Dick en interview

Voici le compte rendu d’une interview de Philip K. Dick menée vers 1974 par Nita J. Petrunio. Un compte-rendu en effet car ce n’est pas la transcription d’un entretien mais plutôt le récit de celui-ci.
Comme je ne veux pas vous gâcher le plaisir de sa lecture, sachez qu’on y parle d’écriture, des personnages féminins dans les romans de Dick (vaste sujet), d’Harlan Ellison (autre vaste sujet !). L’auteur raconte également les circonstances de l’entretien, fait quelques apartés.
Le texte intégral, en anglais, peut être consulté sur ce site.

Après le père, la fille !

Isa Dick Hackett parle cinéma dans cet entretien très maîtrisé à l’occasion de la sortie en DVD de L’Agence.

Le discours autour de Adjustment Bureau demande à être un peu décrypté, notamment quand elle évoque l’ajout d’une intrigue sentimentale dans le passage de la nouvelle au film. Vous ne me sortirez pas l’idée qu’une telle démarche tient plus de l’étude de la démographie de l’audience potentielle du film que de la pure vision artistique...
Ou alors je suis trop cynique...

Tout comme quand j’apprécie la manière dont elle ne donne pas les titres des mauvaises adaptations de Dick... pour défendre, et c’est bien normal, Scanner Darkly qui est, vous en conviendrez, un petit bijou !
Pour résumer :
  • Ubik avance, Michel Gondry est en train de terminer le scénario et doit rendre sa copie d’ici un mois. Steven Zaillan (IMDB) produit le scénario. Ce qui est intéressant c’est de noter que le film est actuellement développé en dehors des studios. Ils seront démarchés une fois le scénario bouclé, et probablement quand les têtes d’affiche se seront déclarées intéressées.
  • Flow my tears est toujours en développement.
  • Le Maître du Haut Château sera une mini-série télévisée de cinq heures pour la BBC ! Et là, c’est vraiment une bonne nouvelle, car cela donne l’espace nécessaire pour faire quelque chose de bien. Les scénarios sont en cours d’écriture.

L’entretien original, en anglais, se trouve chez io9.


Comments

Les Nouveaux Chemins de la Connaissance

Ubik
Mercredi 25 mai, j’interviendrai en direct sur France Culture dans le cadre de l’émission quotidienne Les Nouveaux Chemins de la Connaissance de Raphaël Enthoven (wikipedia). L’émission est diffusée entre 10h et 11h.

En compagnie de Jean-Clet Martin, auteur de Plurivers - Essai sur la fin du monde (site, amazon), nous parlerons pendant à peu près une heure de Ubik !

La semaine est intégralement consacrée à la science-fiction, avec au programme :
  • Lundi 23 mai : Jules Verne avec François Angelier,
  • Mardi 24 mai : Dystopies, contre-utopies avec Anne Staquet,
  • Mercredi 25 mai : Ubik de Philip K Dick avec Jean-Clet Martin et Etienne Barillier,
  • Jeudi 26 mai : Star Wars avec Serge Lehman,
  • Vendredi 27 mai : Intelligence Artificielle avec Pierre-Cassou Noguès et Sylvie Allouche.


LES NOUVEAUX CHEMINS DE LA CONNAISSANCE
Si vous ne pouvez écouter l’émission en direct, elle sera normalement disponible en podcast sur iTunes.


Comments

Une interview de mai 1980

Philip K. Dick Nicole Panter KW Jeter Gary Panter
Je vous avais déjà signalé l’apparition d’une nouvelle photo de Philip K. Dick sur le compte flickr de Nicole Panter. On y voit Philip K. Dick, Nicole Panter, K. W. Jeter et Gary Panter dans une photo prise chez Dick.

Henry Baum vient de publier le lien d’une interview qui correspond à cette photo, parue en mai 1980 dans Slash.

Le tout est passionnant. On parle de beaucoup de choses, de politique, de religion. Je vous laisse la découvrir, elle contient quelques surprises. J’aimerais bien récupérer l’enregistrement audio !

