Radio Free Albemuth - l'application

RFA-ios-1

L’application Radio Free Albemuth est disponible sur iPhone/iPad et Android.
Elle permet d’avoir accès à diverses informations (casting, photos, bande annonce, etc.)

Elle est gratuite, alors n’hésitez pas à la tester.

Elle est disponible pour les appareils Apple iOS Radio Free Albemuth - Auxenta Inc et android.



Comments

Radio Free Albemuth

Radio Free Albemuth sort dans une dizaine de salles aux U.S.A. Ensuite, il sera disponible en VOD (pas sûr que cela soit disponible dans notre pays). Enfin il sortira en DVD !

RFA-salles




Comments

Pas de Ubik pour Michel Gondry

Cela fait trois ans déjà que l’on entendait parler de temps à autres de Ubik par Michel Gondry. Et bien l’attente est finie, parce qu’elle n’a plus lieu d’être !
Dans un entretien vidéo avec Télérama à l’occasion de la sortie de son documentaire, Conversation animée avec Noam Chomsky.

Le bouquin est génial mais justement... il est bien comme œuvre littéraire. Pour avoir essayé de l'adapter avec plusieurs scénaristes ... disons qu'en ce moment, je ne me sens pas de le faire. Il n'y a pas les ressorts dramatiques qui feraient que ça serait un bon film. En tout cas, je viens de recevoir un script qui m'a un petit peu refroidi... donc voilà. Malheureusement... Pourtant c’était un rêve, mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce qu'on veut.




Michel Gondry, interview post-it par telerama

Est-ce que cela veut dire que le projet est mort ? Avec lui à la barre, probablement. Mais, nous sommes à Hollywood, donc il est probable qu’avec un autre réalisateur, avec un autre budget, d’ici quelques mois ou quelques années, on entendra parler de nouveau de Ubik, le film.


En attendant n’oubliez pas que le scénario d’Ubik est disponible, celui écrit par Philip K. Dick lui-même. La première édition était épuisée depuis longtemps et les éditions Mnémos ont eu l’excellente idée de le rééditer en format poche.

Il va sans dire qu’il s’agit d’une lecture plus que conseillée, pour ne pas dire indispensable.




Comments

Glissement de temps sur Mars

Glissement_de_temps_sur_Mars.1

C’est officiel, une autre adaptation cinématographique d’un roman de Philip K. Dick est dans les tuyaux.
La metteur en scène Dee Rees est en charge de l’adaptation de Glissement de temps sur Mars. Le film est produit par Electric Sheperd Productions, structure dirigée par les filles de Dick. Dee Rees a déjà réalisé un premier film en 2011, Pariah (IMDB, Allociné).

Pour mémoire, Glissement de temps sur Mars (Martian Time-Slip - 1964) a été écrit juste après le succès du Maître du Haut Château et n’a pas rencontré son public lors de sa sortie. Particulièrement ambitieux en terme d’écriture (on pense à tout le travail autour du point de vue) le roman peut sembler aride dans son déroulement mais demeure fascinante dans son exploration de la folie.

Synopsis rapide : Jack Bohlen est un ancien schizophrène qui est désormais un des meilleurs réparateurs sur Mars. On le charge de s’occuper d’un enfant autiste, Manfred Steiner afin de vérifier s’il est effectivement capable de manipuler le temps.

(source)




Comments

Blade Runner: Done in 60 Seconds


Comments

Philip K. Dick European Festival

Radio Free Albemuth

Les 25, 26 et 27 octobre se tiendra à Lille, le Philip K. Dick European Science Fiction Festival. Il s’agit de la version européenne du festival de même nom qui s’était tenu à New York.

Au programme des projections, notamment du long-métrage, Radio Free Albemuth (on vous a déjà dit que c’était une des meilleures adaptation de Dick jamais tournée, hein !) Il s’agit peut-être d’une des dernières chances pour le voir sur grand écran en France !

Parmi les courts métrages, on peut relever quelques titres comme l’assez réussi Meddlers (une adaptation de la nouvelle « Interférence » ) ou encore une réflexion autour de Dick intitulée No Relation.

Des invités peuvent encore surgir ! Suivez la page Facebook, le site officiel ou encore le site du cinéma L’hybride.



Comments

Radio Free Albemuth

Voici la dernière semaine pour Radio Free Albemuth !


Pour mémoire il s’agit de financer la sortie aux États-Unis du film, en nous donnant accès à de nombreux cadeaux. Ce sont bien évidemment ces derniers qui nous intéressent plus particulièrement.

Ainsi, ces dernières semaines ont été ajoutés pour tous les donateurs :
  • un jeu de rôle, Left Coast, qui se déroule dans l’univers de Philip K. Dick,
  • la possibilité d’avoir le film en blu-ray ! Il suffit d’être déjà donateur (au moins $50) et d’ajouter $20 pour recevoir, en plus du DVD le blu-ray.

Comme vous pouvez le voir juste à côté, le projet est dans sa dernière ligne droite, le financement est presque possible ! À vous de faire le nécessaire en partageant autant que possible l’information !

Facebook, twitter, forum, faisons de la sortie de ce film une réalité.

Comments

Radio Free Albemuth


Radio Free Albemuth est une des meilleures adaptations de Philip K. Dick que j’ai jamais vues. Le film est en tout point remarquable et le fait qu’il n’était pas visible pour le plus grand nombre était dramatique.

Pour l’avoir revu à l’occasion du festival Mauvais genre à Tours, je ne peux que confirmer ce que j’ai pu écrire à maintes reprises : le film est formidable !

On y retrouve à la fois la richesse, l’humour et la sensibilité du roman de Philip K. Dick, sans pour autant tomber dans l’adaptation exclusivement littérale. Je vous le répète, le film est une réussite !

Et vous pouvez maintenant en posséder votre copie.

John Alan Simon et Gilles Dumay
John Alan Simon et Gilles Dumay, éditeur de Radio Libre Albemuth à Tours en 2013.

Est-ce que ça vaut le coup ?


Définitivement, oui.
John Alan Simon a fait un travail d’une très grande qualité. Il a besoin maintenant des dickiens à travers le monde pour que son film puisse vivre sa vie et puisse connaître une diffusion en salles aux USA.
Je n’ai pas hésité une seconde à donner, tellement il m’a semblé une évidence qu’il fallait que je contribue à ma manière.

Que puis-je faire ?


Le principe d’un projet kickstarter est le financement par la communauté, dans un temps limité. Si la somme demandée n’est pas atteinte, vous ne payez rien. Le paiement est pleinement sécurisé et passe par les serveurs d’Amazon.

Afin de motiver le don, vous obtenez des « cadeaux » en fonction de ce que vous avez donné. Plus vous donnez, plus la récompense est grande !

Par exemple :
  • 5 $ : don de soutien
  • 25$ : téléchargement d’une copie numérique
  • 35$ : on ajoute au téléchargement le scénario, la musique
  • 50$ : on ajoute à tout le reste, le DVD dédicacé du film
  • et ainsi de suite...

Vous pouvez trouver l’ensemble des offres sur la page kick-starters de Radio Free Albemuth.

Si vous avez des questions, je tâcherai de vous aider dans les commentaires.

Diffusez l’information, faites que ce projet soit un succès !

Comments

Comment terminer Blade Runner?

Blade Runner Screening test

Vous le savez comme moi, la fin du tournage de Blade Runner a été une longue suite de conflits et de crises.

  • Les prises de vues qui s’achèvent en catastrophe parce qu’une grève menace d’arrêter le tournage ;
  • L’ajout d’une voix off pour clarifier la narration, imposée par les producteurs, qu’Harrison Ford sabote lors de l’enregistrement espérant que les prises seront inutilisables ;
  • Ridley Scott qui doit lutter pour pouvoir faire le montage qu’il appelle de ses vœux.

This movie gets worse every screening.


Cette note date de janvier 1982. Nous en sommes au troisième montage du film, après une projection test. Ce sont les réactions de trois producteurs exécutifs, Jerry Perenchio, Bud Yorkin et Robin French. Lisez-là jusqu’à la fin, où on envisage de se rendre à Londres afin de reprendre en main le montage en expulsant Ridley Scott

(source)



Comments

Radio Free Albemuth en France

radio-free-albemuth-simon

La nouvelle est importante : Radio Free Albemuth va être diffusé en France !

À l’occasion de la septième édition du Festival Mauvais Genre de Tours du 27 mars au 1er avril, nous aurons l’occasion de voir enfin sur grand écran ce qui est à ce jour la tentative de réaliser une adaptation fidèle, intègre et cohérente d’un roman de Philip K. Dick.

Le film est présenté, hors compétition, dimanche 31 mars, salle Petit Faucheux à 13h30.

Mais ce n’est pas tout : son réalisateur John Alan Simon sera également présent. Il animera une masterclass le samedi et répondra aux questions du public à l’issu de la projection.

(On murmure aussi qu’un Étienne Barillier serait également dans les murs.)

Le programme complet.


Comments

Do Computers Dream of Electronic Sheep ?

Merci à Benjamin Bardou, qui partage avec nous son travail autour de Blade Runner : Do Computers Dream of Electronic Sheep ?

