Pas de Ubik pour Michel Gondry

Cela fait trois ans déjà que l’on entendait parler de temps à autres de Ubik par Michel Gondry. Et bien l’attente est finie, parce qu’elle n’a plus lieu d’être !
Dans un entretien vidéo avec Télérama à l’occasion de la sortie de son documentaire, Conversation animée avec Noam Chomsky.

Le bouquin est génial mais justement... il est bien comme œuvre littéraire. Pour avoir essayé de l'adapter avec plusieurs scénaristes ... disons qu'en ce moment, je ne me sens pas de le faire. Il n'y a pas les ressorts dramatiques qui feraient que ça serait un bon film. En tout cas, je viens de recevoir un script qui m'a un petit peu refroidi... donc voilà. Malheureusement... Pourtant c’était un rêve, mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce qu'on veut.




Michel Gondry, interview post-it par telerama

Est-ce que cela veut dire que le projet est mort ? Avec lui à la barre, probablement. Mais, nous sommes à Hollywood, donc il est probable qu’avec un autre réalisateur, avec un autre budget, d’ici quelques mois ou quelques années, on entendra parler de nouveau de Ubik, le film.


En attendant n’oubliez pas que le scénario d’Ubik est disponible, celui écrit par Philip K. Dick lui-même. La première édition était épuisée depuis longtemps et les éditions Mnémos ont eu l’excellente idée de le rééditer en format poche.

Il va sans dire qu’il s’agit d’une lecture plus que conseillée, pour ne pas dire indispensable.




Comments

Glissement de temps sur Mars

Glissement_de_temps_sur_Mars.1

C’est officiel, une autre adaptation cinématographique d’un roman de Philip K. Dick est dans les tuyaux.
La metteur en scène Dee Rees est en charge de l’adaptation de Glissement de temps sur Mars. Le film est produit par Electric Sheperd Productions, structure dirigée par les filles de Dick. Dee Rees a déjà réalisé un premier film en 2011, Pariah (IMDB, Allociné).

Pour mémoire, Glissement de temps sur Mars (Martian Time-Slip - 1964) a été écrit juste après le succès du Maître du Haut Château et n’a pas rencontré son public lors de sa sortie. Particulièrement ambitieux en terme d’écriture (on pense à tout le travail autour du point de vue) le roman peut sembler aride dans son déroulement mais demeure fascinante dans son exploration de la folie.

Synopsis rapide : Jack Bohlen est un ancien schizophrène qui est désormais un des meilleurs réparateurs sur Mars. On le charge de s’occuper d’un enfant autiste, Manfred Steiner afin de vérifier s’il est effectivement capable de manipuler le temps.

(source)




Comments

Le Maître du haut château à la télévision

Enfin ! On l’attendait depuis plus de deux ans sur la BBC et c’est finalement sur la chaîne américaine Syfy qu’apparaîtra la mini-série Le Maître du haut château !

Si on démonte ce que nous dit le New York Times, nous apprenons que :
  • La série sera composée de quatre épisodes ;
  • Elle est produite par Frank Spotnitz, qui a travaillé notamment sur X-Files et Millenium ;
  • On retrouve également Ridley Scott à travers sa compagnie Scott Free Productions ainsi que Headline Pictures, Electric Shepherd Productions et FremantleMedia International.
  • Frank Spotnitz écrit les deux premiers épisodes. Aucun autre nom n’est annoncé.
  • Aucun acteur n’est attaché au projet.
  • Aucune date de diffusion n’est prévue.

Isa Dick Hackett, fille de Philip K. Dick et à la tête de Electric Shepherd Productions a déclaré :

The Man in the High Castle is one of the most highly regarded and influential novels my father wrote. It’s thrilling to be bringing it to life with such a talented, passionate team, and in a format that can do justice to the full scope of the material.



Comments

He awoke - and wanted Mars

total recall affiche

Tout d’abord, félicitations aux personnes qui ont validé cette affiche : elle ne dit quasiment rien sur le film. Que cherche-t-elle à nous vendre ? Finalement elle nous dit bien le manque d’ambition d’un film qui se positionne comme un énième blockbuster d’été sans chercher à promettre autre chose que de l’action et des (jolies) filles.
D’ailleurs on imagine le problème des producteurs, « Faut que les gens viennent ! On a pas fait Inception, coco ! »
Alors on explique, on raconte, on prémâche : regardez cette vidéo, je vous promets que les interviews seront celles des bonus du DVD.


Total Recall - Featurette "The Story" par Lyricis


Pourtant l’optimiste que je suis espère que la fin du film reprenne celle de la nouvelle, ou bien que son dernier tiers se radicalise et propose quelque chose de plus satisfaisant que celui de la version de Paul Verhoeven. Mais comment cela pourrait-il être possible pour un film qui est seulement interdit aux moins de 13 ans aux U.S.A. ?
Pourquoi ? Pourquoi faire ce film ? Que peut-il dire de plus ?

Et bien sûr la vraie question : irez-vous le voir, même de façon honteuse?




Comments

A Scanner Darkly - Charlie Kaufman

Charlie Kaufman

Charlie Kaufman (Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Being John Malkovich et bien d’autres) fait partie de ces auteurs qui travaillent la même matière que Philip K. Dick.

En 1997, il a écrit une adaptation de Scanner Darkly, qui, vous le savez, n’a jamais vu le jour… jusqu’à ce que Richard Linklater fasse sa propre version.

Il vous est possible de lire le scénario, de vous amuser à repérer ses différences avec le livre et surtout de voir combien d’un scénariste à l’autre une adaptation peut changer du tout au tout.

Vous pouvez télécharger le .pdf.



Comments

Total Recall

total recall memoires programmees

Simple, efficace et basique. Toujours pas de quoi provoquer un extraordinaire sursaut d’intérêt.
Comme je n’attends pas beaucoup du réalisateur, le seul espoir est que le scénario soit bluffant.
Quoi ? Je prends mes rêves pour la réalité ?
Mais... What is real ?


Comments

Total Recall, le remake

Total-Recall-logo

Voici le synopsis officiel du remake de Total Recall.

TOTAL RECALL is an action thriller about reality and memory, inspired anew by the famous short story “We Can Remember It For You Wholesale” by Philip K. Dick. Welcome to Rekall, the company that can turn your dreams into real memories. For a factory worker named Douglas Quaid (Colin Farrell), even though he’s got a beautiful wife (Kate Beckinsale) who he loves, the mind-trip sounds like the perfect vacation from his frustrating life – real memories of life as a super-spy might be just what he needs. But when the procedure goes horribly wrong, Quaid becomes a hunted man. Finding himself on the run from the police – controlled by Chancellor Cohaagen (Bryan Cranston), the leader of the free world – Quaid teams up with a rebel fighter (Jessica Biel) to find the head of the underground resistance (Bill Nighy) and stop Cohaagen. The line between fantasy and reality gets blurred and the fate of his world hangs in the balance as Quaid discovers his true identity, his true love, and his true fate.



Pas de Mars ! Cela semble prometteur, même si ce synopsis ne traite réellement que du premier acte du film. Attendons la bande annonce !




Comments

Do Androids Dream of Electric Sheep? #4

Do Androids Dream of Electric Sheep?

Le quatrième tome de Do Androids Dream of Electric Sheep? vient de sortir chez Emmanuel Proust.


Les deux autres volumes sont attendus dans le courant de l’année.

Je trouve que l’adaptation gagne vraiment en qualité au fil des tomes et que le travail de
Tony Parker est de plus en plus maîtrisé.

ISBN : 9782848103815
Prix: 18.00€




Comments

Radio Free Albemuth

Radio Free Albemuth
Mon histoire avec Radio Free Albemuth a commencé  en 1999. À cette époque lointaine, je collaborais activement à la rédaction d'un fanzine remarquable, Slash.  Je ne me souviens plus aujourd'hui où j'avais trouvé l'information (dans un numéro de For Dickheads Only peut-être, ma mémoire me joue un tour !)  en tout cas on y parlait de l'adaptation prochaine d'un autre roman de Philip K. Dick. J’entrai alors en contact avec le réalisateur qui acceptait de faire l'interview que vous pouvez toujours lire sur ce site. Je vous rappelle qu’à l’époque Minority Report n’avait pas encore été tourné !
Par la suite, j’ai toujours suivi de près l'évolution du projet. En 2008, après bien des aléas, le tournage avait enfin lieu. Cela a donné une deuxième interview. Maintenant, le film est terminé. Sa fabrication a été une aventure assez extraordinaire dont j’ai souvent eu l’occasion de vous tenir informé.
Alors une question se pose : qu’en est-il de la qualité du film ? Il est certain qu’Hollywood nous a habitués à des adaptations qui se contentent de quelques thèmes dickiens pour le meilleur, du seul nom de
Philip K. Dick sur l’affiche pour le pire... Nous pouvions être dubitatifs, voire carrément inquiets ! Alors, autant le dire dès maintenant :

J’ai vu Radio Free Albemuth et ce film peut vous réconcilier avec l’idée qu’il est possible d’adapter intelligemment un texte de Philip K. Dick au cinéma.


L'histoire


Radio Free Albemuth

Le film débute par trois séquences. La première nous présente le personnage de Phil, couché sur une paillasse, en train d'écrire sur un bout de papier. Sa voix off nous apprend qu'il va raconter l'histoire de son ami Nicholas Brady. La seconde lance ce retour en arrière en montrant Nicholas Brady travaillant chez un disquaire à l'ancienne et débattant avec son patron au sujet de la concurrence du CD digital. Enfin la troisième nous ramène vers Phil, tapant à la machine, sur fond de I Wanna Destroy You des Softs Boys (spotify). Un chat sur sa gauche, whisky et cigarettes à droite : pas de doute, c’est un écrivain. Le chat s'échappe. Phil entend un crissement de pneus : l’animal vient d’être écrasé par une camionnette.
Puis commencent les premières manifestations de
SIVA, la lente découverte que l’Amérique du film est en réalité une uchronie totalitaire. Il ne reste maintenant qu’à comprendre les messages de ce satellite extra-terrestre, qui indique peut-être un moyen d’entrer en résistance, de renverser le président Fremont, qui sait, peut-être à l’aide d’une jeune femme, Sylvia...

Welcome to the Party


rfalogo
En caricaturant, on peut dire qu'il a d’abord existé deux sortes d'adaptations des romans de Philip K. Dick. Tout est présent dès les deux premières en fait. Avec Blade Runner, nous avons une approche artistique, pour ne pas dire intellectuelle du propos, où les thématiques dickiennes sont travaillées au plus près ; avec Total Recal un tour à 180° est exécuté pour tendre vers le film d'action très grand public. Dans les deux cas, le travail d’adaptation est assez lâche, ne gardant que peu d’éléments des textes originaux tout en développant par la bande des thématiques dickiennes.
Une troisième voie est apparue par la suite, celle de l'adaptation fidèle, allant de
Confessions d'un barjo à Scanner Darkly.
Radio Free Albemuth appartient à cette dernière catégorie, cherchant à rester non seulement fidèle à l'intrigue, mais également aux thèmes et surtout aux personnages du roman.
En fait, sa profonde originalité est de  proposer une approche
littéraire du projet. Le scénario est à ce titre particulièrement intelligent. Toutes les scènes clés sont présentes, et la mise en scène parvient à éviter l’ennui de trop longues séquences de discussions. Je me suis même demandé une fois ou deux si telle scène était bien dans le livre ou non, c’est dire si le travail d’adaptation est bluffant !
Surtout le film parvient à conserver la part autobiographique du roman et restitue les interrogations métaphysiques d’un
Philip K. Dick suite aux événements de 1974. Le film se permet ainsi de toucher au mysticisme sans faire de concessions. La question est abordée frontalement, comme dans le roman, confiant dans la capacité du spectateur d’assimiler les informations.
Cela n’aurait jamais été possible si le film n’avait été tourné autrement qu’avec un budget microscopique. Produit dans la structure d’un studio, il aurait fallu faire des compromis, simplifier, expliquer plus. Alors pour pallier au manque de moyens, la mise en scène s'appuie manifestement sur le talent des acteurs et leur capacité à porter l’aspect uchronique de la fiction tout en rendant sensible l’évolution de leurs personnages. S’ils arrivent à y croire, il nous est alors possible de les suivre.
Et cela fonctionne.
Le film se concentre ainsi exclusivement sur ses personnages et ne nous montre quasiment rien du reste du monde. Comme dans le roman, le sujet profond est celui de l’humanité et de son regard vers la transcendance, de ce qu’elle est, et de ce qu’elle peut devenir tout en restant à la hauteur d’un couple d’amis embarqués dans une histoire qui les dépasse.
Je parlai d’un petit budget. Il est certain que pour un œil nourri de superproductions américaines, cela se voit. Les effets spéciaux sont pauvres, la photographie, pourtant assez belle, souffre également par moment du manque de moyens, et pour être totalement honnête, quelques acteurs ont un jeu assez monolithique… Mais ce sont des éléments naturels pour une production de cette envergure et franchement, je ne vois pas en quoi on pourrait reprocher cela au film.
Parce qu’au moins, le film existe.
Et que tout cela n’empêche pas
John Alan Simon de nous offrir quelques très beaux plans urbains et de parvenir à produire souvent de belles images de cinéma.

Écrire une chanson


Shea Whigham
Trois acteurs emportent le morceau à mes yeux. En premier lieu, le duo Nicholas Brady (Jonathan Scarfe IMDB) et Phil (Shea Whigham IMDB) fonctionne. On peut croire à leur amitié ainsi qu’à leurs conversations sur la vie, l’univers et le reste. J’ai apprécié que Shea Whigham ne cherche pas à singer Philip K. Dick mais à proposer sa vision du Dick romanesque. Cela évite la caricature tout en restant fidèle au fait que, même dans le roman, nous avions avant tout un personnage qui s’appelait Philip K. Dick et non Dick lui même.
J’ai également aimé le personnage de Vivian Kaplan (Hanna Hall IMDB), qui de scène en scène apparaît comme une incarnation même de cette Amérique totalitaire, tout d’abord faussement amicale, puis dangereusement séductrice et finalement froidement destructrice.
Par contre, Alanis Morissette dans le rôle de Sylvia m’a moins convaincu. Au moins nous avons une chanteuse qui interprète le personnage d’une chanteuse ! Je tiens à rappeler aux fans de Twilight qu’Ashley Greene n’apparaît que dans une seule scène (mais ô combien essentielle !)
D’ailleurs il est important de signaler que la musique est particulièrement réussie. Si vous connaissez le roman, vous comprenez aisément pourquoi et on ne peut que souligner la qualité du travail de Robyn Hitchcock.

