Maurice Dantec

Le site surlering.fr offre une série de 300 questions posées à l’écrivain Maurice G. Dantec. Pour tout ceux qui l’ont lu, et aimé (ou non) une question était inévitable.

Maurice Dantec

Comments

John Alan Simon

Radio Free Albemuth
La première partie d'une interview de John Alan Simon, qui fait le point sur l'avancée de l'adaptation de Radio Libre Albemuth et évoque les prochaines étapes avant que l'on puisse découvrir le film sur grand écran.

J’ai toujours particulièrement envie de découvrir ce film, pas vous ?

À lire sur le blog américain totaldickhead.



Sur le même sujet lire :
Comments

King of the Elves annulé ?

king of the elves

Ceci est une rumeur (dont voici la source).

Il semble que l’adaptation de la (seule) nouvelle de fantasy de Philip K. Dick King of the Elves soit stoppée par Disney.

Le film devait être réalisé par Aaron Blaise et Robert Walker, en images de synthèse. Pour faire court, des personnes bien informées annoncent l’arrêt de sa production, le site officiel Walt Disney animation studio ne liste plus le film (la page qui lui est consacrée existe cependant toujours sur le serveur).

Le site avance diverses hypothèses pour l’arrêt de la production :

  • Le film aurait été difficilement commercialisable d’un point de vue marketing ;
  • L’intrigue aurait été trop dickienne et pas assez conforme au standard Disney (étonnant qu’ils réalisent cela alors que la production avait déjà été lancée, ils avaient pas lu le scénario avant ?)

La nouvelle « Le roi des elfes » est disponible dans le recueil L’homme doré (épuisé, le chercher chez Abebooks.fr ou ) et dans le premier volume de l’intégrale des nouvelles.

Sur le même sujet, lire :


Comments

Et un téléphone dickien

L’information est amusante :

Google sort donc son propre smartphone, nommé le Nexus One.

Le lien avec Blade Runner, avec Philip K. Dick est évident, les connotations flatteuses pour un produit high tech.

Les ayants droit, représentés par Electric Shepherd Productions, n’étant pas consultés sur l’affaire, Isa Hackett s’est déclarée étonnée dans le New York Times.

Étonnée mais tout de même disponible pour l’ouverture de discussions afin de mettre un terme financier à ce qui pourrait être un imbroglio juridique.

Isa Dick Hackett, a daughter of Mr. Dick, said in an interview Tuesday that she was “shocked and dismayed” by reports indicating that the Google phone would be named after her father’s famous characters. “We were never consulted, no requests were made, and we didn’t grant any sort of permissions.”
Ms. Hackett, president of Electric Shepherd Productions, the arm of the Dick estate that handles film adaptations and the licensing of materials, said, “In my mind, there is a very obvious connection to my father’s novel.”


L'article du New York Times / Un article français (merci Cyril)



Comments

Pour un anniversaire

Aujourd’hui, 16 décembre, Philip K. Dick et sa soeur Jane auraient eu 81 ans.

Happy birthday !
Comments

Le palais des déviants

Mon ami Laurent Queyssi et moi-même nous lançons dans l’aventure du podcast.

Cela s’appelle, Le palais des déviants.

Et bien sûr, pour une première émission, il nous fallait parler de Philip K. Dick.

PS.: ceci est le 300e message publié ici. Happy


Comments

Un Noël dickien ?

Exercice annuel : qu’offrir, que s’offrir quand on veut un peu de Philip K. DIck sous son sapin ?

Une sélection de ce dont nous avons parlé ces derniers mois :



make custom gifts at Zazzle
Comments

En ce mois de décembre

Alors que l’actualité est un peu plus calme, les mises à jour se ralentissent.
J’ai l’intention de profiter des vacances de cette fin d’année pour prendre le temps de travailler un peu sur le site, et de changer quelques petites choses, mais sans toucher à son organisation profonde.
Je profite de l’occasion pour remercier mes visiteurs, nombreux, réguliers (et de bon goût) !
Comments

Do Androids Dream of Electric Sheep ?

Nous vous avons déjà parlé du projet d’adaptation en bande dessinée de Do Androids Dream of Electric Sheep ?, roman à l’origine de l’inspiration de Blade Runner.

Publié en 24 épisodes, il n’a d’autre scénariste que Philip K. Dick lui-même. Le texte du roman est par conséquent bel et bien là, au mot près, avec des coupes que je soupçonne infimes. Ce qui fait de la série un objet hybride, entre roman, roman illustré et comics.

L’achat, mois après mois, de chaque fascicule entraîne une lecture fragmentaire qui nuit à l’ensemble. BOOM! Studios vient d’éditer un recueil regroupant les quatre premiers numéros (format hardcover, couverture avec jaquette, un bel objet).

Le tout est vendu $24.99 aux U.S.A. L’acheter chez Amazon me semble une bonne affaire.


Le sommaire :
  • les quatre premiers numéros dessinés par Tony Parker,
  • les postfaces de Warren Ellis, Matt Fraction, Rockne S. O’Bannon et Ed Brubaker,
  • les différentes couvertures.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Radio Libre Albemuth

La nouvelle édition de Radio Libre Albemuth est désormais en vente.

Quatrième de couverture :
Dans une Amérique où le Mal a triomphé, une Amérique quadrillée par les milices de Ferris F. Fremont, que faire lorsque, comme Nicholas Brady, ami intime de Philip K. Dick, on reçoit des messages dans son sommeil, et que ces messages en provenance de Dieu - ou des extraterrestres - vous conseillent d'entrer dans la Résistance ? Dénoncer ses amis ? Se livrer aux Amis du Peuple américain ? Utiliser la maison de disques dans laquelle on travaille pour propager la subversion sous forme de messages subliminaux ? Obéir aveuglément à SIVA au risque de perdre la raison ?

Œuvre vertigineuse récemment adaptée au cinéma par John Alan Simon, avec la chanteuse Alanis Morissette dans le rôle de Sylvia, Radio libre Albemuth a été écrit avant la trilogie divine (Siva, L'Invasion divine, La Transmigration de Timothy Archer), mais publié de façon posthume.

Je suis curieux d’avoir l’avis de ceux qui l’ont déjà acheté et (re)lu...
Comments

En ce mois de novembre

Bouh ! Désolé pour l’absence de mises à jour, mais une petite grippe m’a retenu dans mon lit. En attendant de recevoir, comme tout le monde, le modèle A.

L’actualité dickienne reprend donc son cours normal.

Et pour parler de quelque chose d’entièrement différent, j’ai été interviewé pour une émission de France Inter, La Nuit comme si, au sujet de Fantômas. Vous pouvez entendre le podcast ici. Mais on n’y parle pas de Philip K. Dick, hein !
Comments

La tombe de Philip K. Dick

Philip K. Dick est enterré à Fort Morgan, dans le Colorado. Il y repose aux côtés de sa soeur jumelle, Jane.

Nous pouvons lire dans un article de la presse locale comment des visiteurs déposent sur sa tombe des stylos ou encore des moutons en peluche.


Agrandir le plan
Comments

Radio Free Albemuth

27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/get/flashplayer/current/swflash.cab" id="Player_38f5a482-a81a-4f7d-93c8-b1d8a93f0f14" WIDTH="250px" HEIGHT="250px">
L'événement est quand même de taille.

Le 5 novembre 2009, paraîtra une nouvelle édition de Radio Libre Albemuth, avec une traduction d'Emmanuel Jouanne, dans une édition dirigée par Gilles Goullet chez Lune d'Encre (Denoël).

Par ailleurs il est possible de découvrir le travail derrière la création de la nouvelle couverture.

Un bonheur n'arrivant jamais seul, la première critique d'une version de travail du film Radio Free Albemuth de John Alan Simon est en ligne.

Elle est très largement positive et ne peut qu'aiguiser des appétits cinéphiliques. Malheureusement, toujours aucune date de sortie n'est annoncée, le film étant encore en post-production. Il s'agit d'une petite production indépendante, donc le processus est particulièrement long.


Radio Libre Albemuth


Comments

En ce mois d'octobre

Tandis que le festival des Utopiales approche, l'actu dickienne s'accélère un brin en cette fin d'année.