À voir en HD et en plein écran, bien sûr !




Comments

Prometheus suite de Blade Runner ?

prometheus-blade-runner

Prometheus suite de Blade Runner ?

Dans les bonus de l’édition anglaise de Prometheus on peut découvrir ce texte écrit par le personnage de Peter Weyland (Guy pearce). Je souligne toutes les allusions à Eldon Tyrell, sa mégalomanie pyramidale et ses Répliquants.

Alors voyons.

  • C’est un truc pour exciter les fans tout autour du monde, rédigé par un geek sous payé et c’est bien joué.
  • Avec la mise en route de Blade Runner 2, Ridley Scott a l’intention d’unifier les univers de Blade Runner, d’Alien via Prometheus et nous sommes devant un truc assez énorme, façon George Lucas.

Vous avez une explication ?

(source)

Mise à jour

En fait le blu ray contient un supplément « Merging Ridleyverses » dans lequel on voit Ridley Scott jouer avec l’idée durant la pré-production.

prometheus blu ray

Allant même jusqu’à envisager de faire apparaître des... Batty dans le film (dessin de Ben Proctor).

Weyland Batty

(source)



Comments

Blade Runner - dernier jour

bladebw7

Certains films sont obsédants comme un rêve de licorne. Le tournage de Blade Runner a été épique, frôlant souvent la catastrophe et a été riche en conflits. Il a été surtout rendu compliqué par une menace de grève de la Directors Guild qui devait débuter le 1er juillet 1981. Ridley Scott, s’il voulait finir son film, devait par conséquent absolument boucler son tournage avant la date fatidique.
Sinon, il allait devoir suivre les consignes de son syndicat et se retirer du projet…
Quand la date buttoir approche, l’équipe, déjà tendue, devient frénétique. Il reste à filmer le combat sur le toit entre Deckard et Batty ainsi que la scène de la mort de Batty...
Commencent alors trente-six heures de tournage où la pluie accentue la fatigue et l’épuisement. Les acteurs font la plupart de leurs cascades. Rutger Hauer improvise les dernières paroles de son personnage et Harrison Ford n’a plus besoin de jouer l’effondrement de son personnage, quand, au petit matin, on tourne les derniers plans.
Tournage de Blade runnerTournage de Blade runnerTournage de Blade runnerTournage de Blade runner

(Source des photos)



Comments

Total Recall - Mémoires programmées

total-recall-2012-blu-ray

Le remake de Total recall avait tout pour décevoir et il a mené sa mission sans faillir. Filmé sans ambition, joué en mode automatique, se contentant de montrer sans jamais prendre le risque de s’engager, le film de Len Wiseman ne risque pas de faire de l’ombre à celui de Paul Verhoeven.
La rumeur disait que le studio avait sérieusement coupé le film afin de le recentrer autour des scènes d’action (nous nous en étions rendus compte). Voici donc une édition director’s cut qui tente de remettre les pendules à l’heure… Le seul hic : est-ce que cela suffira pour sauver le film ?


Voyons un peu de quoi il retourne.
BONUS
  • Exclusivité bluray : 22 min de scènes inédites en salles. (Cela tombe bien, ce sont exactement les minutes qui manquent pour rendre le film intéressant.)
  • Fin alternative (Il paraît que celle-là est magistrale !) (non, je plaisante.)
  • Commentaire du réalisateur sur la version longue non censurée (C’est qu’il a des choses à dire, le bougre)
  • Bêtisier (Le film ne compte pas ? )
  • Documentaires :
    • Science fiction Vs Science réelle,
    • La conception de la chute,
    • Total action, scène d’action en détail (L’absence de Philip K. Dick dans les suppléments en dit long, non ?… )
  • Démo jouable du jeu GOD Of War Ascension (Là je suis sans voix.)

Le film est en précommande pour une sortie en fin d’année.

Comments

Blade Runner - trentième anniversaire

Blade Runner

Le 7 novembre 2012, va sortir une nouvelle édition de Blade Runner de Ridley Scott. Pour rappel, en France, le montage Final Cut a été commercialisé en Blu-Ray accompagné d’un dvd avec le Making of Dangerous Days, les quatre montages du film n’ayant été commercialisés chez nous que dans un coffret dvd.

Au sommaire :
Blu-ray 1 : la version « Final Cut » de 2007
Blu-ray 2 :
- la version cinéma américaine de 1982
- la version cinéma internationale de 1982
- la version « Director’s Cut » de 1992
Blu-ray 3 : la version de travail (110 minutes)
DVD : la version « Final Cut » de 2007
La maquette du « spinner » de la police
Blu-ray 4 : « Dangerous Days : le making of de Blade Runner »
Galerie photos (HD)
Un livret de 72 pages
Un Spinner

Ce coffret 3 Blu-ray + 1 DVD sera commercialisé à 34.99 euros, disponible en pré-commande.



Comments

Total Recall - 2012

beckinsalerecall-thumb-550x376-95567

Maintenant que le film est sorti vous êtes sûrement nombreux à l’avoir vu, ce fameux remake de Total recall.

Ce bref billet est juste ici pour vous laisser tout l’espace des commentaires afin de donner votre opinion.


Comments

Philip K. Dick dans la presse

arnold-schwarzenegger-dans-total-recall

Avec la sortie cette semaine du remake de Total Recall réalisé par Len Wiseman, il va sans dire que nous sommes en présence d’un pic dickien !
Les critiques du films sont médiocres : une adaptation inutile mais efficace, un remake inutile, The New ‘Total Recall’ Doesn’t Know Dick

Le Monde a publié un article de Serge Lehman Philip K. Dick, un prophète à Hollywood, avec des contributions de Jérôme Boivin, Gérard Klein, Rodrigo Fresán, Emmanuel Carrère et Étienne Barillier (mince, mais c’est moi, ça !)

Pour en continuer la réflexion, j’ai envie de vous poser la même question : qu'est-ce qui justifie l'attirance des producteurs, scénaristes et réalisateurs pour l'œuvre de Dick depuis une vingtaine d'années ?



Comments

Total Recall

Les seins de Total Recall

La promotion est une belle chose, surtout quand elle semble se tirer une balle dans le pied. Maintenant je le sais, je ne suis absolument pas le cœur de cible du remake de Total recall. D’un part parce que je suis trop vieux, de l’autre parce que j’ai lu Philip K. Dick.
Voyons. Kaitlyn Leeb (IMDB) a assuré le job en s’exhibant en costume lors de la Comic-Con de San Diego. Voilà ce qui devait donner envie de voir le film : il y aura bien une mutante à la triple poitrine (qui défie la gravité… )
Mais autant la présence baroque de la mutante dans le film de Paul Verhoeven était un bref moment qui participait de l’étrangeté ambiante, autant dans le remake nous n’avons qu’une citation référentielle creuse, vide de sens.

Pour les curieux, d’autres photos sont ici et .

PS.: désolé. Je n’ai pas trouvé de jeux de mots autour des trois seins…






Comments

He awoke - and wanted Mars

total recall affiche

Tout d’abord, félicitations aux personnes qui ont validé cette affiche : elle ne dit quasiment rien sur le film. Que cherche-t-elle à nous vendre ? Finalement elle nous dit bien le manque d’ambition d’un film qui se positionne comme un énième blockbuster d’été sans chercher à promettre autre chose que de l’action et des (jolies) filles.
D’ailleurs on imagine le problème des producteurs, « Faut que les gens viennent ! On a pas fait Inception, coco ! »
Alors on explique, on raconte, on prémâche : regardez cette vidéo, je vous promets que les interviews seront celles des bonus du DVD.


Total Recall - Featurette "The Story" par Lyricis


Pourtant l’optimiste que je suis espère que la fin du film reprenne celle de la nouvelle, ou bien que son dernier tiers se radicalise et propose quelque chose de plus satisfaisant que celui de la version de Paul Verhoeven. Mais comment cela pourrait-il être possible pour un film qui est seulement interdit aux moins de 13 ans aux U.S.A. ?
Pourquoi ? Pourquoi faire ce film ? Que peut-il dire de plus ?

Et bien sûr la vraie question : irez-vous le voir, même de façon honteuse?




Comments

A Scanner Darkly - Charlie Kaufman

Charlie Kaufman

Charlie Kaufman (Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Being John Malkovich et bien d’autres) fait partie de ces auteurs qui travaillent la même matière que Philip K. Dick.

En 1997, il a écrit une adaptation de Scanner Darkly, qui, vous le savez, n’a jamais vu le jour… jusqu’à ce que Richard Linklater fasse sa propre version.

Il vous est possible de lire le scénario, de vous amuser à repérer ses différences avec le livre et surtout de voir combien d’un scénariste à l’autre une adaptation peut changer du tout au tout.

Vous pouvez télécharger le .pdf.



Comments

Total Recall

Il vous en faut encore ? Voilà la nouvelle bande annonce de Total recall ….





Comments

Comparaison Total Recall

Norekall.org

Il fallait que quelqu’un le fasse. C’était inévitable. Soyons reconnaissants.




