Romans 1965-1969

Romans 1963-1964

Un nouveau volume des romans de Philip K. Dick est à paraître, chez Nouveaux Millénaires.



La présence du très recherché Nick et le Glimmung risque de pousser beaucoup d’entre vous à l’acheter !

Le sommaire
1 - À rebrousse-temps
2 - En attendant l'année dernière
3 - Les Machines à illusions
4 - Mensonges & Cie
5 - Le Guérisseur de cathédrales
6 - Nick et le Glimmung
7 - Message de Frolix 8


Comments

Philip K. Dick Day

La ville de Santa Ana a officiellement décrété que le 14 septembre serait le « Philip K. Dick day » !

Une première célébration a eu lieu cette année.



Comments

Coulez mes larmes, dit le policier

Coules mes larmes


Nouvelle parution dans le programme de Nouveaux Millénaires, Coulez mes larmes, dit le policier.

Le livre paraîtra le 28 août 2013.

Le travail sur la couverture est radicalement différent des premiers volumes. Vous en pensez quoi ?


Comments

La Trilogie divine

La Trilogie divine Philip K. Dick

Voici la couverture pour la réédition de la Trilogie divine chez Denoël.

Le volume est à paraître en février 2013, avec des traductions harmonisées (et très légèrement complétées) par Gilles Goullet et une postface d'Etienne Barillier.

(source)



Comments

Bricoler dans un mouchoir de poche

bricoler-mouchoir-dick


Bricoler dans un mouchoir de poche est la réédition en poche du roman de Philip K. Dick précédemment paru en 1993 sous le titre : Mon royaume pour un mouchoir, a priori la traduction de Jacques Georgel est conservée, mais cela doit être vérifié.
J’aime beaucoup de le choix de la couverture.

Broché: 445 pages
Éditeur : J'ai lu
Collection : J'ai lu Roman
ISBN: 2290033847

Quatrième de couverture
Roger et Virginia Lindahl, un couple comme tant d'autres dans l'Amérique de l'après-guerre, vivent à Los Angeles où Roger tient un magasin d'électronique. Mais lorsqu'ils rencontrent Liz et Chic Bonner, leur vie va changer de façon aussi subtile qu'irrémédiable. Car Roger entrevoit une autre existence, sans sa belle-mère castratrice, avec Liz peut-être. Prétextant des obligations professionnelles, il fuit maintenant de plus en plus souvent le domicile conjugal...





Comments

Philip K. Dick (1928-1982)

philip k dick

Aujourd’hui est le trentième anniversaire du décès de Philip K. Dick.

Alors je vous propose de commencer un grand combat, de prendre part à une noble cause, de faire enfin quelque chose de nos vies !

Et pour tout soit clair, je vais l’écrire en grand.

Son nom peut être :

Philip K. Dick

Philip Dick

Phil Dick

Phil

Il n’a jamais été appelé par cet infâme K. Dick qui n’a strictement aucun sens et qui pourtant ne cesse de revenir en France.

Philip Kindred Dick
et sa sœur jumelle Jane Charlotte ont tous les deux deux prénoms. Kindred est le nom de jeune fille de la mère de Dick, Dorothy Kindred. Voilà l’origine de ce K qui devient aujourd’hui dans la bouche de certains un nom composé.



Comments

Dick à l'école

Philip K. Dick © Chuck Hodi http://etsy.me/w3JoRt

blade runner logo

Tout d’abord, pour les anglophones, je ne saurais trop vous recommander d’aller lire ce bel article publié dans Los Angeles Review of Books. Il est riche, documenté et aborde la question de l’œuvre de Philip K. Dick sans tomber dans les poncifs habituels.

blade runner logo
Ensuite je vous laisse rêver un peu : imaginez que vous êtes lycéen et que vous êtes en train de préparer le bac de français en étudiant Blade Runner, le livre et le film ! C’est ce que propose de faire l’académie d’Amiens aux élèves de série professionnelle : Parcours de lecture : "Blade Runner" de Philip K. Dick. (Je précise que ce ne sont pas des cours tout faits, mais une base sur laquelle l’enseignant peut s’appuyer pour préparer son travail.)

blade runner logo
Pour nos amis nantais, au Lieu Unique, conférence de François Angelier et Jean-Yves Bocher sur « L’œuvre de Philip K. Dick » le mercredi 7 mars à 18h30, de Jean-Yves Bocher et Arnaud Bordas sur « L’adaptation de Philip K. Dick au cinéma » le mercredi 17 mars à 18h30 et enfin Jean-Yves Bocher et Gilles Dumay autour des « Héritiers de Dick » le mercredi 21 mars à 18h30.



Comments

Un monde de machines

Je vous ai déjà parlé du cycle « Un monde de machines » qui se tiendra au Forum des images (Paris) du 2 mars au 22 mai.

Je vous invite, si vous ne l’avez pas déjà fait, à jeter un œil sur le programme complet.

La programmatrice de l’événement, Zeynep Jouvenaux, nous en dit un peu plus sur la naissance du projet, et ses caractéristiques, sur le site 1kult.com.
Le 20 avril, à 19 h, je serai avec Ariel Kyrou pour parler du cinéma de Philip K. Dick.

Voici une petite vidéo où Ariel présente cette rencontre. Je rougis trop pour faire d’autres commentaires.




Comments

Un Monde de machines

Le Forum des images (site officiel, page Facebook), à Paris, organise du 2 mars au 22 mai 2011 un cycle intitulé « Un monde de machines ».

Parrainée par Ariel Kyrou (ABCDick, Google God), une suite de projections, rencontres et débats tenteront de faire le point sur les relations entre l’homme et la machine. Alléchant, non ?

