Blade Runner - le jeu vidéo | Philip K. Dick - Le site dickien

Blade Runner - le jeu vidéo

bladejeu
L'illustration de la brève précédente m'a donné cette idée. Ubik de Cryo fut certainement un des jeux les plus attendus de 1998. Tournant sous Windows 95, ce fut une immense et superbe déception. Si le titre s'inspirait assez fidèlement du roman, sa réalisation était assez catastrophique et son principe particulièrement bancal.
Ce fut certainement un des rares jeux dont j'ai lu le manuel avant de commencer une partie... pour finir par cliquer comme un malade un peu partout pour le finir et faire la peau à Jory à grands coups d'Ubik.
Par contre la jaquette était superbe, elle orne toujours la rangée du haut d'une de mes bibliothèques (en cachant efficacement le bazar qui est derrière).

Il en est autre chose de Blade Runner produit par Westwood en 1998 1997. Dans le jeu, vous incarniez un Blade Runner, Ray McCoy, vous pouviez rencontrer certains des personnages du films (dont les voix étaient doublées par les acteurs originaux dans la VO). C'était un jeu d'aventure et il fallait mener à bien une enquête qui vous faisait revisiter les principaux lieux du film dont le jeu reprenait les sons d'ambiance et nombre de plans. Et en plus on pouvait explorer des photos comme le faisait Deckard !
Mais le jeu était surtout caractérisé par ses six fins différentes. Selon vos actions en cours de partie vous alliez vous diriger vers une d'entre elle. Alliez-vous vous révéler être un Replicant ou un Blade Runner pur et dur ? En un mot, on avait envie de recommencer afin d'orienter l'histoire dans une branche différente.

J'ai découvert que le titre était classé comme abandonware. C'est-à-dire qu'il n'est plus commercialisé et qu'il est mis à la disposition du public amateur de curiosités (voir la définition et les questions légales que cela pose chez wikipedia).
Ainsi le site planete-aventure.net met les trois CD du jeu à disposition. Je ne l'ai pas testé.

Si vous avez aussi des souvenirs liés à ces deux jeux, les commentaires vous sont ouverts.

Mise à jour : Gilles signale que les quatre CD sont disponibles chez abandonware-france.org.

Sur le même sujet lire :



blog comments powered by Disqus
Etienne Barillier © 2007-2017