Dark City - le contenu du DVD BluRay

Nous en savons maintenant un petit peu plus sur le contenu de Dark City en BluRay (édition américaine). Bien sûr on ignore tout encore du contenu d'une éventuelle édition française.
En l'état, cela fait particulièrement envie.

* All New Director’s Cut and Original Theatrical Cut of the film
* 1080P 2.35:1 Widescreen
* English 7.1 DTS-HD Master Audio
* English SDH and Spanish subtitles
* Documentaries: Introduction by Alex Proyas, Memories of Shell Beach (Making Of), Architecture of Dreams
* Production Gallery
* Text Essays
* Neil Gaiman Review of Dark City
* Director’s Cut Fact Track
* Theatrical Trailer
* Multiple Audio Commentary tracks featuring director Alex Proyas, writers Lem Dobbs and David S. Goyer, director of photography Dariusz Wolski, production designer Patrick Tatopoulos and film critic Roger Ebert

Le film n’est actuellement disponible qu’en import (attention, il n’est pas sous-titré en français): ou encore chez amazon.com.

Sur le même sujet lire :

(source)

Comments

Ubik The Movie

D'après Variety, vient d'être annoncé à Cannes le lancement de la production de Ubik, le film.
Produit par Hengameh Panahi pour Celluloid Dreams et Isa Dick Hackett, qui dirige Electric Shepherd Prods. La production est prévu pour le début 2009.

De cette dernière nous avons la citation de rigueur.

Our dad very much wanted this novel to be reimagined in this way and we are happy to be partnering with Celluloid Dreams, whose overall vision and appreciation of the material is consistent with our own.


Qu'est-ce qui vous fait le plus peur en attendant cette adaptation ? Les commentaires sont ouverts !

Mise à jour : Voilà le communiqué officiel de Electric Sheperds.


Sur le même sujet lire :



Comments

Dark City - Director's cut

dark-city-dvd
Nous avons un peu plus d'informations concernant la sortie du director's cut de Dark City sous la forme d'une publicité pleine page parue dans Home Media Magazine.

Bien sûr rien ne filtre sur le contenu réel de la galette : plusieurs versions du film ? participation des acteurs ? d'Alex Proyas ? des scènes inédites ?

J'ai une furieuse envie de revoir (encore) ce film !

(source)

Mise à jour : Voilà ce que dit thedigitalbits.com :

New Line (via Warner) is releasing a Dark City: Director's Cut on DVD and Blu-ray Disc on 7/29 (SRP $19.97 and $34.99). According to the studio's press information, both discs will feature "enhanced picture and sound, never-before-seen footage and three commentary tracks that take you deeper than ever before into the world of one of sci-fis most exciting and revered tales." The Blu-ray will be a BD-50 disc, but we don't know what the audio format will be yet. Director Alex Proyas' new cut of the film runs 111 minutes (the original version was 96 minutes).



Le film n’est actuellement disponible qu’en import (attention, il n’est pas sous-titré en français): ou encore chez amazon.com.

Sur le même sujet lire :

Comments

Disney et Philip K. Dick

pixar-dick
La nouvelle est officielle. Les studios Disney vont adapter une nouvelle de Dick : il s'agit de son seul texte de fantasy, "Le Roi des elfes" de 1953.

Le texte est disponible en France : Nouvelles : Tome 1 : 1947-1953

KING OF THE ELVES (Domestic Release Date: Christmas 2012, Disney Digital 3-D&tradeWinking
Walt Disney Animation Studios
Directors: Aaron Blaise, Robert Walker
Producer: Chuck Williams

Source : aintitcool.com


Mise à jour : Je corrige un peu la news. Ce n'est pas Pixar mais bel et bien Disney qui va faire le film. Je laisse par contre le logo de Pixar, parce que je l'aime bien.

Sur le même sujet, lire :
Comments

DVD Southland Tales

Southland Tales DVD
Le DVD de Southland Tales en zone 1 n'offre qu'une seule version du film, c'est ce que nous apprend sa critique chez dvdrama. Les suppléments ont l'air de qualité.

Par contre il est très probable que le DVD à sortir en zone 2 d'ici la fin de l'année comportera bien les deux versions du film : celle de Cannes et celle diffusée en salles aux U.S.A. (J'ai l'impression que l'on peut oublier une sortie en salle en France).

La fiche
Wikipedia (US) du film est assez complète.

Richard Kelly vient de terminer son nouveau film, The Box, adapté d'une nouvelle de Richard Matheson.

Sur le même sujet lire :
Comments

Dark City

dark city
Au nombre des films dickiens, Dark City (IMDB / allociné) d'Alex Proyas est un de mes préférés. Si le film souffrait de quelques fautes de structure, avec un petit creux vers la fin, certaines scènes sont définitivement gravées sur ma rétine. L'annonce récente qu'une version augmentée et remastérisée d'un Dark City director's cut est en chantier a de quoi éveiller l'intérêt ! Le dixième anniversaire du film va donc être célébré comme il se doit.

Sur le même sujet lire :
Comments

Coulez mes larmes - Southland Tales

ST
La réponse a vos deux questions est : Oui.

Oui,
Southland Tales est un film en partie raté.

Oui,
Southland Tales est dickien jusqu'au plus infime bout de pellicule.

Certes on doit attendre une hypothétique sortie DVD pour découvrir le métrage dans son premier montage. En attendant nous avons ce film composite qui oscille entre des moments étonnants car presque grotesques et des passages marqués par une belle émotion. Mieux. Le film
est une véritable proposition cinématographique, tentant d'intégrer le rapport à l'image du spectateur à la matière même de son scénario. (Je suis confus, n'est-ce pas? Mais c'est que je ne veux pas raconter outre mesure ce qui est avant tout une expérience individuelle... Disons pour prendre un exemple simple que la présence et le rôle du narrateur m'interrogent.)

Oui, il s'agit d'un film intelligent. Ce qui ne signifie pas automatiquement qu'il soit réussi, mais qu'il a le mérite de ne pas laisser indifférent.