En attendant, la promotion américaine du film poursuit son cours, avec une campagne virale dénonçant les méfaits de la société Rekall. Vous pouvez en voir un exemple ici ou l’ensemble des affiches là.



Comments

Blade Runner à l'aquarelle

Vous connaissez le procédé du rotoscoping pour avoir vu Scanner Darkly : il s'agit de peindre l'image filmée. C’est exactement ce qu’a fait Anders Ramsell en travaillant à l’aquarelle pour un résultat assez bluffant.





Comments

Blade Runner rétro

Blade Runner Pulp

J’étais juste en train de penser à Blade Runner, et voilà ce que je découvre.

J’adore.

(via) et (via)


Comments

Total Recall en photos

Total recall

Et voici une fournée de nouvelles photos du remake de Total Recall.

eiUZm
- Bon, les garçons, notre film, c’est aussi un film d’auteur, donc on fait comme dans Blade Runner !
- Avec de la brume et des ventilateurs ?
- Non, coco, des parapluies et de la pluie !

rlwxo
- Et Minority Report, c’était chouette, non ?
- Tu as raison, coco, je veux des voitures volantes !

Uc2Ig
- De l’émotion dans les yeux ! Je veux ma couverture de Télérama !

DCvTV
- Regarde plus haut, coco !

1vlf0
- « ON », c’est pour l’allumer c’est ça ?

(source)



Comments

Total Recall - 1987

Total Recall

Total Recall a une histoire aussi complexe que passionnante à suivre. Bien avant d’être le blockbuster de Paul Verhoeven le film était entre les mains de Dino De Laurentiis, qui le produisait, avec Bruce Beresford derrière la caméra et Patrick Szwayze dans le rôle principal.
Dans une scène coupée du documentaire Sense of Scale, Anthony Doublin, Gene Rizzardi reviennent sur la production et la construction de maquettes en Australie.

Vous pouvez retrouver ici des images du Total Recall imaginé par David Cronenberg.


Watch the deleted scene.



(source)


Comments

Total Recall : Mémoires Programmées

total recall lent

La promotion de Total Recall est en marche et on doit se préparer au pire. Encore une fois, je ne parviens pas à trouver dans ces premières images de quoi me donner envie. Ce remake me donne l’impression d’être à la fois une redite et une citation de tellement d’autres films qu’il en devient vertigineux.

En attendant, voilà la nouvelle bande-annonce télévisée.


Voici un extrait d’une scène que vous connaissez par cœur.



L’émission complète, pour les fans de Kate Beckinsale, est à voir sur YouTube.

.
Total Recall : Mémoires Programmées, de Len Wiseman (Underworld), avec Colin Farrell, Kate Beckinsale, Jessica Biel, Bryan Cranston, Bill Nighy, Ethan Hawke et John Cho doit sortir en France le 15 août 2012.
Sa date de sortie le positionne clairement comme un candidat potentiel pour le titre de blockbuster de l’été…
Vous pouvez vous offrir à peu de frais une séance de rattrapage avec le film original de Paul Verhoeven qui vient d’être opportunément réédité dans une édition DVD/ Blu Ray par la FNAC.

De toute façon, nous irons tous le voir, non ?

Comments

Blade Runner, deuxième

Blade Runner tournage

En pleine promotion de Prometheus, Ridley Scott en vient tout naturellement à évoquer le reste de sa filmographie ainsi que ses prochains projets, au nombre desquels nous pouvons compter Blade Runner 2 !

Par exemple dans une interview pour The Daily Beast, où il parle des personnages féminins forts dans ses films, il affirme :

Funny enough, I started my first meetings on the Blade Runner sequel last week. We have a very good take on it. And we’ll definitely be featuring a female protagonist.


Les choses se précipitent. Voilà qu’Alcon Entertainment vient de publier le communiqué de presse suivant, où nous apprenons que le film se déroule quelques années après le premier :

LOS ANGELES, CA, MAY 17, 2012—Hampton Fancher is in talks to reunite with his Blade Runner director Ridley Scott to develop the idea for the original screenplay for the Alcon Entertainment, Scott Free, and Bud Yorkin produced follow up to the ground-breaking 1982 science fiction classic, it was announced by Alcon co-founders and co-Chief Executive Officers Broderick Johnson and Andrew Kosove.
The filmmakers are also revealing for the first time that the much-anticipated project is intended to be a sequel to the renowned original. The filmmakers would reveal only that the new story will take place some years after the first film concluded.
The three-time Oscar-nominated Scott and his Blade Runner collaborator Fancher originally conceived of their 1982 classic as the first in a series of films incorporating the themes and characters featured in Philip K. Dick‘s groundbreaking novel Do Androids Dream of Electric Sheep?, from which Blade Runner was adapted. Circumstances, however, took Scott into other directions and the project never advanced.
Fancher, although a writer of fiction, was known primarily as an actor at the time Scott enlisted him to adapt the Dick novel for the screen. Fancher followed his “Blade Runner” success with the screenplays, The Mighty Quinn (1989) and The Minus Man (1999). He has continued to write fiction throughout his career.
Scott also will produce with Alcon co-founders and co-Chief Executive Officers Broderick Johnson and Andrew Kosove as well as Bud Yorkin and Cynthia Sikes Yorkin. Frank Giustra and Tim Gamble, CEO’s of Thunderbird Films, will serve as executive producers.
The original film, which has been singled out as the greatest science-fiction film of all time by a majority of genre publications, was selected for preservation in the United States National Film Registry by the Library of Congress as being “culturally, historically, or aesthetically significant.” The film was selected for preservation in the United States National Film Registry in 1993 and is frequently taught in university courses. In 2007, it was named the 2nd most visually influential film of all time by the Visual Effects Society.
State Kosove and Johnson: “It is a perfect opportunity to reunite Ridley with Hampton on this new project, one in fact inspired by their own personal collaboration, a classic of cinema if there ever was one.



Donc pour faire simple, le scénariste original de Blade Runner, soixante-quatorze ans, et son metteur en scène, soixante-quinze ans, reviennent aux affaires pour montrer à ces petits jeunots comment on fait de l’argent un film !
Ce serait mentir que de dire qu’un tel projet n’est pas excitant. Mais j’aimerais surtout avoir des nouvelles de la série télévisée que Ridley Scott devait produire d’après Le Maître du Haut Château !

Sur le même sujet lire :

Comments

Le Total Recall de David Cronenberg

Quand ils écrivent le scénario de Total Recall, Dan O’Bannon et Ron Shusett ne savent pas qu’ils s’aventurent dans une histoire qui va durer des années. Tout d’abord envisagé comme un film Disney, le film devient tout autre quand Dino De Laurentiis prend à sa charge la production. Après une première tentative pour lancer le projet, le producteur italien décide d’embaucher un jeune réalisateur canadien, celui de Scanners, Videodrome et surtout Dead Zone, David Cronenberg.
Ce dernier s’attelle à la tâche avec passion, découvrant par la même occasion l’œuvre de Philip K. Dick, dont les thèmes sont très proches des siens.

Ron Miller et sa femme Karen ont participé activement à la production : il faisait des dessins tandis qu’elle s’occupait de la fabrication de maquettes. Il est fascinant de voir aujourd’hui leur travail qui nous donne à imaginer un tout autre film.

La transformation de Kuato


Scène de rêve dans lequel le mutant devient la pyramide martienne.
Total Recall CronenbergTotal Recall Cronenberg
Total Recall CronenbergTotal Recall Cronenberg

L’appartement de Quaid


Oui, ce n’est pas Schwarzenegger !
Total Recall Cronenberg

Mars


J’aime beaucoup cette vision de la ville martienne, notamment avec le travail sur les couleurs.
original-2Total Recall CronenbergTotal Recall Cronenberg
Total Recall CronenbergTotal Recall CronenbergTotal Recall Cronenbergoriginal-8

Les maquettes


Total Recall CronenbergTotal Recall Cronenberg

L’histoire est connue : après les échecs financiers de Dune, Kalidor ou King Kong 2, De Laurentiis fait une tonitruante faillite. Vous pouvez voir ici des images de ce qu’aurait pu être le film. Il ne reste alors à Arnold Schwarzenegger qu’a convaincre Carolco de racheter l’intégralité de la production et de la confier au réalisateur de son choix : Paul Verhoeven.

Ron Miller évoque ainsi ce qu’aurait été la version de Cronenberg.

What eventually became Pyramid Mountain in the Verhoeven version was originally a prehistoric Martian sphinx excavated from the Martian desert, and a good deal more screen time was have been allotted to Kuato, including an elaborate dream sequence where he morphed first into the sphinx and then into a kind of phosphorescent vagina. Cronenberg had some very Cronenberg touches, such as agents with guns hidden within their bodies, but absolutely my favorite idea of all those we came up with was to have camels imported from earth to haul freight across the Martian deserts. This would, of course, have been after significant terraforming had already been done...but not so much that the camels didn't have to wear respirators!