By the kids


Est-ce que c’est un film pour vous, ma foi, si vous êtes ici, c’est fort possible ! Est-ce que cela peut fonctionner pour tous les spectateurs ? Je n’en sais rien et la question n’a que peu de sens. Voir le film demande un petit effort. Juste celui d’accepter que l’on nous raconte une histoire sans que le film soit techniquement parfait. Autrement dit, il est certain que si les effets spéciaux du film, qui servent la narration, mais restent limités, vous gênent au-delà de toute raison, alors ce film n'est pas pour vous.
Et vous rateriez certainement l’une des meilleures adaptations cinématographiques de
Philip K. Dick.
Maintenant le film fait une brillante tournée mondiale à travers les festivals. Malheureusement, il n'a toujours pas été projeté en France, malgré mes efforts. Mais ce n’est pas encore perdu et je suis certain que l’année 2012 nous offrira l’occasion de découvrir
Radio Free Albemuth sur grand écran.


Sur le même sujet, lire :



Comments

URBIK / ORBIK

URBIK ORBIK


Un message de rappel : Jeudi 12 et vendredi 13 janvier - 20h à Lyon.

Urbik / Orbik


Texte de Lorris Murail d'après l’œuvre de Philip K. Dick
Mise en scène Joris Mathieu, Cie Haut et Court

Je suis actuellement en train de lire la novella de Lorris Murailacheter directement chez l’éditeur, il faut soutenir les indépendants, que diable !) et j’aime vraiment beaucoup. Je vous en toucherai deux mots, c’est promis.

Si vous êtes dans la région, tous les renseignements sont sur le site du théâtre. Je suis également preneur pour tous les comptes rendus de représentation !


Comments

Do Androids Dream of Electric Sheep?


Noël !

Vous ne saviez pas quoi faire des étrennes de votre chère Tata Josette ?

Et bien les éditions Proust ont pensé à vous en sortant un coffret regroupant les trois premiers volumes de l’adaptation en bande dessinée de Do Androids Dream of Electric Sheep?

Le tout dans un coffret cartonné qui fera honneur à la bibliothèque de l’homme de goût.

C’est pas beau la vie ?


Comments

Philip K. Dick en 2012

Voici le programme de publication des prochains titres de Philip K. Dick.


Do androids dream of electric sheep ? vol.4


  • De Tony Parker
  • Traduit de l'américain par Benjamine Des Courtils
  • À paraître le 19 janvier 2012
Il s’agit de la suite de la publication de l’adaptation en bande dessinée du roman. C’est un très bonne nouvelle, nous aurons donc probablement une édition intégrale de la traduction et pas seulement la moitié !

Le maître du Haut Château


  • traduit de l'américain par Michelle Charrier
  • À paraître le 1er février 2012
  • Collection Nouveaux Millénaires (J’ai Lu)
J’ai déjà parlé de cette nouvelle édition, dont la couverture est simplement superbe. Je suis curieux de voir ce que la nouvelle traduction pourra nous apporter.

Romans : 1953-1959


  • À paraître le 1er février 2012
  • Collection Nouveaux Millénaires (J’ai Lu)
Là c’est du lourd. Comme vous le voyez, un gros livre comprenant plusieurs romans. C’est une très bonne chose, la plupart des titres de cette période sont épuisés !

Au pays de Milton Lumky


  • À paraître le 8 février 2012
Une réédition bienvenue d’une des tentatives de littérature générale de Dick. Certainement un de mes préférés, avec Confessions d’un barjo, bien sûr. Et puis… c’est de ce côté-là qu’il faut chercher si vous voulez deviner le titre du prochain livre inédit en France qui va paraître l’année prochaine !

Comments

En attendant l'année dernière

L’annonce est officielle : une option a été prise pour l’adaptation cinématographique de En attendant l’année dernière.

Encore une fois, je vous rappelle qu’une telle option vise à garder l’exclusivité des droits cinématographiques. Les producteurs doivent maintenant trouver un metteur en scène ainsi que - oh, ce n’est qu’un détail - un scénariste !

Le choix de ce roman me plaît assez. Le roman comporte tout ce qu’il faut pour être adapté correctement. Le monde décrit est assez fort, l’intrigue autour du couple peut être aisément resserrée pour servir de fil conducteur et on peut faire du tout un beau thriller conspirationniste.

Lire l’article original chez Variety.

Comments

Meddler

Meddler est l’adaptation d’une nouvelle de Philip K. Dick parue en 1954 (et libre de droits !) traduite en France sous le titre « Interférence ». Elle est disponible en volume, bien sûr.

Je vous encourage à aller jeter un œil sur le site du réalisateur, Jonathan Rio, pour voir ses travaux. En attendant, montez le son, baissez la lumière, et regardez le film en plein écran !




Comments

Dick sur scène

urbikorbikc
Deux manifestations pour les chanceux qui auront la chance de pouvoir s’y rendre (ne pas hésiter à m’envoyer un compte-rendu pour que je le publie ici !)

Urbik / Orbik


D'après Philip K. Dick et Lorris Murail. Adaptation et mise en scène de Joris Mathieu. Compagnie Haut et Court.

La pièce est en tournée dans toute la France. Nous en avions parlé à l’occasion d’une manifestation lyonnaise. Elle va passer par Paris, Nantes et sûrement d’autres lieux.

Voices-Over


Un atelier de théâtre mis en place par l’université de Clermont-Ferrand. L’atelier a démarré début octobre, mais je suis sûr que les bonnes volontés sont bienvenues.

Comments

Blade Runner - tome 3

Le troisième volume de la traduction du Blade Runner mis en images par Tony Parker vient de paraître.


Signalons la présence d’une magnifique postface de Jonathan Lethem, décidément dorénavant incontournable dès que l’on évoque Philip K. Dick.

Ce seul texte autobiographique, personnel et magnifique, justifie à lui seule l’achat du livre. Lethem y évoque son Philip K. Dick, les liens avec son œuvre et bien évidemment les origines du tatouage « Ubik » qu’il porte sur le bras...

Il s’appelle « Crazy friend » et si vous venez sur ce site, c’est qu’il est le vôtre aussi.

PS.: de nombreuses rééditions sont à attendre l’année prochaine, on parle déjà du retour sur les rayons de Au Pays de Milton Lumky mais aussi d’une rééditions des romans sous la forme de gros volumes chronologiques, chez J’ai Lu.



Comments

Radio Rekall Albemuth

Deux réalisateurs qui parlent de leurs films respectifs… D’un côté, Len Wiseman pour son remake de Total Recall, de l’autre John Alan Simon pour Radio Free Albemuth.

Total Recall


Ce qui me frappe dans cet entretien, c’est que Len Wiseman se place plus dans la perspective d’un remake de Total Recall que dans celle d’une relecture de la nouvelle originale de Philip K. Dick. Autant le remake me semble inutile, autant une nouvelle approche du texte de Dick m’aurait fortement intéressée. Bah.

We’re sticking to the essence of what that concept really is about. To me, what’s most engaging about Total RecallPhillip K. Dick’s story, Paul Verhoeven’s adaptation of it—is the core concept of the journey that this guy goes through, not necessarily the destination it takes him whether it be Mars or whatever kind of fantasy or whatever destination he picks, it’s this journey that he goes through as this really twisted mind game of “is it reality or fantasy?” and how much of an internal struggle that is that’s really fun to play with, and really fun to play.


Radio Free Albemuth


John Alan Simon et sa productrice Elizabeth Karr ont passé une heure avec le podcast Film courage.

Podcast Powered By Podbean

Si vous ne voulez pas rester devant votre écran, l’émission peut être récupérée directement depuis iTunes.




Comments

'Variety' parle de Radio Free Albemuth

Variety logo

Mazette ! Variety est un des magazines de référence traitant de l’industrie cinématographique. Et voilà qu’il publie une critique élogieuse du Radio Free Albemuth de John Alan Simon. Croyez-moi, ce n’est pas rien et cela peut certainement aider à la diffusion du film.

Morceaux choisis :

Very faithful to the novel's detailed plot and complex meditations on the interplay of earthly realities, spiritual beliefs and otherworldly powers determining the protag's destiny, Simon's screenplay is inevitably talky but consistently absorbing.

Exactement le genre de phrase que l’on rêvait de voir écrite au sujet d’une adaptation de Philip K. Dick, non ?

Gritty HD lensing and imaginative, old-fashioned-in-a-good-way effects showing the alternate world surrounding Nick and Sylvia. A terrific score by Canadian composer Ralph Grierson and British singer-songwriter Robyn Hitchcock is the jewel in a first-class tech package.

Vous me direz que tout cela est bien beau, mais pourquoi le film n’est-il toujours pas visible ? La raison en est simple : c’est un film indépendant, tourné en dehors de la structure des studios. Il doit trouver par conséquent un contrat de distribution qui ne soit pas au rabais afin d’être rentable ! Et la conjoncture actuelle est loin d’être favorable à la prise de risque sur un « petit » film...
Or c’est là que vous pouvez intervenir en montrant votre intérêt pour le film.

Les leviers à utiliser sont :
La fréquentation de ces pages est utilisée par les producteurs du film afin de défendre leur projet dans leurs négociations.

Mise à jour : J’avais oublié de vous donner le lien vers l’article original !



Comments

Le tournage de Total Recall

total recall photos avec colin farrell jessica biel et kate beckinsale
Réalisé par Len Wiseman, avec Colin Farrell, Kate Beckinsale, et Jessica Biel, Total Recall donne encore une fois de ses nouvelles. Pas forcément pour le meilleur diront certains d’entre nous !

Après la découverte des premiers costumes, très inspirés par une esthétique issue du jeu vidéo, nous avons maintenant une petite vidéo qui offre un aperçu du tournage.

Le commentaire américain est assez amusant… Enfin, si vous aimez un commentaire creux et purement descriptif Happy
total recall photos avec colin farrell jessica biel et kate beckinsale
On ne sait toujours pas énormément de choses concernant ce que sera effectivement le remake de Total Recall. Est-ce que le film sera une énième série B, prétexte à une suite vaine de scènes d’action, ou est-ce qu’il offrira ce petit supplément d’âme qui nous comblera d’aise ?
Sincèrement, j’ai un petit peu peur que nous n’ayons que les yeux pour pleurer. Mais comme j’ai un petit fond d’optimisme, je me contrains à garder espoir !



(source, source & source)




Comments

L'Agence

L’agence sort à la fin du mois en DVD / blu-ray.

Je suis curieux de revoir le film de George Nolfi, avec Matt Damon et Emily Blunt. Je l’avais bien aimé, moins pour la qualité de l’adaptation que pour son ton, la manière dont il mélangeait une intrigue romantique avec des éléments de science-fiction, ce qui était, somme toute, assez rafraîchissant.
Par contre, le contenu de la galette semble assez standard, reprenant pour une bonne part l’édition zone 1.

Pour rappel, le film raconte comment un jeune candidat au Sénat, David Norris, découvre qu’une mystérieuse Agence dirige les destinées humaines. Il doit choisir entre l’amour de sa vie et le destin qu’on a prévu pour lui...

Voilà ce ce que j’ai pu trouvé concernant le sommaire :
- Scènes coupées et versions longues, près de sept minutes, autour d’un personnage secondaire entièrement coupé au montage ;
- « S’élancer à travers New York » sur le tournage à Big Apple ;
- « Destiné à être », la promo habituelle des acteurs ;
- « Devenir Elise », sur le travail d’Emily Blunt et la danse ;
- Commentaire audio de George Nolfi, où il évoque notamment son travail d’adaptation de la nouvelle de Philip K. Dick.

And Now for Something Completely Different


J’ai réalisé il y a peu que :
  • Nous en sommes à la quatre-centième brève sur ce site ;
  • Nous avons dépassé les 80.000 visites ;
  • Près de 190.000 pages vues.

J’ai plongé un œil dans les statistiques du site et j’ai découvert que les pages les plus fréquentées sont, en ordre décroissant :

Bien sûr, des pages me semblent un peu délaissées, je profite donc de l’occasion pour vous rappeler l’existence :

Je profite donc de l’occasion pour remercier qui de droit (ils se reconnaîtront), pour vous annoncer que du lourd est à venir, mais que je n’ai pas le droit pour le moment de vous en dire plus.



Comments

Total Recall

Le tournage du remake de Total Recall avance toujours doucement. Le film est programmé pour une sortie dans les salles américaines le 3 août 2012. Réalisé par Len Wiseman, avec Colin Farrell (qui a déjà tourné dans Minority Report), Kate Beckinsale, dans le rôle de sa femme Lori (IMDB) et Jessica Biel (IMDB) dans celui de Mélina.

Voici la première photo officielle du film.

totallrecallmain-thumb-550x330-66763
Le choix de Colin Farrell me plaît beaucoup. Il me rappelle que Richard Dreyffus avait un temps accompagné le développement du film, avant que le tournage avec Patrick Swayze ne commence presque (le film s’est arrêté brusquement lors de la construction des décors suite à la faillite des producteurs.) La suite, vous la connaissez...

L’action ne se déroule plus sur Mars, mais sur Terre. Attendons de voir ce qu’il en est. Je suis sûr que les révélations vont tomber au compte-goutte.
Tournage Total RecallTournage Total RecallTournage Total RecallTournage Total RecallTournage Total Recall


(source)



Comments

King of the elves... en 2013

Aux dernières nouvelles, l'adaptation de la nouvelle « Le roi des elfes » avait été mise au placard par Disney sans autre forme de procès.

Toutes références au film avaient disparu sans qu'en on sache plus.

Il semblerait bien que John Lasseter ait en réalité décidé de conserver le film, dont la production a commencé en 2006, mais d'en remanier l'équipe afin de partir sur de nouvelles bases.

Ainsi Aaron Blaise et Robert Walker sont définitivement débarqués, Michael Markowitz (IMDB) et Chris Williams (IMDB) prennent dorénavant la direction du projet.

La sortie est annoncée pour 2013.

(source)

Comments

The Owl in Daylight

chouette-1
À l’occasion de la promotion de son nouveau film Win Win (IMDB), Paul Giamatti a eu l’occasion de faire le point sur The Own in Daylight, projet qui mélangerait la biographie de Philip K. Dick avec les brides du roman sur lequel il travaillait au moment de sa mort.

Pour rappel, nous avons eu l’occasion de faire une interview du scénariste Tony Grisoni. J’avais même tenté de faire une petite présentation en 2008. Vous pouvez également lire l’intégralité des nouvelles concernant ce projet en utilisant le tag The Owl in Daylight.

GIAMATTI: Isa, one of his daughters, we were talking to about it. I, I don’t know. You know, it’s a tough thing. They never did a script based on that story which was the last unpublished thing of his that still hasn’t ever been public-. Well, he never wrote it. It only exists in the form of him telling somebody on tape, the plot to it. So, we were gonna use that actually ‘cause he got more and more into that thing of using himself as a character. So that seemed, actually, like a good launching pad for some kind of biopic about him ‘cause a straight biopic about him would be sort of pointless. So, it was always a tough thing to get the script right and that didn’t happen for a while. So, it’s gone in and out and I think they’ve gone back and forth about being willing to do it or not and, you know, it’s, he’s a tricky figure and, you know, for them I think it’s… There’s days when I think they’re very enthusiastic about it and then there’s days when they’re like, “You know what? Maybe we should just…”


Autrement dit, les négociations se poursuivent avec les ayants-droits autour de l’écriture du scénario. Comme il s’agit d’utiliser le nom et le la personne de Dick eux seuls peuvent donner l’autorisation nécessaire !