À notre époque du “tout électronique”, les machines, devenues à la fois si familières et si sophistiquées, sont partout. Pour autant, nos rapports avec elles restent ambigus. Le cinéma, issu lui-même de machineries de plus en plus complexes, rend compte à merveille de ces imaginaires ambivalents, voire contradictoires, suscités par les dispositifs mécaniques et artificiels qui nous entourent. 



La grande nouvelle est que le mois d’avril sera consacré à un hommage à Philip K. Dick ! Et maintenant je suis certain d’avoir votre attention...

L'univers sombre, étincelant, paranoïaque et schizophrène de Philip K. Dick a inspiré des adaptations directes (Minority Report) ou indirectes (eXistenZ) et imprégné nos imaginaires collectifs. On dit à présent « dickien » pour décrire ce climat si particulier où le réel se brouille, où le futur interroge le présent, la machine, le devenir de l'homme. Même si le doute est le propre du monde dickien, on peut le dire : « Nous vivons dans les mots d'un auteur de SF » (Ariel Kyrou


Parce que j’ai la grande joie de vous dire que je participerai à ce cycle le mercredi 20 avril, pour une rencontre avec Ariel Kyrou autour des adaptions cinématographiques de Philip K. Dick.

Je vous le rappellerai en temps et en heure !


Un monde de machines, du 2 mars au 22 mai 2011
envoyé par forumdesimages. - Court métrage, documentaire et bande annonce.


Comments

Dick retrouve sa tête

La tête de la version robotique de Philip K. Dick avait été perdue durant un voyage en 2006. La société Hanson Robotics vient de la reconstruire.


(Via. Merci au docteur Laurent)

Comments

Dick qu'on assassine

inrock
De temps en temps, je tombe sur une référence à Philip K. Dick qui m’agace. Je ne fais plus trop attention à celle qui limite Dick à l’univers dystopique. Je m’agace encore de temps en temps devant un K. Dick qui ne veut rien dire, mais quand je lis ces quelques lignes dans les Inrockuptibles, je pleure.

Il s’agit d’une présentation de la réédition française de Blade Runner, de William Burroughs, chez Tristram.

Alors, ami lecteur, tu peux jouer avec moi : combien d’énormités vas-tu trouver dans ces quelques lignes ?






La solution


Félicitations à tous !
  • 1983 ? Le film est sorti en 1982, année de la mort de Philip K. Dick, Ridley Scott a rejoint la production de Blade Runner en février 1980 ;
  • une nouvelle de Philip K. Dick ? Bien sûr, il s’agit d’un roman ;
  • remerciera au générique ? Nous ne sommes pas dans le monde merveilleux des gens gentils, il y a eu négociations et contrats ! Devenu Dangerous Days en 1979, après avoir failli s'appeler un temps Androids, Mechanismo, ou encore Gotham City, le film est baptisé dès 1980 Blade Runner — titre d'un roman de William Burroughs auquel on acheta le droit de l'utiliser. Puis quand on a découvert que le roman de Burroughs reprenait le titre d'un roman d'Alan E. Nourse, il a fallu acheter une deuxième fois le titre !

Et ce titre de la version française... Le Porte-Lame... S’il me semble juste d’un point de vue de la correction, il est quand même difficile de rendre correctement un terme aussi célèbre que celui de Blade Runner.


Comments

Happy Birthday, Phil !

You need a Flash-Player Plugin to view the Video.


Le 16 décembre, Philip K. Dick et sa soeur Jane auraient eu quatre-vingt-deux ans.

Quelque part, dans un univers parallèle, un vieillard au corps fatigué mais à l’esprit vif nous regarde

Happy birthday !
Comments

Looking for Phil

Partageons un petit souvenir de vacance, voulez-vous ?

En vadrouille à New York avec la famille, je sautais d’un libraire à un bouquiniste afin d’y trouver quelques perles dickiennes.

La moisson fut raisonnable, mais bonne, avec pour seule peine de ne pas arriver à mettre la main sur le dernier volume des Selected Letters, que j’ai commandé depuis la France une fois de retour.

La plus étonnante surprise fut de découvrir cette étiquette au rayon science-fiction d’un bouquiniste en bas d’Union Square.


Effectivement, Dick était bel et bien rangé aux côtés de Bukowski et Céline :

Étonnant, non ?

Comments

Dick, Beatles et Walrus

Un bel article de Pacôme Thiellement paru en 2005 dans Rock et Folk. qui fait le point sur les relations entre Philip K. Dick et l’œuvre des Beatles.

Allez lire « J’étais le morse » ! C’est érudit et passionnant comme tout, surtout pour ceux qui, comme moi, ne sont pas forcément des exégètes de l’histoire tumultueuse des Beatles !
Comments

En ce mois de décembre

Alors que l’actualité est un peu plus calme, les mises à jour se ralentissent.
J’ai l’intention de profiter des vacances de cette fin d’année pour prendre le temps de travailler un peu sur le site, et de changer quelques petites choses, mais sans toucher à son organisation profonde.
Je profite de l’occasion pour remercier mes visiteurs, nombreux, réguliers (et de bon goût) !
Comments

Philip K. Dick

Le troisième volume de Philip K. Dick dans la Library of America est chroniqué chez sfgate.com.

Il est disponible à la vente :
Philip K. Dick: VALIS and Later Novels (Library of America). Au sommaire : A Maze of Death, VALIS, The Divine Invasion et The Transmigration of Bishop Timothy Archer. L’absence de Radio Free Albemuth est surprenante.
Comments

Des romans de Philip K. Dick

Philip K. Dick
Une collection de premières éditions signées, avec deux lettres de Philip K. Dick va être mise en vente par le site anglais www.biblionmayfair.co.uk/.