D'ailleurs j'en viens même à me demander s'il n'est pas trop intelligent, ou s'il n'a pas trop voulu l'être. En un mot, si son réalisateur,
Richard Kelly, n'est pas victime de la multitude de ses ambitions.
Regardez : outre ses racines littéraires, ses multiples références, le film est le prolongement d'une bande dessinée. Sa lecture est essentielle pour comprendre toute l'intrigue (et renforce l'humour de bien des passages). Si cela ne suffit pas, son casting est improbable, alliant star de films d'action (
Dwayne 'The Rock' Johnson), vedette de série TV (Sarah Michelle Gellar) et popstar (Justin Timberlake). Et pourtant cela fonctionne. Mais pour combien de spectateurs ?

Un dernier mot pour vous convaincre : un film qui présente un policier qui s'exclame "
Flow my tears..." ne peut pas être mauvais. C'est impossible.

Le comics est en vente chez
Alapage ou Amazon.fr. Le premier volume est en téléchargement gratuit.


Sur le même sujet lire :

Comments

Des nouvelles de Radio Free Albemuth

Sur la liste de diffusion de jazzflavor.com, John Alan Simon évoque quelques détails :

- Radio Free Albemuth est en montage depuis le 15 novembre. Un premier director's cut est terminé ;
- Le travail porte maintenant sur la post-production : effets spéciaux, bande son et musique ;
- Il reste ensuite à présenter le film à des distributeurs (étasuniens et mondiaux). Il compte sur un festival d'ampleur mondial pour donner de la visibilité au film ;
- Ensuite commencera la promotion à proprement dit... et nous pourrons enfin découvrir une bande annonce ;
- Donc au plus tard, d'ici au maximum un an, le film aura été exploité en salle et connaîtra une sortie en DVD.

Sur le même sujet lire :

Comments

This Is The Way The World Ends

Southland Tales
Alors qu'on ne sait toujours pas si le film de Richard Kelly sortira sur nos écrans un de ces jours, le DVD va prochainement être édité en Zone 1.
Prévu le 18 mars prochain chez Sony Pictures Home Entertainment, il est relativement pauvre en suppléments. La piste audio anglaise est en Dolby Digital 5.1 et nous pouvons remarquer la présence de sous-titres français.
En bonus une featurette (USIDent TV: Surveilling the Southland featurette) et un court métrage animé (This Is The Way The World Ends).

Le site officiel Southland Tales.

Sur le même sujet lire :
Comments

Your Name Here

your name here
Bon.
J'ai un peu de mal avec ce synopsis (trouvé sur cette page).
Je vous le livre dans son intégralité. Avec la réserve de rigueur : tant que nous ne pourrons pas jeter un oeil sur le film fini, nous ne pourrons pas vraiment dépasser le stade de la supposition (ni celui de la crainte).

The greatest science fiction writer in American literary history, William J. Frick (Bill Pullman), is on the verge of an epiphany. Having had a close encounter with God the Almighty in an Anaheim taco stand, Bill is about to finish his masterwork...the epic opus that will detail the relationship between God and Man.Meanwhile, a rather shrill ex-girlfriend (Traci Lords) is clamoring for financial help with their love child; the IRS is clamoring for back pay; and Bill's houseful of speed-freaky bikers, weed-smokers, chocoholics and teenage sci-fi geeks is getting on his nerves.Just as Bill is about to put the finishing touches on his Book of Books, he inhales a strange-colored substance...kinda looks like a cross between coke and purple chalk. And instead of finishing the Book, Bill flips over backwards...and falls down a rabbit hole....into a place where the love-object of his life, up-and-coming movie starlet Nikki (Taryn Manning) is ready and waiting...prepared to turn Bill's philosophy into Action...violently, if necessary!......a place where a sinister emissary of the Nixon White House (M. Emmet Walsh) is willing to apply "aggressive interrogative manoeuvres" upon Bill's flesh to find out what Bill knows about the inner workings of the corridors of power......a place where reality can turn on its head, and Bill can go from Messiah of Fifty States to anonymous shlub in a concentration camp in the literal blink of an eye.In YOUR NAME HERE, sex, drugs, politics, religion, sci-fi, and the tropes of extremely cheesy low-budget genre movies are put in a blender, with generous helpings of psilocybin, No-Doz, and garlic powder added to boost flavor. Chill and stir as needed.


Comments

Radio Free Albemuth

Lucius Shepard parle du film de John Alan Simon. À lire ici.

Sur le même sujet lire :


Comments

Blade Runner au cinéma

Tenez. Voilà ce qu'on peut lire sur le site officiel de Blade Runner.

Blade runner the final cut

Certes, nous pourrions critiquer l'orthographe défaillant, mais ce n'est pas notre genre. Nous pourrions également geindre sur ces événements parisiens, mais nous l'éviterons. Nous pourrions aussi parler un peu d'autre chose pour changer.
Mais nous n'en ferons rien.

Car il reste encore quantité de suppléments à regarder.

Sur le même sujet lire :

Comments

Blade Runner : The Final Cut

laurizica
Lu sur forgottensilver : Charles de Lauzirika, le producteur du DVD de Blade Runner sera en Chat le 11 décembre grâce au HomeTheaterForum.com.
Il est le responsable de la restauration du film ainsi que du documentaire qui l'accompagne.
Trouvé au même endroit ce lien vers un article (en anglais) assez bluffant sur le contenu du coffret. Voilà de quoi convaincre ceux qui hésitent encore à l'acheter.
Le plus dur va être d'avoir le temps pour tout voir.

Sur le même sujet lire :
Comments

Le précieux est arrivé

priss
Les critiques de Blade Runner : The Final Cut tombent maintenant avec régularité.
L'événement est d'importance, regardez, même lesechos.fr en parle ! Je ne vais cependant pas poursuivre la collection des liens. L'immense majorité des avis est élogieuse. Beaucoup ne font que répéter le dossier de presse que l'on devine derrière.
Maintenant il reste à attendre une hypothétique sortie en salle !

Et je laisse la parole à ceux qui ont mis la main sur le précieux !
Comments

Slipstream

slipstream
Slipstream est le nouveau film d'Anthony Hopkins.