GIAMATTI: Well, that’s what I kept saying was, you know, the idea is almost more to make a biopic about his mind, or something. You know, and it’s like, so yeah, there were lots of interesting ideas that got thrown around, but always with him as a character in a story that’s more fictionalized, OR, take, like, a very specific period of his life. Like, the whole thing at the end of his life where he had these kinds of, you know, I guess, sort of, schizoid visions about, you know, that we were actually living in ancient Rome still and stuff like that. You know, to either really narrow it down or do something that kind of opened it up and made it, sort of, fictional, in some way. You know? ‘Cause, it just doesn’t seem, like, to have a whole lot of point to just make a biopic about him. He’s too interesting? (Laughs) You know what I mean? It’s like, his mind is too interesting. His life was sad. I don’t know that it would be all that (pauses then laughs) It would just be kind of depressing.


J’aime beaucoup cette approche : parler de Philip K. Dick en mêlant réalité et fiction, le texte et la vie. J’aime encore plus l’ambition derrière le projet.

Et vous ?

Paul Giamatti parle un petit peu plus dans le reste de l’interview, allez y jeter un œil. (Source, ou encore l’audio)


Comments

DO ANDROIDS DREAM OF ELECTRIC SHEEP?

dadoes

Les Éditions Emmanuel Proust se sont lancées dans la traduction de la version française du projet un peu fou de Tony Parker, l’adaptation en bande dessinée de Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?, plus connu sous le titre de son pendant cinématographique, Blade Runner.

Le projet est un peu dingue, dans sa volonté de faire une adaptation intégrale et littérale du roman. Le texte est complet, ce qui rend la lecture toujours un peu surprenante, avec ses « dit-il » qui surgissent entre les bulles.

Pourtant je me suis laissé prendre au charme qui se dégage de l’ensemble, ne lisant ni vraiment un roman, ni un roman illustré mais un objet hybride, une tentative qui est une magnifique déclaration d’amour au roman original.

On peut noter que les couvertures de cette édition française sont inédite, et que les postfaces, souvent remarquables comme celle de Warren Ellis, sont également traduites.

Jugez sur pièce, avec une scène dont vous vous souvenez certainement :

androids-BD_Part2_02androids-BD_Part2_11androids-BD_Part2_17

Le calendrier :

Comments

Philip K. Dick à Lyon

Voilà un projet intéressant pour nos lecteurs de la région lyonnaise !

La compagnie Haut et Court, en résidence au Théâtre de Vénissieux, propose le vendredi 15 avril une étape de travail, nourrie par les ateliers que le metteur en scène Joris Mathieu a partagés avec des étudiants comédiens et scénographes de l’Université de Nantes.

La compagnie a travaillé autour de la nouvelle « Ce que disent les morts », texte matrice de Ubik.

Au programme de la soirée :
  • présentation d’une courte forme « Au revoir Monsieur Sarapis »,
  • projection de courts-métrages
  • rencontre-débat animée par Jeremy Zucchi, chercheur spécialiste de la science-fiction.

L’entrée est libre et la soirée commence à 20h !

À lire pour plus d’informations :

Comments

L'Agence, un bon cru ?

L'agence
L’Agence est le premier film du scénariste George Nolfi. Matt Damon et Emily Blunt y incarnent un couple qui lutte contre une mystérieuse agence qui se charge de corriger les destinées humaines afin qu’elles restent conforme à un mystérieux plan. En effet ce dernier exclut le fait qu’ils puissent tomber amoureux l’un de l’autre.

Pour tout vous dire, je craignais le pire en allant voir ce film. Si vous vous souvenez de la nouvelle originale, le personnage personnage y est un monsieur-tout-le-monde qui découvre un pan de la réalité qu’il aurait mieux fait d’ignorer. Pas de quoi en faire un long métrage mais une idée forte. Malheureusement quand il a fallu épaissir l’intrigue les scénaristes ont préféré faire du protagoniste un jeune homme politique, un peu teigneux, un peu charmeur, avec une blessure secrète. De là, nous quittons irrémédiablement les personnages dickiens pour découvrir des personnages avec lesquels nous avons bien du mal à nous identifier.

Est-ce que cela en fait un mauvais film ? Bien sûr que non. Nolfi filme soigneusement son couple d’acteurs charismatiques et parvient même à bâtir des moments de tension assez intéressants. Il évite l’écueil du film entièrement tourné vers l’action pour tenter de laisser se développer ses personnages. Filmé en décors naturels, New York est particulièrement mise en valeur.

Le problème est que si la montée en puissance du film accroche, dès qu’il s’agit de résoudre l’intrigue et d’attaquer son dernier acte, le film peine à convaincre pleinement et ne parvient pas à dépasser son postulat inital.

Parce qu’il faut bien expliquer ce qu’est l’Agence ! Des efforts sont faits pour ne pas tomber dans un mysticisme lourdingue mais cela ne suffit pas. Le fait que la fin ait été retournée afin d’en proposer une différente laisse craindre que les coulisses de la production aient été un peu tumultueuses.

Le tout reste donc agréable, nettement supérieur à Next ! Mais soyez certain d’une chose : n’y allez pas pour y voir un film du calibre de Blade Runner ou Total Recal !

Et vous ? L’avez-vous vu ?


Comments

Un monde de machines

Je vous ai déjà parlé du cycle « Un monde de machines » qui se tiendra au Forum des images (Paris) du 2 mars au 22 mai.

Je vous invite, si vous ne l’avez pas déjà fait, à jeter un œil sur le programme complet.

La programmatrice de l’événement, Zeynep Jouvenaux, nous en dit un peu plus sur la naissance du projet, et ses caractéristiques, sur le site 1kult.com.
Le 20 avril, à 19 h, je serai avec Ariel Kyrou pour parler du cinéma de Philip K. Dick.

Voici une petite vidéo où Ariel présente cette rencontre. Je rougis trop pour faire d’autres commentaires.




Comments

Radio Free Albemuth

At last !

Voilà la première bande annonce de Radio Free Albemuth. La première ? En effet, John Alan Simon, le réalisateur, m’a confirmé qu’il s’agissait d’une version de travail destinée à la promotion du film pour les professionnels.

Si les choix et contraintes budgétaires d’une production indépendante sont visibles, elles ont un but : donner la liberté artistique nécessaire à réaliser une adaptation fidèle et intègre du livre.


Personnellement, je suis séduit. Les thèmes du romans, comme le mysticisme, la paranoïa, la lutte contre la tyrannie et les premiers chrétiens sont là.
Bien sûr, on voudrait plus de scènes avec Phil (les fans de Twilight hurlent leur joie d’apercevoir Ashley Greene).
Bien sûr, on voudrait des effets spéciaux parfaits. Mais nous sommes tellement habitués à voir des productions avec un budget équivalent au PIB du Luxembourg que nous avons parfois des exigences d’enfants gâtés.

Je suis à la fois curieux et impatient. Et vous ?

Sur le même sujet lire :


Comments

Un Monde de machines

Le Forum des images (site officiel, page Facebook), à Paris, organise du 2 mars au 22 mai 2011 un cycle intitulé « Un monde de machines ».

Parrainée par Ariel Kyrou (ABCDick, Google God), une suite de projections, rencontres et débats tenteront de faire le point sur les relations entre l’homme et la machine. Alléchant, non ?

À notre époque du “tout électronique”, les machines, devenues à la fois si familières et si sophistiquées, sont partout. Pour autant, nos rapports avec elles restent ambigus. Le cinéma, issu lui-même de machineries de plus en plus complexes, rend compte à merveille de ces imaginaires ambivalents, voire contradictoires, suscités par les dispositifs mécaniques et artificiels qui nous entourent. 



La grande nouvelle est que le mois d’avril sera consacré à un hommage à Philip K. Dick ! Et maintenant je suis certain d’avoir votre attention...

L'univers sombre, étincelant, paranoïaque et schizophrène de Philip K. Dick a inspiré des adaptations directes (Minority Report) ou indirectes (eXistenZ) et imprégné nos imaginaires collectifs. On dit à présent « dickien » pour décrire ce climat si particulier où le réel se brouille, où le futur interroge le présent, la machine, le devenir de l'homme. Même si le doute est le propre du monde dickien, on peut le dire : « Nous vivons dans les mots d'un auteur de SF » (Ariel Kyrou


Parce que j’ai la grande joie de vous dire que je participerai à ce cycle le mercredi 20 avril, pour une rencontre avec Ariel Kyrou autour des adaptions cinématographiques de Philip K. Dick.

Je vous le rappellerai en temps et en heure !


Un monde de machines, du 2 mars au 22 mai 2011
envoyé par forumdesimages. - Court métrage, documentaire et bande annonce.


Comments

Ubik par Gondry

(Merci à Natacha qui nous a fait parvenir l’information via notre page Facebook.)

Alors voilà, c’est allocine.com qui publie le scoop : Michel Gondry (IMDB) qui veut s’attaquer maintenant à l’Everest : adapter Ubik pour le grand écran...

L’œuvre du bonhomme est sympathique, parfois dickienne comme avec son Eternal Sunshine of the Spotless Mind. Bien sûr nous sommes encore loin de l’écriture du début de l’ombre d’un scénario. Alors ne retenez pas votre souffle et gardez cette information pour ce qu’elle est : un projet.

En attendant, n’hésitez pas à lire le scénario que Philip K. Dick avait écrit en 1974 !



Comments

Une affiche pour l'Agence

The Adjustement Bureau
Comments

Do androids dream of electric sheep

Bonne nouvelle, en mars, les éditions Emmanuel Proust (site) vont sortir en français le début de l’adaptation en bande dessinée de Do androids dream of electric sheep ? qui paraît actuellement aux USA chez BOOM! Studio.

Le titre n’apparaît pas dans leur catalogue en ligne (ou du moins, je ne l’ai pas trouvéWinking mais est déjà référencé chez Amazon, comme vous le voyez à droite.
J’ignore également combien d’épisodes du comics seront réunis dans ce premier volume, ni quel rythme de parution est prévu pour la suite.

Aux USA, 24 numéros sont déjà parus, la série est toujours en cours.

Parution prévue pour fin mars, n’hésitez pas à le réserver à l’avance chez votre libraire préféré.


Sur le même sujet, lire :

Comments

L'Agence

Pour les anglophobes. L’agence en VF. Sortie le 23 mars.
Et puis c’est tout.

Comments

L'agence, vraiment ?

L'adaptation de la nouvelle "The Adjustment Team" publiée par Philip K. Dick en 1954, aurait pour titre français L'Agence (en VO The Adjustement Bureau).
Matt Damon et Emily Blunt partagent la vedette pour ce premier film d'un scénariste passé à la réalisation

Des commentaires ?

Adjustment Bureau

Comments

Ridley Scott retrouve Philip K. Dick

Maitre du Haut Chateau
Oh, crénom de pomme !

La nouvelle vient de tomber : Ridley Scott va produire une mini-série de quatre épisodes pour la BBC1 autour du roman de Philip K. Dick Le Maître du Haut-Château.
Pour mémoire, il s’agit d’une uchronie dans laquelle les Alliés ont perdu la Seconde Guerre mondiale, et le monde vit désormais sous la domination tendue des Nazis et du Japon.
Le scénario est actuellement en phase d’écriture, sous la plume de Howard Brenton.

Ridley Scott a déclaré :

[It's] a joy and a privilege to be back in Dick’s world. I’ve been a lifelong fan. He is the master of creating worlds which not only spark the imagination, but offer deeper commentary on the human condition. Howard is one of Britain’s most highly regarded writers and will bring even more depth to Dick’s classic.

Comments

La première d'Albemuth

Radio Free Albemuth

C’est une grande et belle nouvelle.

Après une très longue période de production, le film de John Alan Simon, Radio Free Albemuth connaît enfin une première mondiale.

C’est à New York que cela se passe.

Comment est-ce que vous trouvez l’affiche ?

Comments

RFA a trouvé un distributeur

La nouvelle est assez récente, et ne peut que nous faire trépigner d’impatience : la société Seven Arts vient d’acquérir les droits de distribution du film de John Alan Simon, Radio Free Albemuth.
Cela concerne aussi bien la distribution étatsunienne que celle à l’étranger.
Petit à petit, le film se rapproche de nos écrans !

(source)
Sur le même sujet lire :

Comments

Filming Radio Free Albemuth


Radio Free Albemuth

Alors que les contrats de diffusion sont en cours de négociation, voici vos nouvelles du jour concernant Radio Free Albemuth.

Le directeur de la photographie du film de John Alan Simon, Jon Felix (IMDB, site officiel) évoque son travail avec la Thompson Viper Camera. Il en parle plus longuement pour definitionmagazine.com.
Le tout est intéressant, ne serait-ce que pour comprendre un peu mieux, même si comme moi vous ne comprenez pas tout, la technique à l’œuvre derrière le tournage d’un film.
Dans le pire des cas, vous verrez de nouvelles images du film !
Vous pouvez télécharger l’article sur son site (en anglais, format .pdf).

Comments

Le Roi des Elfes

La dernière fois que nous en avions parlé, c’était pour constater l’enterrement du projet ! Nous apprenons que, dans la grande tradition hollywoodienne, ce qui semblait mort revient encore une fois à la vie. Bien évidemment, ce ne sera que dans dix ans que nous saurons le fin mot de l’histoire.
King of the Elves
Le projet date de 2006, avec l’arrivée de John Lasseter (Pixar) comme directeur créatif de Disney Animation Studios.
Le film a été officiellement annoncé en avril 2008, arrêté en décembre 2009 alors qu’il devait sortir en 2012 (vous suivez ?)
En effet en novembre 2009, Robert Walker, co-réalisateur, avait quitté le projet pour des raisons de santé. Aaron Blaise se retrouvait de facto seul responsable à bord. Un mois plus tard, donc, le film est définitivement arrêté.
King of the Elves
Maintenant la machine est relancée, avec Chris Williams (Volt, star malgré lui) et le film est de nouveau en développement. Ce qui signifie qu’il peut être encore arrêté avant d’entrer en production !
King of the Elves
Les illustrations sont des travaux pour le film de Rune Brandt Bennicke.
King of the Elves
Sources: artofdisney et www.bleedingcool.com

Comments

Le storyboad de Blade Runner

De nouvelles images de Blade Runner apparaissent toujours.

Voici quelques planches inédites du storyboard de Sherman Labby. Il s’agit d’une scène inédite, quand Roy Batty revient voir Tyrell. Il faudrait plonger dans les différents scénarios pour voir ce qu’il en est exactement. Un volontaire ?