Aucun prix n’est annoncé si ce n’est leur annonce sur flickr.
Comments

Henri Bergson : réceptions

Cahiers critiques de philosophie, n° 7


Henri Bergson Philip K. Dick
Henri Bergson : réceptions

Au sommaire du dossier : Le ressaisissement métaphysique comme figure concrète de l'émancipation (E. Lecerf) ; L'interprétation marxiste du bergsonisme dans l'entre-deux-guerres (J.-M. Levent) ; Le bergsonisme d'Albert Thibaudet (G. Navet) ; 1949 : déclin et mort du bergsonisme ? (P. Vermeren) ; Levinas, lecteur de Bergson (M. Mauer) ; Bergson dans le monde de Philip K. Dick (J. Freire Costa).

Disponible, Broché 19,00 EUR

ISBN 978-2-7056-6828-0
EAN 9782705668280

Voir chez Amazon .
Comments

ABC Dick

ABC DICK KYROU
ABC Dick, d’Ariel Kyrou, n’est pas un livre mais trois.

  • Nous avons tout d’abord un abécédaire proposant de multiples promenades dans l’œuvre de Philip K. Dick ;
  • Ensuite nous rencontrons une grande et large bibliographie commentée ;
  • Et enfin nous avons... dickien.fr !

Expliquons un peu tout cela.

Le maître mot de l’ouvrage est subjectivité. Nous ne sommes pas en présence d’un essai universitaire aride et complexe. En fait il s’agit d’un ouvrage qui offre le regard d’un lecteur de Dick sur l’œuvre de ce dernier. Prenant la forme pratique d’un abécédaire ABC Dick explore de nombreuses notions dickiennes (R comme Robot, vous connaissez le principe).
Là où le livre devient original c’est qu’A. Kyrou adopte le parti de confronter le texte, dans sa modernité littéraire, avec notre propre actualité.
Parfois c’est extrêmement pertinent, parfois un peu trop excessif à mon goût. Dans tous les cas, cela intéresse Happy


Toujours dans le registre de la subjectivité (et encore une fois, cela est particulièrement bienvenue ici), le guide de lecture dickienne comporte la même capacité à faire réagir. Je suis loin d’être d’accord avec toutes les opinions formulées et j’aime le fait d’avoir à me positionner moi-même en temps que lecteur face à autrui. C’est un peu pour ça que ce site existe d’ailleurs.

Voici peut-être pourquoi j’ai accepté la proposition d’Ariel Kyrou : faire de ABC Dick quelque chose de plus en menant l’expérience à son terme.

Alors voilà : vous avez maintenant à disposition une large portion de l’ABC Dick. (en remerciant son éditeur pour avoir accepté de mettre en ligne ces pages.) Vous pouvez commenter à votre tour, proposer de nouvelles entrées, en un mot (inter)agir et faire vivre le tout.

Parce qu’après tout c’est bien pour ça que nous sommes ici. Nous vivons dans les mots d’un écrivain de science-fiction.

Vous pouvez trouver le livre, dans son édition intégrale, chez Amazon, ou encore
Fnac.com.

Comments

Bring Me The Head Of Philip K. Dick

On m'informe que le podcast de l'émission de la BBC est disponible à l'écoute (et non en téléchargement, ce qui est dommage) pour la semaine.
Ne perdez pas de temps par conséquent.
Comments

ABC Dick

Mazette !


Un essai inédit sur Philip K. Dick est à paraître prochainement. Son auteur, Ariel Kyrou, avait déjà longuement parlé de Dick dans Paranofictions : Traité de savoir vivre dans une réalité de science-fiction.

Contenu
  • Résumé : Exploration de l'époque à travers le vocabulaire inventé par le maître de la science-fiction, Philip K. Dick, avec une cinquantaine de mots comme intelligence artificielle ou cité-ghetto.
  • Préface de Emmanuel Carrère.

Édition
  • Broché 16,00 EUR
  • ISBN 978-2-916940-16-8
  • Éd. Inculte, Paris
  • Collection : Temps réel
  • À paraître le 15 avril 2009

Précommande
Comments

Philip K. Dick & le mercerisme

Dans « La Petite boîte noire » (« The little black box », août 1964), Philip K. Dick met pour la première fois en scène Wilbur Mercer et le mercerisme. La petite boîte noire du titre permet d’entrer en communion avec Mercer alors qu’il gravit une colline désolée, mieux : l’empathie est parfaite et tous les adeptes ressentent au même moment l’ensemble des souffrances du martyr. Peu importe qu’il soit peut-être un extra-terrestre, une nouvelle religion est née.

Philip Dick reprit le mercerisme dans son roman Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques? (Do Androids Dream of Electric Sheep ? écrit en 1966, publié en 1968) :


— Personne ne peut gagner contre la bistouille, expliqua-t-il. Ou alors, provisoirement. Dans un endroit donné. Comme chez moi, par exemple, j'ai réussi à créer une espèce de stase, d'arrêt des hostilités entre bistouille et non-bistouille. Mais je finirai par mourir, ou je m'en irai, et la bistouille vaincra. C'est un principe universel, à l'œuvre dans l'univers tout entier. L'univers entier, irréversiblement, se dégrade progressivement jusqu'à la bistouille finale. N'y échappera, bien sûr, que l'ascension de Wilbur Mercer.

La fille lui jeta un coup d'oeil.

— Je ne vois pas le rapport.

— Mais enfin, c'est toute l'idée du mercerisme ! (Il était plus perplexe que jamais). Vous n'avez jamais participé à la fusion ? Vous n'avez pas de boite à empathie ?


Dans l’univers du roman, la majeure partie de l’humanité a fui une Terre contaminée dont la quasi-totalité de la population animale a disparu.
La relation des différents personnages avec Wilbur Mercer est au cœur du roman, en ce qu’elle développe et illustre le thème de l’empathie.
Le mercerisme est certainement le grand absent de Blade Runner et son importance majeure dans le roman étonne souvent ceux qui découvrent le livre après avoir vu le film.