Il a écrit, produit et réalisé ce film étrange qui manifestement mérite toute notre attention.

Excellente note chez IMDB. (Ce genre de notes vaut ce qu'il vaut mais cela constitue néanmoins un indicateur intéressant.)

Pour vous convaincre de l'intérêt du film, en voici le résumé donné par Allociné.

Felix Bonhoeffer, un scénariste, vit entre deux mondes : le monde réel et celui qu'il a développé dans son esprit au fil du temps. Il n'a pas conscience qu'il vit au bord d'une ligne depuis des années et qu'il est sur le point de la franchir. Il se trouve donc perplexe lorsque, engagé pour remanier l'histoire d'un meurtre situé dans un café désert, des personnages du film qu'il est en train d'écrire apparaissent dans la vie réelle et vice-versa. Et alors qu'il essaye tant bien que mal de vivre sereinement entre ces deux mondes, des références à des chansons et à des films de science fiction des années 1950 se mèlent soudain à son quotidien, sélectionnées de manière aléatoire par sa mémoire...

Le site officiel est (juste la bande-annonce en tout petit, la voir en plus gros chez apple.)
Si l'ensemble me donne l'impression d'être plus proche de Lynch que de Dick, je dois avouer que c'est l'apparition de Kevin McCarthy qui emporte le morceau et me donne vraiment envie de voir ce film !
Comments

Blade Runner - un test

dickscott100
Voilà enfin du concret concernant le prochain Blade Runner : the Final Cut. filmsactu.com propose un test assez exhaustif de l'objet.
On peut aussi voir les visuels des DVDs chez dvdrama.com.
Le contenu sur papier était déjà particulièrement intéressant. La critique est élogieuse et ne fait que renforcer l'envie de mettre les galettes dans son lecteur de DVD !

Deux extraits qui nous concernent plus particulièrement :

La première section du DVD aborde la phase de conception et d'écriture de Blade Runner, en partant bien entendu du roman. On débute ce quatrième disque par une Featurette sur Philip K. Dick (14mns22), auteur du roman original Do Androids Dream Of Electric Sheeps? Ce documentaire se présente comme une biographie revenant sur son parcours mais aussi sur sa personnalité, ses obsessions, sa créativité. Entrecoupée d'interviews de membres de la famille de l'auteur et de biographes, cette featurette comprend aussi les images d'une interview de Dick lui-même s'exprimant sur son œuvre et ses difficultés à faire reconnaître le genre de la science-fiction comme faisant partie intégrante de la littérature.


Bon sang, un documentaire sur Dick (oui, en VOST). Mais il y a mieux, crénom de pomme !

Suit un Comparatif entre le roman et le film (15mns22) qui tente, au travers d'interviews croisées du réalisateur Ridley Scott, du scénariste Hampton Francher et d'auteurs spécialistes, de dégager les principales différences thématiques entre l'œuvre originale et le long métrage. Un documentaire synthétique mais pertinent. Enfin, cette première section s'achève par des extraits audio d'une interview avec Philip K. Dick lui-même, réalisée par Paul Sammon entre 1980 et 1982. Au cours de cet entretien passionnant, l'auteur apporte quelques éclaircissements sur les thématiques de son roman, avant de s'attaquer à Hollywood et à ses craintes de voir son film adapté. Enfin, il raconte sa rencontre avec Ridley Scott et son coup de foudre pour la version finale du scénario, tout en exprimant une divergence importante de point de vue avec celui du réalisateur sur les Répliquants.


Blade Runner Ultimate Edition en coffret de 5 DVD
Pour mémoire, le visuel (lien alapage) de ce qui sera 39,99 € de bonheur, dès le 05 décembre.

(Encore quelques jours d'attente et il sera à nous le précieux.)

(J'ai comme une envie de changer de télévision, mais je crois que cela ferait vraiment cher le coffret DVD !)

Sur le même sujet lire :
Comments

Les trois visages de Philip K. Dick

Qui avons-nous pour incarner le barbu ? Le défi est intéressant. Après tout, nous ne connaissons vraiment Dick que par ses écrits, voire par des interviews filmées. Je me demande ce que peut donner une tentative de restituer à l'écran un Phil vivant (alors que, comme vous le savez, nous sommes tous morts.)

pullmanBill Pullman.

Film : Your Name Here (IMDB) (dickien.fr)
Statut : tournage achevé. Sortie prévue pour 2008.
Un article chez mtv.
La seule photo d'un acteur incarnant Philip K. Dick. Même si pour des raisons de droits, il ne porte pas le nom de Dick.

Shea WhighamShea Whigham.

Film : Radio Free Albemuth (IMDB) (dickien.fr)
Statut : tournage achevé, en post-production. Sortie prévue pour 2008.
Pas encore de photos officielles.
Le plus jeune acteur du trio.


giamattiPaul Giamatti.

Film : The Owl in Daylight (IMDB) (dickien.fr)
Statut : en production. Sortie prévue en 2009.
Peut-être le visage qui rappelle le plus PKD.
Vous pouvez lire une brève interview de l'acteur (en anglais) toujours chez mtv.


Sur le même sujet lire :

Comments

Radio Free Albemuth

rfalogo
Et bien ça y est. Les choses deviennent un peu plus concrètes. Oh... Juste un peu : le site officiel de Radio Free Albemuth vient tout juste d'ouvrir ses portes.

Il y a encore peu de choses à y découvrir, alors ne comptez pas sur moi pour vous les dévoiler. Profitez de votre exploration.

Néanmoins il est agréable de voir un tel projet se déployer sans que rien ne semble particulièrement inquiétant quant à la qualité de l'adaptation.

Sur le même sujet lire :

Comments

Radio Free Albemuth (mise à jour)

Nous avons quelques informations supplémentaires concernant le casting du film de John Alan Simon. Reprenons ce que nous avons pu trouver précédemment et développons !

La date de sortie américaine est fixée au 11 juin 2008.