Alors, en vrac :

  • La compagnie Halcyon est dans le rouge et cherche à vendre ses droits de la licence Terminator. Je vous rappelle que ce sont eux qui possèdent un droit de regard sur toutes les adaptations cinématographiques des romans de Philip K. Dick.

  • Un très bel article de Jonathan Lethem sur Dick "Crazy friend".


  • La mini série du Prisonnier va être diffusée à partir du 15 novembre aux États-Unis.
Comments

Philip K. Dick & Jonathan Lethem


C'est une bonne nouvelle pour ceux qui n'ont toujours pas acheté les trois volumes de Philip K. Dick, dirigés par Jonathan Lethem et publiés aux États-Unis dans la collection Library of America : un coffret va être prochainement disponible.

Pour mémoire, les trois volumes sont :

Note : Le coffret est également disponible sur le store américain, le cours du dollar peut être avantageux : The Philip K. Dick Collection.

Il est d'ailleurs possible d'y feuilleter virtuellement certains volumes :
Comments

Christopher Priest et Philip K. Dick

Lu sur Actusf, cet extrait d'une interview de l'immense Christopher Priest.

« Je me sens très différent de Philip K. Dick car ses problèmes avec la réalité sont liés avec la drogue. Tandis que moi, cela a plus à voir avec la psychologie, les croyances, etc.” Malgré cette différence de taille, Les deux auteurs rendent floues les frontières entre science-fiction et fantastique : “Je suis plus intéressé par l’imaginaire et le fantastique. En Grande Bretagne et aux USA, c’est plus facile à publier que la science-fiction. La science-fiction permet de regarder comment vont se passer les choses à partir de données scientifiques. En fantastique, il n’y a pas de règles, tout peut arriver.” À la lecture de Futur intérieur, il est tentant de faire un parallèle avec les réalités virtuelles que proposent Internet et les jeux vidéos. Seulement, en 1977, Internet n’existait pas encore. “J’ai piqué l’idée à minitel”, explique-t-il avec un sourire. “Quand j’ai écrit ce livre, je pensais surtout aux enfants qui s’inventent des jeux. Les enfants savent que leur jeu n’est pas la réalité. Les adultes font la même chose tout en essayant d’y trouver quelque chose d’utile. »

Comments

Harrison Ford & Blade Runner

Quand Harrison Ford parle au Figaro, ce n'est pas tant l'annonce d'un nouvel opus d'Indiana Jones qui nous attire, mais l'évocation du tournage de Blade Runner qu'il a vécu dans la souffrance. Manifestement le temps panse toutes les blessures.

À l'époque du tournage de « Blade Runner », vous aviez eu de nombreuses tensions avec Ridley Scott. D'une mésentente avec un réalisateur peut donc naître un film culte ?
Ma relation avec Ridley n'a pas été aussi catastrophique qu'on l'a dit. Et nous ne nous sommes pas brouillés. C'est devenu une légende. Je ne nie pas les désaccords et les disputes vigoureuses avec Ridley mais j'ai toujours admiré son intelligence, sa façon de filmer. Les complications dans le processus créatif ne définissent pas l'expérience.


Comments

Do Androids Dream of Electric Sheep?

La série continue chez Boom Studio, toujours prévue pour un run de 24 numéros.

Le numéro 3
Do Androids Dream of Electric Sheep?Do Androids Dream of Electric Sheep?
Le numéro 4
Do Androids Dream of Electric Sheep?Do Androids Dream of Electric Sheep?

Le numéro 5
Do Androids Dream of Electric Sheep?Do Androids Dream of Electric Sheep?

Sur le même sujet, lire :
Comments

En ce mois de septembre

J'ai été un mauvais garçon, n'est-ce pas ?

Je vous ai négligé un peu, il est vrai, mais j'étais particulièrement pris par des travaux autres qui... enfin, bon, bref, je n'avais pas le temps pour faire ce qui devait être fait.

Donc au boulot.
Comments

Le Prisonnier

Le Prisonnier
Non, non, rien n’y fait : nous boirons notre vin amer jusqu’à la dernière gorgée.

Je comprends parfaitement que des gens qui ne connaissent pas, ou peu, la série de Patrick McGoohan, soient intéressés, voire séduits par ce projet. Le casting est intéressant, certes. Non n’avons vu pour l’instant qu’un montage promotionnel qui, s’il a été intelligemment fait, nous cache les éléments clés du scénario (j’en doute).

Mais quand je lis le comics qui était offert en promotion lors de la Comicon de San Diego (à télécharger gratuitement ici), je reste toujours aussi dubitatif.

Parce que je crains un discours mou et fort consensuel là où la série originale est demeurée, malgré l’usure du temps, profondément radicale.

Je la regarderai, c’est sûr. J’essayerai même d’être le plus réceptif possible. Et m’excuserai ici-même si je suis captivé, c’est une promesse !

Sur le même sujet, lire :
Comments

Terry Gilliam & Philip K. Dick

À l’occasion de la Comicon de San Diego, Drew McWeeny a pu rencontrer Terry Gilliam.

Terry Gilliam : I mean, like, « Brazil »... I was even more determined it had to end that way because of "Blade Runner" having betrayed me at the ending. I felt betrayed because I loved that until the end of the film. Now all of a sudden, the android's going to live forever? What the fuck are you talking about, man? You create a world that's very solid, and then you... that's why Philip K. Dick is always been one of my favorite writers. He doesn't go where that road takes you.

Drew McWeeny: I am convinced that someone will eventually make « The Man in the High Castle ». There is such...

I'm actually meeting his daughter tomorrow.

Are you? Are you? That is just a phenomenal book and so ripe in terms of the way it talks about how we process reality and the way we tell ourselves stories about history. I think now is a great time to remind people of some of the things Phillip had to say.

One of the things that is... there's another one that people don't know called « The World According to Jones ». Do you know that one?

Mm-hmm.

That really fascinates me... where we're in a world where basically everything is relative. It can't be black and white because there's a more religious fundamentalism that we're talking about. So now everything is relative. And then the idea that a guy comes along that can see the future, and it is not relative... that intrigues me, and I don't know exactly how to do it. His other books... « Ubik » is always fun. But again, so much of his stuff has been stolen already and used...

Oh, absolutely stolen, and they keep making the mistake of thinking that you take a great concept from Phillip and you graft an action movie onto it. It's like, no, no, no. He's got more than enough ideas to get you through. You don't need to do all the action stuff.


Même s’il est toujours intéressant de lire ce que peut penser quelqu’un comme Terry Gilliam de Philip K. Dick, ce qui m’intéresse est l’évocation d’un rendez-vous avec Isa Dick Hackett... Est-ce que les deux ont parlé d’un projet commun ? Ubik ? The Owl in Daylight ? un autre... ?

Lire l’intégralité de l’interview.


Comments

Do Androids Dream of Electric Sheep?

Le premier numéro de l’adaptation en comics est désormais à la vente. Je vous en parle sous peu.

boom
Note : les quatre premiers numéros seront réunis sous la forme d’un volume unique, un hard cover, comme ils disent.

Sur le même sujet, lire :

Comments

Philip K. Dick

Le troisième volume de Philip K. Dick dans la Library of America est chroniqué chez sfgate.com.

Il est disponible à la vente :
Philip K. Dick: VALIS and Later Novels (Library of America). Au sommaire : A Maze of Death, VALIS, The Divine Invasion et The Transmigration of Bishop Timothy Archer. L’absence de Radio Free Albemuth est surprenante.
Comments

En ce mois d'août

De quoi avons-nous parlé le mois dernier ?


Note : je vous rappelle que le site est archivé mensuellement et que les articles précédents sont consultables grâce au menu de droite.

De plus vous pouvez suivre l’actualité de ce site grâce à son flux
RSS, Facebook ou encore Twitter.
Comments

The Prisoner

Le Prisonnier de Patrick McGoohan reste un chef-d’œuvre.
Voir cette bande annonce du remake me conforte dans cette opinion en me faisant un peu de peine pour le manque de charisme, le manque d’imagination et la pauvreté de l’inspiration de ces nouvelles images.
Des bouts de dialogue et certainement des morceaux d’intrigue de la série originale, des choix étranges, notamment pour les costumes... Pour trouver quelque chose à sauver il faudrait que je regarde cela une deuxième fois mais, désolé, je n’ai pas le courage.



