Blade Runner deuxième

bladerunner_2

Pour faire simple :

  • Ridley Scott produit, supervise l’écriture du scénario mais ne réalise pas ;
  • Le scénario d’Hampton Fancher est fini ;
  • Harrison Ford ne fera qu’une apparition (mais sera très visible sur l’affiche) !

La citation de Variety :

When “The Martian” wraps later this winter, Scott already has a fair idea what he’ll be doing next, though it likely won’t be the much-anticipated “Blade Runner” sequel he developed with the original film’s co-screenwriter, Hampton Fancher. “We talked at length about what it could be, and came up with a pretty strong three-act storyline, and it all makes sense in terms of how it relates to the first one,” says Scott, who adds that fans can expect to see Harrison Ford back in the saddle as the futuristic gumshoe Rick Deckard. “Harrison is very much part of this one, but really it’s about finding him; he comes in in the third act.” Per Scott, that Alcon Entertainment production should go before the cameras within the next year, but with someone else directing (he’ll produce).




Comments

'Les rampeurs' au cinéma

L’annonce est officielle : une autre adaptation d’une nouvelle de Philip K. Dick est en préparation !
Encore une fois, ce n’est qu’un projet en développement, mais il semble déjà suffisamment avancé pour que le film soit sur de bons rails.

Les rampeurs est produit par Edward R. Pressman (Pressman Film) et Isa Dick Hackett (Electric Shepherd Productions), il doit être réalisé par Jason Lapeyre (IMDB) avec un scénario de Kalen Egan et Travis Sentell.

Le film n’est pas sans rappeler des films d’horreur à l’ancienne. L’action se déroule dans les années 1960 quand le héros arrive dans une bourgade perdue du Texas, pour rapidement découvrir que tout est loin d’être normal dans les environs… Des créatures rampent dans les ténèbres !

Cela sonne plus comme du Lovecraft que comme du Dick… d’autant que, pour être honnête, je n’ai aucun souvenirs de ce texte ! Et vous ?

Pour ceux qui n’ont pas l’intégrale des nouvelles (ne cherchez pas, elle ne sera jamais rééditée), elle est disponible en volume chez Folio, dans l’anthologie Le Dernier des maîtres.

PS.: Isa, fille de Dick, supervise également l’adaptation d’Ubik ainsi que la future série du Maître du Haut Château.


Comments

Radio Free Albemuth - l'application

RFA-ios-1

L’application Radio Free Albemuth est disponible sur iPhone/iPad et Android.
Elle permet d’avoir accès à diverses informations (casting, photos, bande annonce, etc.)

Elle est gratuite, alors n’hésitez pas à la tester.

Elle est disponible pour les appareils Apple iOS Radio Free Albemuth - Auxenta Inc et android.



Comments

Aurélien Lemant à Lyon

lemant-lyon


L’équipe du Cinéma Préhistorique — en collaboration avec Le Feu Sacré — vous invite ce mois-ci à une traversée du texte d’Aurélien Lemant Traum, Philip K. Dick, le Martyr Onirique mis en musique et en images par le collectif FABRIK.

L’événement aura lieu le jeudi 30 octobre à 20h30 à Lieues, 32 rue des Tables Claudiennes, 69001 Lyon (participation aux frais : 5 euros).


Comments

Panik

panik


Une curiosité ?
Je n’ai pas encore eu l’occasion de le lire, mais je ne résiste pas au plaisir de vous informer de l’existence de ce projet.

Panik est une pièce de théâtre librement inspirée par Ubik, écrite par Laura&Stephane Hurt. Et… si le texte existe, cela signifie que des représentations pourraient avoir lieu en France ! En attendant, le texte est là…

Présentation de l’éditeur

Qui est Panik ? Ou plutôt qu’est ce que Panik ?
Qui est mort ? Ne serait-il pas plus juste de parler de semi-vivant ? Et ce temps qui régresse, a-t-il un sens ?
Laura&Stephane Hurt proposent une libre adaptation du chef-d’œuvre de Philip K. Dick : Ubik. Véritable pièce de science-fiction contemporaine, Panik est une quête philosophique et spirituelle. Télépathie, précognition, voyage dans l’espace et le temps... Tous les grands thèmes de la S-F sont présents dans cette pièce et se retrouvent déformés, transcendés et réinventés au profit d’un théâtre d’un genre nouveau. Si la réalité n’a plus de limites, que le présent n’est plus stable et que l’existence même se questionne, ne reste que Panik, le reste est silence.
« Je suis le mot et mon nom n’est jamais prononcé, le nom qui n’est connu de personne. Je suis appelé Ubik, mais ce n’est pas mon nom. Je suis Panik. »



Pour le commander directement chez l’éditeur, allez sur le site de L’Harmatan.