Empathy Box
Maintenant il vous est possible aussi de vous livrer aux joies du mercerisme ! Ou plutôt de l’électrocution, parce que ce que propose le Bureau of Unified Religion n’est ni plus ni moins qu’une machine à décharges électriques à partager à deux !
Sommes-nous en présence d’un superbe canular ou d’une mystique sadomasochiste ? Je vous laisse seuls juges.
En tout cas, mon opinion est faite.
Nous sommes définitivement dans un monde dickien.

Sur le même sujet lire :




Comments

10 façons d’assassiner notre planète

«- Horrible, dit-il. Des millions et des millions de morts. Les villes détruites, l'air pollué, et aucun espoir d'en réchapper. Aucun espoir, nulle part au monde.<br />Il se détourna et regarda encore une fois par la fenêtre, contemplant l'enfer.<br />Il songeait : «C'est donc ainsi que ça devait se passer... c'est donc ainsi que le monde meurt.»	<br /><br />Pollution, surpopulation, guerre atomique... nombreux sont les scénarios catastrophes qui pourraient mener la Terre à sa perte. Depuis longtemps, les grands noms de la science-fiction, de Philip K. Dick à Pierre Bordage, se sont essayés à l'exercice. Et si les hommes finissaient par assassiner leur planète... 10 façons d'imaginer le pire.<br /><br />Alain Grousset est né en 1956. Passionné très jeune par la bande dessinée et surtout par la science-fiction, il a été lecteur professionnel pour les éditions Fleuve Noir Anticipation, puis critique SF dans le magazine Lire. Il a été publié chez Nathan et Hachette. Il est le co auteur des Brigades Vertes (Tribal).<br /><br />Sébastien Pelon, né en 1976, est diplômé de l'école d'arts graphiques Duperré. Il vit à Paris.<br />10 façons d’assassiner notre planète

Vous le savez comme moi, il faut préparer les générations futures à la lecture de Philip K. Dick. Attaquons-les dès maintenant avec obstination et opiniâtreté.
Alors commençons, insidieusement, par offrir ce recueil de nouvelles dont la thématique est fort à propos dans l’air du temps : les désastres climatiques.
Et hop, voilà le fils de tata Josette qui commence à lire du PKD sans même se rendre compte de ce qu’il lui arrive...

(En plus la sélection des textes, de Robert Bloch à Pierre Bordage a l’air assez sympathique.)

(Et sans oublier que la nouvelle de Dick est « Le sacrifié » (Expendable, 1953) que l’on trouve dans le premier recueil de l’intégrale des nouvelles.)


Présentation de l’éditeur
«- Horrible, dit-il. Des millions et des millions de morts. Les villes détruites, l'air pollué, et aucun espoir d'en réchapper. Aucun espoir, nulle part au monde.
Il se détourna et regarda encore une fois par la fenêtre, contemplant l'enfer.
Il songeait : «C'est donc ainsi que ça devait se passer... c'est donc ainsi que le monde meurt.»

Pollution, surpopulation, guerre atomique... nombreux sont les scénarios catastrophes qui pourraient mener la Terre à sa perte. Depuis longtemps, les grands noms de la science-fiction, de Philip K. Dick à Pierre Bordage, se sont essayés à l'exercice. Et si les hommes finissaient par assassiner leur planète... 10 façons d'imaginer le pire.

Alain Grousset est né en 1956. Passionné très jeune par la bande dessinée et surtout par la science-fiction, il a été lecteur professionnel pour les éditions Fleuve Noir Anticipation, puis critique SF dans le magazine Lire. Il a été publié chez Nathan et Hachette. Il est le co auteur des Brigades Vertes (Tribal).

Voir le livre chez Amazon, Chapitre.com ou encore la Fnac.


Comments

Le Nobel de littérature pour Philip K. Dick

En cette fin de saison de prix et récompenses, il est temps de rappeler que certains mythes ont la peau tellement dure qu’ils semblent défier tous les appels à la raison.

Ainsi prenons le mythe « 
Philip K. Dick était un auteur maudit ». C’est faux. Il a pour la plus grande part de sa vie été un écrivain fauché, ce qui n’est pas tout à fait la même chose.

N’oublions pas que
PKD a reçu le prix Nobel de littérature en 1979 ! (Certes, il l’a obtenu dans une réalité parallèle, mais ce n’est pas rien quand même !)
Comments

Philip K. Dick's Owl

Tessa B. Dick vient de publier la première partie de son roman Philip K. Dick’s Owl. Attention, il s’agit d’une forme condensée, la version intégrale étant prévue pour 2009.

Elle y propose sa propre version de The Owl in daylight, roman que Dick n’écrira jamais.

PHILIP K. DICK’S OWL: Things Are Not As They Appear - The Owl in Daylight is Blind, As Philip K. Dick would have written it



Il est possible de l’acheter sous forme électronique, ou simplement de télécharger le premier chapitre, chez Bookhabit.com.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Liens du jour

blade runner logo
Le final cut de Blade Runner a été diffusé par France 2 dimanche soir.


blade runner logo
Le blog totaldickhead a mis en ligne une interview de Philip K. Dick parue dans les années quatre-vingts. À lire de toute urgence !
Mise à jour : Henri nous précise que l’interview date en fait de 1974 (quelle année !). De nombreuses autres sont disponibles, jetez un œil !

blade runner logo
La jeune fille au cheveux noirs met en vente l’ensemble de sa correspondance avec PKD. Il s’agit de , oui, celle de La Fille aux cheveux noirs ! Lisez le dossier complet qu’elle a écrit. Je pense que vous retrouverez Linda bientôt dans ces pages.

blade runner logo
Tessa Dick fréquente le site. Est-ce que vous avez remarqué les quelques lignes de sa version de The Owl in Daylight ?
Comments

Beyond Lies the Wub

planet_stories_dick
Les Selected Shorts (organisés par la Public Radio International) donnent l'occasion à des acteurs de lire des nouvelles devant un public. Dans la sélection de Art Spiegelman et de sa femme Françoise Mouly (du New Yorker) se trouve une nouvelle de Dick : 'Beyond Lies the Wub' (sa première nouvelle commerciale publiée en 1952, traduite en France sous le titre 'Où se niche le Wub').