Sur le même sujet, lire :
Comments

King of the Elves

Philip K. Dick
On en sait toujours aussi peu sur l’adaptation par Disney de la seule nouvelle de fantasy de Philip K. Dick.

La communication, toujours très contrôlée, de Disney a juste laissé filtrer cette image, tirée du storyboard du film. Bien évidemment rien ne nous permet de dire que cela correspond à ce que nous verrons sur les écrans.

De plus on parle d’un film qui serait dans la lignée du Géant de fer, à savoir plus orienté vers la réflexion que la comédie.

Pour ceux qui veulent faire des révisions, la nouvelle « Le roi des elfes » est disponible dans le recueil L’homme doré (épuiséWinking et dans le premier volume de l’intégrale des nouvelles.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Philip K. Dick à Orange County

Nobody in Santa Ana knew who Philip K. Dick was.


orangecoast
OrangeCoast propose un intéressant article biographique sur Philip K. Dick. Le texte est en anglais, évidemment.

L’article, constitué d’interviews récentes et de la lecture de la biographie de Sutin, offre un panorama assez complet de la vie de Dick dans la région.

Il est assez riche en l’état, évitant certains des raccourcis journalistiques si fréquents dès que l’on parle de Philip K. Dick, notamment en laissant assez systématiquement la parole à ceux qui l’ont connu (comme Tessa Dick ou encore Tim Powers.)

Une lecture recommandée !

PS.: Tim Powers publie Secret Histories, une bibliographie qui a l’air passionnante et dont vous pouvez consulter un extrait.
Comments

Des romans de Philip K. Dick

Philip K. Dick
Une collection de premières éditions signées, avec deux lettres de Philip K. Dick va être mise en vente par le site anglais www.biblionmayfair.co.uk/.

Aucun prix n’est annoncé si ce n’est leur annonce sur flickr.
Comments

Surrogates : l'affiche

surrogates
Le très dickien nouveau film de Bruce Willis, Surrogates (Clones en VF) s’affiche enfin.

Et qu’avons-nous ? Un bout de Gattaca pour le fond, un morceau de la scène du supermarché de Toy Story 2 pour le bas, Bruce s’occupe du reste avec l’aide d’un peu de Photoshop.

Toujours envie de le voir. Happy

(source)

Sur le même sujet, lire :
Comments

En ce mois de juillet

De quoi avons-nous parlé le mois dernier ?



Note : je vous rappelle que le site est archivé mensuellement et que les articles précédents sont consultables grâce au menu de droite.

De plus vous pouvez suivre l’actualité de ce site grâce à son flux
RSS, Facebook ou encore Twitter.
Comments

Le tournage de Radio Free Albemuth

Radio Free Albemuth


Voilà toute une série de photos de tournage de Radio Free Albemuth. Vous pourrez sans peine reconnaître certains passages du romans, ainsi que certains personnages mémorables.

Mise à jour : Cliquez sur l’image pour la voir en grand.

Radio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free Albemuth

Sur le même sujet lire :



(source)

Comments

Rapport Minoritaire

Une nouvelle édition de Philip K. Dick est toujours une bonne nouvelle ! L’originalité du projet est qu’il s’agit d’une édition bilingue de deux nouvelles ayant toutes les deux en commun le fait qu’elles aient été adaptées au cinéma.

Rapport minoritaire
Minority report / Rapport minoritaire
We can remember it for you wholesale /Souvenirs à vendre


traduit de l'américain par revues et harmonisées par Hélène Collon
préface de Sébastien Guillot

Poche : Prix : 8,60 Euros
Disponible chez Amazon.fr



Les deux plus de cette édition :
  • une préface de Sébastien Guillot, qui fait une rapide synthèse sur les adaptations de Dick au cinéma ;
  • un cahier photos couleur.
Comments

Purefold : le prologue de Blade Runner

Deckard face à lui-même
Ridley Scott vient d’annoncer que sa compagnie RSA Films développait une série de courts-métrages à destination du web : Purefold.

Ce seront des films de 5 à 10 minutes qui se dérouleront quelques années avant le début de Blade Runner à Los Angeles.

Le sujet sera « Qu’est-ce que cela signifie d’être humain ? » Les films reprendront ainsi l’exploration du thème de l’empathie déjà au cœur de Blade Runner.

Mais les films ne seront cependant pas trop liés à Blade Runner. En effet, pour des raisons de droits, il n’est pas possible de reprendre les éléments extraits du roman original de Philip K. Dick.

Les producteurs espèrent pouvoir diffuser le premier épisode pour cet été. Les films seront financés par la publicité.

Une dernière chose : les films seront exploités sous licence Creative Commons, ce qui implique qu’il sera possible de remonter, remixer les épisodes à condition de les diffuser avec la même licence. De plus le projet incorpore les médias sociaux, comme FriendFeed.

L’annonce par AG8, qui collabore avec Ridley Scott sur ce projet.


Comments

Le Prisonnier

Voilà enfin la première bande annonce du remake du Prisonnier.

La série est avec Jim Cazeviel et Ian McKellen.

Euh...



Sur le même sujet, lire :
Comments

ABC Dick vous invite

ABC DICK
Ariel Kyrou vous invite ! Laissons-lui par conséquent la parole :

« À l’occasion de la sortie de l’ABC Dick, la librairie Le Divan et moi-même aimerions vous inviter à une petite conversation autour de quelques verres, de mon livre bien sûr, de Philip K. Dick, du monde d'aujourd'hui comme il va ou ne va pas, de mes obsessions et je l'espère des vôtres. Francis Mizio, auteur d'un livre drôlement lucide et fort spirituel, D'un point de vue administratif (Baleine), et par ailleurs grand amoureux de Dick et de science-fiction, y sera mon alter ego.

Cela se passe le mardi 9 juin à 19 heures, à la librairie Divan, 203, rue de la Convention, 75015 Paris. »

Consulter l’ABC Dick sur dickien.fr.



Comments

Le scénariste de Total Recall

Total Recall
Le remake de Total Recall a maintenant un scénariste. Nous apprenons aujourd'hui que Columbia Pictures a demandé à Kurt Wimmer de rédiger le scénario.

Kurt Wimmer est l'adaptateur de Sphère, le scénariste d'Equilibrium, La Recrue, Au bout de la nuit ou encore le prochain film d’Angelina Jolie actuellement en tournage, Salt. Il a déjà été derrière un remake : Thomas Crown.

Aucun metteur en scène n’est actuellement attaché au projet.

D’après la rumeur, le film ne se déroulerait pas dans le futur, mais de nos jours.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Dark Haired Girl

Linda Levy
Après une première tentative, la correspondance entre Philip K. Dick et Linda Levy est de nouveau en vente.

Pour mémoire, Linda Levy est la jeune fille aux cheveux noirs, objet de cristallisation de bien des fantasmes de Dick.

La collection est bien évidemment composée entièrement de pièces uniques, vendues à un prix exorbitant (mais quel autre prix est-il possible de fixer ?)