(Source)

Comments

Sans oublier Total Recall

total-recall-remake

La promotion s’accentue autour de la sortie prochaine du remake de Total Recall. Je ne sais pas s’il y a beaucoup de choses à en dire, mais en tout cas on nous en parle beaucoup.
Ainsi dans cette émission américaine, nous avons quelques images de tournage et une belle dose d’interviews d’acteurs qui nous expliquent combien le tournage était fabuleux, le scénario exceptionnel, le metteur en scène brillant… On prend les paris que cela se retrouvera dans les bonus du DVD ?



Plus original, mais tout aussi vain, les commentaires du metteur en scène, Len Wiseman, sur la bande annonce.



Bien sûr, pour que le kit promotionnel soit complet, il faut également un faux site pour la compagnie Rekall !



Comments

Total Recall La bande annonce



C’est promis. À la prochaine occasion je me penche sérieusement sur tout ce qui ne va pas sur cette suite de Minority Report… euh… ce remake de Total Recall !



Comments

Total Recall

total recall memoires programmees

Simple, efficace et basique. Toujours pas de quoi provoquer un extraordinaire sursaut d’intérêt.
Comme je n’attends pas beaucoup du réalisateur, le seul espoir est que le scénario soit bluffant.
Quoi ? Je prends mes rêves pour la réalité ?
Mais... What is real ?


Comments

Total Recall - La bande annonce

total-recall-teaser

Voilà la bande annonce, enfin, plutôt la bande annonce de la futur bande annonce. Probablement un document de travail… le plan à 1’01 à l’air non finalisé…

Je ne sais pas quoi en penser. Manifestement elle se termine par une sorte de marketing en ligne, dont je me passerai bien.

En fait, je sais : elle n’apporte rien de nouveau et cela me laisse froid. J’ai l’impression de revoir des images de Paul Verhoeven. J’ai l’impression que ce film n’a rien à dire de nouveau. En un mot, cela sent l’accident industriel.





Comments

Extracted

Extracted

Nous ne cessons de le constater : les thématiques dickiennes envahissent les écrans.
En voici une fois de plus la preuve avec la bande annonce d’un film de science-fiction, Extracted (IMDB). Bientôt sur nos écrans ?

EXTRACTED - trailer from New Artists Alliance on Vimeo.




Comments

Total Recall, le remake

Total-Recall-logo

Voici le synopsis officiel du remake de Total Recall.

TOTAL RECALL is an action thriller about reality and memory, inspired anew by the famous short story “We Can Remember It For You Wholesale” by Philip K. Dick. Welcome to Rekall, the company that can turn your dreams into real memories. For a factory worker named Douglas Quaid (Colin Farrell), even though he’s got a beautiful wife (Kate Beckinsale) who he loves, the mind-trip sounds like the perfect vacation from his frustrating life – real memories of life as a super-spy might be just what he needs. But when the procedure goes horribly wrong, Quaid becomes a hunted man. Finding himself on the run from the police – controlled by Chancellor Cohaagen (Bryan Cranston), the leader of the free world – Quaid teams up with a rebel fighter (Jessica Biel) to find the head of the underground resistance (Bill Nighy) and stop Cohaagen. The line between fantasy and reality gets blurred and the fate of his world hangs in the balance as Quaid discovers his true identity, his true love, and his true fate.



Pas de Mars ! Cela semble prometteur, même si ce synopsis ne traite réellement que du premier acte du film. Attendons la bande annonce !




Comments

Radio Free Albemuth

Radio Free Albemuth
Mon histoire avec Radio Free Albemuth a commencé  en 1999. À cette époque lointaine, je collaborais activement à la rédaction d'un fanzine remarquable, Slash.  Je ne me souviens plus aujourd'hui où j'avais trouvé l'information (dans un numéro de For Dickheads Only peut-être, ma mémoire me joue un tour !)  en tout cas on y parlait de l'adaptation prochaine d'un autre roman de Philip K. Dick. J’entrai alors en contact avec le réalisateur qui acceptait de faire l'interview que vous pouvez toujours lire sur ce site. Je vous rappelle qu’à l’époque Minority Report n’avait pas encore été tourné !
Par la suite, j’ai toujours suivi de près l'évolution du projet. En 2008, après bien des aléas, le tournage avait enfin lieu. Cela a donné une deuxième interview. Maintenant, le film est terminé. Sa fabrication a été une aventure assez extraordinaire dont j’ai souvent eu l’occasion de vous tenir informé.
Alors une question se pose : qu’en est-il de la qualité du film ? Il est certain qu’Hollywood nous a habitués à des adaptations qui se contentent de quelques thèmes dickiens pour le meilleur, du seul nom de
Philip K. Dick sur l’affiche pour le pire... Nous pouvions être dubitatifs, voire carrément inquiets ! Alors, autant le dire dès maintenant :

J’ai vu Radio Free Albemuth et ce film peut vous réconcilier avec l’idée qu’il est possible d’adapter intelligemment un texte de Philip K. Dick au cinéma.


L'histoire


Radio Free Albemuth

Le film débute par trois séquences. La première nous présente le personnage de Phil, couché sur une paillasse, en train d'écrire sur un bout de papier. Sa voix off nous apprend qu'il va raconter l'histoire de son ami Nicholas Brady. La seconde lance ce retour en arrière en montrant Nicholas Brady travaillant chez un disquaire à l'ancienne et débattant avec son patron au sujet de la concurrence du CD digital. Enfin la troisième nous ramène vers Phil, tapant à la machine, sur fond de I Wanna Destroy You des Softs Boys (spotify). Un chat sur sa gauche, whisky et cigarettes à droite : pas de doute, c’est un écrivain. Le chat s'échappe. Phil entend un crissement de pneus : l’animal vient d’être écrasé par une camionnette.
Puis commencent les premières manifestations de
SIVA, la lente découverte que l’Amérique du film est en réalité une uchronie totalitaire. Il ne reste maintenant qu’à comprendre les messages de ce satellite extra-terrestre, qui indique peut-être un moyen d’entrer en résistance, de renverser le président Fremont, qui sait, peut-être à l’aide d’une jeune femme, Sylvia...

Welcome to the Party


rfalogo
En caricaturant, on peut dire qu'il a d’abord existé deux sortes d'adaptations des romans de Philip K. Dick. Tout est présent dès les deux premières en fait. Avec Blade Runner, nous avons une approche artistique, pour ne pas dire intellectuelle du propos, où les thématiques dickiennes sont travaillées au plus près ; avec Total Recal un tour à 180° est exécuté pour tendre vers le film d'action très grand public. Dans les deux cas, le travail d’adaptation est assez lâche, ne gardant que peu d’éléments des textes originaux tout en développant par la bande des thématiques dickiennes.
Une troisième voie est apparue par la suite, celle de l'adaptation fidèle, allant de
Confessions d'un barjo à Scanner Darkly.
Radio Free Albemuth appartient à cette dernière catégorie, cherchant à rester non seulement fidèle à l'intrigue, mais également aux thèmes et surtout aux personnages du roman.
En fait, sa profonde originalité est de  proposer une approche
littéraire du projet. Le scénario est à ce titre particulièrement intelligent. Toutes les scènes clés sont présentes, et la mise en scène parvient à éviter l’ennui de trop longues séquences de discussions. Je me suis même demandé une fois ou deux si telle scène était bien dans le livre ou non, c’est dire si le travail d’adaptation est bluffant !
Surtout le film parvient à conserver la part autobiographique du roman et restitue les interrogations métaphysiques d’un
Philip K. Dick suite aux événements de 1974. Le film se permet ainsi de toucher au mysticisme sans faire de concessions. La question est abordée frontalement, comme dans le roman, confiant dans la capacité du spectateur d’assimiler les informations.
Cela n’aurait jamais été possible si le film n’avait été tourné autrement qu’avec un budget microscopique. Produit dans la structure d’un studio, il aurait fallu faire des compromis, simplifier, expliquer plus. Alors pour pallier au manque de moyens, la mise en scène s'appuie manifestement sur le talent des acteurs et leur capacité à porter l’aspect uchronique de la fiction tout en rendant sensible l’évolution de leurs personnages. S’ils arrivent à y croire, il nous est alors possible de les suivre.
Et cela fonctionne.
Le film se concentre ainsi exclusivement sur ses personnages et ne nous montre quasiment rien du reste du monde. Comme dans le roman, le sujet profond est celui de l’humanité et de son regard vers la transcendance, de ce qu’elle est, et de ce qu’elle peut devenir tout en restant à la hauteur d’un couple d’amis embarqués dans une histoire qui les dépasse.
Je parlai d’un petit budget. Il est certain que pour un œil nourri de superproductions américaines, cela se voit. Les effets spéciaux sont pauvres, la photographie, pourtant assez belle, souffre également par moment du manque de moyens, et pour être totalement honnête, quelques acteurs ont un jeu assez monolithique… Mais ce sont des éléments naturels pour une production de cette envergure et franchement, je ne vois pas en quoi on pourrait reprocher cela au film.
Parce qu’au moins, le film existe.
Et que tout cela n’empêche pas
John Alan Simon de nous offrir quelques très beaux plans urbains et de parvenir à produire souvent de belles images de cinéma.

