Blade Runner deuxième

bladerunner_2

Pour faire simple :

  • Ridley Scott produit, supervise l’écriture du scénario mais ne réalise pas ;
  • Le scénario d’Hampton Fancher est fini ;
  • Harrison Ford ne fera qu’une apparition (mais sera très visible sur l’affiche) !

La citation de Variety :

When “The Martian” wraps later this winter, Scott already has a fair idea what he’ll be doing next, though it likely won’t be the much-anticipated “Blade Runner” sequel he developed with the original film’s co-screenwriter, Hampton Fancher. “We talked at length about what it could be, and came up with a pretty strong three-act storyline, and it all makes sense in terms of how it relates to the first one,” says Scott, who adds that fans can expect to see Harrison Ford back in the saddle as the futuristic gumshoe Rick Deckard. “Harrison is very much part of this one, but really it’s about finding him; he comes in in the third act.” Per Scott, that Alcon Entertainment production should go before the cameras within the next year, but with someone else directing (he’ll produce).




Comments

Blade Runner, deuxième

Blade Runner tournage

En pleine promotion de Prometheus, Ridley Scott en vient tout naturellement à évoquer le reste de sa filmographie ainsi que ses prochains projets, au nombre desquels nous pouvons compter Blade Runner 2 !

Par exemple dans une interview pour The Daily Beast, où il parle des personnages féminins forts dans ses films, il affirme :

Funny enough, I started my first meetings on the Blade Runner sequel last week. We have a very good take on it. And we’ll definitely be featuring a female protagonist.


Les choses se précipitent. Voilà qu’Alcon Entertainment vient de publier le communiqué de presse suivant, où nous apprenons que le film se déroule quelques années après le premier :

LOS ANGELES, CA, MAY 17, 2012—Hampton Fancher is in talks to reunite with his Blade Runner director Ridley Scott to develop the idea for the original screenplay for the Alcon Entertainment, Scott Free, and Bud Yorkin produced follow up to the ground-breaking 1982 science fiction classic, it was announced by Alcon co-founders and co-Chief Executive Officers Broderick Johnson and Andrew Kosove.
The filmmakers are also revealing for the first time that the much-anticipated project is intended to be a sequel to the renowned original. The filmmakers would reveal only that the new story will take place some years after the first film concluded.
The three-time Oscar-nominated Scott and his Blade Runner collaborator Fancher originally conceived of their 1982 classic as the first in a series of films incorporating the themes and characters featured in Philip K. Dick‘s groundbreaking novel Do Androids Dream of Electric Sheep?, from which Blade Runner was adapted. Circumstances, however, took Scott into other directions and the project never advanced.
Fancher, although a writer of fiction, was known primarily as an actor at the time Scott enlisted him to adapt the Dick novel for the screen. Fancher followed his “Blade Runner” success with the screenplays, The Mighty Quinn (1989) and The Minus Man (1999). He has continued to write fiction throughout his career.
Scott also will produce with Alcon co-founders and co-Chief Executive Officers Broderick Johnson and Andrew Kosove as well as Bud Yorkin and Cynthia Sikes Yorkin. Frank Giustra and Tim Gamble, CEO’s of Thunderbird Films, will serve as executive producers.
The original film, which has been singled out as the greatest science-fiction film of all time by a majority of genre publications, was selected for preservation in the United States National Film Registry by the Library of Congress as being “culturally, historically, or aesthetically significant.” The film was selected for preservation in the United States National Film Registry in 1993 and is frequently taught in university courses. In 2007, it was named the 2nd most visually influential film of all time by the Visual Effects Society.
State Kosove and Johnson: “It is a perfect opportunity to reunite Ridley with Hampton on this new project, one in fact inspired by their own personal collaboration, a classic of cinema if there ever was one.



Donc pour faire simple, le scénariste original de Blade Runner, soixante-quatorze ans, et son metteur en scène, soixante-quinze ans, reviennent aux affaires pour montrer à ces petits jeunots comment on fait de l’argent un film !
Ce serait mentir que de dire qu’un tel projet n’est pas excitant. Mais j’aimerais surtout avoir des nouvelles de la série télévisée que Ridley Scott devait produire d’après Le Maître du Haut Château !