(source)

Comments

Ashley Greene / Radio Free Albemuth

Le personnage de Rhonda, interprété par Ashley Greene, devenue depuis célèbre grâce à la saga Twilight, n’existe pas dans Radio Libre Albemuth. Ou plutôt il n’a pas de nom dans le livre mais bel et bien une importance majeure.

ashley green

Regardez bien ce qu’elle porte autour du cou.

Hum... J’ai besoin d’être plus clair ?

Ashley Green

En tout cas l’image provient du site officiel du film. N’hésitez pas non plus à aller régulièrement consulter sa page sur l’IMDB.

Sur le même sujet lire :


Comments

Retour sur Minority Report



Je vous ai souvent parlé du blu-ray de Minority Report. et de son sommaire épatant.

Je suis juste au début des bonus, qui sont en tout point remarquables. Celui consacré à Philip K. Dick, s’il n’apprendra rien de nouveau à l’amateur éclairé est quand même plaisant à suivre.

Mais le plus sensationnel est sans aucun doute le travail sur l’image, qui met littéralement au placard celle du DVD.

Subtilement délavée, elle est impressionnante et justifie à elle seule l’achat.
Comments

Radio Free Albemuth

Radio free albemuth

Le numéro d’avril de Film & Festivals Magazine comporte un long article de John Alan Simon « From The Trenches: Radio Free Albemuth–Bringing Philip K. Dick to Life » Le réalisateur y parle longuement de son travail d’adaptation.

De nombreuses photos illustrent l’article, notamment un fameux rayon rose.

Télécharger l’article (format .pdf)

(Lien corrigéWinking

Sur le même sujet lire :



Comments

The Adjustment Bureau

Voilà enfin la bande annonce pour le nouveau film adapté d’une nouvelle de Philip K. Dick, The Adjustment Bureau.



Seul le concept au coeur de la nouvelle a été conservé, celui d’un monde où la réalité est sans cesse ajustée sans que ses habitants ne s’en rendent compte... Jusqu’au jour où une erreur infime amène le protagoniste à découvrir les coulisses de la réalité.

Reste à voir ce que cela pourra donner sur grand écran.

Sur le même sujet, lire :



Comments

Minority Report en blu-ray

Enfin !
Une première critique explore en profondeur le travail réalisé autour de la conception de l’édition blu-ray de Minority Report : il s’agit de celle de hdnumerique.com.

Nous avons déjà parlé longuement du sommaire remarquable de cette édition.

Un bonus nous intéresse plus particulièrement :

Philip K. Dick, Steven Spielberg et Minority Report (HD – 14.15 minutes)

« On revient ici sur l’auteur Philip. K.Dick, sa biographie avec des témoignages de sa fille et d’un célèbre biographe. » (Il s’agit de Gregg Rickman.)
Comments

Total Recall en blu-ray

L’information provient de forgottensilver.

En juin devrait sortir une nouvelle édition allemande (mais avec bande son et sous-titres français) de Total Recall.

La liste des bonus est connue :
  • Commentaire audio avec Arnold Schwarzenegger et Paul Verhoeven
  • Commentaire audio avec photographie Jost Vacano
  • « La création de Total Recall » : making-of
  • concept art
  • « Vision of Mars » : featurette
  • photos de production
  • « Modèles & squelettes : les effets spéciaux de Total Recall »
  • bande-annonce

Voilà qui nous annonce peut-être une future réédition française !
Comments

Pour un Blade Runner

Oh, elle était chère et belle la mallette du coffret Blade Runner.
C’était au tout début du site, il y a deux ans (déjà !) et comme beaucoup, je n’ai pas cédé aux sirènes de la tentation et n’ai pas acheté le coffret ultime (de la mort qui tue.)
Bien évidemment j’en crevais d’envie.

Pour mémoire voilà à quoi ressemblait la bête :

Blade Runner

En plus du superbe coffret numéroté (à 103.000 exemplaires !), on trouvait un spinner en plastique, une licorne façon origami. Les cartes postales et la lettre de Ridley Scott sont apparues dans le coffret commercialisé en France, dans un format nettement plus petit.

Plus étonnant, un petit hologramme :


Pourquoi en parler maintenant ? Et bien si comme moi vous avez déjà les films, et que seuls les
goodies vous intéressent, il est actuellement possible de se procurer cette mallette pour un prix ridicule.

Ce que j’ai fait ? Acheter la mallette avec les disques au format HD-DVD, format qui n’est plus exploité, supplanté par le Blu-ray.
Alors d’accord, à moins que vous n’ayez le matériel adéquat, vous n’en ferez rien, mais vous aurez acheté la mallette pour une véritable misère.
Le hic, c’est qu’elles partent très vite et on ne trouve plus que les éditions à 100 Euros...

Le plus simple est d’aller jeter un oeil
sur eBay.

Sur le même sujet lire :

Comments

Pour une Fourmi électrique

Electric ant - Marvel

Nous vous avions parlé de l’adaptation comics de la nouvelle de Philip K. Dick « La fourmi électrique » l’année dernière.

Le premier volume est désormais disponible à la vente. Quand nous l’aurons entre nos mains nous vous en reparlerons !

Comments

Minority Report : le blu ray

Minority Report
Excellente nouvelle que celle-là !

De nombreuses sorties de films en blu-ray sont décevantes. Peu de nouveaux suppléments, peu de gain qualitatif en matière d’image... Il semble que ce ne soit pas le cas pour le futur blu-ray de Minority Report... du moins pour son édition américaine (les problèmes de droits nous font parfois de cruelles surprises.)

En premier lieu, l’image est entièrement restaurée et sera enfin conforme à celle que l’on a pu voir en salle (article en anglais ici).
Ensuite le film est annoncé pour le 20 avril aux USA.

En tout cas voilà le sommaire de la galette, je souligne pour vous montrer pourquoi je trépigne :

Nouveaux bonus
• The Future According to Steven Spielberg (in HD)
• Inside The World of Precrime (in HD)
Philip K. Dick, Steven Spielberg and Minority Report (in HD)
• Minority Report: Future Realized (in HD)
• Minority Report: Props of the Future (in HD)
• Highlights from Minority Report: From the Set
• The Hoverpack Sequence (in HD)
• The Car Factory Sequence (HD)
Minority Report: Commercials of the Future (in HD)
• Previz Sequences
• The Hoverpack Sequence Previz (in HD)
• Maglev Chase Previz (in HD)
Bonus repris du dvd
• From Story to Screen
• Deconstructing Minority Report
• The Stunts of Minority Report
• ILM and Minority Report
• Final Report
• Production Concepts
• Storyboard Sequences
• Trailers (in HD)



(Source)

Comments

Radio Free Albemuth

Radio Libre Albemuth


Shea Whigham / Phil(ip K. Dick) en train d’écrire...

Cette photo de Radio Free Albemuth de John Alan Simon rappelle combien le voir me tarde. Ne commencez cependant pas à faire la queue devant le cinéma le plus proche, aucun circuit de distribution ne l’a encore acheté.


Sur le même sujet lire :


Comments

Do Androids Dream Of Electric Sheep?: Dust To Dust

BOOM! Studio est en train de mener l’adaptation de Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? en bande dessinée. Ils continuent leur travail autour de Philip K. Dick avec une nouvelle série : une prequel (i.e. une série qui se déroule avant) au roman !

DO ANDROIDS DREAM OF ELECTRIC SHEEP?: DUST TO DUST


Écrit également par Chris Roberson, déjà responsable de l’adaptation du roman, et dessiné par Robert Adler, la série se déroule à la fin de la World War Terminus, quand émerge le problème de la vie artificielle et des androïdes.
Nous découvrons alors les premiers policiers chargés de résoudre d’un coup de blaster la question : Malcolm Reed, un homme aux capacités empathiques exceptionnelles et son partenaire Charlie Victor.
Parallèlement nous suivrons le combat de la biologiste Samantha Wu, qui tente de sauver les derniers animaux vivants.

La série doit compter 12 numéros.
Parution : le 31 mars 2010.

dust to dustdust to dustdust to dust
Sur le même sujet, lire :

Comments

John Alan Simon

Radio Free Albemuth
La première partie d'une interview de John Alan Simon, qui fait le point sur l'avancée de l'adaptation de Radio Libre Albemuth et évoque les prochaines étapes avant que l'on puisse découvrir le film sur grand écran.

J’ai toujours particulièrement envie de découvrir ce film, pas vous ?

À lire sur le blog américain totaldickhead.



Sur le même sujet lire :
Comments

King of the Elves annulé ?

king of the elves

Ceci est une rumeur (dont voici la source).

Il semble que l’adaptation de la (seule) nouvelle de fantasy de Philip K. Dick King of the Elves soit stoppée par Disney.

Le film devait être réalisé par Aaron Blaise et Robert Walker, en images de synthèse. Pour faire court, des personnes bien informées annoncent l’arrêt de sa production, le site officiel Walt Disney animation studio ne liste plus le film (la page qui lui est consacrée existe cependant toujours sur le serveur).

Le site avance diverses hypothèses pour l’arrêt de la production :

  • Le film aurait été difficilement commercialisable d’un point de vue marketing ;
  • L’intrigue aurait été trop dickienne et pas assez conforme au standard Disney (étonnant qu’ils réalisent cela alors que la production avait déjà été lancée, ils avaient pas lu le scénario avant ?)

La nouvelle « Le roi des elfes » est disponible dans le recueil L’homme doré (épuisé, le chercher chez Abebooks.fr ou ) et dans le premier volume de l’intégrale des nouvelles.

Sur le même sujet, lire :


Comments

Radio Free Albemuth

27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/get/flashplayer/current/swflash.cab" id="Player_38f5a482-a81a-4f7d-93c8-b1d8a93f0f14" WIDTH="250px" HEIGHT="250px">
L'événement est quand même de taille.

Le 5 novembre 2009, paraîtra une nouvelle édition de Radio Libre Albemuth, avec une traduction d'Emmanuel Jouanne, dans une édition dirigée par Gilles Goullet chez Lune d'Encre (Denoël).

Par ailleurs il est possible de découvrir le travail derrière la création de la nouvelle couverture.

Un bonheur n'arrivant jamais seul, la première critique d'une version de travail du film Radio Free Albemuth de John Alan Simon est en ligne.

Elle est très largement positive et ne peut qu'aiguiser des appétits cinéphiliques. Malheureusement, toujours aucune date de sortie n'est annoncée, le film étant encore en post-production. Il s'agit d'une petite production indépendante, donc le processus est particulièrement long.


Radio Libre Albemuth


Comments

The CineFiles - The Films of Philip K. Dick

Comments

Do Androids Dream of Electric Sheep? #2

Voilà les trois couvertures du deuxième numéro de Do Androids Dream of Electric Sheep? (À paraître.)

Do Androids Dream of Electric Sheep? Do Androids Dream of Electric Sheep? Do Androids Dream of Electric Sheep?

Sur le même sujet, lire :
Comments

Coulez mes larmes, dit le policier... le film

L’annonce a été faite aujourd’hui à Cannes : Coulez mes larmes, dit le policier, va être la prochaine adaptation de Philip K. Dick sur grand écran.

Le film va être produit par Halcyon co. (dirigée par Victor Kubicek et Derek Anderson), société qui a déjà acquis les droits de Terminator (vous savez, le petit film qui va sortir sous peu.)

L’année dernière, Halcyon avait négocié avec les ayants-droits de Philip K. Dick une exclusivité pour toutes les prochaines adaptation des romans de Philip Dick.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques?

Voilà les premières pages de Do Androids Dream of Electric Sheep?

Comme vous pouvez le voir, le travail d’adaptation a cherché une forme capable de conserver la narration du roman.


Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques? Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques?

Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques? Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques? Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques?

Sur le même sujet, lire :



Comments

King of the Elves

king of the elves

Il n’y a pas beaucoup à se mettre sous la dent. Juste la présentation par Disney de leurs prochains films. On aperçoit le logo de King of the Elves, adaptation de la seule nouvelle de Philip K. Dick touchant à la fantasy.

Sur le même sujet, lire :

Comments

Do Androids Dream of Electric Sheep?

Le travail des ayants-droits de Philip K. DickElectric Shepherd Productions se dirige actuellement dans quatre directions :
  • la poursuite des adaptations cinématographiques (comme le biopic The Owl in Daylight ou encore Ubik) ;
  • le développement d'une série TV basée sur les nouvelles de Philip K. Dick;
  • des adaptations sous la forme de jeux vidéos ;
  • des adaptations sous la forme de comics.

Un premier texte est en voie d'adaptation, il s'agit de la nouvelle « La fourmi électrique. » (à paraître chez Marvel).

Un autre projet vient d’être annoncé par BOOM ! Studios : la parution en 24 épisodes d’une adaptation du roman de Philip K. Dick (qui était déjà à l’origine de Blade Runner) : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

« We are thrilled that DO ANDROIDS DREAM OF ELECTRIC SHEEP? is being adapted for this audience by such a talented team. We’ve been incredibly impressed with BOOM!’s ability to create such a faithful interpretation of the original work without sacrificing their own original instincts and artistic sensibilities,” said Laura Leslie and Isa Dick Hackett of Electric Shepherd Productions. “Through this medium, readers will now have visual access to parts of the novel not explored in the film adaptation BLADE RUNNER.”



Le premier numéro comptera un avant-propos de Warren Ellis et doit paraître aux U.S.A. en juin.

Les couvertures du premier numéro sont de Denis Calero, Bill Sienkiewicz, Scott Keating & Moritat (ah ces variantes pour plaire aux collectionneurs !)


Androides comics Androides comics Androides comics Androides comics

Sur le même sujet, lire :


Comments

Les multiples fins de Blade Runner

Couverture grecque de Blade Runner
On le sait que la production de Blade Runner ne fut pas un long fleuve tranquille. Les scénarios se succédaient à un rythme effrénés et maintenant de nombreuses versions sont disponibles sur la Toile.
Ainsi il est possible de lire une version datée du 24 juillet 1980 (signée Hampton Fancher), une autre de 23 février 1981 (signée cette fois par Fancher et David Peoples).
David Peoples a rejoint la production en novembre 1980, la collaboration entre Fancher et Ridley Scott étant devenue trop difficile.
Une nouvelle version vient d'apparaître, cette fois datée du 22 décembre 1980.
Il est intéressant de noter que Fancher cessa officiellement de travailler sur le film le... 21 décembre 1980 (il reviendra sur le tournage cependant pour aider à la réécriture de quelque scènes vers la fin de la production.)
Pour en terminer avec les dates, un dernier rappel : l'article de Philip K. Dick dans lequel il éreintait la future adaptation de son roman date du 15 février 1981 (dans le Select TV Guide de Los Angeles)... Quand il lira le nouveau script de Peoples, Dick sera nettement plus enthousiaste.
Le tournage a commencé le 9 mars 1981 pour une durée de quatre mois.

Que nous apprennent ces trois versions différentes ?