Alanis Morissette (site officiel) (allociné) (IMDB)

Sylvia Sadassa apparaît d'abord au héros, Nick, sous la forme d'une vision, celle d'une chanteuse à succès. Quand il la rencontre enfin, une femme, il l'embauche comme secrétaire... Le cancer de la jeune femme est en rémission. L'histoire entre les deux ne fait que commencer.


Jonathan Scarfe (allociné) (IMDB)

Le héros du film, Nicholas Brady.

Petite transposition, il ne travaille plus initialement dans un magasin de disques, comme dans le roman, mais directement comme producteur dans un label.


[mise à jour]
Shea Whigham (allociné) (IMDB)

Notre supposition était correcte: il joue bien le rôle d'un personnage nommé Phil.

Celui-là on l'attend avec impatience !



[mise à jour]
Katheryn Winnick (allociné) (IMDB)

Elle incarne Rachel Brady. Personnage féminin assez étrange dans le roman, par ses multiples crises, qui cristallise peut-être de nombreuses ex-femmes de Dick.

[mise à jour]
Hanna Hall (allociné) (IMDB)

Ha... Voilà donc Vivian Kaplan ! Nous tenons là certainement un des personnages les plus terribles du roman. Une des incarnations de la paranoïa dickienne. Manipulatrice et profondément corrompue, son évolution au fil de ses apparitions accompagne la chute de tous les personnages principaux.
On a pu la voir récemment dans le Halloween de Rob Zombie, dans le rôle de la petite soeur de Michael Myers.

scottwilson
[mise à jour]
Scott Wilson (allociné) (IMDB)

Voilà notre Ferris F. Fremont ! Tout à la fois le Mal (Nixon) et l'Antéchrist (F.F.F. = 666), je suis curieux de voir comment il peut apparaître dans le film.
En effet si on parle énormément de lui dans le roman (Aramcheck !), il intervient relativement peu comme personnage.


Rosemary Harris va être la voix du "Light Angel", c’est-à-dire le satellite SIVA dans Radio Free Albemuth.

Sa longue carrière (IMDB) et une nomination aux Oscars sont remarquables. Mais c’est son interprétation du personnage de Tante May dans la trilogie Spiderman de Sam Raimi qui l’a rendue célèbre !

Sur le même sujet lire :

Comments

Southland Tales

southtales
Nous sommes à une semaine de la sortie en salle du nouveau film de Richard Kelly.
En effet, aux U.S.A., les films sortent le vendredi (ceci est l'information capitale du jour qui à elle seule sera le soleil de votre journée.)
On en parle un peu plus d'ici peu, c'est une promesse.
Pour mémoire, le site officiel est ici.
Là c'est le site d'une compagnie imaginaire qui apparaît dans le film. (Le marketing viral est une chose terrible.)
Le dossier de presse en français est téléchargeable.
Et, au fait, le bonhomme sur cette photo est Kevin Smith.

Sur le même sujet lire :
Comments

Next !

next
Ah... Cette semaine est mis en vente le DVD de Next, le film de Lee Tamahori adapté de L'auteur de Minority Report (c'est marqué en gros dessus). Nicolas Cage, Julianne Moore, Jessica Biel, je suis désolé, mais je ne me souviens pas vraiment du film. Vraiment pas. À peine quelques bouts de scènes traînent encore, celles qui en faisaient un film gentiment plaisant mais en rien dickien.
Il est certain que je ne vais pas acheter le DVD, ou alors quand il sera soldé. Pour le garder pour un jour de pluie froide.

L'exercice du jour porte sur l'analyse de l'image. Regardez l'affiche originale, puis la jaquette du DVD. Trouvez les constantes. Souriez.
Comments

Radio Free Albemuth

Je vous donne en l'état le communiqué de presse officiel concernant le tournage de Radio Free Albemuth, tel qu'il m'a été transmis par la production. Sa lecture suivie de la comparaison avec ce qu'on a pu lire hier à droite et à gauche peut vous amuser cinq minutes.


LOS ANGELES
– October 26, 2007 – Writer, Director and Producer John Alan Simon today announced that principal photography on the Philip K. Dick-authored story RADIO FREE ALBEMUTH commenced in October on locations in and around Los Angeles. Musician/actress Alanis Morissette has joined the cast, which also includes Jonathan Scarfe (ER), Shea Whigham (Tigerland), Katheryn Winnick (Failure To Launch) and Hanna Hall (Forrest Gump).

John Alan Simon and his company
Discovery Productions and Dale Rosenbloom and his company Open Pictures (Girl in The Park, Shiloh Trilogy) will produce alongside Rhino Film’s president Stephen Nemeth (Fear and Loathing in Las Vegas, Dogtown and Z Boys).

Alanis plays Sylvia, first seen in one of Nick's (Scarfe) visions as a glamorous, phenomenal singer, who shows up in real life as an ordinary woman looking for a secretarial job. Recently declared in remission from lymphoma—which has puzzled her doctors, who thought it would be fatal—Sylvia gets a job at Nick's record label as a secretary, where her spirituality and visions soon make her a soul-mate with Nick.

Commenting of her first dramatic lead role, as a mysterious woman with prophetic visions and a beautiful singing voice, Alanis says, “I am a big fan of Philip K. Dick's poetic and expansively imaginative books. I feel blessed to portray Sylvia, and to be part of this story being told in film.”

Philip K. Dick’s most revealing and autobiographical novel was published after his death. Dick made himself one of the major characters in this story of an alternate past reality in which Richard F. Fremont, a Nixon-like President has managed to cling to power into a fifth term of office while hunting down a shadowy terrorist organization. Nick Brady, a record store clerk in Berkeley, begins to receive messages and visions from a mysterious and God-like source from the star system Albemuth, that he dubs VALIS – for Vast Active Living Intelligent System. When offered a high-paying music industry job, Nick, along with his wife Rachel and best friend, Philip K. Dick, a science fiction writer, move down to Los Angeles and find themselves drawn into an extraterrestrial plot to bring down Fremont’s totalitarian regime with the subliminal power of music.

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais ce projet, sorti de nulle part, dégagé de la mécanique hollywoodienne par son statut de film indépendant, me donne particulièrement confiance. Certes nous avons encore très peu d'informations sur l'adaptation en elle-même mais je trouve que tout va dans le bon sens.