Le texte est lu par Denis O’Hare et est présenté par Spiegelman lui-même.

Le fichier audio est disponible en téléchargement ; vous pouvez aussi consulter l'intégralité du podcast de l'événement.

(source)

Comments

La barbe de Philip K. Dick

Le blog étasunien totaldickhead a publié une nouvelle photo inédite de Philip K. Dick.

Il en avait déjà publié d'autres, toutes d'Anne Dick, troisième femme de PKD.



Comments

Citation(s) de Philip K. Dick

Toujours en suivant mon principe du If you build it, they will come, j'ai monté une petite page dédiée aux citations de Philip K. Dick.

À vous d'enrichir la base, il n'y a qu'un bouton à cliquer...
Comments

The Owl in Daylight

hibou
Dernier projet de Philip K. Dick, nous ne savons que peu de choses de The Owl in Daylight. S'il est certain que PKD n'a jamais écrit une ligne du manuscrit, il a beaucoup parlé de son projet à différents interlocuteurs dans les dernières semaines de sa vie.
Une bonne partie de Dernière conversation avant les étoiles : Et si notre monde était leur paradis ? est d'ailleurs consacrée au projet. Dans cet entretien enregistré par Gwen Lee, Dick jongle avec les concepts plus qu'il n'expose un projet définitif. Il jette les idées au fil de la conversation, et s'inquiète même de savoir si le magnétophone enregistre bien, de peur d'avoir tout oublié plus tard !
Concentrons-nous sur ce qu'il avait dit le 15 janvier 1982, nous aurons l'occasion ultérieurement de parler d'autres versions de The Owl in Daylight.

Dans une planète lointaine, une civilisation s'est développée sans connaître la notion de son. La communication est entièrement basée sur la lumière et ses infinies variations. Leur monde est fait de vision, de lumière, et pas de bruit. Sur cette planète, un mystique a une vision d'un monde qui serait sonore, qui représenterait un au-delà qui serait, au sens religieux, un Paradis... et qui est la Terre. Se rendre sur notre planète est pour eux comme toucher au sacré ou rencontrer Dieu. Les extraterrestres décident de traverser le cosmos et de venir jusqu'à nous. Mieux, ils viennent et ils vont ramener de la musique.
L'un d'eux se programme lui-même dans une biopuce afin de s'introduire sous forme de symbiote dans le cerveau d'un humain. Il va ainsi transmettre les sons aux autres afin qu'ils puissent faire à leur tour l'expérience du son. L'hôte choisi est un looser, un compositeur raté, du genre à produire de la musique commerciale à la chaîne, à faire de la musique pour un "film de science-fiction vraiment pourri avec un détective qui traque des androïdes" : Ed Firmley.
Mais le choix est malheureux. Ed n'écoute que de la soupe à longueur de journée. Petit à petit, la frustration de la biopuce augmente, parce qu'elle entend parfois de la musique de qualité. Jusqu'au jour où Ed monte dans sa voiture, cherche une station sur son autoradio et tombe sur un opéra de Mozart. Pour la biopuce c'est, au sens religieux, une révélation, un aperçu sonore de Dieu. La biopuce réagit et commence à communiquer avec le cerveau d'Ed, en lui envoyant des concepts mathématiques pour que ce dernier les convertisse en musique.
Bien évidemment sa carrière commerciale est ruinée, mais il est dorénavant un compositeur d'avant-garde profondément original et créatif. Sa musique devient de plus en plus complexe et les extraterrestres l'enregistrent religieusement. Mais le travail produit un stress excessif sur l'organisme de l'hôte. Il écrit continuellement et finit par tomber malade. Suite à un rendez-vous chez le médecin, on découvre la présence de la biopuce. Ed n'a plus qu'un mois à vivre si on ne la lui retire pas. Le dilemme (au sujet duquel Dick cite Des Fleurs pour Algernon) est simple : redevenir un médiocre vivant ou rester sublime et en mourir.
La solution sera de faire du cerveau d'Ed un symbiote qui serait accueilli par un extraterrestre volontaire. Ce dernier sait qu'il va en mourir mais comme cela Ed Firmey pourra à son tour découvrir un monde lumineux, un monde qui correspond à notre Paradis.

Ce n'est qu'un résumé qui ne rend pas compte de la richesse de la conversation de Dick et des multiples digressions qui l'émaillent. Mais en l'état c'est quand même aguichant, non ?

L'édition américaine est disponible chez Amazon : What If Our World Is Their Heaven?: The Final Conversations With Phillip K. Dick.

Nous avons souvent parlé de la future adaptation cinématographique. On en reparle bientôt.


Sur le même sujet, lire :

Comments

Radio Libre Albemuth

Une nouvelle traduction de Radio Libre Albemuth est dans les tuyaux. Révisée et augmentée par Gilles Goullet, elle devrait sortir en même temps que le film Radio Free Albemuth.

(source, le forum du Cafard cosmique).

Sur le même sujet lire :


Comments

Les signatures de Philip K. Dick

Sacré Philip Kindred ! L'oeil acéré d'Henri a vu probablement juste. J'ai fait une petite recherche sur Google sur les signatures de PKD. Mes recherches ont été rapides, il me fallait des signatures incontestables.

pkd-signature
Voilà la signature au bas d'une lettre à Claudia Bush (chez www.phildickian.com)

Je pense qu'on peut en faire notre base pour la suite.

Ensuite j'ai trouvé ces trois signatures sur le site de Brian Nation. (Le récit de l'obtention de ces signatures est amusant.)
pkd-signature-1 pkd-signature-2 signature-dick-penultimate

Après un rapide passage sur le site officiel, je ne trouve rien. Revenons alors à nos deux signature d'eBay (voir le lien dans l'article précédent).
pkd-signature-ebaypkd-signature-ebay-2
La seconde est particulièrement douteuse, non ?