Comments

Dr Bloodmoney

dr-bloodmoney-2014

Nouvelle réédition d’un roman de Philip K. Dick, Dr. Bloodmoney, certainement un de mes préférés de cette période de son œuvre.


Comments

Emmanuel Carrère : Le Royaume (de Philip K. Dick)

Le dernier roman d’Emmanuel Carrère est une des meilleures ventes de la rentrée.
Ce roman — mais en est-ce véritablement un ? — est un double récit : le premier, autobiographique, évoque la période de sa vie où Carrère a tenté d’être catholique, le second est une enquête autour des personnages de Saint Paul et de Saint Luc au 1er siècle de notre ère, quand il était encore possible de rencontrer des gens qui avait vu le visage de Jésus Christ.
Le livre est passionnant, oscillant entre l’histoire, la fiction et l’auto-fiction.

Mais si nous en parlons ici, c’est bien évidemment parce que Carrère est l’auteur de Je suis vivant et vous êtes mort, roman biographique prenant pour personnage Philip K. Dick.

Et Dick ne cesse de revenir dans Le Royaume. Nous avons compté : il est cité pas moins d’une trentaine de fois ! Et pas seulement quand il raconte l’épisode où il engage une baby-sitter américaine, qui affirme s’être occupée de la propre fille de Dick...

Citons, par exemple, cette très belle formule, qui s’applique certainement à nombre d’entre nous :

J’ai lu Dick avec passion, adolescent, et, à la différence de la plupart des passions adolescentes, celle-ci ne s’est jamais émoussée. J’ai relu régulièrement Ubik, Le Dieu venu du centaure, Substance mort, Glissement de temps sur Mars, Le Maître du Haut Château. Je tenais leur auteur – et le tiens toujours – pour quelque chose comme le Dostoïevski de notre temps.


Il reproduit la note d’intention qu’il avait écrite alors qu’il cherchait un éditeur pour accueillir sa biographie de Dick.

« Il est tentant de considérer Philip K. Dick comme un exemple de mystique fourvoyé. Mais parler de mystique fourvoyé sous-entend qu’il existe de vrais mystiques, et donc un véritable objet de connaissance mystique. C’est un point de vue religieux. Si, inquiet d’en arriver là, on préfère adopter un point de vue agnostique, on doit admettre qu’il y a peut-être une différence d’élévation humaine et culturelle, d’audience, de respectabilité, mais non de nature entre d’une part saint Paul, Maître Eckhart ou Simone Weil, de l’autre un pauvre hippie illuminé comme Dick. Lui-même était d’ailleurs parfaitement conscient du problème. Écrivain de fiction, et de la fiction la plus débridée, il était persuadé de n’écrire que des rapports. Les dix dernières années de sa vie, il a peiné sur un rapport interminable, inclassable, qu’il appelait son Exégèse. Cette Exégèse visait à rendre compte d’une expérience qu’au gré de l’humeur il interprétait comme la rencontre de Dieu (« C’est une chose terrible, dit saint Paul, de tomber entre les mains du Dieu vivant » ), l’effet-retard des drogues qu’il avait absorbées dans sa vie, l’invasion de son esprit par des extraterrestres ou une pure construction paranoïaque. Malgré tous ses efforts, il n’est jamais parvenu à tracer la frontière entre le fantasme et la révélation divine – à supposer qu’il en existe une. Est-ce qu’il en existe une ? C’est un point à proprement parler indécidable, dont il va de soi que je ne déciderai pas. Mais raconter la vie de Dick, c’est s’obliger à approcher ce point. À rôder autour, le plus attentivement possible. Ce que j’aimerais faire. »


On encore, ce passage qui surgit alors qu’il raconte Paul à Athènes, s’adressant à une foule hostile :

On écoute Paul, du coup, avec approbation mais sans enthousiasme. On espérait peut-être quelque chose de plus excentrique. Mais tout à coup, ça déraille. Comme à la synagogue de Troas. Comme à Metz où, en 1973, Philip K. Dick a prononcé devant un public de science-fictionneux français effarés un discours sur son expérience mystique intitulé : Si cette réalité ne vous plaît pas, vous devriez en visiter quelques autres et disant, en substance, que tout ce qu’on pouvait lire dans ses romans, c’était vrai.


Il est évident que, dickien, j’ai eu une approche du texte certainement très différente de nombre de lecteurs. Peut-être plus sensible à certains thèmes, certainement orientée.

Si vous avez lu le livre aussi, commençons à en parler dans les commentaires !




Comments

Le petit guide à trimbaler de Philip K. Dick est disponible !
guide-dick
Dickien: (adj. m.): qui rappelle l'univers de l'écrivain Philip K. Dick.


Philip K. Dick







AbeBooks.fr - 110 millions de livres neufs, d'occasion, anciens et rares.
Etienne Barillier © 2007-2014