Sur le même sujet lire :

Comments

John Alan Simon

Et oui, il y a des jours où les choses s'accélèrent un brin. Ainsi nous pouvons lire un message de John Alan Simon sur Total-Dickhead.
En voici un extrait :

It was a labor of love by all involved. everyone worked for little or no money. privately financed, the entire budget of the picture was less than the majors spend on catering but this way we were able to make an adaptation that I think is very close in spirit to the original. It was a 24 day shoot on the same Viper digital system that David Fincher used for Zodiac and the upcoming Benjamin Button.


Il annonce l'ouverture prochaine du site
officiel (qui n'est pas en ligne pour le moment).
La présence d'
Alanis Morissette va sûrement servir la couverture médiatique du film, comme un témoigne la diffusion prochaine d'un sujet sur E! The Daily.

La production doit m'envoyer quelques infos, je les mettrai en ligne demain.
Je suis également en train de préparer une interview avec le metteur en scène... qui est particulièrement pris pour le moment. D'ailleurs si vous avez des idées de questions, les commentaires vous sont ouverts !
Comments

Radio Free Albemuth - le Casting

albe
Des nouvelles du tournage de Radio Free Albemuth ! Nous avons enfin des informations concernant le casting opérer par John Alan Simon.
Avant de passer à la synthèse, voici déjà les liens originaux. Recoupons ensuite les informations afin d'avoir une vision un peu plus globale du projet.
Aintitcool.com nous donne quelques noms (les commentaires du site sont un grand moment de poésie...)
TheHollywoodReporter.com livre quant à lui une déclaration de la chanteuse :

I am a big fan of Philip K. Dick's poetic and expansively imaginative books, I feel blessed to portray Sylvia, and to be part of this story being told in film.


Grâce à Gino, nous avons aussi la fiche IMDB. Une fiche allocine.com est également apparue.
Alors qu'en est-il ?



Alanis Morissette (site officiel) (allociné) (IMDB)

Sylvia apparaît d'abord au héros, Nick, sous la forme d'une vision, celle d'une chanteuse à succès. Quand il la rencontre enfin, une femme, il l'embauche comme secrétaire... L'histoire entre les deux ne fait que commencer.



Jonathan Scarfe (allociné) (IMDB)

Le héros du film, Nick.

Petite transposition, il ne travaille plus dans un magasin de disques, comme dans le roman, mais comme producteur dans un label.




Shea Whigham (allociné) (IMDB)

Pas d'informations. Un ami du héros, un écrivain de SF ?

Hum...





Katheryn Winnick (allociné) (IMDB)

Pas d'informations.





Hanna Hall (allociné) (IMDB)

Pas d'informations.

On a pu la voir récemment dans le Halloween de Rob Zombie, dans le rôle de la petite soeur de Michael Myers.




IMDB donne seulement comme noms ce qui semble être des personnages secondaires :
Nancy Linehan Charles, Kevin McCorkle, Bob Ross, Holly Sherman, Jonathan Eudowe, Elizabeth Karr et Franceska Lynne.

Sur le même sujet lire :


Comments

Blade Runner - Version 1980

rachel
Une petite rareté : le script de Hampton Fancher pour Blade Runner daté du 24 juillet 1980 !

Vous
pouvez le lire ici, cela permettra d'attendre pour les plus impatients la sortie du DVD !

La voix off est présente... mais différente.

Sur le même sujet lire :



Comments

Next - Edition française

next
Next sortira en DVD le 8 novembre 2007, nous le savons déjà.

Maintenant nous découvrons, grâce à devildead.com, que les suppléments seront identiques que ceux du Z1. Le tout est par conséquent, à mon goût, bien décevant. Ceux qui disent "Comme le film ! " sont priés de garder pour eux leur mauvais esprit.

J'aurais tant aimé avoir l'opinion de Jessica Biel sur l'adaptation de l'oeuvre de Philip K. Dick au cinéma...

Comments

Une nouvelle adaption en tournage

albemuth-cd
Est-ce que vous savez que l'adaptation d'un roman est en tournage actuellement, à Los Angeles ? Hum... Voilà quelque chose de vraiment intéressant, non ? Quelque chose qui nous donne un peu plus à manger que Blade Runner : The Final Cut (dont je ne supporte plus de voir le descriptif des DVD reproduits de sites en sites.)
Réalisé par John Alan Simon, il s'agit ni plus ni moins que de Radio Free Albemuth ! Bon, je n'en sais pas plus pour le moment, le casting est en cours et je ne trouve rien sur l'IMDB.

it will tell the story of a writer and his friend living under an increasingly authoritarian president who receives messages from an extraterrestrial source.


Comme nous le précise philipkdick.com, John Alan Simon possède également les droits de VALIS et Flow My Tears, The Policeman Said.

Sur le même sujet lire :



Comments

Philip K. Dick au Box Office (France)

Continuons notre petite exploration chiffrée. Cette fois je me suis amusé à trouver le nombre d'entrée en France des films adaptés de Philip K. Dick, à l'occasion de leur première sortie.

Titre Année Spectateurs
Minority Report 2002 3 709 488 entrées
Total Recall 1990 2 360 003 entrées
Paycheck 2003 622 058 entrées
Blade Runner 1982 2 040 168 entrées
Next 2007 607 310 entrées
Impostor 2002 non disponible
Screamers 1996 71 888 entrées
A Scanner Darkly 2006 24 041 (1ère semaine)
Blade Runner FC 2007 Y'en aura pas

Sur le même sujet lire :
Le box office américain.


Comments

Philip K. Dick au Box Office

Soyons d'infâmes comptables pendant quelques instants. Voici les gains de toutes les adaptations de Philip K. Dick, durant leur exploitation en salle sur le territoire américain.