Pour conclure je me dis que parmi tous les dickiens francophones, il doit bien y en avoir quelques-uns qui ont des dédicaces. J'ai bien envie de monter une page dédiée à ce genre de documents. N'hésitez pas alors à m'envoyer vos scans et / ou photos, histoire de développer plus encore notre galerie consacrée à Philip Dick !
Comments

Un tapuscrit de Philip K. Dick

La chose est rare. On voit souvent passer des lettres et des bouts de choses. Mais voici pour vous l'occasion d'acheter (ou de m'offrir) un tapuscrit de HUMPTY-DUMPTY IN OAKLAND.
Cela se passe chez
Abebooks.fr et le prix est à la hauteur de ce que vous pouvez supposer...
Comments

Livre audio - Philip K. Dick


120-60 2h ecoute
Grand consommateur de podcasts, je me demande quelle est la qualité des livres audio consacrés à Philip K. Dick. Je n'ai rien trouvé en VF et quelques VO sont disponibles chez audible.fr (cliquez sur l'image).
Je ne trouve pas les prix scandaleux, les extraits semblent convaincants mais je doute encore un peu.

Les livres audio de Philip K. Dick sont aussi disponibles Philip K. Dick.

Est-ce que quelqu'un s'est laissé tenter ?
Comments

Photos rares de Philip K. Dick

Le blog américain Totaldickhead publie actuellement des photos inédites de Philip K. Dick.

Elles appartiennent à Anne Dick, troisième femme de PKD.
Comments

Philip K. Dick Lost !

Une deuxième référence directe à VALIS dans le dernier épisode diffusé de Lost, intitulé The Other Woman... Après la couverture de VALIS, il y a quinze jours cela commence à faire beaucoup...
On sait combien cette série se plaît à jouer avec brio avec les nerfs des spectateurs.
Alors nouveau clin d'oeil ou simple manipulation scénaristique, on ne le saura qu'après la diffusion du tout dernier épisode... qui finira bien par arriver un jour.
Peut-être qu'Horselover Fat travaille finalement à Hollywood...

En attendant je pense à tous les fans qui ont dû acheter le livre et qui y cherchent désespérément un sens, une clé, un indice...

(Je n'ai pas vu l'épisode en question, pensez à ceux qui veulent garder la surprise si vous laissez un commentaire.)

Mise à jour : Merci à Hubert pour le lien donnant les références littéraires dans Lost.
Comments

Lost, Dick ?

valis vintage
Oui, le dernier épisode de Lost comporte bel et bien un hommage à Philip K. Dick. D'après ce blog cette couverture de VALIS (SIVA par chez nous) apparaît à l'image brièvement.
Maintenant, comme je n'ai pas vu l'épisode en question, je suis mal loti pour vous dire le pourquoi du comment.
Et si certains veulent le faire dans les commentaires, pensez à ceux qui veulent garder la surprise !

Mise à jour.
Pour ceux qui veulent en savoir un petit peu plus, un correspondant anonyme (nous l'appellerons Ginto) nous en dit trois mots juste après la suite. Lire la suite...
Comments

Paul M. Sammon - Future Noir

dick future noir
Parlons enfin de Future Noir, la Bible définitive sur Blade Runner.

Vous me direz, "J'ai déjà vu le documentaire Dangerous Days inclus dans le coffret DVD !", je vous répondrai que si le documentaire est déjà assez exceptionnel en soi, il ne constitue par bien des aspects qu'une longue bande-annonce pour le livre ! En effet après avoir lu ce dernier non seulement vous saurez quasiment tout ce qu'il y a à savoir sur l'épopée du tournage, mais vous le saurez avec une somme de détails qu'aucun documentaire ne peut offrir.
Une chose est importante à dire : ce livre est une édition augmentée du premier livre paru en 1996. Ainsi les 374 premières pages sont constituées de cette première version, tandis que les 211 pages suivantes sont totalement nouvelles et font le point sur tout ce qui a pu avoir lieu entre 1982 et la sortie du DVD collector, The Final Cut.
On peut regretter cette division et que Paul M. Sammon n'ait pas eu le temps nécessaire pour une réécriture complète de son ouvrage (voir l'interview où il s'en explique). Mais en l'état nous avons déjà une somme d'informations étourdissante.
Qu'en est-il exactement ?
En 1980, la revue Cinefantastique a chargé Paul M. Sammon de couvrir le tournage de ce qui s'annonçait comme un futur triomphe. Un metteur en scène prestigieux, une star de premier plan et un auteur de SF réputé : le cocktail semblait imparable! Le journaliste s'immergeait dans une production à la fois complexe et fascinante dont on allait lui ouvrir toutes les portes. Il devenait ainsi le témoin privilégié d'une histoire fascinante.
Future Noir est à la fois le compte rendu de cette histoire, enrichi de nombreux témoignages, d'interviews en profondeur et de multiples données factuelles.
Bien sûr nous touchons parfois à l'anecdotique (vous saurez tout des spinners et de leur sauvegarde). Mais souvent nous atteignons l'essentiel.
En quoi est-ce que cela concerne le dickien que nous sommes ? Paul M. Sammon a connu Philip K. Dick et lui rend hommage à de multiples reprises, à la fois en traitant du roman Do Androids Dream of Electric Sheep ?, en racontant ses rapports avec la production et en analysant finement les liens entre Dick et le(s) scénario(s).
Les temps forts de cette nouvelle édition sont certainement les deux interviews majeures que sont celles de Ridley Scott et celle d'Harrison Ford (ce dernier ayant même lu le roman de Dick lors de ses recherches sur le personnage de Deckard).

En un mot comme en cent : indispensable.