24 juillet 1980


Roy Batty tué, Deckard et Rachel s'enfuient. Ils passent une merveilleuse journée dans une campagne enneigée... Deckard tue Rachel et se retrouve seul, méditant sur la réalité des choses dans un dernier monologue en voix-off :

DECKARD (V.O.)
I told myself over and over again, if I hadn't done it, they would have.
I didn't go back to the city, not that city, I didn't want the job.
She said the great advantage of being alive was to have a choice. And she chose. And a part of me was almost glad. Not because she was gone but because this way they could never touch her.
As for Tyrell -- he was murdered, but he wasn't dead. For a long time I wanted to kill him. But what was the point? There were too many Tyrells. But only one Rachael. Maybe real and unreal could never be separated. The secret never found. But I got as close with her as I'd ever come to it. She'd stay with me a long time. I guess we made each other real.



22 décembre 1980


Le lendemain de la mort de Batty. Deckard et Rachel sont dans l'appartement de Deckard. Le capitaine Bryant arrive mais Deckard refuse de le laisser entrer. Bryant, qui a compris que Rachel était là, dit à Deckard que Gaff est ambitieux.
Deckard tire ensuite sur Gaff, qui surveillait l'appartement. Lassé de tuer, Deckard s'enfuit avec Rachel. Ils quittent la ville et traversent un paysage dévasté "suggesting stories we don't know about between now and then." Deckard s'arrête en chemin sur une plage encombrée de carcasses de véhicules et de déchets pour lui faire découvrir la neige, qu'elle n'avait jamais vue. Rachel lui lance du sable mais Deckard est mal à l'aise et ne semble pas savoir comment jouer avec elle. Rachel déclare qu'il s'agit du plus beau jour de sa vie. Et elle a demandé à Deckard de la tuer. Ce qu'il a fait.
Deckard reprend la route, méditant sur son existence.

DECKARD (V.O.)
It was too late now. They would'nt give me papers for the Colonies even if I wanted them. It made me wonder more than ever what they do up there... I wondered who designs the ones like me... what choices we have... and which ones we just think we have.

Deckard regarde alentours. Son portefeuille posé à côté de lui contient une photo de sa femme et de son fils.
La méditation continue :

DECKARD (V.O.)
I wondered if I had really loved her. I wondered which of my memories were real and which belonged to someone else.

La caméra zoome sur le visage tendu de Deckard.

DECKARD (V.O.)
The great Tyrrell hadn't designed me, but whoever had, hadn't done so much better. 'You're programmed too,' she told me, and she was right. In my own modest way, I was a combat model. Roy Batty was my late brother.


Deckard regarde le ciel. Fondu au noir. Fin.

23 février 1981


Deckard et Rachel sont dans l'appartement de Rachel. Il lui demande si elle l'aime et lui fait confiance. Elle répond par l'affirmative. Il prend quelques affaires et ils se dirigent vers l'ascenseur. Il découvre en chemin un pliage en forme de licorne. Les deux amants roulent ensuite à travers la campagne. Dernière voix-off de Deckard alors qu'un voyant clignote sur son tableau de bord :

DECKARD (V.O.)
I knew it on the roof that night. We were brothers, Roy Batty and I ! Combat models of the highest order. We had fought in wars not yet dreamed of... in vast nightmares still unnamed. We were the new people... Roy and me and Rachael ! We were made for this world. It was ours!


Puis la caméra montre le spinner de Gaff, à leur poursuite.
Le script s'achève sur l'annonce du générique :

CREDITS ARE ROLLING, God help us all !


(j'ai honteusement repris un article de io9)

Sur le même sujet lire :




Comments

Screamers : The Hunting, la bande annonce

Je n'en dirai pas plus. Non. Pas plus.



Sur le même sujet, lire :
Comments

Ashley Greene : de Twilight à Radio Free Albemuth

Ashley Greene
On m’a posé la question par email, j’ai donc pris mon courage à deux mains pour interroger à mon tour le premier intéressé, John Alan Simon.

La réponse est oui, l’actrice Ashley Greene qui joue dans Radio Free Albemuth est la même que celle qui joue dans Twilight, adaptation à succès des romans de Stephenie Meyer.

D’ailleurs son rôle dans Radio Free Albemuth m’a dans un premier temps surpris. Elle est crédité au générique sous le nom de « Rhonda » et je ne voyais pas qui cette « Rhonda » pouvait bien être.

Et pourtant son rôle est par bien des façon capital dans le film : elle est la jeune fille qui livre des médicaments à Nick / Philip K. Dick et lui explique la signification chrétienne du collier qu’elle porte.

Mais pourquoi « Rhonda » ?

Tout s’explique d’une façon bien hollywoodienne. Si la jeune femme n’a pas d’identité dans le roman, l’agent de la jeune actrice a demandé à ce qu’on lui en donne une pour le film, afin que son nom au générique ne soit pas seulement « La livreuse de médicaments. »

Sur le même sujet lire :
Comments

Screamers : The Hunting

Affiche Screamers The Hunting
Et voilà enfin des nouvelles de Screamers : The Hunting, la suite de Screamers. Alors que le premier film est souvent vu comme une adaptation assez fidèle de la nouvelle originale de Philip K. Dick, je suis assez curieux de découvrir ce que la suite va être !
Treize ans après le premier film, une équipe de secours revient sur Sirius 6B. Un signal de détresse semble effectivement indiquer la présence de survivants. Que vont-ils trouver sur la planète abandonnée ? L’affiche nous le dit bien : une bande de créatures mi-homme mi-machine qui ne cherche qu’à rejoindre la Terre pour continuer sa mission : détruire la race humaine.
Un film de Sheldon Wilson, avec Lance Henriksen, Gina Holden, Tim Rozon.
Le film sortira directement en DVD en zone 1 en février, il est en précommande chez amazon.com (attention pas de sous-titres français annoncés.)

Voir aussi :
la fiche IMDB, des photos du film (hum, le mélange SF / gore...)

Source

Mise à jour : Il sort en France (en DVD) le 24 mars ! Deux éditions : l’une ne contient que la suite, l’autre les deux films. Et pour répondre à la question : oui, je vais l’acheter Happy




Comments

Tante May et Radio Free Albemuth

John Alan Simon nous informe que Rosemary Harris va être la voix du "Light Angel", c’est-à-dire le satellite SIVA dans Radio Free Albemuth.

Sa longue carrière (IMDB) et une nomination aux Oscars sont remarquables. Mais c’est son interprétation du personnage de Tante May dans la trilogie Spiderman de Sam Raimi qui l’a rendue célèbre !

Sur le même sujet lire :


Comments

A formiga elétrica

Un court-métrage d’animation qui propose une adaptation assez intéressante de la nouvelle de Philip K. Dick « La fourmi électrique. »

Le propos est assez différent de celui de la nouvelle originale, et en change un peu la portée, mais la réalisation est plus qu’honnête !



Comments

Philip K. Dick chez Marvel

electric-ant
La nouvelle de Philip K. Dick, « La Fourmi électronique » va être adaptée en bande dessinée par David Mack (scénario) et Pascal Alixe (dessin). Le tout va être édité par Marvel aux U.S.A. en 2009.

À lire : une interview de David Mack où il expose la naissance du projet.

Rappelez-vous :
Isa Dick avait déclaré dans un entretien que le but de la fondation de Electric Shepperd était justement de gérer au mieux les futures adaptations. Deux films sont en projet, au moins un jeu vidéo et voici maintenant les comics... Une série TV qui serait une anthologie de nouvelles serait également dans les tuyaux.

Quelques liens
- Les BD de David Mack publiées en France ;
- Les BD de Pascal Alixe publiées en France
-
L’annonce officielle.


Comments

Screamers 2

screamers
Comme je vous parlerai bientôt de Screamers (Christian Duguay, 1996, IMDB), je découvre avec l’horreur et la stupéfaction de rigueur que la suite a été plus ou moins tournée cette année.

J’ai un souvenir assez agréable du premier. Cela fait au moins dix ans que je ne l’ai pas revu. Fauché mais sympathique, une série B honnête, ce qui est à mes yeux le principal.

Réalisé par Sheldon Wilson, avec Tim Rozon, Greg Bryk et Gina Holden, tourné au Canada et actuellement en post-production, le film devrait sortir (directement en DVD ?) en 2009.

Le résumé ? Alors que l’on pensait que les Screamers avaient tous été détruits, un groupe d’explorateurs découvre sur Sirius 6-B que des humains ont survécu à la première attaque et que maintenant les Screamers sont capables de prendre n’importe quelle apparence.

Vous avez hâte, maintenant, non ?

Comments

Tessa Dick & The Owl in Daylight

Tessa Dick parle de The Owl in Daylight chez sffmedia.com. En deux mots, elle craint que le film a venir ne soit pas à la hauteur du projet.
Mieux, elle propose d’écrire le roman que Dick envisageait de faire. Elle affirme :

I have studied Goethe's Faust and Dante's Divine Comedy, and Phil explained to me in detail how they relate to the theme of his novel. It is simply a matter of sitting down and typing it, if anybody asks me to do so.


Notre propre interview avec Tessa sera en ligne sous peu.
En attendant, elle intervient depuis quelques temps sur le site au sujet de The Owl in Daylight. N’hésitez pas à prendre part à la conversation, in english, please.


Sur le même sujet, lire :


Comments

De nouvelles adaptations ludiques

À l'occasion de l'annonce de la mise en chantier du film Ubik, The Guardian s'intéresse un peu plus en détails à Halcyon Company. Cette dernière a non seulement acquis les droits de toutes les prochaines adaptations de Philip K. Dick mais aussi ceux de la licence Terminator. Pour une compagnie indépendante, le programme est particulièrement ambitieux.

La dernière phrase de l'article nous concerne tout particulièrement :

The early plans include two movies, a major animation and two games based on Dick's work.


Les deux films ? Au moins Ubik... mais l'autre ? Le film d'animation est évidemment King of the Elves. En ce qui concerne l'annonce de deux jeux vidéos, je reste plus dubitatif quand je pense à un traitement d'un roman de Dick façon Halo. Mais je fais certainement du mauvais esprit.

(merci à Sarouken pour avoir posté cette info sur le forum.)

Sur le même sujet lire :
Comments

Ubik The Movie

D'après Variety, vient d'être annoncé à Cannes le lancement de la production de Ubik, le film.
Produit par Hengameh Panahi pour Celluloid Dreams et Isa Dick Hackett, qui dirige Electric Shepherd Prods. La production est prévu pour le début 2009.

De cette dernière nous avons la citation de rigueur.

Our dad very much wanted this novel to be reimagined in this way and we are happy to be partnering with Celluloid Dreams, whose overall vision and appreciation of the material is consistent with our own.


Qu'est-ce qui vous fait le plus peur en attendant cette adaptation ? Les commentaires sont ouverts !

Mise à jour : Voilà le communiqué officiel de Electric Sheperds.


Sur le même sujet lire :



Comments

A Scanner Darkly - Graphic Novel

What does a scanner see ?

A Scanner Darkly
de Philip K. Dick. Conçu par Laura Dumm et Gary Dumm, avec des textes additionnels de Harvey Pekar.

Je me souviens avoir lu que le film de Richard Linklater, A Scanner Darkly, tenait plus de la bande dessinée que du dessin animé dans son approche très fidèle du roman. Le livre publié chez Pantheon Books aux USA (chez Orion en Angleterre) a le mérite de boucler la boucle en éditant, sous la forme d'une BD cartonnée, l'adaptation du film.

Afin d'être bien clair, une image vaut mieux qu'un long discours (source).

a-scanner-darkly-comics

Comme vous le remarquez, le format est à l'italienne (c'est-à-dire plus large que haut). Le découpage reprend le film, les images étant seulement un peu moins contrastées. Comme l'unité devient la case et non plus le cadre, Laura et Gary Dumm, jouent avec la mise en page pour restituer le rythme de la narration. Le tout fonctionne sans jamais décevoir.
Au final, le livre constitue un ajout agréable au film.

En France on peut le trouver chez Amazon (A Scanner Darkly) ou encore Alapage et .

Comments

Dick at the Movies

disney-king-elves-dick

Faisons un petit point rapide sur les prochaines adaptations cinématographiques et autres films dickiens. Cliquez sur les titres pour ouvrir les pages qui leur sont consacrées.


Le programme a de quoi nous tenir occupé encore quelques années.

Mise à jour : le projet Ubik existe bel et bien. Je prépare pour bientôt un petit topo sur les maigres informations dont nous disposons.

Sur le même sujet lire :

Comments

Disney King of the Elves

disney-king-elves
Bien, on commence à en savoir un peu plus sur l'adaptation de King of the Elves (Le Roi des elfes) par Disney. On peut trouver l'image de gauche qui est la chronologie officielle communiquée par Disney. C'est déjà ça.

Un premier article chez aintitcool.com revient un peu plus en détails sur ce projet qui est quand même assez bien avancé.

La question qui me taraude est la suivante : si on part du principe que Disney égale chanson. Qui interprétera la chanson titre de King of the Elves ?

Mise à jour : Continuez à proposer des interprètes possibles. Un cadeau pour celui qui trouvera la bonne réponse (résultats du concours en 2012).

En attendant, une citation incontournable :

"What's the matter, Sam?" Al said. He felt himself tense up inwardly; he foresaw another happening.
"Isn't Walt Disney's head supposed to be on the fifty-cent piece?" Sammy said.
"Either Disney's," Al said, "or if it's an older one, then Fidel Castro's. Let's see it."
"Another obsolete coin," Pat Conley said, as Sammy carried the fifty-cent piece to Al."

Je ne vous fais pas l'injure de donner la référence.

Et pour vous inquiéter informer, sachez que ce sont les réalisateurs de Frère des ours qui sont aux manettes !

Sur le même sujet, lire :
Comments

Disney et Philip K. Dick

pixar-dick
La nouvelle est officielle. Les studios Disney vont adapter une nouvelle de Dick : il s'agit de son seul texte de fantasy, "Le Roi des elfes" de 1953.

Le texte est disponible en France : Nouvelles : Tome 1 : 1947-1953

KING OF THE ELVES (Domestic Release Date: Christmas 2012, Disney Digital 3-D&tradeWinking
Walt Disney Animation Studios
Directors: Aaron Blaise, Robert Walker
Producer: Chuck Williams

Source : aintitcool.com


Mise à jour : Je corrige un peu la news. Ce n'est pas Pixar mais bel et bien Disney qui va faire le film. Je laisse par contre le logo de Pixar, parce que je l'aime bien.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Des nouvelles de Radio Free Albemuth

Sur la liste de diffusion de jazzflavor.com, John Alan Simon évoque quelques détails :

- Radio Free Albemuth est en montage depuis le 15 novembre. Un premier director's cut est terminé ;
- Le travail porte maintenant sur la post-production : effets spéciaux, bande son et musique ;
- Il reste ensuite à présenter le film à des distributeurs (étasuniens et mondiaux). Il compte sur un festival d'ampleur mondial pour donner de la visibilité au film ;
- Ensuite commencera la promotion à proprement dit... et nous pourrons enfin découvrir une bande annonce ;
- Donc au plus tard, d'ici au maximum un an, le film aura été exploité en salle et connaîtra une sortie en DVD.