Titre Année Revenu
Minority Report 2002 $132,072,926
Total Recall 1990 $119,394,840
Paycheck 2003 $53,790,451
Blade Runner 1982 $27,580,111
Next 2007 $18,049,868
Impostor 2002 $6,285,176
Screamers 1996 $5,711,695
A Scanner Darkly 2006 $5,501,616
Blade Runner FC 2007 $3,740,330

La présence de Blade Runner : The Final Cut est justifiée par sa diffusion dans un circuit limité aux USA de 58 salles.
La lecture de ce tableau permet de comprendre bien des choses, non ?
Attention, ne le regardez pas trop longtemps, vous pourriez devenir cynique. Parce que vous savez comme moi que l'on cherche actuellement à monter, parce que le cinéma est souvent plus une industrie qu'autre chose, Total Recall 2...


Sur le même sujet lire :
Le box office français.


Comments

Blade Runner



On peut entendre une belle erreur et une grosse c... Sauras-tu les trouver ?

Sur le même sujet lire :
Comments

PKD au cinéma

pkd
Quelques informations pour développer la brève d'hier.
The Philip K. Dick Estate, qui gère l'oeuvre de PKD, a émis ce communiqué de presse. En un mot, Electric Sheperd, compagnie possédée par lsa et Laura, deux des enfants de Dick, a signé un accord de partenariat avec The Halcyon Company (le site d'Halcyon).
Halcyon fait d'ailleurs pas mal parler d'eux. Ils viennent en effet d'acquérir les droits pour Terminator 4 et toute la franchise Terminator.
A la fin du communiqué de presse nous pouvons lire :

ESP is also producing a Philip K. Dick biopic which will interweave his life and work. The project is set up with HBO Films and Picture House with Paul Giamatti attached as lead actor and producer, and Tony Grisoni (Fear and Loathing in Las Vegas) scripting.

En un mot les choses avancent à leur rythme. Nous ne pouvons qu'espérer qu'un standard d'exigence et de qualité soit permanent dans le développement de tous ces projets.
Comments

Ubik au cinéma

Et voilà qu'on reparle d'Ubik au cinéma... Enfin, on parle plutôt du développement possible d'un éventuel projet qui tournerait autour de Philip K. Dick.
Cela se passe chez ecrans.fr.
Pour mémoire, la société Electric Sheperd Productions est celle dont nous parlions ici.

Et que le scénario d'Ubik est toujours en vente, par exemple
ici ou directement chez l'éditeur.

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner - Les nouvelles scènes

scottford
Continuons ! Voici un article en anglais qui revient sur les principales modifications qu'apporte Blade Runner : The Final Cut... dont le titre doit déjà être réservé pour Halloween XVI !

Voici une sélection. De nombreuses modifications sont minimes. Elles vont de la suppression d'un membre de l'équipe de tournage malheureusement filmé à l'addition de publicités supplémentaires sur les buildings.
En fait ce qui m'intéresse le plus est certainement le travail sur le son. L'ensemble a été remastérisé et je suis curieux d'entendre comment sonne ce nouveau Blade Runner.

  • La durée du film n'est pas changée. En fait, pour les connaisseurs de la version européennes, les changements sont moins flagrants que pour les américains (notamment en ce qui concerne la violence).

  • Beaucoup de plan ajoutés concernent l'ambiance générale de Los Angeles. Comme par exemple les gogo-danseuses.

  • L'image a été nettoyée, les câbles qui portaient les spinners retirés numériquement. Ainsi les mate-paintings sont parfaitement intégrés au reste de l'image. Le soucis de détail a même été jusqu'à la correction du gros plan de l'oeil qui ouvre le film : maintenant la rétine réagit devant les jets de flammes.

  • On ne revient pas sur les scènes retournées avec Joanna Cassidy. Voici le avant et le après.

  • La scène de la licorne est maintenant la scène originale, qui a été retrouvée. Celle du Director's cut 1992 était une prise alternative.

  • Quelques scènes ont été retouchées pour améliorer la continuité de l'ensemble. Par exemple, le combat entre Deckard et Léon devait avoir lieu avant la mort de Zhora. La scène a été déplacé lors du montage pour être placée après. Les hématomes sur le visage de Deckard, qui n'avaient plus lieu d'être, ont par conséquent été effacés.

  • La plan final de la colombe a été harmonisé. Elle s'envole maintenant sur un ciel bladerunnerien et non plus sur un ciel bleu. (Cette modification me semble un peu dommage, j'aime bien la symbolique de ce ciel.)

  • Lors d'une scène de dialogue, les paroles de Deckard ne sont pas synchrones avec ses lèvres. Harrison Ford n'étant pas disponible, on a fait venir son fils, on l'a maquillé pour lui donner la cicatrice qui orne le menton paternel... puis numériquement on a remplacé la bouche du père par celle du fils disant les mots corrects.



Au final, je pense que tout va dans le bon sens. Les modifications ne portent pas tant sur le fond du film que sur sa forme. Je me demande cependant si ce sont tout de même des apports essentiels au film. En effet, qui a jamais été gêné par ces défauts de tournage ? Le ciel bleu m'a toujours surpris mais ne m'a jamais dérangé. La modification de la mort de Zhora est peut-être ce qui apporte vraiment un plus au film. Le reste... ma foi, nous jugerons dans quelques semaines.

Tout ce que j'espère est que demeure toujours ce plan où la pluie tombe à l'envers. Juste pour nous rappeler que le cinéma reste une belle illusion.

Sur le même sujet lire :





Comments

Norway of Life

mannen
Je ne l'ai pas encore vu et ne sait pas quoi en penser. Norway of Life. Sélectionné à Cannes en 2006, grand prix à Gérardmer en 2007, ce film norvégien est prometteur.
La note IMDB est très bonne (7,5/10). Et pour ne pas gâcher le tout le film semble parfaitement dickien.
Réalisé par Jens Lien, avec Trond Fausa, Aurvag Petronella Barker et Per Schaanning, le film sort en DVD en France aujourd'hui chez TF1 Vidéo: Norway of Life.

La
jaquette du DVD français.

En voici le résumé :

Andréas se retrouve dans une ville étrange. Il ignore comment il est arrivé là. On lui remet un emploi, un appartement et même une femme. Très vite, il s'aperçoit pourtant qu'il y a quelque chose qui cloche. Tentant de s'enfuir, il découvre que la ville est sans issue.