Sur le même sujet lire :

Comments

Les multiples fins de Blade Runner

Couverture grecque de Blade Runner
On le sait que la production de Blade Runner ne fut pas un long fleuve tranquille. Les scénarios se succédaient à un rythme effrénés et maintenant de nombreuses versions sont disponibles sur la Toile.
Ainsi il est possible de lire une version datée du 24 juillet 1980 (signée Hampton Fancher), une autre de 23 février 1981 (signée cette fois par Fancher et David Peoples).
David Peoples a rejoint la production en novembre 1980, la collaboration entre Fancher et Ridley Scott étant devenue trop difficile.
Une nouvelle version vient d'apparaître, cette fois datée du 22 décembre 1980.
Il est intéressant de noter que Fancher cessa officiellement de travailler sur le film le... 21 décembre 1980 (il reviendra sur le tournage cependant pour aider à la réécriture de quelque scènes vers la fin de la production.)
Pour en terminer avec les dates, un dernier rappel : l'article de Philip K. Dick dans lequel il éreintait la future adaptation de son roman date du 15 février 1981 (dans le Select TV Guide de Los Angeles)... Quand il lira le nouveau script de Peoples, Dick sera nettement plus enthousiaste.
Le tournage a commencé le 9 mars 1981 pour une durée de quatre mois.

Que nous apprennent ces trois versions différentes ?

24 juillet 1980


Roy Batty tué, Deckard et Rachel s'enfuient. Ils passent une merveilleuse journée dans une campagne enneigée... Deckard tue Rachel et se retrouve seul, méditant sur la réalité des choses dans un dernier monologue en voix-off :

DECKARD (V.O.)
I told myself over and over again, if I hadn't done it, they would have.
I didn't go back to the city, not that city, I didn't want the job.
She said the great advantage of being alive was to have a choice. And she chose. And a part of me was almost glad. Not because she was gone but because this way they could never touch her.
As for Tyrell -- he was murdered, but he wasn't dead. For a long time I wanted to kill him. But what was the point? There were too many Tyrells. But only one Rachael. Maybe real and unreal could never be separated. The secret never found. But I got as close with her as I'd ever come to it. She'd stay with me a long time. I guess we made each other real.



22 décembre 1980


Le lendemain de la mort de Batty. Deckard et Rachel sont dans l'appartement de Deckard. Le capitaine Bryant arrive mais Deckard refuse de le laisser entrer. Bryant, qui a compris que Rachel était là, dit à Deckard que Gaff est ambitieux.
Deckard tire ensuite sur Gaff, qui surveillait l'appartement. Lassé de tuer, Deckard s'enfuit avec Rachel. Ils quittent la ville et traversent un paysage dévasté "suggesting stories we don't know about between now and then." Deckard s'arrête en chemin sur une plage encombrée de carcasses de véhicules et de déchets pour lui faire découvrir la neige, qu'elle n'avait jamais vue. Rachel lui lance du sable mais Deckard est mal à l'aise et ne semble pas savoir comment jouer avec elle. Rachel déclare qu'il s'agit du plus beau jour de sa vie. Et elle a demandé à Deckard de la tuer. Ce qu'il a fait.
Deckard reprend la route, méditant sur son existence.

DECKARD (V.O.)
It was too late now. They would'nt give me papers for the Colonies even if I wanted them. It made me wonder more than ever what they do up there... I wondered who designs the ones like me... what choices we have... and which ones we just think we have.

Deckard regarde alentours. Son portefeuille posé à côté de lui contient une photo de sa femme et de son fils.
La méditation continue :

DECKARD (V.O.)
I wondered if I had really loved her. I wondered which of my memories were real and which belonged to someone else.

La caméra zoome sur le visage tendu de Deckard.

DECKARD (V.O.)
The great Tyrrell hadn't designed me, but whoever had, hadn't done so much better. 'You're programmed too,' she told me, and she was right. In my own modest way, I was a combat model. Roy Batty was my late brother.


Deckard regarde le ciel. Fondu au noir. Fin.