Le livre est disponible par correspondance chez alapage ou Amazon.

Sur le même sujet lire :




Comments

Êtes-vous un geek ?

A Scanner Darkly Organic Cotton Tee
Continuons notre exploration du web et du laid. Enfin... du laid relatif. J'ai découvert toute cette série de T-shirts qui sont tous plus... particuliers les uns que les autres. Et pourtant, alors que je les référençais il y en avait bien un ou deux qui me semblaient sympathiques. Alors j'ai commencé à douter.
Suis-je un geek ?

Comme je ne voulais pas faire exploser cette page, j'avais commencé une petite sélection d'images ici.

Vous pouvez également vous amuser avec le site original juste ici. Il y en a bien d'autres à découvrir. Je me demande quand même quelle est la légalité du truc et ce qu'en penserait Philip K. Dick.
Comments

Un monde dickien

blade runner logo
John Alvin est décédé. Pour ceux qui ne connaissent pas l'homme, vous connaissez certainement son travail.

blade runner logo
Pour les esprits curieux, vous pouvez télécharger (format .pdf) la célèbre interview de Philip K. Dick de Rolling Stones ici. À voir au moins pour les photos.

blade runner logo
Une longue interview de Paul M. Sammon au sujet de la réédition de Future Noir . Certains d'entre vous l'ont découvert dans les bonus du DVD de Blade Runner. Il est l'auteur de la bible absolue sur le film. Je suis en train de terminer cette deuxième édition et vous en parle sous peu.

blade runner logo
Enfin, si quelqu'un achète ceci sur eBay, je veux une photo.
J'insiste.



Comments

Un entretien avec Anne Mini

a family darkly
Anne Mini est la fille de Kleo Apostolides Dick Mini, deuxième femme de Philip K. Dick.

Elle l'a connu durant toute son enfance et son adolescence, avait quinze ans à sa mort.

Elle est l'auteur d'un ouvrage autobiographique,
Family Darkly: Love, Loss, And the Final Passions of Philip K. Dick dont la publication a été stoppée par les héritiers de Dick.

Elle nous a eu la gentillesse de nous accorder une interview exclusive. Je suis curieux de lire vos commentaires, alors pour l'instant je me tais et vous laisse à votre lecture.

Lire son interview.

Read the english version of the interview.

Comments

Dick Ubik

Dick Ubik
Jusqu'alors l'édition anglo-saxonne du scénario de Ubik était une pièce aussi rare que recherchée.

Pour vous en convaincre, jetez un oeil aux prix chez Abebooks.fr !
Le livre va être réédité aux U.S.A. d'ici quelques mois et le titre est déjà en pré-commande directement chez l'éditeur.

Pour mémoire, la traduction française est en vente aussi chez son éditeur, les Moutons Électriques.

Sur le même sujet lire :
Comments

Philip K. Dick de Andrew M. Butler

butlerdick100
En France, on ne peut pas dire que nous soyons en manque de textes critiques sur Philip K. Dick. Et pourtant il manque encore un petit quelque chose comme le Philip K. Dick d'Andrew M. Butler (l'homme est un dickien émérite, voir sa bibliographie sur wikipedia) publié en Angleterre en 2007 dans la collection Pocket Essentials.

Comprenons-nous bien, il ne s'agit pas d'une étude au sens propre, mais plutôt d'un précis, d'une sorte d'aide-mémoire.

Après une courte introduction qui fait un point rapide sur Dick et son héritage, nous entrons rapidement dans le coeur du sujet : un aperçu chronologique de l'ensemble des romans.
Chaque entrée est identique. Un bref résumé est accompagné de notes allant des dates d'écriture, de publication aux thèmes récurrents et autres faits biographiques liés au roman. Biens d'autres informations sont données, toujours succinctement.

Quel intérêt pour le lecteur averti ? Je dirais tout d'abord qu'il y a le simple plaisir de pouvoir feuilleter le livre, le parcourir comme on voyage dans sa mémoire (je dois être vieux jeu, je ne trouve pas le même plaisir en parcourant un site web). Ensuite j'ai apprécié la subjectivité de la démarche. Chaque livre est noté, chaque note rapidement expliquée.

Le livre s'achève sur une bibliographie commentée, une filmographie des adaptations et enfin une sélection de sites web.

Pour le prix, l'objet est remarquable. Il est disponible chez Amazon ou encore chez
Abebooks.fr ou Philip K. Dick.

Comments

Les Voix de l'asphalte

Encore une nouvelle critique des Voix de l'asphalte : chez Canoë. Elle est assez sévère.
Est-ce que ceux qui ont lu le roman sont d'accord ?


Sur le même sujet, lire :
Comments

Apologia Pro Mia Vita

Philip K. Dick décède le 2 Mars 1982 à Santa Ana, Californie (Etats-Unis) à l'âge de 54 ans.



Comments

Radio Libre Albemuth

rfa
Revenons brièvement sur la naissance de Radio Libre Albemuth pour les distraits. Le roman, initialement intitulé Valisystem A (ou encore To Scare the Dead) était conçu comme un prolongement de Coulez mes larmes, dit le policier. En effet, il en reprend et développe la description d'une société américaine totalitaire. Mais le texte dépasse la simple notion de suite rapidement.
Refusé en 1976, l'éditeur demande trop de modifications, Dick s'embarque immédiatement dans ce qui sera certainement son ultime chef-d'oeuvre : SIVA dont Radio Libre Albemuth n'est finalement que la matrice ou, comme le dit joliment l’édition française, un prélude. D’ailleurs le roman se retrouve condensé dans SIVA sous la forme du film que les personnages vont voir. Nous parlerons bien un jour de la mise en abyme chez Dick, alors n’allons pas trop loin.
Dick donnera le manuscrit abandonné à son ami Tim Powers. Il ne sera publié qu'en 1985, de façon posthume.
Relire le livre aujourd'hui est une expérience étonnante. Parce que la lecture se trouve rapidement contaminée par les souvenirs de
SIVA ou encore par la connaissance de la vie de Dick. Ensuite parce que le roman tient parfaitement la route en lui-même.