DICK: God designed a really fucked-up universe as far as I can make out. I have this friend who had his cat and he was walking the cat and the cat tried to cross the street and a car came along and did in the cat … turned it into a fur pizza. This friend of mine has managed to destroy my whole theological edifice with this argument about his cat.
JETER: A dead cat is the ultimate refutation of any religious system. It was my cat.


Comments

Jonathan Lethem & Philip K. Dick

Philip K. Dick created almost a legend for himself of his disreputability: he built a palace of disreputability and moved inside it. At a certain level, I think he said 'You can't fire me -- I quit.' Even some of his most ambitious later books seem to be almost deliberately scarred by the inclusion of gestures, jokes, references that make them aliterary intentionally, as though he's saying 'Fuck you.' Or 'I don't have a passport into that world, but I'm free to do anything I want.'


A book as fundamentally literary as Flow My Tears, the Policeman Said -- very lyrical, very beautiful -- has moments where the surface breaks down into smutty jokes. In Ubik, somebody calls someone else a 'hobbit,' and it's this moment of self-loathing in-jokery that completely throws you out of the page, especially if you're trying to read him in a very literary context. And I think those moments of breakdown in the surface of his work are quite striking.


Extraits d’une interview de Jonathan Lethem dans Locus.
Comments

Emmanuel Carrère & Philip K. Dick

Question : La folie est un thème central de vos livres. Vous avez écrit un essai Je suis vivant et vous êtes morts (Le Seuil, 1983) sur l’auteur américain de science-fiction Philip K. Dick qui souffrait de schizophrénie et de paranoïa…
Philip K. Dick était à la fois le malade et l’expert de sa propre maladie. Une posture qui rend son personnage fascinant. Cela et le caractère visionnaire de son œuvre. La grille de lecture qu’il a posée sur le réél est à mon avis toujours totalement opératoire. J’ai l’impression qu’on vit de plus en plus dans le monde de Philip K. Dick. C’est aussi quelqu’un qui a incarné l’esprit des années 60-70 en Californie avec tous les trips de l’époque, la drogue, les hippies. Cela prend, dans ses romans d’anticipation, une forme extraordinairement convaincante. (ndlr, parmi les films adaptés des livres de Philip K. Dick : Blade Runner de Ridley Scott et Minority Report de Steven Spielberg.)

(source)

Comments

Nouvelles en vrac

blade runner logo
Un troisième volume de Philip K. Dick dans la Library of America est annoncé : Philip K. Dick: VALIS and Later Novels (Library of America). Au sommaire : A Maze of Death, VALIS, The Divine Invasion et The Transmigration of Bishop Timothy Archer. L’absence de Radio Free Albemuth est surprenante.

blade runner logo
Tessa Dick préparerait un recueil de souvenirs sur son époux.


blade runner logo
Une interview de 1974 en téléchargement. Je me souviens l’avoir vue une première fois, il y a longtemps, sur boingboing.net

blade runner logo
J’ai créé un compte sur Facebook.

Comments

Radio Free Albemuth

Phil dans Radio Free Albemuth
John Alan Simon nous parle de son travail autour de l’adaptation cinématographique de Radio Libre Albemuth.

L’entretien est exclusif, les photos inédites.

Notre interview avec John Alan Simon au sujet de Radio Free Albemuth.

For our English speaking readers, you may read our interview with John Alan Simon about Radio Free Albemuth, and leave comments bellow.


Sur le même sujet lire :
Comments

Un entretien avec Tessa Dick

Tessa Dick est la cinquième et dernière femme de Philip K. Dick. Ils se sont mariés en 1973 et elle fut le témoin privilégié des événements de février 1974, quand Dick vécut une série d’épiphanies religieuses.

Elle a eu la gentillesse de répondre à nos questions à l’occasion. La traduction française n’est pas encore finalisée. Je vous posterai sous peu une première version. En attendant, vous pouvez tout de même consulter la version originale.

For our English speaking readers, here is your version of our interview with Tessa Dick.

Sur le même sujet, lire :


Comments

En ce mois de juin

Le mois dernier fut particulièrement riche. Ainsi nous avions :
- Nous avons parlé un peu de
Blade Runner et de Dark City ;
- Nous avons commencé à nous intéresser au film
Ubik.
- Notre entretien avec
Tony Grisoni sur The Owl in Daylight a été un grand moment (english page of Tony Grisoni’s The Owl in Daylight) ;
- La pages des
citations de Philip K. Dick a été lancée et fonctionne bien grâce à tous les participants.