Le descriptif :
  • 16 typed letters signed by Philip K. Dick, to Linda Levy, all but three with the original envelopes.
  • Two typed letters to Linda Levy, unsigned (one with “Phil” typed as closing, the other from “Pen Pal No. 2”, which is a parody of the letter from Gregory, listed below).
  • Three autograph letters signed by Philip K. Dick, to Linda Levy, 2 with envelopes.
  • Two autograph letters signed by Tessa [Dick], to Linda Levy.
  • Two postcards from Philip K. Dick to Linda Levy, unsigned with ink emendations by Dick.
  • Greeting card with handwritten note, to Linda Levy, signed by Philip K. Dick, with envelope.
  • Autograph letter signed by "Gregory," to Linda Levy, apparently the inspiration for the typed letter from “Pen Pal No. 2”, which is thought to be from Philip K. Dick.
  • Three original snapshot photographs, black & white, of Linda Levy, taken by Philip K. Dick.
  • Color snapshot photograph of Philip K. Dick, wearing a paisley shirt and seated on a couch, taken either by Linda Levy or given by Dick to Levy.
  • Carbon of a letter from Philip K. Dick to his editor at Ballantine Scott Meredith, asking the dedication of the collection HUMAN IS to be changed to read “To Linda Levy – Let us run across a pasture, hand in hand, and never look back. With all my love.” With handwritten note by Dick at top, “Linda – Here is your dedication.”
  • Two framed prints by George Grosz, signed by him in pencil, which were given by Philip K. Dick to Linda Levy.
  • Copy of Rolling Stone magazine, Nov. 6, 1975, with an article on Philip K. Dick, purchased by Linda Levy at the request of Dick, with a dollar he had mailed to her.
  • Book, “The Dark Haired Girl,” by Philip K. Dick, 1st edition, 1988, with dust jacket, signed by editor Paul Williams at the end of his introduction.

Le lien vers l’enchère.
Comments

En ce mois de juin

De quoi avons-nous parlé le mois dernier ?

Note : je vous rappelle que le site est archivé mensuellement et que les articles précédents sont consultables grâce au menu de droite.

De plus vous pouvez suivre l’actualité de ce site grâce à son flux
RSS, Facebook ou encore Twitter.
Comments

Philip K. Dick - The Golden Man

The Golden Man
Ceci est la couverture d’une édition américaine de The Golden Man de Philip K. Dick.

Regardez-la bien.

Encore un peu.

À qui pensez-vous ?

La suite donne la réponse...

Lire la suite...
Comments

Francis Mizio & Ariel Kyrou

Comments

Surrogates

Quand mon clone meurt...


Pour me faire pardonner de l’annonce de Blade Runner 2, un autre film qui me persuade qu’il est définitivement possible de faire une adaptation intéressante, respectueuse et intelligente d’un roman de Philip K. Dick.
Il s’agit de l’adaptation d’un comics du même nom (Wikipedia), produit par Disney, réalisé par Jonathan Mostow avec Bruce Willis.

Dans un monde futuriste, les humains vivent reclus. Leur seule façon de communiquer est de se faire remplacer par des robots, version améliorée d'eux même... Un policier sera forcé de quitter sa maison pour la première fois en plusieurs années pour enquêter sur des meurtres qui mettent en cause ces Surrogates.


La bande-annonce est suffisamment explicite, nous sommes clairement dans l’action / aventure.

SURROGATES trailer in HD
Comments

Blade Runner 2.0

La suite improbable de Blade Runner


Blade Runner 2.0
Il fallait bien que cela arrive un jour. La suite cinématographique de Blade Runner est presque de ces sujets qui enflamment le net dès que quelqu’un prétend avoir un bout d’information.

Maintenant, nous n’avons plus à attendre, et sommes soulagés, la suite existe.

Nous apprenons que Blade Runner 2.0 : Cyberchase a été écrit, réalisé par C. Thomas Howell... Enfin presque. En voici en tout cas le résumé:

In the year 2091 AD, a race of futuristic bounty hunters called "Blade Runners" are tasked with exterminating a deadly breed of lifelike robots known as "Replicoids." When Replicoid Cy Borg threatens to take over the entire internet using an advanced computer virus, Blade Runner Deckard 2.0 must stop him... or else all humanity may be destroyed!


Maintenant que vous êtes livide, voici le lien vers la page originale, une splendide contrefaçon d’une page IMDB que je ne peux que vous encourager à consulter.

Bon sang. J’adore ce dialogue :

Gaff: It's too bad she won't live! But then again, who does?
Deckard 2.0: [voiceover] It was then I learned I had been a Replicoid the entire time. I couldn't believe it! I thought I was a human being... but I was wrong... dead wrong.


Studying Blade Runner


Studying Blade Runner
Plus sérieusement, j’ai déniché un petit essai sur Blade Runner qui à l’air assez intéressant. Écrit par Sean Redmond, il propose une brève analyse en une centaine de pages du film de Ridley Scott.

Je viens juste de le recevoir, je vous transmets l’information et en reparlerai plus tard... Quand je l’aurai lu !

À acheter aux U.S.A. chez Amazon.com ou en France chez Amazon.fr.
Comments

The CineFiles - The Films of Philip K. Dick

Comments

Do Androids Dream of Electric Sheep? #2

Voilà les trois couvertures du deuxième numéro de Do Androids Dream of Electric Sheep? (À paraître.)

Do Androids Dream of Electric Sheep? Do Androids Dream of Electric Sheep? Do Androids Dream of Electric Sheep?

Sur le même sujet, lire :
Comments

Coulez mes larmes, dit le policier... le film

L’annonce a été faite aujourd’hui à Cannes : Coulez mes larmes, dit le policier, va être la prochaine adaptation de Philip K. Dick sur grand écran.

Le film va être produit par Halcyon co. (dirigée par Victor Kubicek et Derek Anderson), société qui a déjà acquis les droits de Terminator (vous savez, le petit film qui va sortir sous peu.)

L’année dernière, Halcyon avait négocié avec les ayants-droits de Philip K. Dick une exclusivité pour toutes les prochaines adaptation des romans de Philip Dick.

Sur le même sujet, lire :
Comments

A Scanner Darkly

Un petit retour sur la production de Scanner Darkly, adaptation cinématographique de Substance mort.

Comments

Perrier & Ubik

Je vois cette publicité et me dis que finalement... j’ai quand même hâte de voir Ubik sur grand écran !



(Je ne crois pas qu’il y ait un message subliminal dickien dans cette pub. Non, Perrier n’est pas dieu.)

(Pour les amateur, Perrier a choisi une musique de Camille pour sa pub.)
Comments

Mise à jour du flux RSS

Je viens de mettre à jour l’adresse du flux RSS, ce qui devrait corriger quelques erreurs.

Veuillez vous réabonner avec la nouvelle adresse qui se trouve en bas à droite de cette page !
Comments

800 Words: The Transmigration of Philip K. Dick

800 Words: The Transmigration of Philip K. Dick



800 words
by Victoria Stewart
Directed and designed by Jeremy Wilhelm

Lighting Design by Heidi Eckwall
Video Design by Amber Miller
Stage-managed by Jenny Moeller
Starring Luverne Seifert as Philip K. Dick
with Maggie Chestovich, Ryan Parker Knox, Allison Moore, Mo Perry, Kimberly Richardson, Clarence Wethern

800 Words: The Transmigration of Philip K. Dick is based on the life of ground-breaking science fiction author, Philip K. Dick, complete with secret agents, Dick’s dead sister and a talking cat. 800 Words is a surreal landscape where memories bleed into each other, fusing and merging in a funny, dark trip – not unlike a Philip K. Dick novel.

Il s’agit d’une pièce de théâtre américaine basée sur les dernières années de Philip K. Dick. Pour me faire pardonner le couper / coller précédent voici quelques liens supplémentaires :
Comments

Henri Bergson : réceptions

Cahiers critiques de philosophie, n° 7


Henri Bergson Philip K. Dick
Henri Bergson : réceptions

Au sommaire du dossier : Le ressaisissement métaphysique comme figure concrète de l'émancipation (E. Lecerf) ; L'interprétation marxiste du bergsonisme dans l'entre-deux-guerres (J.-M. Levent) ; Le bergsonisme d'Albert Thibaudet (G. Navet) ; 1949 : déclin et mort du bergsonisme ? (P. Vermeren) ; Levinas, lecteur de Bergson (M. Mauer) ; Bergson dans le monde de Philip K. Dick (J. Freire Costa).

Disponible, Broché 19,00 EUR

ISBN 978-2-7056-6828-0
EAN 9782705668280

Voir chez Amazon .
Comments

ihokane

ihokane est un film sonore, fortement inspiré par Blade Runner et l’œuvre de Philip K. Dick. Le premier volume Sous un ciel rouillé est à l’écoute gratuitement et peut-être acheté pour la modique somme de 8 Euros.