Écrire une chanson


Shea Whigham
Trois acteurs emportent le morceau à mes yeux. En premier lieu, le duo Nicholas Brady (Jonathan Scarfe IMDB) et Phil (Shea Whigham IMDB) fonctionne. On peut croire à leur amitié ainsi qu’à leurs conversations sur la vie, l’univers et le reste. J’ai apprécié que Shea Whigham ne cherche pas à singer Philip K. Dick mais à proposer sa vision du Dick romanesque. Cela évite la caricature tout en restant fidèle au fait que, même dans le roman, nous avions avant tout un personnage qui s’appelait Philip K. Dick et non Dick lui même.
J’ai également aimé le personnage de Vivian Kaplan (Hanna Hall IMDB), qui de scène en scène apparaît comme une incarnation même de cette Amérique totalitaire, tout d’abord faussement amicale, puis dangereusement séductrice et finalement froidement destructrice.
Par contre, Alanis Morissette dans le rôle de Sylvia m’a moins convaincu. Au moins nous avons une chanteuse qui interprète le personnage d’une chanteuse ! Je tiens à rappeler aux fans de Twilight qu’Ashley Greene n’apparaît que dans une seule scène (mais ô combien essentielle !)
D’ailleurs il est important de signaler que la musique est particulièrement réussie. Si vous connaissez le roman, vous comprenez aisément pourquoi et on ne peut que souligner la qualité du travail de Robyn Hitchcock.

By the kids


Est-ce que c’est un film pour vous, ma foi, si vous êtes ici, c’est fort possible ! Est-ce que cela peut fonctionner pour tous les spectateurs ? Je n’en sais rien et la question n’a que peu de sens. Voir le film demande un petit effort. Juste celui d’accepter que l’on nous raconte une histoire sans que le film soit techniquement parfait. Autrement dit, il est certain que si les effets spéciaux du film, qui servent la narration, mais restent limités, vous gênent au-delà de toute raison, alors ce film n'est pas pour vous.
Et vous rateriez certainement l’une des meilleures adaptations cinématographiques de
Philip K. Dick.
Maintenant le film fait une brillante tournée mondiale à travers les festivals. Malheureusement, il n'a toujours pas été projeté en France, malgré mes efforts. Mais ce n’est pas encore perdu et je suis certain que l’année 2012 nous offrira l’occasion de découvrir
Radio Free Albemuth sur grand écran.


Sur le même sujet, lire :



Comments

Blade Runner Sketchbook (1982)

Le Blade Runner Sketchbook est une publication mythique, dont le prix pouvait atteindre des sommets sur le marché de l’occasion.

Publié en 1982, à l’occasion de la sortie du film, le livre reproduit des dessins de Syd Mead et Ridley Scott réalisés lors de la production du film. Ce qui en faisait un livre particulièrement recherché est le fait qu’il évoque des scènes qui ne furent jamais tournées, pour des raisons financières ou des changements de scénario.
Encore une fois, une perle nous permet de nous plonger dans le processus créatif si particulier et si fascinant de ce film.

Le livre est maintenant consultable en ligne gratuitement, et a priori légalement.


N’hésitez pas, c’est encore Noël !

Comments

En attendant l'année dernière

L’annonce est officielle : une option a été prise pour l’adaptation cinématographique de En attendant l’année dernière.

Encore une fois, je vous rappelle qu’une telle option vise à garder l’exclusivité des droits cinématographiques. Les producteurs doivent maintenant trouver un metteur en scène ainsi que - oh, ce n’est qu’un détail - un scénariste !

Le choix de ce roman me plaît assez. Le roman comporte tout ce qu’il faut pour être adapté correctement. Le monde décrit est assez fort, l’intrigue autour du couple peut être aisément resserrée pour servir de fil conducteur et on peut faire du tout un beau thriller conspirationniste.

Lire l’article original chez Variety.

Comments

Total Recall

Est-ce vraiment le pire commentaire audio jamais enregistré ? À vous de juger, si vous avez un moment à perdre, à écouter Arnold Schwarzenegger raconter ce qu’il voit à l’écran…



Comments

Une nuit (avec) Philip K. Dick

Nuit Philip K. Dick

Sympathique initiative que celle-là !

Le Cinéma LUX à Caen propose une très intéressante nuit Philip K. Dick le 09 décembre.

  • 19h30 – 20h30 : Table ronde – « Le cinéma de science fiction et les mondes dickiens ». avec Thomas CAZALS, Jérémy ZUCCHI & Joris MATHIEU
  • Ensuite vous faites un peu votre sélection entre les différents films proposés (même si je sais quel film j’aurais envie de voir en premier sur grand écran et devant lequel m’assoupir doucement) : Dark City, ExistenZ, Southland Tales, Source Code, Cypher, Total Recal, Minority Report et le documentaire Adicked pour une fois sur grand écran et non plus sur celui de votre ordinateur...

Télécharger le programme de l’événement.

Comments

Blade Runner 2 - encore

bladerunner2

Blade Runner 2 ? Non, bien sur je ne parle pas du roman de K. W. Jeter, mais bel et bien de ce qui vient d’être annoncé par Ridley Scott dans une interview récente pour le Wall Street Journal :

  • il va réaliser Blade Runner 2 (espérons qu’il trouvera un meilleur titre !)
  • il est probable que ce sera une suite au premier.
  • il est en train de chercher un scénariste.

Bon. Comme je ne sais vraiment pas quoi en penser. Comme je me demande toujours en quoi un tel projet est utile. Je vous laisse les commentaires pour en parler.

(Lien vers l’article original.)

Comments

Un procès pour "L'Agence"

bureau
Nouvelle étonnante que celle de ce jour. Les ayants-droits de Philip K. Dick viennent de porter plainte contre Media Rights Capital, au sujet du film L’Agence. Vous pouvez en lire le compte-rendu sur le site du New York Times.

Le litige porte sur un paiement de $500.000 qui n’a pas été fait au titre que la nouvelle originale de Philip K. Dick appartient désormais au domaine public.

Vous le comprenez, il s’agit en partie d’une affaire de gros sous.
Pour résumer la situation et la plainte :
  • Le réalisateur George Nolfi a pris une option sur la nouvelle dès 2001, option qu’il a renouvelé régulièrement ;
  • Les ayants-droits ont participé à la promotion du film ;
  • La société Media Rights Capital affirme avoir découvert que la nouvelle était libre de droits un mois après la sortie du film. En effet, elle a été publiée en 1954, dans Orbit. Vous pouvez d’ailleurs en lire les pages chez wikipedia.

La défense des ayants-droits est de dire que la publication de la nouvelle (en 1954 !) n’avait pas été autorisée par Dick et que celui-ci en ignorait l’existence… Je pense que le propos est ici plutôt d’affermir la position de Electric Sheperd autour des autres textes de Dick également dans le domaine public.
En effet plusieurs autres textes existent : ils sont d’ailleurs disponibles sur le projet Gutenberg. Voici une liste des nouvelles concernées, telle qu’elle a été compilée par sffaudio.com (qui offre en plus des livres audio de ces textes quand ils sont disponibles.) Je laisse les titres en version originale pour vous rappeler que les traductions françaises, elles, ne sont pas libres de droits !
adjustment orbit

  • Beyond Lies The Wub – Planet Stories, juillet 1952
  • The Gun – Planet Stories, septembre 1952
  • The Skull – If, septembre 1952
  • The Defenders – Galaxy Science Fiction, janvier 1953
  • Mr. Spaceship – Imagination, janvier 1953
  • Piper In The Woods – Imagination, février 1953
  • Roog – Magazine of Fantasy and Science Fiction, février 1953
  • Second Variety – Space Science Fiction, mai 1953
  • The Eyes Have It – Science Fiction Stories, #1 (1953)
  • The Variable Man – Space Science Fiction, juillet/septembre 1953
  • The Hanging Stranger – Science Fiction Adventures, décembre 1953
  • The Golden Man – If, avril 1954
  • The Turning Wheel – Science Fiction Stories, #2 1954
  • Time Pawn – Thrilling Wonder Stories, été 1954
  • Breakfast At Twilight (1954) – Amazing Stories, juillet 1954
  • Shell Game – Galaxy Science Fiction, septembre 1954
  • Adjustment Team – Orbit, No. 4, septembre-octobre 1954
  • Meddler – Future Science Fiction, octobre 1954
  • The Last Of The Masters – Orbit, No. 5, novembre-décembre 1954

Comments

Sur le tournage de Blade Runner

Attention, document rare ! Ceci est un documentaire d’époque, tourné par M. K. Productions, destiné à être projeté lors des conventions de science-fiction.
Ridley Scott, Syd Mead et Douglas Trumbull parlent de la création de l’univers de Blade Runner.
À voir en plein écran !

Blade Runner Convention Reel (1982) from Joan Fuste on Vimeo.



Mise à jour : Si la vidéo est retirée, elle est toujours visible en visitant ce lien.



Comments

Sur le tournage de Total Recall

On parle souvent du remake de Len Wiseman, alors voici un instantané du tournage du Total Recall, avec Paul Verhoeven et Arnold Schwarzenegger.