Note :
je vous rappelle que le site est archivé mensuellement et que les articles précédents sont consultables grâce au menu de droite.
Comments

Les prochaines interviews

radio-free-albemuth-panther
Sur une suggestion de Gilles G., je vous ouvre les portes de dickien.fr !

En effet nous avons deux interviews sur le feu : l'une de Tessa B. Dick et l'autre de John Alan Simon. Et je vous propose de participer !

Pour ce faire, il vous suffit d'utiliser les commentaires ci-dessous, en précisant seulement à qui la question est adressée.

Tessa B. Dick est la cinquième femme de Philip K. Dick. Elle l'a rencontré en 1972. Ils divorcent en 1976. Ils ont un enfant, Christopher. Elle accompagne Dick durant tous les événements de 1974. Et je suis sûr que vous avez des questions à lui poser !

John Alan Simon est le réalisateur de Radio Free Albemuth. Nous avions fait une interview de lui il y a bientôt dix ans, alors qu'il tentait déjà de monter le projet. Aujourd'hui le montage du film est enfin terminé ; la musique et les effets spéciaux sont en train d'être finalisés. Et je suis sûr que vous avez des questions à lui poser.

Sur le même sujet lire :
Comments

Un entretien avec Tony Grisoni

Tony-Grisoni-NICK-HEAF
Quand nous avons appris la création de Electric Shepherd, la branche media du Philip K. Dick Estate, nous avions été impressionnés par le nombre de projets annoncés. Le plus avancé était certainement celui d'un long métrage : The Owl in Daylight.
Vous connaissez l'histoire : Dick est mort avant d'avoir jamais pu commencer à écrire ce roman. Il n'en existe que des bribes dans des interviews ou des souvenirs de proches.
Le film est bel et bien en route : Paul Giamatti (IMDB) coproduit et jouera le rôle Dick.

Voici notre entretien exclusif avec le scénariste de The Owl in Daylight : Tony Grisoni.

You can read the English version of our interview with Tony Grisoni about The Owl in Daylight.


Sur le même sujet lire :



Comments

Un monde dickien

blade runner logo
John Alvin est décédé. Pour ceux qui ne connaissent pas l'homme, vous connaissez certainement son travail.

blade runner logo
Pour les esprits curieux, vous pouvez télécharger (format .pdf) la célèbre interview de Philip K. Dick de Rolling Stones ici. À voir au moins pour les photos.

blade runner logo
Une longue interview de Paul M. Sammon au sujet de la réédition de Future Noir . Certains d'entre vous l'ont découvert dans les bonus du DVD de Blade Runner. Il est l'auteur de la bible absolue sur le film. Je suis en train de terminer cette deuxième édition et vous en parle sous peu.

blade runner logo
Enfin, si quelqu'un achète ceci sur eBay, je veux une photo.
J'insiste.



Comments

Un entretien avec Anne Mini

a family darkly
Anne Mini est la fille de Kleo Apostolides Dick Mini, deuxième femme de Philip K. Dick.

Elle l'a connu durant toute son enfance et son adolescence, avait quinze ans à sa mort.

Elle est l'auteur d'un ouvrage autobiographique,
Family Darkly: Love, Loss, And the Final Passions of Philip K. Dick dont la publication a été stoppée par les héritiers de Dick.

Elle nous a eu la gentillesse de nous accorder une interview exclusive. Je suis curieux de lire vos commentaires, alors pour l'instant je me tais et vous laisse à votre lecture.

Lire son interview.

Read the english version of the interview.

Comments

Liens de Noël

blade runner logo
Une interview (en anglais) de Ridley Scott chez amazon.com. Il parle bien sûr de la nouvelle version du film. Dans les dernières secondes de l'interview, le mot sequel est prononcé... C'est K. W. Jeter qui doit être content !

blade runner logo
Ce que j'aime avec la logique du pire, c'est que cela ne s'arrête véritablement jamais. Voilà donc le cadeau de Noël auquel vous avez échappé. Ou peut-être pas... : eBay

blade runner logo
Ce livre chez Abebooks.fr me tente. C'est affreux cette envie d'acheter un livre seulement pour sa couverture.
Comments

Alanis Morissette

Voilà une petite vidéo promo d'Alanis Morissette. Elle y évoque brièvement Radio Free Albemuth et son goût pour Philip K. Dick.