Et la bande annonce chez Youtube.

Quelqu'un pour en dire deux mots ?
Comments

Southland Tales - interview de Richard Kelly

smg
Pour changer de toutes les bladerunneries de ces jours derniers, une interview, en français, du réalisateur de Southland Tales, Richard Kelly.

Elle date de Cannes (mai 2006). Kelly y évoque à plusieurs reprises Philip K. Dick qui constitue manifestement une influence majeure de son travail. Ceux qui ont vu Donnie Darko le savaient déjà ! A lire chez ecranlarge.com.

Sur le même sujet lire :

Comments

Blade Runner - LA Times

riddick
Nous continuons notre petite série de brèves autour de la nouvelle version de Blade Runner. Maintenant c'est au tour du Los Angeles Times de s'y coller.
L'angle de l'article est un peu différent. Il porte sur les difficultés du projet et sur l'apport des acteurs lors du tournage (du monologue de Rutger Hauer au travail de Edward James Olmos en passant par Sean Young.)
Intéressant, certes, mais cela donne aussi l'impression, d'articles en articles, que les journalistes racontent ce qu'ils ont vu dans le DVD de bonus que leur a communiqué l'attaché de presse.

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner - les différentes versions

rachel
Combien de versions différentes de Blade Runner existe-t-il ? La question est intéressante.

Pour le grand public européen, on peut parler de trois (en comptant la future Ultimate cut unrated) mais si on cherche un peu, il est possible d'aller jusqu'à huit, voire neuf !

En raison de cette histoire complexe, les retouches de Ridley Scott, ne me dérangent pas vraiment. D'autant qu'elles n'effacent en rien les versions précédentes (à la George Lucas) mais offrent une variation supplémentaire :

  • La version de travail (son non finalité, pas de Vangélis, etc.)

  • La version diffusée lors de la convention de San Diego en 1982

  • La copie américaine de 1982

  • La copie internationale de 1982 (un peu plus violente)

  • La copie japonaise de 1982

  • Une version TV US, sans sexe ni violence (pas de licorne non plus) en 1986

  • La Director's Cut de 1992 (qui connut les honneurs de la diffusion DVD)

  • Je ne compte pas une version pirate qui n'a jamais été commercialisée mais diffusée lors de conventions étasuniennes.

  • La toute nouvelle Final Cut

On ne peut qu'apprécier que le coffret permettre d'avoir accès à pas moins de cinq versions différentes !

Maintenant Gino m'interpelle... Quelle est la meilleure version du film ? Je serais tenté de répondre que la meilleure est forcément ma préférée.
Mais alors... quelle est ma version préférée? La question n'est pas évidente parce que la réponse est très personnelle. En effet, je n'ai pas découvert le film lors de sa première sortie en salle mais en VHS... louée en vidéo-club ! Ah... Ces couleurs caractéristiques, ce grésillement de l'image ! C'est une expérience que les moins de vingt ans ne pourront jamais connaître. Ce n'est qu'au début quatre-vingt-dix que j'ai pu voir le film en salle (en VOST) puis le redécouvrir en 1992 dans l'ancienne nouvelle version.

Si la version de 1982 m'est chère parce que j'y suis sentimentalement attachée, parce que c'est celle que j'ai vu le plus souvent de fois, la version de 1992 a pour elle une licorne dont j'aime tout particulièrement l'apparition. Je penche pour cette version-là comme étant la plus formellement aboutie et la plus forte émotionnellement.

Et vous ? Une version de prédilection ?


Sur le même sujet lire :



Comments

Blade Runner - Les détails de la restauration

br2
Le plan média continue (la France sera frappée plus tard !)
Grâce à Gino, nous pouvons découvrir un nouvel article anglo-saxon sur la nouvelle version de Blade Runner. Cette fois il ne s'agit pas pour Ridley Scott d'affirmer combien ce film est le sien (ce qui est vrai) en négligeant le matériau original (ce qui est mal). Cela se trouve chez digitalcontentproducer.com
L'article fait le point sur les différentes versions du film (et rappelle au passage combien le director's cut de 1992 était presque une fumisterie.) Alors, bien sûr, il faut vendre et on nous assure que oui, c'est juré, cette nouvelle nouvelle version est la meilleure de toutes.
Nous pouvons en douter. Nous verrons en temps utile.
Néanmoins il est certains que ce coffret, en présentant toutes les versions disponibles sera à même de combler le plus exigeant des fanboys pour quelques heures.
Personnellement, je suis plutôt impatient de découvrir le contenu des suppléments.
Et, qui sait, peut-être un chouette documentaire sur Philip K. Dick.

A venir, une petite compilation des rumeurs concernant les ajouts et modifications (quoi, le fils d'Harrison Ford qui servirait de doublure pour son père?)

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner

br1
Continuons avec les liens promotionnels consacrés à Blade Runner : The Final Cut. Voici une nouvelle interview de Ridley Scott, toujours en anglais, sur le site du New York Times.

Aucune information nouvelle pour les lecteurs de l'interview de Wired dont nous vous parlions la semaine dernière.

Sur le même sujet lire :
Comments

Zhora & le Blade Runner

licorne
L'actualité du moment est définitivement centrée autour de Blade Runner. Qui pourrait s'en plaindre ?

Hollywoodreporter.com évoque le traitement numérique qu'a subi le film pour sa restauration. En un mot, nous serons en présence de quoi justifier l'achat de la TV HD dont vous rêviez depuis si longtemps !
Le son a été remastérisé en 5.1, la colorimétrie sensiblement retravaillée pour mieux incorporer les mate paintings au reste de l'image.
Le plus intéressant est peut-être le fait que Ridley Scott ait rappelé Joanna Cassidy (voir ici sa fiche IMDB) pour améliorer la scène de la mort de Zhora. Rappelez-vous...
Deckard retrouve la Replicante, la confronte et finit par la pourchasser à travers les rues de la ville. Elle semble sur le point de lui échapper quand il parvient à la tuer en lui tirant dans le dos. Ridley Scott n'a jamais été satisfait du ralenti montrant la mort de Zhora. Il est vrai que la doublure y est particulièrement reconnaissable ! A l'occasion de cette nouvelle mouture du film, on a par conséquent filmé de nouveau l'actrice, devant un fond vert, avant de coller son visage sur celui de la cascadeuse !
Bon. Je ne suis pas totalement convaincu de la pertinence d'un tel changement, et il faudra certainement voir le résultat final pour juger sur pièce.
Personnellement cette scène m'a, dans mon souvenir, surtout dérangé pour son changement de chaussures... Les bottes à talon de l'actrices étant devenues de plus confortables et sûres chaussures à semelle plate. Je ne vais pas vérifier sur le champ si mon souvenir est correct et vous laisse me corriger si je me trompe.