Tournage de Total Recall

(source)


Comments

Une parodie de Blade Runner

Vous vous en doutez, gérer un site consacré à Philip K. Dick amène ici des personnes qui ne sont absolument pas intéressées par la littérature mais par des activités solitaires plus... intimes.
Néanmoins il était temps que l’industrie du cinéma pour adultes rende hommage au chef-d’œuvre de Ridley Scott. C’est désormais chose faite.


Je suis sûr que je n’aurai aucun mal à trouver des volontaires pour faire une critique du film, non ?

ps.: oui, soucieux de ne pas me faire cataloguer par google, j’ai fait attention aux termes employés. On parle ici de Dick, façon Philip Kindred. Happy


Comments

Ridley Scott retrouve Blade Runner

Ridley revient à Blade Runner

La nouvelle a vite fait le tour du web, alors essayons de dégager quelques faits qui nous permettent de dépasser la simple information, assez incroyable en l’état, selon laquelle Ridley Scott, prépare une suite de Blade Runner !

  • Les droits de la suite sont possédés par la compagnie Alcon Entertainment. L’achat a été finalisé en mars 2011. Vous pouvez lire une interview des producteurs réalisée alors, ainsi ce qu’en disait Isa Dick.
  • Les droits portent aussi bien sur l’univers du film que sur le roman de Philip K. Dick, dans lequel il sera encore possible de piocher (je me demande si Ridley Scott a fini par le lire, d’ailleurs).
  • Le projet semble concerner toute une série de produits autour de l’univers de Blade Runner, aussi bien d’autres suites que des prequels (comment on dit une suite qui se passe avant en français ?) voire des émissions TV ou multimédias.
  • Ce n’est absolument pas un remake.
  • Il n’y a pour le moment strictement rien d’écrit ! Si les contrats sont signés, aucun scénario n’a été envisagé… Donc ne retenez pas votre souffle !
  • On évoque à gauche et à droite une liaison avec un des débuts envisagés pour le film : la révolte des Répliquants sur Mars.
  • Vous pouvez lire dans le LA Times une interview d’Andrew Kosove, qui explique qu’au mieux le tournage pourrait être envisagé pour 2013 avec une sortie en salle en 2014.
  • Harrison Ford ? Personne n’en sait rien.
  • En attendant, voici une scène inédite de Blade Runner, devant servir pour une conversation au vidphone entre Rick Deckard et le vice-président de la Tyrell Corporation.

Pour les curieux, l’intégralité de l’annonce officielle :

LOS ANGELES, CA, AUGUST 18, 2011—Three-time Oscar-nominated director Ridley Scott is set to helm a follow up to his own ground-breaking 1982 science fiction classic “Blade Runner” for Warner Bros-based financing and production company Alcon Entertainment ( « The Blind Side, » « The Book of Eli » ).
Alcon co-founders and co-Chief Executive Officers Broderick Johnson and Andrew Kosove will produce with Bud Yorkin and Cynthia Sikes Yorkin, along with Ridley Scott. Frank Giustra and Tim Gamble, CEO’s of Thunderbird Films, will serve as executive producers.
The filmmakers have not yet revealed whether the theatrical project will be a prequel or sequel to the renowned original.
Alcon and Yorkin recently announced that they are partnering to produce “Blade Runner” theatrical sequels and prequels, in addition to all television and interactive productions.
The original film, which has been singled out as the greatest science-fiction film of all time by a majority of genre publications, was selected for preservation in the United States National Film Registry by the Library of Congress as being "culturally, historically, or aesthetically significant." The film was selected for preservation in the United States National Film Registry in 1993 and is frequently taught in university courses. In 2007, it was named the 2nd most visually influential film of all time by the Visual Effects Society.
State Kosove and Johnson: “It would be a gross understatement to say that we are elated Ridley Scott will shepherd this iconic story into a new, exciting direction. We are huge fans of Ridley’s and of the original ‘Blade Runner.’ This is once in a lifetime project for us.”
Scott is represented by David Wirtschafter at WME and David Nochinson at Ziffren Brittenham.
Released by Warner Bros. almost 30 years ago, "Blade Runner" was adapted by Hampton Fancher and David Peoples from Philip K. Dick's groundbreaking novel “Do Androids Dream of Electric Sheep?" and directed by Scott following his landmark “Alien.” The film was nominated for two Academy Awards (Best Visual Effects, and Best Art Direction). Following the filming of “Blade Runner,” the first of Philip K. Dick’s works to be adapted into a film, many other of Dick’s works were likewise adapted, including “Total Recall,” “A Scanner Darkly,” “Minority Report,” “Paycheck,” and the recent “The Adjustment Bureau,” among others.










Comments

Radio Rekall Albemuth

Deux réalisateurs qui parlent de leurs films respectifs… D’un côté, Len Wiseman pour son remake de Total Recall, de l’autre John Alan Simon pour Radio Free Albemuth.

Total Recall


Ce qui me frappe dans cet entretien, c’est que Len Wiseman se place plus dans la perspective d’un remake de Total Recall que dans celle d’une relecture de la nouvelle originale de Philip K. Dick. Autant le remake me semble inutile, autant une nouvelle approche du texte de Dick m’aurait fortement intéressée. Bah.

We’re sticking to the essence of what that concept really is about. To me, what’s most engaging about Total RecallPhillip K. Dick’s story, Paul Verhoeven’s adaptation of it—is the core concept of the journey that this guy goes through, not necessarily the destination it takes him whether it be Mars or whatever kind of fantasy or whatever destination he picks, it’s this journey that he goes through as this really twisted mind game of “is it reality or fantasy?” and how much of an internal struggle that is that’s really fun to play with, and really fun to play.


Radio Free Albemuth


John Alan Simon et sa productrice Elizabeth Karr ont passé une heure avec le podcast Film courage.

Podcast Powered By Podbean

Si vous ne voulez pas rester devant votre écran, l’émission peut être récupérée directement depuis iTunes.




Comments

'Variety' parle de Radio Free Albemuth

Variety logo

Mazette ! Variety est un des magazines de référence traitant de l’industrie cinématographique. Et voilà qu’il publie une critique élogieuse du Radio Free Albemuth de John Alan Simon. Croyez-moi, ce n’est pas rien et cela peut certainement aider à la diffusion du film.

Morceaux choisis :

Very faithful to the novel's detailed plot and complex meditations on the interplay of earthly realities, spiritual beliefs and otherworldly powers determining the protag's destiny, Simon's screenplay is inevitably talky but consistently absorbing.

Exactement le genre de phrase que l’on rêvait de voir écrite au sujet d’une adaptation de Philip K. Dick, non ?

Gritty HD lensing and imaginative, old-fashioned-in-a-good-way effects showing the alternate world surrounding Nick and Sylvia. A terrific score by Canadian composer Ralph Grierson and British singer-songwriter Robyn Hitchcock is the jewel in a first-class tech package.

Vous me direz que tout cela est bien beau, mais pourquoi le film n’est-il toujours pas visible ? La raison en est simple : c’est un film indépendant, tourné en dehors de la structure des studios. Il doit trouver par conséquent un contrat de distribution qui ne soit pas au rabais afin d’être rentable ! Et la conjoncture actuelle est loin d’être favorable à la prise de risque sur un « petit » film...
Or c’est là que vous pouvez intervenir en montrant votre intérêt pour le film.

Les leviers à utiliser sont :
La fréquentation de ces pages est utilisée par les producteurs du film afin de défendre leur projet dans leurs négociations.

Mise à jour : J’avais oublié de vous donner le lien vers l’article original !



Comments

In Time - bande-annonce

Un film écrit et réalisé par Andrew Niccol (IMDB) avec Justin Timberlake, Amanda Seyfried, Olivia Wilde, Cillian Murphy et Johnny Galecki.

Dans un futur proche, la mort frappe ceux qui ont vingt ans. La seule solution, travailler pour gagner du temps de vie supplémentaire. Notre jeune héros découvre comment les plus riches peuvent espérer ainsi devenir quasiment immortels.


In time avec Justin Timberlake
On se souvient d’Andrew Niccol comme scénariste pour The Truman Show et comme réalisateur de Bienvenue à Gattaca. Il revient en occupant les deux postes pour ce films dont le résumé rappelle assez fortement L’Âge de Cristal. Même si dans ce dernier l’âge limité était de trente ans ! Il faudrait d’ailleurs que je le revoie un de ces jours... je me souviens qu’il m’avait littéralement terrorisé quand je l’avais découvert dans mes jeunes années.
Le film révèle quand même l’état de morosité scénaristique hollywoodien actuel. Pour une fois nous sommes seulement proches du remake, ce qui est déjà un mieux. Mais quand même ! Il doit être possible de faire de la science-fiction qui ne soit pas répétition, boucle cyclique et autre redondance.
En attendant, voici la bande-annonce, bien trop longue et très explicative, qui devrait vous donner une idée assez précise de ce qui vous attend.







Comments

Le tournage de Total Recall

total recall photos avec colin farrell jessica biel et kate beckinsale
Réalisé par Len Wiseman, avec Colin Farrell, Kate Beckinsale, et Jessica Biel, Total Recall donne encore une fois de ses nouvelles. Pas forcément pour le meilleur diront certains d’entre nous !