Ce genre de projet est assez enthousiasmant. Il dépasse le simple livre audio par le travail sur l’ambiance sonore, qui est assez bluffant. Je vais certainement acheter le CD afin de pouvoir le mettre sur mon iPod et le réécouter à loisir.


ihokane

  • Réalisation & Scénario : David Uystpruyst
  • Distribution : Reuno S.N. / Cécile Baillif / Nathalie Franck / Nicole Ferrand / Victor K. Funnell / Valérie Heysen / Delphine Caron
  • Musique et Bruitages : David Uystpruyst


(Merci à David Kilahn pour le lien.)

Comments

En ce mois de mai

De quoi avons-nous parlé le mois dernier ?


Note : je vous rappelle que le site est archivé mensuellement et que les articles précédents sont consultables grâce au menu de droite.

De plus vous pouvez suivre l’actualité de ce site grâce à son flux
RSS, Facebook ou encore Twitter.
Comments

Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques?

Voilà les premières pages de Do Androids Dream of Electric Sheep?

Comme vous pouvez le voir, le travail d’adaptation a cherché une forme capable de conserver la narration du roman.


Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques? Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques?

Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques? Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques? Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques?

Sur le même sujet, lire :



Comments

S. Darko

Vous pensiez vous en tirer comme ça ?
Et bien non.
Le film sort la semaine prochaine, directement en DVD aux U.S.A.
En solde dans le monde entier la semaine suivante ?



Sur le même sujet lire :
Comments

ABC Dick

ABC DICK KYROU
ABC Dick, d’Ariel Kyrou, n’est pas un livre mais trois.

  • Nous avons tout d’abord un abécédaire proposant de multiples promenades dans l’œuvre de Philip K. Dick ;
  • Ensuite nous rencontrons une grande et large bibliographie commentée ;
  • Et enfin nous avons... dickien.fr !

Expliquons un peu tout cela.

Le maître mot de l’ouvrage est subjectivité. Nous ne sommes pas en présence d’un essai universitaire aride et complexe. En fait il s’agit d’un ouvrage qui offre le regard d’un lecteur de Dick sur l’œuvre de ce dernier. Prenant la forme pratique d’un abécédaire ABC Dick explore de nombreuses notions dickiennes (R comme Robot, vous connaissez le principe).
Là où le livre devient original c’est qu’A. Kyrou adopte le parti de confronter le texte, dans sa modernité littéraire, avec notre propre actualité.
Parfois c’est extrêmement pertinent, parfois un peu trop excessif à mon goût. Dans tous les cas, cela intéresse Happy


Toujours dans le registre de la subjectivité (et encore une fois, cela est particulièrement bienvenue ici), le guide de lecture dickienne comporte la même capacité à faire réagir. Je suis loin d’être d’accord avec toutes les opinions formulées et j’aime le fait d’avoir à me positionner moi-même en temps que lecteur face à autrui. C’est un peu pour ça que ce site existe d’ailleurs.

Voici peut-être pourquoi j’ai accepté la proposition d’Ariel Kyrou : faire de ABC Dick quelque chose de plus en menant l’expérience à son terme.

Alors voilà : vous avez maintenant à disposition une large portion de l’ABC Dick. (en remerciant son éditeur pour avoir accepté de mettre en ligne ces pages.) Vous pouvez commenter à votre tour, proposer de nouvelles entrées, en un mot (inter)agir et faire vivre le tout.

Parce qu’après tout c’est bien pour ça que nous sommes ici. Nous vivons dans les mots d’un écrivain de science-fiction.

Vous pouvez trouver le livre, dans son édition intégrale, chez Amazon, ou encore
Fnac.com.

Comments

Blade Runner for sale

Philip K Dick Ridley Scott
La vente aux enchères de l’année (du siècle ?) va avoir lieu. Organisée par la société Profiles in history, elle repose sur la collection du récemment décédé Forrest J. Ackerman.

Les pièces qui vont être vendues sont à proprement parlé hallucinantes (une première édition de Dracula signée par Bram Stoker, Bela Lugosi et Vincent Price ? le blouson de Ferris Bueller ? Rendez-moi riche, vite !)

Mais ce qui nous intéresse ici sont plutôt les lots n°876 à 888...

  • Lot #876 : Le blaster d’Harrison Ford : Mise à prix 100.000 $
  • Lot #877 : Le costume de Deckard : Mise à prix 30.000 $
  • Lot #881 : le blouson de Sebastian : Mise à prix 8.000 $
  • Lot #886 : Le blouson que portait Ridley Scott : Mise à prix 1.500 $
  • Lot #882 : Des badges de policiers : Mise à prix 2.000 $
  • Lot #876 : Un script de Blade Runner du 24 juillet 1980 : Mise à prix 2.000 $

Blade Runner Voight-Kampff
Mais c’est le lot 884 qui m’intéresse le plus.

Non pas pour l’acheter, hélas, mais pour ce qu’il révèle.

Il s’agit d’un objet unique : le questionnaire utilisé lors du tournage durant les scènes de Voight-Kampff.


Mise à prix : 2.000 $

Voight-Kampff Blade Runner
Le plus étonnant est de voir que les pages intérieures comportent un réel questionnaire.

Avec d’authentiques questions.

Je trouve bluffant le fait que la production du film soit allée aussi loin dans le souci du détail.

Au fait, la photo originale de Ridley Scott et Philip K. Dick est également en vente : Mise à prix : 400 $

Le catalogue est disponible en téléchargement. Qui, lui, ne vous coûtera rien !

Comments

King of the Elves

king of the elves

Il n’y a pas beaucoup à se mettre sous la dent. Juste la présentation par Disney de leurs prochains films. On aperçoit le logo de King of the Elves, adaptation de la seule nouvelle de Philip K. Dick touchant à la fantasy.

Sur le même sujet, lire :

Comments

Robyn Hitchcock & Radio Free Albemuth

C’est au détour d’une interview publiée sur Wired que nous apprenons quelques nouvelles concernant la post-production de Radio Free Albemuth.

En effet nous découvrons que la musique est composée par Robyn Hitchcock. Ce n’est pas sa première collaboration sur un film. Le chanteur-compositeur a travaillé à de nombreuses reprises avec Jonathan Demme (IMDB).

Si vous connaissez l’oeuvre du bonhomme, votre avis m’intéresse !

Sur le même sujet lire :
Comments

Moon

Duncan Jones, le réalisateur est le fils de David Bowie et réalise ici son premier long métrage, Moon, film de science-fiction dans lequel Sam Rockwell tient le rôle central.

Un mineur sélénite arrive au terme de son contrat de trois ans... Petit à petit des événement étranges se multiplient autour de lui alors qu’il se prépare à son retour sur Terre. Est-il en train de devenir fou ou va-t-il découvrir une vérité interdite ?

Cette bande-annonce est magnifique.

Comments

Do Androids Dream of Electric Sheep?

Le travail des ayants-droits de Philip K. DickElectric Shepherd Productions se dirige actuellement dans quatre directions :
  • la poursuite des adaptations cinématographiques (comme le biopic The Owl in Daylight ou encore Ubik) ;
  • le développement d'une série TV basée sur les nouvelles de Philip K. Dick;
  • des adaptations sous la forme de jeux vidéos ;
  • des adaptations sous la forme de comics.

Un premier texte est en voie d'adaptation, il s'agit de la nouvelle « La fourmi électrique. » (à paraître chez Marvel).

Un autre projet vient d’être annoncé par BOOM ! Studios : la parution en 24 épisodes d’une adaptation du roman de Philip K. Dick (qui était déjà à l’origine de Blade Runner) : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

« We are thrilled that DO ANDROIDS DREAM OF ELECTRIC SHEEP? is being adapted for this audience by such a talented team. We’ve been incredibly impressed with BOOM!’s ability to create such a faithful interpretation of the original work without sacrificing their own original instincts and artistic sensibilities,” said Laura Leslie and Isa Dick Hackett of Electric Shepherd Productions. “Through this medium, readers will now have visual access to parts of the novel not explored in the film adaptation BLADE RUNNER.”



Le premier numéro comptera un avant-propos de Warren Ellis et doit paraître aux U.S.A. en juin.

Les couvertures du premier numéro sont de Denis Calero, Bill Sienkiewicz, Scott Keating & Moritat (ah ces variantes pour plaire aux collectionneurs !)