Note : je vous rappelle que le site est archivé mensuellement et que les articles sont consultables grâce au menu de droite.

Sur le même sujet lire :

Comments

Interview de John Alan Simon - Août 1999

slash
Let's do the time-warp again !
C'était donc en 1999, et je collaborais à ce petit joyau de prozine qu'était Slash (William W., si tu passes par là, je te salue). La nouvelle d'une autre adaptation cinématographique de Philip K. Dick venait de tomber. Je contactais John Alan Simon par mail et l'interview fut en fait le résultat d'une correspondance qui s'étendit durant tout le mois d'août. Je vous la restitue telle qu'elle a été publiée et me contenterai de faire quelques petits commentaires. A la relecture, elle me fait sourire car j'y trouve quantité de petites maladresses amusantes.
Vous pouvez lire la fiche IMDB de John Alan Simon ou encore sa biographie (en anglais).
L'homme est un grand amateur de Dick. Voir ce projet éclore après une décade d'attente en dit long sur le fonctionnement hollywoodien.
John Alan Simon avait été assez gentil pour nous offrir les premières pages de son script. Je ne les reproduis pas ici pour des raisons évidentes.
Néanmoins sachez que le film devait commencer par une citation de W. B. Yeats:

In dreams begins responsibilities



Et maintenant, en 2007, le film attaque sa dernière semaine de production.

L'interview est à lire juste là : Lire la suite...
Comments

Les voix de l'asphalte

isafig
A l'occasion de la sortie de Les Voix de l'asphalte Philip K. Dick se trouve honoré par un mini dossier dans le Figaro Littéraire.
Pas moins de trois articles différents qui forment un panorama de la réception dickienne en France.

Tout d'abord une critique du livre, intitulée "Un roman de la honte prométhéenne".

Ensuite une interview de sa fille Isa Dick-Hackett.

Et enfin, un article sur "Les nombreux disciples d'un romancier singulier". Certainement le texte le plus discutable. Enfin... Lisez et dites ce que vous en pensez.

Juste une citation, celle de Bernard Werber.

K. Dick, c’est le maître. Je me suis trouvé une sorte de père spirituel


Ouch !
Comments

Blade Runner - LA Times

riddick
Nous continuons notre petite série de brèves autour de la nouvelle version de Blade Runner. Maintenant c'est au tour du Los Angeles Times de s'y coller.
L'angle de l'article est un peu différent. Il porte sur les difficultés du projet et sur l'apport des acteurs lors du tournage (du monologue de Rutger Hauer au travail de Edward James Olmos en passant par Sean Young.)
Intéressant, certes, mais cela donne aussi l'impression, d'articles en articles, que les journalistes racontent ce qu'ils ont vu dans le DVD de bonus que leur a communiqué l'attaché de presse.

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner

br1
Continuons avec les liens promotionnels consacrés à Blade Runner : The Final Cut. Voici une nouvelle interview de Ridley Scott, toujours en anglais, sur le site du New York Times.

Aucune information nouvelle pour les lecteurs de l'interview de Wired dont nous vous parlions la semaine dernière.