23 février 1981


Deckard et Rachel sont dans l'appartement de Rachel. Il lui demande si elle l'aime et lui fait confiance. Elle répond par l'affirmative. Il prend quelques affaires et ils se dirigent vers l'ascenseur. Il découvre en chemin un pliage en forme de licorne. Les deux amants roulent ensuite à travers la campagne. Dernière voix-off de Deckard alors qu'un voyant clignote sur son tableau de bord :

DECKARD (V.O.)
I knew it on the roof that night. We were brothers, Roy Batty and I ! Combat models of the highest order. We had fought in wars not yet dreamed of... in vast nightmares still unnamed. We were the new people... Roy and me and Rachael ! We were made for this world. It was ours!


Puis la caméra montre le spinner de Gaff, à leur poursuite.
Le script s'achève sur l'annonce du générique :

CREDITS ARE ROLLING, God help us all !


(j'ai honteusement repris un article de io9)

Sur le même sujet lire :




Comments

Blade Runner - un test

dickscott100
Voilà enfin du concret concernant le prochain Blade Runner : the Final Cut. filmsactu.com propose un test assez exhaustif de l'objet.
On peut aussi voir les visuels des DVDs chez dvdrama.com.
Le contenu sur papier était déjà particulièrement intéressant. La critique est élogieuse et ne fait que renforcer l'envie de mettre les galettes dans son lecteur de DVD !

Deux extraits qui nous concernent plus particulièrement :

La première section du DVD aborde la phase de conception et d'écriture de Blade Runner, en partant bien entendu du roman. On débute ce quatrième disque par une Featurette sur Philip K. Dick (14mns22), auteur du roman original Do Androids Dream Of Electric Sheeps? Ce documentaire se présente comme une biographie revenant sur son parcours mais aussi sur sa personnalité, ses obsessions, sa créativité. Entrecoupée d'interviews de membres de la famille de l'auteur et de biographes, cette featurette comprend aussi les images d'une interview de Dick lui-même s'exprimant sur son œuvre et ses difficultés à faire reconnaître le genre de la science-fiction comme faisant partie intégrante de la littérature.


Bon sang, un documentaire sur Dick (oui, en VOST). Mais il y a mieux, crénom de pomme !

Suit un Comparatif entre le roman et le film (15mns22) qui tente, au travers d'interviews croisées du réalisateur Ridley Scott, du scénariste Hampton Francher et d'auteurs spécialistes, de dégager les principales différences thématiques entre l'œuvre originale et le long métrage. Un documentaire synthétique mais pertinent. Enfin, cette première section s'achève par des extraits audio d'une interview avec Philip K. Dick lui-même, réalisée par Paul Sammon entre 1980 et 1982. Au cours de cet entretien passionnant, l'auteur apporte quelques éclaircissements sur les thématiques de son roman, avant de s'attaquer à Hollywood et à ses craintes de voir son film adapté. Enfin, il raconte sa rencontre avec Ridley Scott et son coup de foudre pour la version finale du scénario, tout en exprimant une divergence importante de point de vue avec celui du réalisateur sur les Répliquants.


Blade Runner Ultimate Edition en coffret de 5 DVD
Pour mémoire, le visuel (lien alapage) de ce qui sera 39,99 € de bonheur, dès le 05 décembre.

(Encore quelques jours d'attente et il sera à nous le précieux.)

(J'ai comme une envie de changer de télévision, mais je crois que cela ferait vraiment cher le coffret DVD !)

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner - Version 1980

rachel
Une petite rareté : le script de Hampton Fancher pour Blade Runner daté du 24 juillet 1980 !

Vous
pouvez le lire ici, cela permettra d'attendre pour les plus impatients la sortie du DVD !

La voix off est présente... mais différente.

Sur le même sujet lire :



Comments

Le petit guide à trimbaler de Philip K. Dick est disponible !
guide-dick
Dickien: (adj. m.): qui rappelle l'univers de l'écrivain Philip K. Dick.


Philip K. Dick







AbeBooks.fr - 110 millions de livres neufs, d'occasion, anciens et rares.
Etienne Barillier © 2007-2014