Androides comics Androides comics Androides comics Androides comics

Sur le même sujet, lire :


Comments

Philip K. Dick: Remembering Firebright


Je viens de recevoir mon exemplaire, livraison rapide en direct des États-Unis.

Il s'agit d'un livre de réflexions et de souvenirs écrit par Tessa B. Dick, la dernière femme de Philip K. Dick.

Après l'avoir rapidement feuilleté des éléments m'attirent tandis que certaines phrases, nécessairement lues hors contexte, m'étonnent.

Maintenant il me faut trouver le temps de me jeter dedans...





Comments

En ce mois d'avril

De quoi avons-nous parlé le mois dernier ?


Note : je vous rappelle que le site est archivé mensuellement et que les articles précédents sont consultables grâce au menu de droite.

De plus vous pouvez suivre l’actualité de ce site grâce à son flux
RSS, Facebook ou encore Twitter.
Comments

Les multiples fins de Blade Runner

Couverture grecque de Blade Runner
On le sait que la production de Blade Runner ne fut pas un long fleuve tranquille. Les scénarios se succédaient à un rythme effrénés et maintenant de nombreuses versions sont disponibles sur la Toile.
Ainsi il est possible de lire une version datée du 24 juillet 1980 (signée Hampton Fancher), une autre de 23 février 1981 (signée cette fois par Fancher et David Peoples).
David Peoples a rejoint la production en novembre 1980, la collaboration entre Fancher et Ridley Scott étant devenue trop difficile.
Une nouvelle version vient d'apparaître, cette fois datée du 22 décembre 1980.
Il est intéressant de noter que Fancher cessa officiellement de travailler sur le film le... 21 décembre 1980 (il reviendra sur le tournage cependant pour aider à la réécriture de quelque scènes vers la fin de la production.)
Pour en terminer avec les dates, un dernier rappel : l'article de Philip K. Dick dans lequel il éreintait la future adaptation de son roman date du 15 février 1981 (dans le Select TV Guide de Los Angeles)... Quand il lira le nouveau script de Peoples, Dick sera nettement plus enthousiaste.
Le tournage a commencé le 9 mars 1981 pour une durée de quatre mois.

Que nous apprennent ces trois versions différentes ?

24 juillet 1980


Roy Batty tué, Deckard et Rachel s'enfuient. Ils passent une merveilleuse journée dans une campagne enneigée... Deckard tue Rachel et se retrouve seul, méditant sur la réalité des choses dans un dernier monologue en voix-off :

DECKARD (V.O.)
I told myself over and over again, if I hadn't done it, they would have.
I didn't go back to the city, not that city, I didn't want the job.
She said the great advantage of being alive was to have a choice. And she chose. And a part of me was almost glad. Not because she was gone but because this way they could never touch her.
As for Tyrell -- he was murdered, but he wasn't dead. For a long time I wanted to kill him. But what was the point? There were too many Tyrells. But only one Rachael. Maybe real and unreal could never be separated. The secret never found. But I got as close with her as I'd ever come to it. She'd stay with me a long time. I guess we made each other real.



22 décembre 1980


Le lendemain de la mort de Batty. Deckard et Rachel sont dans l'appartement de Deckard. Le capitaine Bryant arrive mais Deckard refuse de le laisser entrer. Bryant, qui a compris que Rachel était là, dit à Deckard que Gaff est ambitieux.
Deckard tire ensuite sur Gaff, qui surveillait l'appartement. Lassé de tuer, Deckard s'enfuit avec Rachel. Ils quittent la ville et traversent un paysage dévasté "suggesting stories we don't know about between now and then." Deckard s'arrête en chemin sur une plage encombrée de carcasses de véhicules et de déchets pour lui faire découvrir la neige, qu'elle n'avait jamais vue. Rachel lui lance du sable mais Deckard est mal à l'aise et ne semble pas savoir comment jouer avec elle. Rachel déclare qu'il s'agit du plus beau jour de sa vie. Et elle a demandé à Deckard de la tuer. Ce qu'il a fait.
Deckard reprend la route, méditant sur son existence.

DECKARD (V.O.)
It was too late now. They would'nt give me papers for the Colonies even if I wanted them. It made me wonder more than ever what they do up there... I wondered who designs the ones like me... what choices we have... and which ones we just think we have.

Deckard regarde alentours. Son portefeuille posé à côté de lui contient une photo de sa femme et de son fils.
La méditation continue :

DECKARD (V.O.)
I wondered if I had really loved her. I wondered which of my memories were real and which belonged to someone else.

La caméra zoome sur le visage tendu de Deckard.

DECKARD (V.O.)
The great Tyrrell hadn't designed me, but whoever had, hadn't done so much better. 'You're programmed too,' she told me, and she was right. In my own modest way, I was a combat model. Roy Batty was my late brother.


Deckard regarde le ciel. Fondu au noir. Fin.

23 février 1981


Deckard et Rachel sont dans l'appartement de Rachel. Il lui demande si elle l'aime et lui fait confiance. Elle répond par l'affirmative. Il prend quelques affaires et ils se dirigent vers l'ascenseur. Il découvre en chemin un pliage en forme de licorne. Les deux amants roulent ensuite à travers la campagne. Dernière voix-off de Deckard alors qu'un voyant clignote sur son tableau de bord :

DECKARD (V.O.)
I knew it on the roof that night. We were brothers, Roy Batty and I ! Combat models of the highest order. We had fought in wars not yet dreamed of... in vast nightmares still unnamed. We were the new people... Roy and me and Rachael ! We were made for this world. It was ours!


Puis la caméra montre le spinner de Gaff, à leur poursuite.
Le script s'achève sur l'annonce du générique :

CREDITS ARE ROLLING, God help us all !


(j'ai honteusement repris un article de io9)

Sur le même sujet lire :




Comments

Philip K. Dick: Remembering Firebright

Quelques liens :

blade runner logo
Tor Books réédite les romans de littérature générale de Philip K. Dick ;

blade runner logo
Tessa B. Dick va publier son récit autobiographique des événements de 1974 : Philip K. Dick: Remembering Firebright.

blade runner logo
Vous pouvez lire une interview de Richard Kelly au sujet de Southland Tales. J'attends quand même de découvrir le commentaire audio d'un film que nous avons longuement discuté ici.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Bring Me The Head Of Philip K. Dick

On m'informe que le podcast de l'émission de la BBC est disponible à l'écoute (et non en téléchargement, ce qui est dommage) pour la semaine.
Ne perdez pas de temps par conséquent.
Comments

Screamers : The Hunting, la bande annonce

Je n'en dirai pas plus. Non. Pas plus.



Sur le même sujet, lire :
Comments

Terminator vs. Philip K. Dick

Je regarde la bande annonce du prochain Terminator et tout d'un coup mon sixième sens dickien frétille.

Regardez par vous-même. Un homme est blessé. Il est amené au bloc, en vue subjective nous découvrons les toubibs dans une scène que nous avons déjà vu mille fois. Sans explication quelqu'un l'assomme mais on a bien compris que quelque chose cloche.
Ensuite, au réveil, le point de vue a changé, nous sommes désormais derrière le héros, nous apercevons enfin ce que le blessé ignorait : son buste révèle les mécanismes qui le composent.
Le dialogue qui suit montre cette révélation. L'homme qui découvre qu'il est une machine, une fourmi électrique.


Bien sûr je n'ai aucun moyen de dire si cette scène est dickienne par influence mais je peux affirmer qu'elle n'aurait jamais pu exister si les thèmes des œuvres de Philip K. Dick ne nous étaient pas devenus aussi familiers.
Comments

Adjustment Bureau trouve un studio

Et bien voilà une affaire rondement menée. Hollywoodreporter.com nous apprend que la production de The Adjustment Bureau est désormais lancée grâce à Universal. Le tournage devrait commencer en septembre. Ce sera le premier film réalisé par George Nofi avec un budget de l’ordre de 60 millions de dollars.
Matt Damon y incarnera un politicien amoureux d’une ballerine qui réalise que des puissances mystérieuses s’acharnent à les séparer.