Sur le même sujet lire :

Comments

Radio Free Albemuth

Lucius Shepard parle du film de John Alan Simon. À lire ici.

Sur le même sujet lire :


Comments

Blade Runner au cinéma

Tenez. Voilà ce qu'on peut lire sur le site officiel de Blade Runner.

Blade runner the final cut

Certes, nous pourrions critiquer l'orthographe défaillant, mais ce n'est pas notre genre. Nous pourrions également geindre sur ces événements parisiens, mais nous l'éviterons. Nous pourrions aussi parler un peu d'autre chose pour changer.
Mais nous n'en ferons rien.

Car il reste encore quantité de suppléments à regarder.

Sur le même sujet lire :

Comments

Blade Runner : The Final Cut

laurizica
Lu sur forgottensilver : Charles de Lauzirika, le producteur du DVD de Blade Runner sera en Chat le 11 décembre grâce au HomeTheaterForum.com.
Il est le responsable de la restauration du film ainsi que du documentaire qui l'accompagne.
Trouvé au même endroit ce lien vers un article (en anglais) assez bluffant sur le contenu du coffret. Voilà de quoi convaincre ceux qui hésitent encore à l'acheter.
Le plus dur va être d'avoir le temps pour tout voir.

Sur le même sujet lire :
Comments

Liens du jour

blade runner logo
Archéologies du futur. Les éditions Max Milo publient la traduction d’un ouvrage de l’auteur marxiste américain Fredric Jameson, consacré au thème de l’utopie, perçue comme l’«angoisse de la perte du futur». Philip K. Dick fait partie du nombre des auteurs analysés. (28 &euroWinking (lien Alapage)

blade runner logo
Vous pouvez écouter des extraits (de petits extraits) de Blade Runner Trilogy de Vangélis sur cette page d'une boutique de vente en ligne de musique. Toujours pas d'informations sur une éventuelle sortie en France la semaine prochaine.

blade runner logo
Interview disponible ici du Peuple de l'herbe autour de leur album Radio Blood Money. Nous en avons parlé .

blade runner logo
Blade Runner, 25 ans, 25 secrets un dossier consacré au film à l'occasion de sa sortie en DVD par Allocine. Une page est consacrée à Philip K. Dick.
Comments

Le précieux est arrivé

priss
Les critiques de Blade Runner : The Final Cut tombent maintenant avec régularité.
L'événement est d'importance, regardez, même lesechos.fr en parle ! Je ne vais cependant pas poursuivre la collection des liens. L'immense majorité des avis est élogieuse. Beaucoup ne font que répéter le dossier de presse que l'on devine derrière.
Maintenant il reste à attendre une hypothétique sortie en salle !

Et je laisse la parole à ceux qui ont mis la main sur le précieux !
Comments

Liens !

Le documentaire inclus dans la nouvelle édition de Blade Runner, Dangerous Days: Making Blade Runner a sa page IMDB.

Le site officiel du Philip K. Dick Trust a été mis à jour avec 38 nouvelles couvertures de livres de PKD.

Future Noir : La nouvelle édition de la bible consacrée à Blade Runner va bientôt sortir. La couverture est superbe. En pré-commande chez Amazon (24,96 &euroWinking (Youpi !)

Si l'album de Vangelis (Blade Runner Trilogy dont nous vous parlions ) n'est toujours pas en vente en France...
Groumpf, je sens que ça ne va pas être facile de mettre la main dessus...

Blade Runner : The Final Cut est maintenant en vente en ligne quasiment partout, ou du moins en précommande.

Blade Runner Ultimate Edition en coffret de 5 DVD
L'image de gauche provient d'Alapage, mais on peut aussi aller chez Amazon ou encore la fnac, c'est partout le même prix. Si par hasard vous trouvez une (très) bonne affaire, n'hésitez pas à faire circuler l'information!

Et comme je sens monter une frénésie d'achat
bladerunnerienne chez vous, voici les liens du fameux Métal Hurlant 79 (dont nous parlions ici) : à saisir chez ou chez Abebooks.fr

Comments

Blade Runner - un test

dickscott100
Voilà enfin du concret concernant le prochain Blade Runner : the Final Cut. filmsactu.com propose un test assez exhaustif de l'objet.
On peut aussi voir les visuels des DVDs chez dvdrama.com.
Le contenu sur papier était déjà particulièrement intéressant. La critique est élogieuse et ne fait que renforcer l'envie de mettre les galettes dans son lecteur de DVD !

Deux extraits qui nous concernent plus particulièrement :

La première section du DVD aborde la phase de conception et d'écriture de Blade Runner, en partant bien entendu du roman. On débute ce quatrième disque par une Featurette sur Philip K. Dick (14mns22), auteur du roman original Do Androids Dream Of Electric Sheeps? Ce documentaire se présente comme une biographie revenant sur son parcours mais aussi sur sa personnalité, ses obsessions, sa créativité. Entrecoupée d'interviews de membres de la famille de l'auteur et de biographes, cette featurette comprend aussi les images d'une interview de Dick lui-même s'exprimant sur son œuvre et ses difficultés à faire reconnaître le genre de la science-fiction comme faisant partie intégrante de la littérature.


Bon sang, un documentaire sur Dick (oui, en VOST). Mais il y a mieux, crénom de pomme !

Suit un Comparatif entre le roman et le film (15mns22) qui tente, au travers d'interviews croisées du réalisateur Ridley Scott, du scénariste Hampton Francher et d'auteurs spécialistes, de dégager les principales différences thématiques entre l'œuvre originale et le long métrage. Un documentaire synthétique mais pertinent. Enfin, cette première section s'achève par des extraits audio d'une interview avec Philip K. Dick lui-même, réalisée par Paul Sammon entre 1980 et 1982. Au cours de cet entretien passionnant, l'auteur apporte quelques éclaircissements sur les thématiques de son roman, avant de s'attaquer à Hollywood et à ses craintes de voir son film adapté. Enfin, il raconte sa rencontre avec Ridley Scott et son coup de foudre pour la version finale du scénario, tout en exprimant une divergence importante de point de vue avec celui du réalisateur sur les Répliquants.


Blade Runner Ultimate Edition en coffret de 5 DVD
Pour mémoire, le visuel (lien alapage) de ce qui sera 39,99 € de bonheur, dès le 05 décembre.

(Encore quelques jours d'attente et il sera à nous le précieux.)

(J'ai comme une envie de changer de télévision, mais je crois que cela ferait vraiment cher le coffret DVD !)

Sur le même sujet lire :
Comments

Les trois visages de Philip K. Dick

Qui avons-nous pour incarner le barbu ? Le défi est intéressant. Après tout, nous ne connaissons vraiment Dick que par ses écrits, voire par des interviews filmées. Je me demande ce que peut donner une tentative de restituer à l'écran un Phil vivant (alors que, comme vous le savez, nous sommes tous morts.)

pullmanBill Pullman.

Film : Your Name Here (IMDB) (dickien.fr)
Statut : tournage achevé. Sortie prévue pour 2008.
Un article chez mtv.
La seule photo d'un acteur incarnant Philip K. Dick. Même si pour des raisons de droits, il ne porte pas le nom de Dick.

Shea WhighamShea Whigham.

Film : Radio Free Albemuth (IMDB) (dickien.fr)
Statut : tournage achevé, en post-production. Sortie prévue pour 2008.
Pas encore de photos officielles.
Le plus jeune acteur du trio.


giamattiPaul Giamatti.

Film : The Owl in Daylight (IMDB) (dickien.fr)
Statut : en production. Sortie prévue en 2009.
Peut-être le visage qui rappelle le plus PKD.
Vous pouvez lire une brève interview de l'acteur (en anglais) toujours chez mtv.


Sur le même sujet lire :

Comments

Radio Free Albemuth

rfalogo
Et bien ça y est. Les choses deviennent un peu plus concrètes. Oh... Juste un peu : le site officiel de Radio Free Albemuth vient tout juste d'ouvrir ses portes.

Il y a encore peu de choses à y découvrir, alors ne comptez pas sur moi pour vous les dévoiler. Profitez de votre exploration.

Néanmoins il est agréable de voir un tel projet se déployer sans que rien ne semble particulièrement inquiétant quant à la qualité de l'adaptation.

Sur le même sujet lire :

Comments

Radio Free Albemuth (mise à jour)

Nous avons quelques informations supplémentaires concernant le casting du film de John Alan Simon. Reprenons ce que nous avons pu trouver précédemment et développons !

La date de sortie américaine est fixée au 11 juin 2008.


Alanis Morissette (site officiel) (allociné) (IMDB)

Sylvia Sadassa apparaît d'abord au héros, Nick, sous la forme d'une vision, celle d'une chanteuse à succès. Quand il la rencontre enfin, une femme, il l'embauche comme secrétaire... Le cancer de la jeune femme est en rémission. L'histoire entre les deux ne fait que commencer.


Jonathan Scarfe (allociné) (IMDB)

Le héros du film, Nicholas Brady.

Petite transposition, il ne travaille plus initialement dans un magasin de disques, comme dans le roman, mais directement comme producteur dans un label.


[mise à jour]
Shea Whigham (allociné) (IMDB)

Notre supposition était correcte: il joue bien le rôle d'un personnage nommé Phil.

Celui-là on l'attend avec impatience !



[mise à jour]
Katheryn Winnick (allociné) (IMDB)

Elle incarne Rachel Brady. Personnage féminin assez étrange dans le roman, par ses multiples crises, qui cristallise peut-être de nombreuses ex-femmes de Dick.

[mise à jour]
Hanna Hall (allociné) (IMDB)

Ha... Voilà donc Vivian Kaplan ! Nous tenons là certainement un des personnages les plus terribles du roman. Une des incarnations de la paranoïa dickienne. Manipulatrice et profondément corrompue, son évolution au fil de ses apparitions accompagne la chute de tous les personnages principaux.
On a pu la voir récemment dans le Halloween de Rob Zombie, dans le rôle de la petite soeur de Michael Myers.

scottwilson
[mise à jour]
Scott Wilson (allociné) (IMDB)

Voilà notre Ferris F. Fremont ! Tout à la fois le Mal (Nixon) et l'Antéchrist (F.F.F. = 666), je suis curieux de voir comment il peut apparaître dans le film.
En effet si on parle énormément de lui dans le roman (Aramcheck !), il intervient relativement peu comme personnage.


Rosemary Harris va être la voix du "Light Angel", c’est-à-dire le satellite SIVA dans Radio Free Albemuth.

Sa longue carrière (IMDB) et une nomination aux Oscars sont remarquables. Mais c’est son interprétation du personnage de Tante May dans la trilogie Spiderman de Sam Raimi qui l’a rendue célèbre !

Sur le même sujet lire :

Comments

Next !

next
Ah... Cette semaine est mis en vente le DVD de Next, le film de Lee Tamahori adapté de L'auteur de Minority Report (c'est marqué en gros dessus). Nicolas Cage, Julianne Moore, Jessica Biel, je suis désolé, mais je ne me souviens pas vraiment du film. Vraiment pas. À peine quelques bouts de scènes traînent encore, celles qui en faisaient un film gentiment plaisant mais en rien dickien.
Il est certain que je ne vais pas acheter le DVD, ou alors quand il sera soldé. Pour le garder pour un jour de pluie froide.

L'exercice du jour porte sur l'analyse de l'image. Regardez l'affiche originale, puis la jaquette du DVD. Trouvez les constantes. Souriez.
Comments

Radio Free Albemuth

Je vous donne en l'état le communiqué de presse officiel concernant le tournage de Radio Free Albemuth, tel qu'il m'a été transmis par la production. Sa lecture suivie de la comparaison avec ce qu'on a pu lire hier à droite et à gauche peut vous amuser cinq minutes.


LOS ANGELES
– October 26, 2007 – Writer, Director and Producer John Alan Simon today announced that principal photography on the Philip K. Dick-authored story RADIO FREE ALBEMUTH commenced in October on locations in and around Los Angeles. Musician/actress Alanis Morissette has joined the cast, which also includes Jonathan Scarfe (ER), Shea Whigham (Tigerland), Katheryn Winnick (Failure To Launch) and Hanna Hall (Forrest Gump).

John Alan Simon and his company
Discovery Productions and Dale Rosenbloom and his company Open Pictures (Girl in The Park, Shiloh Trilogy) will produce alongside Rhino Film’s president Stephen Nemeth (Fear and Loathing in Las Vegas, Dogtown and Z Boys).

Alanis plays Sylvia, first seen in one of Nick's (Scarfe) visions as a glamorous, phenomenal singer, who shows up in real life as an ordinary woman looking for a secretarial job. Recently declared in remission from lymphoma—which has puzzled her doctors, who thought it would be fatal—Sylvia gets a job at Nick's record label as a secretary, where her spirituality and visions soon make her a soul-mate with Nick.

Commenting of her first dramatic lead role, as a mysterious woman with prophetic visions and a beautiful singing voice, Alanis says, “I am a big fan of Philip K. Dick's poetic and expansively imaginative books. I feel blessed to portray Sylvia, and to be part of this story being told in film.”

Philip K. Dick’s most revealing and autobiographical novel was published after his death. Dick made himself one of the major characters in this story of an alternate past reality in which Richard F. Fremont, a Nixon-like President has managed to cling to power into a fifth term of office while hunting down a shadowy terrorist organization. Nick Brady, a record store clerk in Berkeley, begins to receive messages and visions from a mysterious and God-like source from the star system Albemuth, that he dubs VALIS – for Vast Active Living Intelligent System. When offered a high-paying music industry job, Nick, along with his wife Rachel and best friend, Philip K. Dick, a science fiction writer, move down to Los Angeles and find themselves drawn into an extraterrestrial plot to bring down Fremont’s totalitarian regime with the subliminal power of music.

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais ce projet, sorti de nulle part, dégagé de la mécanique hollywoodienne par son statut de film indépendant, me donne particulièrement confiance. Certes nous avons encore très peu d'informations sur l'adaptation en elle-même mais je trouve que tout va dans le bon sens.

Sur le même sujet lire :

Comments

John Alan Simon

Et oui, il y a des jours où les choses s'accélèrent un brin. Ainsi nous pouvons lire un message de John Alan Simon sur Total-Dickhead.
En voici un extrait :

It was a labor of love by all involved. everyone worked for little or no money. privately financed, the entire budget of the picture was less than the majors spend on catering but this way we were able to make an adaptation that I think is very close in spirit to the original. It was a 24 day shoot on the same Viper digital system that David Fincher used for Zodiac and the upcoming Benjamin Button.


Il annonce l'ouverture prochaine du site
officiel (qui n'est pas en ligne pour le moment).
La présence d'
Alanis Morissette va sûrement servir la couverture médiatique du film, comme un témoigne la diffusion prochaine d'un sujet sur E! The Daily.