Radio Libre Albemuth


La première partie est intitulée ‘PHIL’.
PKD en est le narrateur.Il raconte l’histoire de Nicholas Brady. Ce dernier travaille à Berkeley, dans une Amérique uchronique gouvernée par un incompétent ultra-conservateur en lutte avec une organisation clandestine, Aramchek. Le président Ferris F. Fremont est un avatar grotesque et montrueux de Joseph McCarthy et Richard Nixon, celui que ses initiales désigne comme l’Antechrist (FFF=666 !). Brady vivote sans réellement nuire à personne. Jusqu’au jour où un certain rayon rose le frappe et l’amène à entrer en contact avec une entité extra-terrestre bienveillante, SIVA, qui communique avec lui depuis les étoiles.
La deuxième partie est intitulée ‘NICHOLAS’ et voit une bascule de narrateur.
Brady prend désormais la parole alors que le récit se concentre autour de la lutte contre le pouvoir totalitaire de Ferris F. Fremont et que l’uchronie prend tout son sens.

radio-libre-albemuth-folio
Largement autobiographique, nous voyons poindre ici de nombreuses préoccupations propres à la dernières période de Dick. Les principales étapes de la crises de 1974 sont évoquées (lire à ce sujet la bande dessinée de R. Crumb The Religious Experience of Philip K. Dick). Dick a choisi de diviser cette expérience sur ces deux personnages. L’un écrivain de science-fiction, l’autre celui qu’il aurait pu devenir s’il avait continué à vendre des disques à Berkeley. Le dialogue entre les deux vise ainsi à faire émerger une compréhension de ce qu’est SIVA. Nous voyons transposé ici de manière romanesque le dialogue que Dick menait avec lui-même dans son Exégèse, avec ses correspondants ou ses proches.
En effet l’interrogation ne porte plus sur la nature de l’humain mais sur le rapport avec le divin et la transcendance. La paranoia, la question sur la nature même de notre réel poussent toutes dans une direction mystique et aboutissent même dans une éthique de la résistance.

Beaucoup jugent le roman comme mineur, parce que publié de manière posthume, parce qu’en partie inachevé, parce que souvent confus et ne possédant pas le brio de
SIVA. Je ne partage pas cet avis. J’aime son efficacité, son humour et la vivacité avec laquelle l’intrigue progresse.

Consulter la fiche du livre.

Acheter Radio Libre Albemuth, chez Alapage, Amazon ou !


Sur le même sujet lire :
Comments

Les Voix de l'asphalte

Une élogieuse critique de Les Voix de l'asphalte est en ligne chez Plume Libre.


Sur le même sujet, lire :
Comments

Votre porte-clés dickien

keyring
Ah... Il est certain que le dickien n'a pas de quoi se ruiner en matière de produits dérivés. Alors réjouissons-nous de voir que nos voisins britanniques sont devant un dilemme cornélien. Doivent-ils acheter le coffret de Blade Runner : The Final Cut en version ultimate standard, c'est-à-dire avec les mêmes gadgets que nous, ou doivent-ils prendre le coffret que vend la chaîne HMV qui comporte seulement un splendide porte-clés ?

La vie est mal faite parfois, non ?

Sur le même sujet lire :
Comments

Ubik au cinéma

Et voilà qu'on reparle d'Ubik au cinéma... Enfin, on parle plutôt du développement possible d'un éventuel projet qui tournerait autour de Philip K. Dick.
Cela se passe chez ecrans.fr.
Pour mémoire, la société Electric Sheperd Productions est celle dont nous parlions ici.

Et que le scénario d'Ubik est toujours en vente, par exemple
ici ou directement chez l'éditeur.

Sur le même sujet lire :
Comments

Philip K. Dick - Four Novels of the 1960s

loa
La Library of America a déjà publié une première anthologie de roman de Philip K. Dick : Four Novels of the 1960s.

Pour mémoire, la Library of America est une collection prestigieuse dont l'objectif fondamental est la réédition des textes des principaux auteurs américains. Le premier volume ressemble The Man in the High Castle, The Three Stigmata of Palmer Eldritch, Do Androids Dream of Electric Sheep? et Ubik.

Le second, intitulé Philip K. Dick: Five Novels of the 1960’s and 70’s comprendra Martian Time Slip, Dr. Bloodmoney, Now Wait for Last Year, Flow My Tears the Policeman Said et A Scanner Darkly. Il doit paraître en juillet 2008.

Jonathan Lethem est le responsable des deux volumes.

Mise à jour : vous pouvez feuilleter le volume chez amazon.com.
Comments

Revue Alliage


revue-alliage
Le numéro de juin 2007, de la revue Alliage est entièrement consacré à la science-fiction. Son sommaire présente quelques articles autour de Philip K. Dick.

  • Êtres naturels et artificiels dans l'univers de Philip K. Dick par Hervé Lagoguey ;

  • Deleuze et Lewis: The Golden Man de Philip K. Dick par James William;

  • Dick est abondamment cité dans d'autres articles.


Commander le livre chez Amazon : Alliage 60 Science-Fiction



Comments

Le petit guide à trimbaler de Philip K. Dick est disponible !
guide-dick
Dickien: (adj. m.): qui rappelle l'univers de l'écrivain Philip K. Dick.


Philip K. Dick


Sondage
L'exégèse ?
En VO !
En VF !
Les deux !
Pas pour moi.


Resultats
Version 2.08





ABC-Dick
Dickien sur Twitter


Twitter en chargement




AbeBooks.fr - 110 millions de livres neufs, d'occasion, anciens et rares.
Etienne Barillier © 2007-2013