Hum...

Sur le même sujet, lire :
Comments

Refonte du site

Cela fait quelques temps que l’idée me taraudait. Maintenant que le site avance doucement vers sa deuxième année, son identité visuelle commençait à me peser. J’avais bâti la première version autour de la métaphore d’un livre, elle devenait à force pesante... De plus l’architecture du site avait évolué au fil des mois, et je trouvais que la navigation devenait plus complexe. Enfin certains choix technologiques ne correspondaient plus aux évolutions ultérieures encore en projet.

Donc voilà dickien.fr v.2 Happy

Comme vous le voyez la navigation a été simplifiée et resserrée. Elle est passée de verticale à horizontale et permet maintenant des sous-menus nettement plus clairs.
Pour le reste, ma foi, je n’ai pas touché au contenu du site.

Si vous avez des idées, des propositions de modifications supplémentaires, ou des rapports de bugs, les commentaires vous sont ouverts.

Mise à jour : Bien évidemment il y a un problème. Le site me semble fonctionnel mais quelque chose, quelque part ne fonctionne pas correctement. Je soupçonne un problème de javascript. Il va falloir pousser mes investigations.

Mise à jour : Les choses se résolvent petit à petit (l'oiseau fait son nid).
Comments

Philip K. Dick (1928 - 1982)

Après un accident vasculaire cérébral le 18 février 1982, et Philip K. Dick meurt le 2 mars 1982 d'un arrêt cardiaque...
Je me suis posé la question de savoir dans quelle mesure le fait de se souvenir d’un tel jour tenait d’une fascination qui pourrait passer pour morbide (même si ce site est après tout
dickien, ce qui excuserait beaucoup de choses, mais passons...)
En fait je crois que ce qui me motive c’est de rappeler, de
me rappeler, que Dick n’est pas que la somme des étiquettes qu’on lui a collé sur le front. Qu’il a été un homme qu’il n’est possible d’appréhender qu’indirectement, par les biais des témoignages et qu’entre ses livres et sa vie se situe un interstice dans lequel nous sommes.

I am by profession, a science fiction writer. I deal in fantasies. My life is a fantasy. (VALIS)

Comments

En ce mois de mars

De quoi avons-nous parlé le mois dernier ? D’énormément de choses, ma foi.

- Nous avons lu quelques citations, de
Jonathan Lethem et Emmanuel Carrère ;

- Nous avons découvert qu’un remake de
Total Recall était en route, ainsi qu’une adaptation de « The Adjustment Bureau » ;

- Nous avons vu des images de la nouvelle série du
Prisonnier, de S. Darko ;

- Nous avons découvert le sommaire de
ABC Dick ;

- Et enfin
Tessa Dick a livré sa version de The Owl in Daylight.

Note : je vous rappelle que le site est archivé mensuellement et que les articles précédents sont consultables grâce au menu de droite.

De plus vous pouvez suivre l’actualité de ce site grâce à son flux
RSS, Facebook ou encore Twitter.


Comments

Jonathan Lethem & Philip K. Dick

Philip K. Dick created almost a legend for himself of his disreputability: he built a palace of disreputability and moved inside it. At a certain level, I think he said 'You can't fire me -- I quit.' Even some of his most ambitious later books seem to be almost deliberately scarred by the inclusion of gestures, jokes, references that make them aliterary intentionally, as though he's saying 'Fuck you.' Or 'I don't have a passport into that world, but I'm free to do anything I want.'


A book as fundamentally literary as Flow My Tears, the Policeman Said -- very lyrical, very beautiful -- has moments where the surface breaks down into smutty jokes. In Ubik, somebody calls someone else a 'hobbit,' and it's this moment of self-loathing in-jokery that completely throws you out of the page, especially if you're trying to read him in a very literary context. And I think those moments of breakdown in the surface of his work are quite striking.


Extraits d’une interview de Jonathan Lethem dans Locus.
Comments

Emmanuel Carrère & Philip K. Dick

Question : La folie est un thème central de vos livres. Vous avez écrit un essai Je suis vivant et vous êtes morts (Le Seuil, 1983) sur l’auteur américain de science-fiction Philip K. Dick qui souffrait de schizophrénie et de paranoïa…
Philip K. Dick était à la fois le malade et l’expert de sa propre maladie. Une posture qui rend son personnage fascinant. Cela et le caractère visionnaire de son œuvre. La grille de lecture qu’il a posée sur le réél est à mon avis toujours totalement opératoire. J’ai l’impression qu’on vit de plus en plus dans le monde de Philip K. Dick. C’est aussi quelqu’un qui a incarné l’esprit des années 60-70 en Californie avec tous les trips de l’époque, la drogue, les hippies. Cela prend, dans ses romans d’anticipation, une forme extraordinairement convaincante. (ndlr, parmi les films adaptés des livres de Philip K. Dick : Blade Runner de Ridley Scott et Minority Report de Steven Spielberg.)

(source)

Comments

The Adjustment Bureau

La nouvelle de Philip K. Dick « The Adjustement team » devrait être adaptée au cinéma sous le titre The Adjustment Bureau nous apprend Empire.

George Nolfi aura la double casquette de scénariste et réalisateur. Après Bourne, il devrait ainsi retrouver devant la caméra Matt Damon.
« The Adjustement team », en Français « Rajustement » est une nouvelle de 1953 (publiée en 1954) typiquement dickienne dans sa thématique et son déroulement. Elle a de quoi donner le matériel pour un film visuellement impressionnant. Comme je n’ai pas envie de gâcher la surprise pour ceux qui ne la connaissent pas ou qui ne s’en souviennent pas, je réserve un résumé pour les commentaires.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Un remake pour Total Recall

total recall
Neal H. Moritz est en train de finaliser les négociations pour produire pour Columbia une nouvelle version de Total Recall, nous apprend The Hollywood Reporter.

L’idée a de quoi faire frémir et pourtant je demeure curieux. En effet rarement un film aura eu une histoire aussi complexe que Total Recall (quinze ans de développement pour quarante-cinq versions recensées du scénario). Le film ne réussissant à se faire que par l’engagement d’Arnold Schwarzenegger qui imposa Paul Verhoeven.
Alors, bien sûr, le résultat final n’est pas pleinement satisfait, par son mélange d’actioner movie, de mysticisme new age et fulgurances stylistiques.

Je pense cependant qu’un film qui serait débarrassé de l’encombrante schwarzeneggerie aurait largement de quoi fonctionner. En fait le secret tient dans le choix du personnage principal. Donnez-vous un average Joe, un monsieur tout-le-monde, un personnage dickien.
Ne faites pas un remake, retournez au texte.

Un vœu pieux ?

Sur le même sujet, lire :
Comments

Bring Me The Head Of Philip K Dick

blade runner logo
Bon et bien c’est la grande déception du moment : il semblerait que le DVD de Southland tales ou Southland tales [Blu-ray], à paraître le 24 mars, ne contienne pas le désormais mythique montage cannois du film. Pour confirmation consultez le site de l’éditeur.

blade runner logo
Bring Me The Head Of Philip K Dick est le titre d’une drama que va diffuser la BBC (radio) le 8 mars. Si quelqu’un trouve le lien vers un podcast, le signaler.

(Je vous rappelle que j’utilise Twitter pour poster certaines brèves. Ceux qui n’ont pas de compte peuvent lire les messages dans la colonne de droite.)

Comments

The Owl in Daylight

Tessa Dick Owl in Daylight
Nous en avons parlé à de multiples reprises. Le roman de Tessa Dick The Owl in Daylight vient de sortir.
Il s’agit du récit imaginaire de ce que qu’aurait pu être l’ultime roman de Philip K. Dick, celui qu’il projetait d’écrire juste avant sa mort. Une autre variation est en préparation sous la forme du film The Owl in Daylight, qui est encore au stade de l’écriture.

Vous pouvez lire ici une nouvelle interview de Tessa où elle explique la genèse du projet et une critique du livre. À noter que l’interview comporte une photo que je ne connaissais pas.

Il est disponible, directement chez amazon.com : The Owl in Daylight.

