Philip K. Dick - Le site dickien

Le guide Philip K. Dick

Étienne Barillier Guide Philip K. Dick

La deuxième édition du Guide Philip K. Dick est sortie cette année.

Outre une mise à jour globale du texte (et la correction de quelques coquilles et l'ajout de quelques autres certainement), le guide a grossi de 30% par rapport à la première édition !

  • ajout d'une présentation de l'histoire de chacune des adaptations cinématographiques de Philip K. Dick
  • ajout des séries télévisées
  • entretien exclusif avec Jérôme Boivin et son Barjo !
  • un format plus grand
  • Vendu moins cher !
  • 312 pages
  • Prix de vente : 8,90 €

Commandez-le chez votre libraire, ou directement chez l'éditeur !



Comments

Une collection de Philip K. Dick

The_simulacra_signed

La vente d'une collection liée à Philip K. Dick est toujours un moment particulier.
N'hésitez pas à aller regarder — et peut-être rêver — en contemplant ce que Joël Margot met en vente.

Voici le site de la vente.

Comments

Le Los Angeles tentaculaire de Blade Runner

Un court documentaire d'Arte, disponible en ligne, sur Blade Runner et l'imaginaire de Los Angeles. Des souvenirs pour ceux qui ont déjà fait le voyage, imaginaire ou non !

Comme la vidéo semble ne pas se lancer dans tous les navigateurs, voilà le lien direct !






Comments

How will it end ?

Avez-vous des pronostics sur la fin de The Man from the High Castle ? La série aura été un parcours inégal, mais mémorable. J'espère que le final sera à la hauteur de ses meilleurs moments.



Comments

Philip K. Dick et la musique

Georges Morel m'a contacté pour partager avec vous ses créations musical, gratuitement disponibles sur numberonemusic.com.

Je lui ai laissé la parole pour qu'il parle de son travail:

Philip K. Dick. Il est très certainement mon auteur préféré. Contrairement à lui, j’écris très lentement, des intrigues complexes, et je n’ai pas souvent des idées de romans. J’ai peu publié. Ce qui me touche chez lui, c’est l’émotion, la fragilité des humains, sa façon de les rendre présents, vivants, touchants.
Pendant longtemps, je n’ai eu que la musique en tête, et ça continue encore, je dois le dire. Pour diverses raisons, la vie m’a entraîné loin de cette discipline, et j’ai perdu le contact avec mon instrument, les claviers. Mais je n’ai jamais cessé de composer, à l’instinct, en me servant très peu de mes connaissances théoriques en harmonie. J’ai juste énormément écouté les gens qui m’ont inspiré : Magma, King Crimson, l’école de Canterbury, Coltrane, Michael Brecker… Un ami s’est rendu compte de mon potentiel et a voulu m’initier à la M.A.O. Peu à peu, j’ai imaginé ce groupe virtuel, UBIK, car pour diverses raisons, je n’arrivais pas à rassembler des personnes fiables sur mon projet. UBIK est donc dédié à Philip K. Dick, et on peut dire que c’est un mélange de plusieurs influences. On peut parler de musique progressive, de jazz fusion, de dimension électro… Depuis 4 ans environ, je me suis remis à pratiquer les claviers, mais je constate qu’il n’y a pas moyen, dans ma région, de rassembler des gens pour faire « autre chose ». Alors je continue de composer pour ce groupe virtuel. J’ai à présent 7 morceaux, ainsi que plusieurs autres en gestation. J’aime à imaginer une équipe stable, toujours les mêmes musiciens. Parfois, je m’amuse à leur donner des noms, des visages. Les instruments sont invariables : batterie, basse fretless, claviers (essentiellement, Fender Rhodes ou orgue Hammond), vibraphone ou marimba, violon, sax soprano.
Je rêve du jour où je trouverais enfin un acolyte, quelqu’un qui me dirait qu’il croit en moi, et s’associerait définitivement à cette aventure. Pour l’instant, je ne suis confronté qu’à mes propres idées, ça manque de surprise, un peu.

Comments

Ubik - Edition collector

Ubik collector

Les Editions 10/18 annoncent une nouvelle édition dite "collector" de Ubik !

Je trouve que la couverture est déjà très intéressante. Et je crains qu'elle soit la seule différence avec la couverture que nous connaissons.





Comments

The Man in the High Castle -saison 4

Voilà la bande annonce pour l'ultime saison de The Man in the High Castle !


Comments

Blades Runners

Nous ne ferons jamais le tour de Blade Runner, et je trouve cela particulièrement réjouissant.


Comments

The Invisible Presence

The invisible presence
Penser à Philip K. Dick c'est bien souvent aussi penser à la musique, vous le savez bien. Les hommages à son œuvre sont nombreux (d'ailleurs il faudrait en faire un inventaire un de ces jours, comme cette playlist sur Spotify) et ils tiennent souvent du clin d'œil, de la référence (Bashung !).

Un groupe international de musiciens, The Invisible Presence, a quant à lui consacré un album intégralement écrit autour des textes de Philip K. Dick :






Comments

Philip K. Dick et la Théologie

Philip Dick Theologie

Philip K. Dick et la théologie est un essai de Pierre le Coz qui vient de sortir aux éditions Orizons. En voici la présentation de l'éditeur :


De nombreux essais et biographies ont déjà été consacrés au romancier américain de science-fiction Philip K. Dick, écrivain dont la notoriété a depuis longtemps dépassé le cercle des amateurs du genre. Cependant aucun de ces ouvrages n’a encore abordé cette œuvre sous l’angle du religieux et du théologique : chose d’autant plus étrange que Dick, auteur en particulier d’une vaste exégèse, se regardait lui-même comme une sorte de théologien égaré dans l’univers de la S.F. Ces « Variations Ubikiennes » (du titre d’un des plus extraordinaires romans de cet auteur) se propose de réparer cet oubli : en montrant notamment que, sous les motifs science-fictifs qu’explore Dick — de la précognition et la télépathie, les univers parallèles et les niveaux de réalité, l’uchronie et les paradoxes temporels, etc. — une authentique méditation théologique est à l’œuvre. Nul doute en tout cas que l’envoûtement que communique cette œuvre unique à ses lecteurs ne procède de cette alliance entre le plaisir de la pure fiction (fût-elle « science »-fictive) et le vertige de la plus haute spéculation métaphysique : c’est ce que l’auteur de ce livre, tout à la fois philosophe et grand amateur de S.F. a d’abord voulu mettre en exergue.





Comments
Etienne Barillier © 2007-2019



Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.