La production doit m'envoyer quelques infos, je les mettrai en ligne demain.
Je suis également en train de préparer une interview avec le metteur en scène... qui est particulièrement pris pour le moment. D'ailleurs si vous avez des idées de questions, les commentaires vous sont ouverts !
Comments

Radio Free Albemuth - le Casting

albe
Des nouvelles du tournage de Radio Free Albemuth ! Nous avons enfin des informations concernant le casting opérer par John Alan Simon.
Avant de passer à la synthèse, voici déjà les liens originaux. Recoupons ensuite les informations afin d'avoir une vision un peu plus globale du projet.
Aintitcool.com nous donne quelques noms (les commentaires du site sont un grand moment de poésie...)
TheHollywoodReporter.com livre quant à lui une déclaration de la chanteuse :

I am a big fan of Philip K. Dick's poetic and expansively imaginative books, I feel blessed to portray Sylvia, and to be part of this story being told in film.


Grâce à Gino, nous avons aussi la fiche IMDB. Une fiche allocine.com est également apparue.
Alors qu'en est-il ?



Alanis Morissette (site officiel) (allociné) (IMDB)

Sylvia apparaît d'abord au héros, Nick, sous la forme d'une vision, celle d'une chanteuse à succès. Quand il la rencontre enfin, une femme, il l'embauche comme secrétaire... L'histoire entre les deux ne fait que commencer.



Jonathan Scarfe (allociné) (IMDB)

Le héros du film, Nick.

Petite transposition, il ne travaille plus dans un magasin de disques, comme dans le roman, mais comme producteur dans un label.




Shea Whigham (allociné) (IMDB)

Pas d'informations. Un ami du héros, un écrivain de SF ?

Hum...





Katheryn Winnick (allociné) (IMDB)

Pas d'informations.





Hanna Hall (allociné) (IMDB)

Pas d'informations.

On a pu la voir récemment dans le Halloween de Rob Zombie, dans le rôle de la petite soeur de Michael Myers.




IMDB donne seulement comme noms ce qui semble être des personnages secondaires :
Nancy Linehan Charles, Kevin McCorkle, Bob Ross, Holly Sherman, Jonathan Eudowe, Elizabeth Karr et Franceska Lynne.

Sur le même sujet lire :


Comments

Blade Runner - Version 1980

rachel
Une petite rareté : le script de Hampton Fancher pour Blade Runner daté du 24 juillet 1980 !

Vous
pouvez le lire ici, cela permettra d'attendre pour les plus impatients la sortie du DVD !

La voix off est présente... mais différente.

Sur le même sujet lire :



Comments

Interview de John Alan Simon - Août 1999

slash
Let's do the time-warp again !
C'était donc en 1999, et je collaborais à ce petit joyau de prozine qu'était Slash (William W., si tu passes par là, je te salue). La nouvelle d'une autre adaptation cinématographique de Philip K. Dick venait de tomber. Je contactais John Alan Simon par mail et l'interview fut en fait le résultat d'une correspondance qui s'étendit durant tout le mois d'août. Je vous la restitue telle qu'elle a été publiée et me contenterai de faire quelques petits commentaires. A la relecture, elle me fait sourire car j'y trouve quantité de petites maladresses amusantes.
Vous pouvez lire la fiche IMDB de John Alan Simon ou encore sa biographie (en anglais).
L'homme est un grand amateur de Dick. Voir ce projet éclore après une décade d'attente en dit long sur le fonctionnement hollywoodien.
John Alan Simon avait été assez gentil pour nous offrir les premières pages de son script. Je ne les reproduis pas ici pour des raisons évidentes.
Néanmoins sachez que le film devait commencer par une citation de W. B. Yeats:

In dreams begins responsibilities



Et maintenant, en 2007, le film attaque sa dernière semaine de production.

L'interview est à lire juste là : Lire la suite...
Comments

Next - Edition française

next
Next sortira en DVD le 8 novembre 2007, nous le savons déjà.

Maintenant nous découvrons, grâce à devildead.com, que les suppléments seront identiques que ceux du Z1. Le tout est par conséquent, à mon goût, bien décevant. Ceux qui disent "Comme le film ! " sont priés de garder pour eux leur mauvais esprit.

J'aurais tant aimé avoir l'opinion de Jessica Biel sur l'adaptation de l'oeuvre de Philip K. Dick au cinéma...

Comments

Une nouvelle adaption en tournage

albemuth-cd
Est-ce que vous savez que l'adaptation d'un roman est en tournage actuellement, à Los Angeles ? Hum... Voilà quelque chose de vraiment intéressant, non ? Quelque chose qui nous donne un peu plus à manger que Blade Runner : The Final Cut (dont je ne supporte plus de voir le descriptif des DVD reproduits de sites en sites.)
Réalisé par John Alan Simon, il s'agit ni plus ni moins que de Radio Free Albemuth ! Bon, je n'en sais pas plus pour le moment, le casting est en cours et je ne trouve rien sur l'IMDB.

it will tell the story of a writer and his friend living under an increasingly authoritarian president who receives messages from an extraterrestrial source.


Comme nous le précise philipkdick.com, John Alan Simon possède également les droits de VALIS et Flow My Tears, The Policeman Said.

Sur le même sujet lire :



Comments

Your Name Here

TarynManning
Le site américain MTV Movie Blog présente une courte interview de Taryn Manning autour de son rôle dans Your Name Here.
En citant comme modèle le Festin nu tel que l'a adapté Cronenberg, Your Name Here devrait mélanger fiction et réalité au fil des errances mentales du personnage principal. Pour mémoire ce dernier est nommé William J. Frick suite à une intervention des ayants droit de Philip K. Dick.
Au début je pensais que ces derniers cherchaient avant tout à protéger leur propre biopic The Howl in Daylight... Pourtant en lisant l'interview on découvre que Dick Frick prend de la méthédrine ou encore de la cocaïne... Et là je reste songeur. Je me demande pourquoi aller si avant dans la caricature alors que Dick peut si facilement être représenté comme larger than life ? Bien sûr il ne faut pas présager de la qualité finale du film sur ces éléments de détails. Alors autant rester raisonnable, attendre d'en savoir un peu plus et de découvrir ce que peut donner Dick comme personnage de fiction.
Peut-être qu'Horselover Fat prend de la drogue, lui.
John Ford nous disait dans L'homme qui tua Liberty Valance "Quand la légende devient réalité, il faut imprimer la légende". A méditer.

Source

Comments

Blade Runner - le jeu vidéo

bladejeu
L'illustration de la brève précédente m'a donné cette idée. Ubik de Cryo fut certainement un des jeux les plus attendus de 1998. Tournant sous Windows 95, ce fut une immense et superbe déception. Si le titre s'inspirait assez fidèlement du roman, sa réalisation était assez catastrophique et son principe particulièrement bancal.
Ce fut certainement un des rares jeux dont j'ai lu le manuel avant de commencer une partie... pour finir par cliquer comme un malade un peu partout pour le finir et faire la peau à Jory à grands coups d'Ubik.
Par contre la jaquette était superbe, elle orne toujours la rangée du haut d'une de mes bibliothèques (en cachant efficacement le bazar qui est derrière).

Il en est autre chose de Blade Runner produit par Westwood en 1998 1997. Dans le jeu, vous incarniez un Blade Runner, Ray McCoy, vous pouviez rencontrer certains des personnages du films (dont les voix étaient doublées par les acteurs originaux dans la VO). C'était un jeu d'aventure et il fallait mener à bien une enquête qui vous faisait revisiter les principaux lieux du film dont le jeu reprenait les sons d'ambiance et nombre de plans. Et en plus on pouvait explorer des photos comme le faisait Deckard !
Mais le jeu était surtout caractérisé par ses six fins différentes. Selon vos actions en cours de partie vous alliez vous diriger vers une d'entre elle. Alliez-vous vous révéler être un Replicant ou un Blade Runner pur et dur ? En un mot, on avait envie de recommencer afin d'orienter l'histoire dans une branche différente.

J'ai découvert que le titre était classé comme abandonware. C'est-à-dire qu'il n'est plus commercialisé et qu'il est mis à la disposition du public amateur de curiosités (voir la définition et les questions légales que cela pose chez wikipedia).
Ainsi le site planete-aventure.net met les trois CD du jeu à disposition. Je ne l'ai pas testé.

Si vous avez aussi des souvenirs liés à ces deux jeux, les commentaires vous sont ouverts.

Mise à jour : Gilles signale que les quatre CD sont disponibles chez abandonware-france.org.

Sur le même sujet lire :



Comments

Blade Runner



On peut entendre une belle erreur et une grosse c... Sauras-tu les trouver ?

Sur le même sujet lire :
Comments

PKD au cinéma

pkd
Quelques informations pour développer la brève d'hier.
The Philip K. Dick Estate, qui gère l'oeuvre de PKD, a émis ce communiqué de presse. En un mot, Electric Sheperd, compagnie possédée par lsa et Laura, deux des enfants de Dick, a signé un accord de partenariat avec The Halcyon Company (le site d'Halcyon).
Halcyon fait d'ailleurs pas mal parler d'eux. Ils viennent en effet d'acquérir les droits pour Terminator 4 et toute la franchise Terminator.
A la fin du communiqué de presse nous pouvons lire :

ESP is also producing a Philip K. Dick biopic which will interweave his life and work. The project is set up with HBO Films and Picture House with Paul Giamatti attached as lead actor and producer, and Tony Grisoni (Fear and Loathing in Las Vegas) scripting.

En un mot les choses avancent à leur rythme. Nous ne pouvons qu'espérer qu'un standard d'exigence et de qualité soit permanent dans le développement de tous ces projets.
Comments

Ubik au cinéma

Et voilà qu'on reparle d'Ubik au cinéma... Enfin, on parle plutôt du développement possible d'un éventuel projet qui tournerait autour de Philip K. Dick.
Cela se passe chez ecrans.fr.
Pour mémoire, la société Electric Sheperd Productions est celle dont nous parlions ici.

Et que le scénario d'Ubik est toujours en vente, par exemple
ici ou directement chez l'éditeur.

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner - Les nouvelles scènes

scottford
Continuons ! Voici un article en anglais qui revient sur les principales modifications qu'apporte Blade Runner : The Final Cut... dont le titre doit déjà être réservé pour Halloween XVI !

Voici une sélection. De nombreuses modifications sont minimes. Elles vont de la suppression d'un membre de l'équipe de tournage malheureusement filmé à l'addition de publicités supplémentaires sur les buildings.
En fait ce qui m'intéresse le plus est certainement le travail sur le son. L'ensemble a été remastérisé et je suis curieux d'entendre comment sonne ce nouveau Blade Runner.

  • La durée du film n'est pas changée. En fait, pour les connaisseurs de la version européennes, les changements sont moins flagrants que pour les américains (notamment en ce qui concerne la violence).

  • Beaucoup de plan ajoutés concernent l'ambiance générale de Los Angeles. Comme par exemple les gogo-danseuses.

  • L'image a été nettoyée, les câbles qui portaient les spinners retirés numériquement. Ainsi les mate-paintings sont parfaitement intégrés au reste de l'image. Le soucis de détail a même été jusqu'à la correction du gros plan de l'oeil qui ouvre le film : maintenant la rétine réagit devant les jets de flammes.

  • On ne revient pas sur les scènes retournées avec Joanna Cassidy. Voici le avant et le après.

  • La scène de la licorne est maintenant la scène originale, qui a été retrouvée. Celle du Director's cut 1992 était une prise alternative.

  • Quelques scènes ont été retouchées pour améliorer la continuité de l'ensemble. Par exemple, le combat entre Deckard et Léon devait avoir lieu avant la mort de Zhora. La scène a été déplacé lors du montage pour être placée après. Les hématomes sur le visage de Deckard, qui n'avaient plus lieu d'être, ont par conséquent été effacés.

  • La plan final de la colombe a été harmonisé. Elle s'envole maintenant sur un ciel bladerunnerien et non plus sur un ciel bleu. (Cette modification me semble un peu dommage, j'aime bien la symbolique de ce ciel.)

  • Lors d'une scène de dialogue, les paroles de Deckard ne sont pas synchrones avec ses lèvres. Harrison Ford n'étant pas disponible, on a fait venir son fils, on l'a maquillé pour lui donner la cicatrice qui orne le menton paternel... puis numériquement on a remplacé la bouche du père par celle du fils disant les mots corrects.



Au final, je pense que tout va dans le bon sens. Les modifications ne portent pas tant sur le fond du film que sur sa forme. Je me demande cependant si ce sont tout de même des apports essentiels au film. En effet, qui a jamais été gêné par ces défauts de tournage ? Le ciel bleu m'a toujours surpris mais ne m'a jamais dérangé. La modification de la mort de Zhora est peut-être ce qui apporte vraiment un plus au film. Le reste... ma foi, nous jugerons dans quelques semaines.

Tout ce que j'espère est que demeure toujours ce plan où la pluie tombe à l'envers. Juste pour nous rappeler que le cinéma reste une belle illusion.

Sur le même sujet lire :





Comments

Blade Runner - Editions françaises

Ca vous a plu ? Vous en voulez encore ? Continuons alors notre saga sur la sortie de Blade Runner en France. Il y a quelques temps, je vous parlais de la future édition en Z1. Si le contenu de l'édition française devrait être indentique en ce qui concerne les suppléments, le packaging n'est pas le même.
Une première chose : il n'y aura, semble-t-il, pas d'édition 'valise' en France.
La bonne nouvelle est que la sortie est avancée par rapport au Z1 : 5 décembre 2007 !

brdvd1
Blade Runner : The Final Cut sera vendu 19,99 €.

Il s'agit d'une édition double DVD qui comprendra le film et un DVD de bonus.

L'édition HD est vendu 24,99€. Il faut noter que seul le film sera en HD, les suppléments seront seulement en SD.



Le problème est que selon les boutiques en ligne, les prix annoncés et les visuels sont différents pour l'édition coffret dite Ultimate ! Il s'agit des 5 DVD qui comprendront, outre la version précédente, les autres montages du film.

brdvd2
Chez Alapage nous découvrons ce visuel. Le coffret est au prix de 39,99 €.
Le coffret porte la mention "Edition Ultimate Limitée".
Nous retrouvons ce visuel, mais au prix de 49,99 €, chez chapitre.com.

A priori, cela devrait être le bon même si la différence de prix est surprenante. Un léger doute subsiste quand on cherche un peu plus. Regardez !


drdvd3
Chez la Fnac, nous avons un autre visuel, qui reprend le premier plan du film.
Le coffret porte la même mention "Edition Ultimate Limitée"
Le prix est encore de 49,99€ !

Alors là, c'est à n'y rien comprendre. L'erreur de saisie est la plus probable pour les différents visuels. Les coffrets comportent les mêmes 5 DVD, je ne vois pas ce qui pourrait par contre justifier les 10 euros de différence.