Sur le même sujet lire :



Comments

Ridley Scott & Blade Runner

rs
Wired offre un dossier très complet autour de Ridley Scott et Blade Runner. Le film fait l'actualité : une brève sortie en salles étasuniennes de Blade Runner : The Final Cut avant la sortie mondiale en DVD.
Nous serons alors à même de découvrir cette dernière version du film. (Avant de nous jeter sur les bonus !)
L'interview est particulièrement riche, tout en restant dans le cadre d'une promotion de bon goût (la transcription intégrale ainsi que l'enregistrement audio sont disponibles.) Il se concentre principalement sur ce qu'a été son travail de metteur en scène.
Philip K. Dick et la difficile période d'écriture sont évoqués le temps pour Ridley Scott de confirmer qu'il n'a jamais pu finir le livre.
Alors il parle des scènes coupées (mais qui seront présentes dans les DVD de bonus) (oui, nous verrons enfin la scène de l'hôpital avec une image propre...), répète que Deckard est un androïde et souligne surtout combien ce film lui est personnel, peut-être son meilleur.
C'est pour cela qu'il a voulu retoucher en partie certains effets spéciaux, juste pour gommer ce qui a ses yeux ne sont que des défauts criards.
L'homme est manifestement fier de ce qu'est Blade Runner devenu. Le regard qu'il porte sur l'héritage du film -- lequel dépasse de très loin le cadre cinématographique -- est certainement la partie la plus intéressante de l'interview.

Le dossier se conclue par un petit inventaire ludique des influences multiples du film.

Pour mémoire (et pour les anglophones) je ne saurais trop recommander la lecture de Future Noir: The Making of Blade Runner qui est une somme consacrée à l'aventure du tournage de Blade Runner.

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner - le site officiel

brdvd
Alors voilà. Le site officiel lancé à l'occasion de la sortie en DVD de l'intégrale de Blade Runner.

Le slogan "The film that started it all" me laisse songeur dans sa grandiloquence un peu vaine.

A surveiller néanmoins à mesure que la date de commercialisation approchera. Le contenu risque de s'étoffer un brin.

Note pour les geeks : le coffret ultime ne devrait pas être commercialisé en Angleterre. Espérons qu'il le sera en France. Ce n'est pas comme si nous avions mieux à faire de notre argent.

Sur le même sujet lire :
Comments

Southland Tales

ST
Southland Tales doit sortir aux USA le 9 novembre 2007. Nous savons que depuis la projection cannoise et les critiques catastrophiques qui en suivirent Richard Kelly a bénéficié d'une extension de budget pour revoir sa copie (amélioration de certains effets visuels, tournages de scènes complémentaires). Le métrage du film a changé au cours de ce travail de remontage, perdant près de 25 minutes au passage.
On peut lire quelques critiques sur la première version du film, la cannoise, chez Chronic'art, evene.fr, commeaucinema.com (en profiter pour voir la revue de presse en bas de page).
Pour les plus audacieux, la critique de Pierre Murat, de Télérama (après les 9 premières minutes).

Une compilation de critiques anglo-saxonnes est visible chez Rottentomatoes.

Sur le même sujet lire :
Comments

Next

next
Next sortira en DVD le 8 novembre 2007.

Réalisé par Lee Tamahori (qui fit un bon film une fois et basa toute sa carrière dessus), avec Nicolas 'moumoutte' Cage, Julianne 'Lebowsky' Moore.

Doit-on vraiment en parler longtemps ? Le film est un efficace pop-corn movie, mais il tient si peu du film dickien que cela en devient presque embarrassant. Tout comme le slogan de l'affiche 'Par l'auteur de Minority Report'...
Comments

Southland Tales

south
Enfin ! Voilà la bande annonce de Southland Tales, le nouveau film de Richard Kelly. Il s'agit de son nouveau film depuis Donnie Darko dont il faudra bien parler, tellement il est dickien dans l'âme et le coeur.


Cela se trouve, en VO, chez Yahoo !

La page du film sur l'IMDB ou chez Allociné.

Sur le même sujet lire :

Comments

Chrysalis

chrysalis
Un film français de science-fiction avec le toujours remarquable Albert Dupontel !

Réalisé par Julien Leclercq, le film sort le 31 octobre en France.

En découvrant la bande-annonce, la volonté esthétisante saute aux yeux. On peut cependant se demander si la somme des influences visibles permettra au film de trouver sa propre identité entre Matrix, Blade Runner et... un film français !

Parce qu'il s'agit de l'assassin de sa femme, David Hoffmann, lieutenant à la police européenne, accepte de reprendre du service pour traquer un dangereux trafiquant soupçonné d'une série de meurtres. Une enquête qui le mènera vers une clinique à la pointe de la technologie, dirigée d'une main de fer par le professeur Brügen. Quand la vérité se loge au coeur du souvenir, la mémoire se révèle un bien précieux, objet de toutes les convoitises. Pourtant, certains souvenirs ne s'effacent jamais...


Le site officiel.


Comments

Le petit guide à trimbaler de Philip K. Dick est disponible !
guide-dick
Dickien: (adj. m.): qui rappelle l'univers de l'écrivain Philip K. Dick.


Philip K. Dick






AbeBooks.fr - 110 millions de livres neufs, d'occasion, anciens et rares.
Etienne Barillier © 2007-2013