Après la découverte des premiers costumes, très inspirés par une esthétique issue du jeu vidéo, nous avons maintenant une petite vidéo qui offre un aperçu du tournage.

Le commentaire américain est assez amusant… Enfin, si vous aimez un commentaire creux et purement descriptif Happy
total recall photos avec colin farrell jessica biel et kate beckinsale
On ne sait toujours pas énormément de choses concernant ce que sera effectivement le remake de Total Recall. Est-ce que le film sera une énième série B, prétexte à une suite vaine de scènes d’action, ou est-ce qu’il offrira ce petit supplément d’âme qui nous comblera d’aise ?
Sincèrement, j’ai un petit peu peur que nous n’ayons que les yeux pour pleurer. Mais comme j’ai un petit fond d’optimisme, je me contrains à garder espoir !



(source, source & source)




Comments

L'Agence

L’agence sort à la fin du mois en DVD / blu-ray.

Je suis curieux de revoir le film de George Nolfi, avec Matt Damon et Emily Blunt. Je l’avais bien aimé, moins pour la qualité de l’adaptation que pour son ton, la manière dont il mélangeait une intrigue romantique avec des éléments de science-fiction, ce qui était, somme toute, assez rafraîchissant.
Par contre, le contenu de la galette semble assez standard, reprenant pour une bonne part l’édition zone 1.

Pour rappel, le film raconte comment un jeune candidat au Sénat, David Norris, découvre qu’une mystérieuse Agence dirige les destinées humaines. Il doit choisir entre l’amour de sa vie et le destin qu’on a prévu pour lui...

Voilà ce ce que j’ai pu trouvé concernant le sommaire :
- Scènes coupées et versions longues, près de sept minutes, autour d’un personnage secondaire entièrement coupé au montage ;
- « S’élancer à travers New York » sur le tournage à Big Apple ;
- « Destiné à être », la promo habituelle des acteurs ;
- « Devenir Elise », sur le travail d’Emily Blunt et la danse ;
- Commentaire audio de George Nolfi, où il évoque notamment son travail d’adaptation de la nouvelle de Philip K. Dick.

And Now for Something Completely Different


J’ai réalisé il y a peu que :
  • Nous en sommes à la quatre-centième brève sur ce site ;
  • Nous avons dépassé les 80.000 visites ;
  • Près de 190.000 pages vues.

J’ai plongé un œil dans les statistiques du site et j’ai découvert que les pages les plus fréquentées sont, en ordre décroissant :

Bien sûr, des pages me semblent un peu délaissées, je profite donc de l’occasion pour vous rappeler l’existence :

Je profite donc de l’occasion pour remercier qui de droit (ils se reconnaîtront), pour vous annoncer que du lourd est à venir, mais que je n’ai pas le droit pour le moment de vous en dire plus.



Comments

Total Recall

Le tournage du remake de Total Recall avance toujours doucement. Le film est programmé pour une sortie dans les salles américaines le 3 août 2012. Réalisé par Len Wiseman, avec Colin Farrell (qui a déjà tourné dans Minority Report), Kate Beckinsale, dans le rôle de sa femme Lori (IMDB) et Jessica Biel (IMDB) dans celui de Mélina.

Voici la première photo officielle du film.

totallrecallmain-thumb-550x330-66763
Le choix de Colin Farrell me plaît beaucoup. Il me rappelle que Richard Dreyffus avait un temps accompagné le développement du film, avant que le tournage avec Patrick Swayze ne commence presque (le film s’est arrêté brusquement lors de la construction des décors suite à la faillite des producteurs.) La suite, vous la connaissez...

L’action ne se déroule plus sur Mars, mais sur Terre. Attendons de voir ce qu’il en est. Je suis sûr que les révélations vont tomber au compte-goutte.
Tournage Total RecallTournage Total RecallTournage Total RecallTournage Total RecallTournage Total Recall


(source)



Comments

King of the elves... en 2013

Aux dernières nouvelles, l'adaptation de la nouvelle « Le roi des elfes » avait été mise au placard par Disney sans autre forme de procès.

Toutes références au film avaient disparu sans qu'en on sache plus.

Il semblerait bien que John Lasseter ait en réalité décidé de conserver le film, dont la production a commencé en 2006, mais d'en remanier l'équipe afin de partir sur de nouvelles bases.

Ainsi Aaron Blaise et Robert Walker sont définitivement débarqués, Michael Markowitz (IMDB) et Chris Williams (IMDB) prennent dorénavant la direction du projet.

La sortie est annoncée pour 2013.

(source)

Comments

Sur le tournage de Blade Runner

Présenté sans commentaires, car j’adore cette photo !

blade-runner-tournage

(source)


Comments

Blade Runner - Les polaroids

Lors du tournage de Blade Runner, Sean Young a pris de nombreux polaroids, autant d’instantanés du tournage d’un film mythique.

polaroid-blade-runner06_wmpolaroid-blade-runner04_wmpolaroid-blade-runner03_wmpolaroid-blade-runner01bis_wmpolaroid-blade-runner01_wmpolaroid-blade-runner_wm

Vous pouvez aller voir le reste des photos sur son site officiel.

(merci à Morgan.)


Comments

La promo de Blade Runner

27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000" id="Visionneuse" width="512" height="384" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/get/flashplayer/current/swflash.cab">


1982... Certains d’entre vous écraseront une larme d’émotion devant cette curiosité où l’on découvre Harrison Ford faisant la promo de Blade Runner, sur Antenne 2.


Comments

The Owl in Daylight

chouette-1
À l’occasion de la promotion de son nouveau film Win Win (IMDB), Paul Giamatti a eu l’occasion de faire le point sur The Own in Daylight, projet qui mélangerait la biographie de Philip K. Dick avec les brides du roman sur lequel il travaillait au moment de sa mort.

Pour rappel, nous avons eu l’occasion de faire une interview du scénariste Tony Grisoni. J’avais même tenté de faire une petite présentation en 2008. Vous pouvez également lire l’intégralité des nouvelles concernant ce projet en utilisant le tag The Owl in Daylight.

GIAMATTI: Isa, one of his daughters, we were talking to about it. I, I don’t know. You know, it’s a tough thing. They never did a script based on that story which was the last unpublished thing of his that still hasn’t ever been public-. Well, he never wrote it. It only exists in the form of him telling somebody on tape, the plot to it. So, we were gonna use that actually ‘cause he got more and more into that thing of using himself as a character. So that seemed, actually, like a good launching pad for some kind of biopic about him ‘cause a straight biopic about him would be sort of pointless. So, it was always a tough thing to get the script right and that didn’t happen for a while. So, it’s gone in and out and I think they’ve gone back and forth about being willing to do it or not and, you know, it’s, he’s a tricky figure and, you know, for them I think it’s… There’s days when I think they’re very enthusiastic about it and then there’s days when they’re like, “You know what? Maybe we should just…”


Autrement dit, les négociations se poursuivent avec les ayants-droits autour de l’écriture du scénario. Comme il s’agit d’utiliser le nom et le la personne de Dick eux seuls peuvent donner l’autorisation nécessaire !

GIAMATTI: Well, that’s what I kept saying was, you know, the idea is almost more to make a biopic about his mind, or something. You know, and it’s like, so yeah, there were lots of interesting ideas that got thrown around, but always with him as a character in a story that’s more fictionalized, OR, take, like, a very specific period of his life. Like, the whole thing at the end of his life where he had these kinds of, you know, I guess, sort of, schizoid visions about, you know, that we were actually living in ancient Rome still and stuff like that. You know, to either really narrow it down or do something that kind of opened it up and made it, sort of, fictional, in some way. You know? ‘Cause, it just doesn’t seem, like, to have a whole lot of point to just make a biopic about him. He’s too interesting? (Laughs) You know what I mean? It’s like, his mind is too interesting. His life was sad. I don’t know that it would be all that (pauses then laughs) It would just be kind of depressing.


J’aime beaucoup cette approche : parler de Philip K. Dick en mêlant réalité et fiction, le texte et la vie. J’aime encore plus l’ambition derrière le projet.

Et vous ?

Paul Giamatti parle un petit peu plus dans le reste de l’interview, allez y jeter un œil. (Source, ou encore l’audio)


Comments

L'Agence, un bon cru ?

L'agence
L’Agence est le premier film du scénariste George Nolfi. Matt Damon et Emily Blunt y incarnent un couple qui lutte contre une mystérieuse agence qui se charge de corriger les destinées humaines afin qu’elles restent conforme à un mystérieux plan. En effet ce dernier exclut le fait qu’ils puissent tomber amoureux l’un de l’autre.

Pour tout vous dire, je craignais le pire en allant voir ce film. Si vous vous souvenez de la nouvelle originale, le personnage personnage y est un monsieur-tout-le-monde qui découvre un pan de la réalité qu’il aurait mieux fait d’ignorer. Pas de quoi en faire un long métrage mais une idée forte. Malheureusement quand il a fallu épaissir l’intrigue les scénaristes ont préféré faire du protagoniste un jeune homme politique, un peu teigneux, un peu charmeur, avec une blessure secrète. De là, nous quittons irrémédiablement les personnages dickiens pour découvrir des personnages avec lesquels nous avons bien du mal à nous identifier.