Voici le descriptif de l'éditeur donné par chapitre.com :

Coffret en édition limitée contenant : - 1 licorne miniature - 1 livret exclusif à la France (32 pages) - 3 photos - 1 lettre de Ridley Scott à l'attention des fansDVD 1 Film en version "Final Cut" de Ridley Scott DVD 2 Film en version US (1982) Film en version internationale (1982) Film en version "Director's Cut" (1992) DVD 3 "Des temps difficiles : le making of de Blade Runner" DVD 4 Scénario Décors Musique Photos Lieux de tournage Effets spéciaux Plan marketing Bandes-annonces Réaction du public DVD 5 Film en "version de travail" Documentaire d'archive produit par Channel Four (52')


Donc, mis à part la valise (si mignonne à acheter mais peu pratique à ranger) il ne manquerait pour l'édition française que le morceau de la pellicule originale et le modèle réduit du Spinner.

MISE À JOUR : Le site de la fnac et celui d'Alapage ont tout faux. Seul celui de chapitre.com donne des informations correctes. La preuve : voici ce que dit l'éditeur Warner Home Video. Le descriptif est également correct.
Le prix est donc bien de 49,9 € pour l'édition collector.

Sur le même sujet lire :



Comments

Blade Runner - LA Times

riddick
Nous continuons notre petite série de brèves autour de la nouvelle version de Blade Runner. Maintenant c'est au tour du Los Angeles Times de s'y coller.
L'angle de l'article est un peu différent. Il porte sur les difficultés du projet et sur l'apport des acteurs lors du tournage (du monologue de Rutger Hauer au travail de Edward James Olmos en passant par Sean Young.)
Intéressant, certes, mais cela donne aussi l'impression, d'articles en articles, que les journalistes racontent ce qu'ils ont vu dans le DVD de bonus que leur a communiqué l'attaché de presse.

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner - les différentes versions

rachel
Combien de versions différentes de Blade Runner existe-t-il ? La question est intéressante.

Pour le grand public européen, on peut parler de trois (en comptant la future Ultimate cut unrated) mais si on cherche un peu, il est possible d'aller jusqu'à huit, voire neuf !

En raison de cette histoire complexe, les retouches de Ridley Scott, ne me dérangent pas vraiment. D'autant qu'elles n'effacent en rien les versions précédentes (à la George Lucas) mais offrent une variation supplémentaire :

  • La version de travail (son non finalité, pas de Vangélis, etc.)

  • La version diffusée lors de la convention de San Diego en 1982

  • La copie américaine de 1982

  • La copie internationale de 1982 (un peu plus violente)

  • La copie japonaise de 1982

  • Une version TV US, sans sexe ni violence (pas de licorne non plus) en 1986

  • La Director's Cut de 1992 (qui connut les honneurs de la diffusion DVD)

  • Je ne compte pas une version pirate qui n'a jamais été commercialisée mais diffusée lors de conventions étasuniennes.

  • La toute nouvelle Final Cut

On ne peut qu'apprécier que le coffret permettre d'avoir accès à pas moins de cinq versions différentes !

Maintenant Gino m'interpelle... Quelle est la meilleure version du film ? Je serais tenté de répondre que la meilleure est forcément ma préférée.
Mais alors... quelle est ma version préférée? La question n'est pas évidente parce que la réponse est très personnelle. En effet, je n'ai pas découvert le film lors de sa première sortie en salle mais en VHS... louée en vidéo-club ! Ah... Ces couleurs caractéristiques, ce grésillement de l'image ! C'est une expérience que les moins de vingt ans ne pourront jamais connaître. Ce n'est qu'au début quatre-vingt-dix que j'ai pu voir le film en salle (en VOST) puis le redécouvrir en 1992 dans l'ancienne nouvelle version.

Si la version de 1982 m'est chère parce que j'y suis sentimentalement attachée, parce que c'est celle que j'ai vu le plus souvent de fois, la version de 1992 a pour elle une licorne dont j'aime tout particulièrement l'apparition. Je penche pour cette version-là comme étant la plus formellement aboutie et la plus forte émotionnellement.

Et vous ? Une version de prédilection ?


Sur le même sujet lire :



Comments

Blade Runner - Les détails de la restauration

br2
Le plan média continue (la France sera frappée plus tard !)
Grâce à Gino, nous pouvons découvrir un nouvel article anglo-saxon sur la nouvelle version de Blade Runner. Cette fois il ne s'agit pas pour Ridley Scott d'affirmer combien ce film est le sien (ce qui est vrai) en négligeant le matériau original (ce qui est mal). Cela se trouve chez digitalcontentproducer.com
L'article fait le point sur les différentes versions du film (et rappelle au passage combien le director's cut de 1992 était presque une fumisterie.) Alors, bien sûr, il faut vendre et on nous assure que oui, c'est juré, cette nouvelle nouvelle version est la meilleure de toutes.
Nous pouvons en douter. Nous verrons en temps utile.
Néanmoins il est certains que ce coffret, en présentant toutes les versions disponibles sera à même de combler le plus exigeant des fanboys pour quelques heures.
Personnellement, je suis plutôt impatient de découvrir le contenu des suppléments.
Et, qui sait, peut-être un chouette documentaire sur Philip K. Dick.

A venir, une petite compilation des rumeurs concernant les ajouts et modifications (quoi, le fils d'Harrison Ford qui servirait de doublure pour son père?)

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner

br1
Continuons avec les liens promotionnels consacrés à Blade Runner : The Final Cut. Voici une nouvelle interview de Ridley Scott, toujours en anglais, sur le site du New York Times.

Aucune information nouvelle pour les lecteurs de l'interview de Wired dont nous vous parlions la semaine dernière.

Sur le même sujet lire :
Comments

Zhora & le Blade Runner

licorne
L'actualité du moment est définitivement centrée autour de Blade Runner. Qui pourrait s'en plaindre ?

Hollywoodreporter.com évoque le traitement numérique qu'a subi le film pour sa restauration. En un mot, nous serons en présence de quoi justifier l'achat de la TV HD dont vous rêviez depuis si longtemps !
Le son a été remastérisé en 5.1, la colorimétrie sensiblement retravaillée pour mieux incorporer les mate paintings au reste de l'image.
Le plus intéressant est peut-être le fait que Ridley Scott ait rappelé Joanna Cassidy (voir ici sa fiche IMDB) pour améliorer la scène de la mort de Zhora. Rappelez-vous...
Deckard retrouve la Replicante, la confronte et finit par la pourchasser à travers les rues de la ville. Elle semble sur le point de lui échapper quand il parvient à la tuer en lui tirant dans le dos. Ridley Scott n'a jamais été satisfait du ralenti montrant la mort de Zhora. Il est vrai que la doublure y est particulièrement reconnaissable ! A l'occasion de cette nouvelle mouture du film, on a par conséquent filmé de nouveau l'actrice, devant un fond vert, avant de coller son visage sur celui de la cascadeuse !
Bon. Je ne suis pas totalement convaincu de la pertinence d'un tel changement, et il faudra certainement voir le résultat final pour juger sur pièce.
Personnellement cette scène m'a, dans mon souvenir, surtout dérangé pour son changement de chaussures... Les bottes à talon de l'actrices étant devenues de plus confortables et sûres chaussures à semelle plate. Je ne vais pas vérifier sur le champ si mon souvenir est correct et vous laisse me corriger si je me trompe.

Sur le même sujet lire :



Comments

Ridley Scott & Blade Runner

rs
Wired offre un dossier très complet autour de Ridley Scott et Blade Runner. Le film fait l'actualité : une brève sortie en salles étasuniennes de Blade Runner : The Final Cut avant la sortie mondiale en DVD.
Nous serons alors à même de découvrir cette dernière version du film. (Avant de nous jeter sur les bonus !)
L'interview est particulièrement riche, tout en restant dans le cadre d'une promotion de bon goût (la transcription intégrale ainsi que l'enregistrement audio sont disponibles.) Il se concentre principalement sur ce qu'a été son travail de metteur en scène.
Philip K. Dick et la difficile période d'écriture sont évoqués le temps pour Ridley Scott de confirmer qu'il n'a jamais pu finir le livre.
Alors il parle des scènes coupées (mais qui seront présentes dans les DVD de bonus) (oui, nous verrons enfin la scène de l'hôpital avec une image propre...), répète que Deckard est un androïde et souligne surtout combien ce film lui est personnel, peut-être son meilleur.
C'est pour cela qu'il a voulu retoucher en partie certains effets spéciaux, juste pour gommer ce qui a ses yeux ne sont que des défauts criards.
L'homme est manifestement fier de ce qu'est Blade Runner devenu. Le regard qu'il porte sur l'héritage du film -- lequel dépasse de très loin le cadre cinématographique -- est certainement la partie la plus intéressante de l'interview.

Le dossier se conclue par un petit inventaire ludique des influences multiples du film.

Pour mémoire (et pour les anglophones) je ne saurais trop recommander la lecture de Future Noir: The Making of Blade Runner qui est une somme consacrée à l'aventure du tournage de Blade Runner.

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner - le site officiel

brdvd
Alors voilà. Le site officiel lancé à l'occasion de la sortie en DVD de l'intégrale de Blade Runner.

Le slogan "The film that started it all" me laisse songeur dans sa grandiloquence un peu vaine.

A surveiller néanmoins à mesure que la date de commercialisation approchera. Le contenu risque de s'étoffer un brin.

Note pour les geeks : le coffret ultime ne devrait pas être commercialisé en Angleterre. Espérons qu'il le sera en France. Ce n'est pas comme si nous avions mieux à faire de notre argent.

Sur le même sujet lire :
Comments

Next

next
Next sortira en DVD le 8 novembre 2007.

Réalisé par Lee Tamahori (qui fit un bon film une fois et basa toute sa carrière dessus), avec Nicolas 'moumoutte' Cage, Julianne 'Lebowsky' Moore.

Doit-on vraiment en parler longtemps ? Le film est un efficace pop-corn movie, mais il tient si peu du film dickien que cela en devient presque embarrassant. Tout comme le slogan de l'affiche 'Par l'auteur de Minority Report'...
Comments

Southland Tales (2)

dick
Je regarde la bande annonce et je vois.

Enfin, mince, c'est presque trop énorme.

Dites...

Vous le voyez aussi ? (cliquez sur l'image.)

Sur le même sujet lire :
Comments

Interview de Isa Dick Hackett

isa
Le Los Angeles Times a publié le 15 septembre 2007 une longue interview d'Isa Dick Hackett.
Elle revient sur ses souvenirs lors de l'échec en salle de Blade Runner...
Afin de reprendre en main les adaptations de
Dick au cinéma et de maintenir un niveau minimum de qualité, Isa et sa soeur Laura ont contribué à la fondation de Electric Shepherd, une société de production qui se concentre exclusivement autour des projets cinématographiques tirés de l'oeuvre de PKD.
Actuellement six longs métrages sont au stade du développement, dont...
Ubik !
Sont également prévu des jeux vidéo, des bandes dessinées et une collection de livres audio consacrée à l'intégrale des nouvelles.
David Hayter, scénariste des deux X-Men et du futur Watchmen, planche quant à lui sur une mini-série TV qui se baserait sur une sélection de nouvelles.
Bien évidemment la société de production travaille principalement sur
The Owl In The Daylight.
Sur le même sujet lire :


Comments

Your Name Here

Je me demandais ce qu'étaient en train de devenir les deux films actuellement en tournage sur Philip K. Dick. Si les deux projets ont pour objet la dernière époque de la vie de PKD, le résultat final risque de varier considérablement.

The Owl in Daylight
Le film reprend le titre du dernier roman, inachevé, de PKD. Le projet est autorisé par les ayants droit.

Paul Giamatti va incarner Dick... mais le scénario n'est toujours pas écrit ! J'ai fouillé un brin sans vraiment trouver d'informations pertinentes sur l'avancée du projet. Le tournage semble être programmé pour 2008.

Your Name Here
Traci lords

Le film est actuellement en post-production. Un conflit avec les ayants droit a entraîné quelques changements : le personnage principal se nomme désormais William J. Frick !
Le casting est constitué de
Bill Pullman, Harold Perrineau, Mircea Monroe et Traci Lords. Il est réalisé par Matthew Wilder dont c'est le premier film.

Voici le résumé du film, tel qu'il est donné par
l'IMDB :

"Your Name Here" tells the tale of the Sci-fi author William J. Frick during the last few days of his life. Penniless and living in squalor, Bill Frick is on a mission to finish his latest literary masterpiece. His inspiration is the actress Nikki Principal: the object of his obsession. After evading a lengthy visit from an IRS agent, Bill has a sudden stroke and wakes up in a limo with none other than Nikki Principal herself, who informs him that his current literary endeavor is going to change the world. He looks out his window and soon realizes that he has become a God amongst mortals, as murals and statues of him permeate the entire city. The vast majority of people worship him, but some like the nefarious Maurice Kroger want Bill's knowledge and power for their own malicious agenda. Over time Bill realizes that he is now living in a world in which he created, he is living one of his novels.


« Nikki Principal »... il fallait oser ! On peut craindre le pire. Attendons par conséquent le meilleur. Le film devrait être projeté lors du festival de Sundance en 2008.
Comments

Le Peuple de l'Herbe

peuple-de-l-herbe
Le groupe français Le Peuple de l'herbe sort un quatrième album inspiré par Docteur Bloodmoney : Radio Blood Money
Voir leur site officiel.





Comments

On voudrait bien (re)voir

confession-d-un-barjo
Mince le film de Jérôme Boivin date déjà de 1992. Ouch !

Je me souviens particulièrement du film et de sa découverte en salle. Quinze ans plus tard, j'ai toujours sa petite musique dans l'oreille. "Barjo. B. A. R. J. O."

Bon sang. J'aimerais bien une petite sortie DVD.

En attendant il est toujours possible de trouver une vieille VHS... (Quoi, qu'est-ce que c'est qu'une VHS ?)

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner - Les Bandes Annonces

br
Les bandes annonces, en VO seulement, des DVD de Blade Runner sont visibles chez Yahoo.

Cela permet d'attendre un brin.

Et de faire des économies.

Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner en DVD

L'événement DVD de cette fin d'année sera certainement le retour des aventures de Deckard sur nos écrans. Le contenu est particulièrement alléchant et devrait combler bien des fans (et en ruiner certains).

Les éditions seront multiples, comme il est de rigueur, et si on ne sait encore trop rien du contenu de l'édition française, nous avons des renseignement précis de l'édition Z1. La nôtre devrait en être très proche.

BR2
Blade Runner : The Final Cut Special Edition 2 DVD

DVD 1 - Le nouveau montage "Final Cut" :

Le petit guide à trimbaler de Philip K. Dick est disponible !
guide-dick
Dickien: (adj. m.): qui rappelle l'univers de l'écrivain Philip K. Dick.


Philip K. Dick







AbeBooks.fr - 110 millions de livres neufs, d'occasion, anciens et rares.
Etienne Barillier © 2007-2014