J’aimerais faire quelque chose autour de ce livre. Peut-être voir s’il est possible de faire une commande groupée d’exemplaires dédicacés... Donnez votre opinion dans les commentaires.

Sur le même sujet, lire :



Comments

S. Darko

Vous pensiez que vous n’aviez pas encore pleuré toutes les larmes de votre corps en ce début d’année ? Il vous reste encore quelques raisons d’espérer pour les générations futures ? Et bien non.
Je suis au regret de vous informer que tout est foutu.

Voilà la bande-annonce de S. Darko, la suite du film mémorable de Richard Kelly Donnie Darko, une suite qui sortira directement en DVD en zone 1 (et peut-être jamais en zone 2).

Peut-être qu’il vaut mieux en rire.

(Mise à jour) : le site officiel. (merci Naamlock pour le lien.)
Comments

Le Prisonnier

Le retour du Prisonnier, avec James Caviezel et Sir Ian McKellen. Quantité de vidéos promotionnelles sont disponibles. En voilà un avant-goût. Les connaisseurs reconnaîtront quelques éléments de l’identité visuelle de la série originale.


Sur le même sujet, lire :
Comments

ABC Dick

Mazette !


Un essai inédit sur Philip K. Dick est à paraître prochainement. Son auteur, Ariel Kyrou, avait déjà longuement parlé de Dick dans Paranofictions : Traité de savoir vivre dans une réalité de science-fiction.

Contenu
  • Résumé : Exploration de l'époque à travers le vocabulaire inventé par le maître de la science-fiction, Philip K. Dick, avec une cinquantaine de mots comme intelligence artificielle ou cité-ghetto.
  • Préface de Emmanuel Carrère.

Édition
  • Broché 16,00 EUR
  • ISBN 978-2-916940-16-8
  • Éd. Inculte, Paris
  • Collection : Temps réel
  • À paraître le 15 avril 2009

Précommande
Comments

Ashley Greene : de Twilight à Radio Free Albemuth

Ashley Greene
On m’a posé la question par email, j’ai donc pris mon courage à deux mains pour interroger à mon tour le premier intéressé, John Alan Simon.

La réponse est oui, l’actrice Ashley Greene qui joue dans Radio Free Albemuth est la même que celle qui joue dans Twilight, adaptation à succès des romans de Stephenie Meyer.

D’ailleurs son rôle dans Radio Free Albemuth m’a dans un premier temps surpris. Elle est crédité au générique sous le nom de « Rhonda » et je ne voyais pas qui cette « Rhonda » pouvait bien être.

Et pourtant son rôle est par bien des façon capital dans le film : elle est la jeune fille qui livre des médicaments à Nick / Philip K. Dick et lui explique la signification chrétienne du collier qu’elle porte.

Mais pourquoi « Rhonda » ?

Tout s’explique d’une façon bien hollywoodienne. Si la jeune femme n’a pas d’identité dans le roman, l’agent de la jeune actrice a demandé à ce qu’on lui en donne une pour le film, afin que son nom au générique ne soit pas seulement « La livreuse de médicaments. »

Sur le même sujet lire :
Comments

En ce mois de février

De quoi avons-nous parlé le mois dernier ?

- On a surtout parlé cinéma, avec les sorties prochaines des DVD de
Southland Tales et Screamers 2 ;

- Et une petite image d’un improbable dessin animé
Blade Runner m’a servi un temps de fond d’écran ;

Note : je vous rappelle que le site est archivé mensuellement et que les articles précédents sont consultables grâce au menu de droite.
Comments

Nouvelles en vrac

blade runner logo
Un troisième volume de Philip K. Dick dans la Library of America est annoncé : Philip K. Dick: VALIS and Later Novels (Library of America). Au sommaire : A Maze of Death, VALIS, The Divine Invasion et The Transmigration of Bishop Timothy Archer. L’absence de Radio Free Albemuth est surprenante.

blade runner logo
Tessa Dick préparerait un recueil de souvenirs sur son époux.


blade runner logo
Une interview de 1974 en téléchargement. Je me souviens l’avoir vue une première fois, il y a longtemps, sur boingboing.net

blade runner logo
J’ai créé un compte sur Facebook.

Comments

Et si Blade Runner était un dessin animé ?

Bien sûr cela n’est qu’un délire de graphiste mais le résultat est bluffant.
(Tout cela ne nous dit pas si Deckard est un Répliquant ou non.)


Bladerunner: The Animation by `diablo2003 on deviantART
Sur le même sujet lire :


Comments

Southland Tales - DVD zone 2

Southland Tales
Maintenant c’est officiel, le film de Richard Kelly, ouvertement dickien, sortira en France en DVD le 24 mars 2009, soit le même jour que celui de la suite de Screamers.
(Note personnelle : c’est un signe cosmique.)

Nous avons longuement parlé du film, je n’ai qu’une hâte, le revoir et découvrir enfin le montage original qui avait été diffusé à Cannes.

La liste des suppléments n’est pas encore officielle et les différents sites de vente se contredisent en indiquant tantôt une édition ne contenant qu’un seul DVD, tantôt deux.


Les précommandes sont déja possibles :
Il est dommage que la bande dessinée qui sert d’introduction au film n’ait pas été traduite en français. Les trois chapitres ont été publiés séparément et récemment réunis au sein d'un même volume, disponible, par exemple chez Alapage ou encore Amazon.fr chez amazon.com, voire dans toutes les bonnes librairies spécialisées.

Sur le même sujet, lire :




Comments

Screamers : The Hunting

Affiche Screamers The Hunting
Et voilà enfin des nouvelles de Screamers : The Hunting, la suite de Screamers. Alors que le premier film est souvent vu comme une adaptation assez fidèle de la nouvelle originale de Philip K. Dick, je suis assez curieux de découvrir ce que la suite va être !
Treize ans après le premier film, une équipe de secours revient sur Sirius 6B. Un signal de détresse semble effectivement indiquer la présence de survivants. Que vont-ils trouver sur la planète abandonnée ? L’affiche nous le dit bien : une bande de créatures mi-homme mi-machine qui ne cherche qu’à rejoindre la Terre pour continuer sa mission : détruire la race humaine.
Un film de Sheldon Wilson, avec Lance Henriksen, Gina Holden, Tim Rozon.
Le film sortira directement en DVD en zone 1 en février, il est en précommande chez amazon.com (attention pas de sous-titres français annoncés.)

Voir aussi :
la fiche IMDB, des photos du film (hum, le mélange SF / gore...)

Source

Mise à jour : Il sort en France (en DVD) le 24 mars ! Deux éditions : l’une ne contient que la suite, l’autre les deux films. Et pour répondre à la question : oui, je vais l’acheter Happy




Comments

The Owl In Daylight

The Owl in Daylight
Tessa B. Dick, veuve de Philip K. Dick, avait pour projet d’écrire sa version du roman The Owl In Daylight telle que Dick la lui avait racontée.
Nous avons cru un temps qu’elle ne pourrait mener son projet à bien. Elle semble au contraire avoir avancé dans son écriture, et vient même d’en publier la couverture sur son blog.

Ses livres ne sont pas disponibles en France, mais peuvent être commandés directement chez amazon.com.

Vous pouvez aussi lire Philip K. Dick's Owl: Preview Edition qui est une version condensée de la première partie du roman.

Sur le même sujet, lire :




Comments

Meilleurs voeux

Bonne annee

Voilà que 2009 commence.

Nous allons sûrement avoir, plus l’année avancera, une actualité dickienne particulièrement chargée. Entre Ubik , King of the Elves et The Owl in Daylight qui devraient entrer en production et Radio Free Albemuth qui devrait sortir un de ces jours, nous aurons de quoi nous tenir occupés.

Nous aurons encore certainement aussi de nombreux textes à lire et à relire.

Alors laissez-moi vous adresser mes meilleurs vœux !

Comments

Le petit guide à trimbaler de Philip K. Dick est disponible !
guide-dick
Dickien: (adj. m.): qui rappelle l'univers de l'écrivain Philip K. Dick.


Philip K. Dick






AbeBooks.fr - 110 millions de livres neufs, d'occasion, anciens et rares.
Etienne Barillier © 2007-2013