Sur le même sujet lire :
Comments

Ridley Scott & Blade Runner

rs
Wired offre un dossier très complet autour de Ridley Scott et Blade Runner. Le film fait l'actualité : une brève sortie en salles étasuniennes de Blade Runner : The Final Cut avant la sortie mondiale en DVD.
Nous serons alors à même de découvrir cette dernière version du film. (Avant de nous jeter sur les bonus !)
L'interview est particulièrement riche, tout en restant dans le cadre d'une promotion de bon goût (la transcription intégrale ainsi que l'enregistrement audio sont disponibles.) Il se concentre principalement sur ce qu'a été son travail de metteur en scène.
Philip K. Dick et la difficile période d'écriture sont évoqués le temps pour Ridley Scott de confirmer qu'il n'a jamais pu finir le livre.
Alors il parle des scènes coupées (mais qui seront présentes dans les DVD de bonus) (oui, nous verrons enfin la scène de l'hôpital avec une image propre...), répète que Deckard est un androïde et souligne surtout combien ce film lui est personnel, peut-être son meilleur.
C'est pour cela qu'il a voulu retoucher en partie certains effets spéciaux, juste pour gommer ce qui a ses yeux ne sont que des défauts criards.
L'homme est manifestement fier de ce qu'est Blade Runner devenu. Le regard qu'il porte sur l'héritage du film -- lequel dépasse de très loin le cadre cinématographique -- est certainement la partie la plus intéressante de l'interview.

Le dossier se conclue par un petit inventaire ludique des influences multiples du film.

Pour mémoire (et pour les anglophones) je ne saurais trop recommander la lecture de Future Noir: The Making of Blade Runner qui est une somme consacrée à l'aventure du tournage de Blade Runner.

Sur le même sujet lire :
Comments

Interview de Isa Dick Hackett

isa
Le Los Angeles Times a publié le 15 septembre 2007 une longue interview d'Isa Dick Hackett.
Elle revient sur ses souvenirs lors de l'échec en salle de Blade Runner...
Afin de reprendre en main les adaptations de
Dick au cinéma et de maintenir un niveau minimum de qualité, Isa et sa soeur Laura ont contribué à la fondation de Electric Shepherd, une société de production qui se concentre exclusivement autour des projets cinématographiques tirés de l'oeuvre de PKD.
Actuellement six longs métrages sont au stade du développement, dont...
Ubik !
Sont également prévu des jeux vidéo, des bandes dessinées et une collection de livres audio consacrée à l'intégrale des nouvelles.
David Hayter, scénariste des deux X-Men et du futur Watchmen, planche quant à lui sur une mini-série TV qui se baserait sur une sélection de nouvelles.
Bien évidemment la société de production travaille principalement sur
The Owl In The Daylight.
Sur le même sujet lire :


Comments

C'est Philip K. Dick qu'on assassine

metal-hurlant-dick
Ha... Métal Hurlant qui passe à côté de Blade Runner. Ce n'est pas ça qui va nous rajeunir !

Le très riche site The Conan Completist fait le point avec Doug Headline sur sa collaboration avec l'équipe de Métal. Il raconte comment il s'était retrouvé à la tête du (fameux) numéro spécial Conan.

Voici ce que l'on peut lire à la fin de l'entretien.

Un exemple frappant : lors de la projo de la copie de travail de BLADE RUNNER que la Warner nous organisa bien avant la sortie du film, dans la perspective déjà prévue à la rédaction que Métal ferait un numéro spécial dans le genre de celui sur CONAN, Manoeuvre, mal luné, décida qu'il détestait le film sous prétexte que Scott y plagiait Moebius, convainquit Dionnet qu'il fallait boycotter le film, flanqua le projet de hors-série aux orties et nous mit la Warner à dos. Il me fut impossible de le faire changer d'avis. Une décision irrationnelle, aussi bien commercialement qu'artistiquement. En 1990, lorsque nous avons organisé un grand référendum auprès des lecteurs de Starfix pour qu'ils élisent les plus grands films des années 80, BLADE RUNNER est arrivé en tête. Il n'y avait eu aucun autre film plus "Métal Hurlant" dans l'esprit en dix ans, et il est incroyable de penser que Métal passa à côté. Manoeuvre et Dionnet étaient formidables et je les admirais énormément, mais ils n'étaient pas toujours clairvoyants.

Sur le même sujet lire :


Comments

Le petit guide à trimbaler de Philip K. Dick est disponible !
guide-dick
Dickien: (adj. m.): qui rappelle l'univers de l'écrivain Philip K. Dick.


Philip K. Dick


Sondage
L'exégèse ?
En VO !
En VF !
Les deux !
Pas pour moi.


Resultats
Version 2.08





ABC-Dick
Dickien sur Twitter


Twitter en chargement




AbeBooks.fr - 110 millions de livres neufs, d'occasion, anciens et rares.
Etienne Barillier © 2007-2013