Est-ce que cela en fait un mauvais film ? Bien sûr que non. Nolfi filme soigneusement son couple d’acteurs charismatiques et parvient même à bâtir des moments de tension assez intéressants. Il évite l’écueil du film entièrement tourné vers l’action pour tenter de laisser se développer ses personnages. Filmé en décors naturels, New York est particulièrement mise en valeur.

Le problème est que si la montée en puissance du film accroche, dès qu’il s’agit de résoudre l’intrigue et d’attaquer son dernier acte, le film peine à convaincre pleinement et ne parvient pas à dépasser son postulat inital.

Parce qu’il faut bien expliquer ce qu’est l’Agence ! Des efforts sont faits pour ne pas tomber dans un mysticisme lourdingue mais cela ne suffit pas. Le fait que la fin ait été retournée afin d’en proposer une différente laisse craindre que les coulisses de la production aient été un peu tumultueuses.

Le tout reste donc agréable, nettement supérieur à Next ! Mais soyez certain d’une chose : n’y allez pas pour y voir un film du calibre de Blade Runner ou Total Recal !

Et vous ? L’avez-vous vu ?


Comments

Une interview d'Isa Dick

À l’occasion de la sortie en France de L’Agence, Isa Dick a accordé une interview au figaro.fr.

Et le moins que l’on puisse dire est qu’elle annonce du lourd :

- elle évoque le projet Blade Runner, dont la rumeur le lie à Christopher Nolan ;
- elle confirme le projet de la BBC autour du Maître du Haut Château, produit par Ridley Scott ;
- elle confirme que Michel Gondry et Steve Zaillan travaillent sur une adaptation d’Ubik ;
- elle évoque Le roi des Elfes, le projet Disney dont on ne sait pas trop s’il est mort ou non.

Mazette ! Je vais avoir du boulot pour dix ans encore !

(Merci à Thomas qui a déniché le lien.)

Comments

Un monde de machines

Je vous ai déjà parlé du cycle « Un monde de machines » qui se tiendra au Forum des images (Paris) du 2 mars au 22 mai.

Je vous invite, si vous ne l’avez pas déjà fait, à jeter un œil sur le programme complet.

La programmatrice de l’événement, Zeynep Jouvenaux, nous en dit un peu plus sur la naissance du projet, et ses caractéristiques, sur le site 1kult.com.
Le 20 avril, à 19 h, je serai avec Ariel Kyrou pour parler du cinéma de Philip K. Dick.

Voici une petite vidéo où Ariel présente cette rencontre. Je rougis trop pour faire d’autres commentaires.




Comments

Radio Free Albemuth

At last !

Voilà la première bande annonce de Radio Free Albemuth. La première ? En effet, John Alan Simon, le réalisateur, m’a confirmé qu’il s’agissait d’une version de travail destinée à la promotion du film pour les professionnels.

Si les choix et contraintes budgétaires d’une production indépendante sont visibles, elles ont un but : donner la liberté artistique nécessaire à réaliser une adaptation fidèle et intègre du livre.


Personnellement, je suis séduit. Les thèmes du romans, comme le mysticisme, la paranoïa, la lutte contre la tyrannie et les premiers chrétiens sont là.
Bien sûr, on voudrait plus de scènes avec Phil (les fans de Twilight hurlent leur joie d’apercevoir Ashley Greene).
Bien sûr, on voudrait des effets spéciaux parfaits. Mais nous sommes tellement habitués à voir des productions avec un budget équivalent au PIB du Luxembourg que nous avons parfois des exigences d’enfants gâtés.

Je suis à la fois curieux et impatient. Et vous ?

Sur le même sujet lire :


Comments

Un Monde de machines

Le Forum des images (site officiel, page Facebook), à Paris, organise du 2 mars au 22 mai 2011 un cycle intitulé « Un monde de machines ».

Parrainée par Ariel Kyrou (ABCDick, Google God), une suite de projections, rencontres et débats tenteront de faire le point sur les relations entre l’homme et la machine. Alléchant, non ?

À notre époque du “tout électronique”, les machines, devenues à la fois si familières et si sophistiquées, sont partout. Pour autant, nos rapports avec elles restent ambigus. Le cinéma, issu lui-même de machineries de plus en plus complexes, rend compte à merveille de ces imaginaires ambivalents, voire contradictoires, suscités par les dispositifs mécaniques et artificiels qui nous entourent. 



La grande nouvelle est que le mois d’avril sera consacré à un hommage à Philip K. Dick ! Et maintenant je suis certain d’avoir votre attention...

L'univers sombre, étincelant, paranoïaque et schizophrène de Philip K. Dick a inspiré des adaptations directes (Minority Report) ou indirectes (eXistenZ) et imprégné nos imaginaires collectifs. On dit à présent « dickien » pour décrire ce climat si particulier où le réel se brouille, où le futur interroge le présent, la machine, le devenir de l'homme. Même si le doute est le propre du monde dickien, on peut le dire : « Nous vivons dans les mots d'un auteur de SF » (Ariel Kyrou


Parce que j’ai la grande joie de vous dire que je participerai à ce cycle le mercredi 20 avril, pour une rencontre avec Ariel Kyrou autour des adaptions cinématographiques de Philip K. Dick.

Je vous le rappellerai en temps et en heure !


Un monde de machines, du 2 mars au 22 mai 2011
envoyé par forumdesimages. - Court métrage, documentaire et bande annonce.


Comments

Ubik par Gondry

(Merci à Natacha qui nous a fait parvenir l’information via notre page Facebook.)

Alors voilà, c’est allocine.com qui publie le scoop : Michel Gondry (IMDB) qui veut s’attaquer maintenant à l’Everest : adapter Ubik pour le grand écran...

L’œuvre du bonhomme est sympathique, parfois dickienne comme avec son Eternal Sunshine of the Spotless Mind. Bien sûr nous sommes encore loin de l’écriture du début de l’ombre d’un scénario. Alors ne retenez pas votre souffle et gardez cette information pour ce qu’elle est : un projet.

En attendant, n’hésitez pas à lire le scénario que Philip K. Dick avait écrit en 1974 !



Comments

Une affiche pour l'Agence

The Adjustement Bureau
Comments

L'Agence

Pour les anglophobes. L’agence en VF. Sortie le 23 mars.
Et puis c’est tout.

Comments

Source Code

Nous vous avions parlé du superbe Moon de Duncan Jones, petit bijou de film paranoïaque. Voici la bande annonce de son nouveau film. Je ne sais pas si cela tiendra plus de Un Jour sans fin ou de Déjà vu mais l’ensemble promet !


Bande Annonce Source Code Duncan Jones
envoyé par FilmGeek-TV. - Regardez des web séries et des films.


Comments

Limitless


Reprenons : dans ce film de Neil Burger, un écrivain raté (Bradley Cooper) se voit offrir une drogue qui libère les capacités de son cerveau. Il devient instantanément plus que brillant, il est, littéralement, sans limites.

Ne me dites pas qu’un tel sujet ne peut pas attirer les dickiens qui fréquentent ce site !

Et que voyons-nous ?

  • Il achève son roman en quatre jours et peut passer aux choses sérieuses.
  • Il comprend l’art, parce que l’art c’est pour les gens très intelligents.
  • Il commence à faire de l’argent. Beaucoup. Il peut alors avoir la belle vie, les belles filles, les belles voitures, etc.
  • Sur ce, il tombe sur Robert De Niro, qui lui rappelle que dans tous les pactes faustiens, on finit par se faire avoir. Et qu’il est temps de sortir les flingues et de casser des voitures parce qu’un film se doit de casser beaucoup de voitures.

Mazette. Et voilà une idée sympathique qui devient bien peu intéressante, non ? Bien sûr, il ne s’agit que d’une bande annonce et le traitement peut être nettement moins formaté que ce que laisse supposer ces premières images.

Bah.

Comments

L'agence, vraiment ?

L'adaptation de la nouvelle "The Adjustment Team" publiée par Philip K. Dick en 1954, aurait pour titre français L'Agence (en VO The Adjustement Bureau).
Matt Damon et Emily Blunt partagent la vedette pour ce premier film d'un scénariste passé à la réalisation

Des commentaires ?

Adjustment Bureau

Comments

Des nouvelles d'Albemuth

Radio Fre Albemuth
John Alan Simon nous informe que son film Radio Free Albemuth a remporté lors de l’autralien Fantastic Planet - Sydney Science Fiction and Fantasy Film Festival les prix suivants :

  • Directors Choice - Best Feature Film
  • Best Actor - Shea Whigham (as the Philip K. Dick character)

Il nous offre également l’affiche du film. Juste pour vous faire trépigner en attendant une hypothétique distribution de ce côté-ci de l’Atlantique.

Vous pouvez consulter l’intégralité des prix sur le site officiel du festival.





Sur le même sujet lire :


Comments

Blade Runner à Paris

Merci à Cyril qui nous fait partager sa découverte : à l’occasion de l’exposition Science et Fiction à la Cité des Sciences (Paris) vous pouvez découvrir ces éléments de costumes de Blade Runner. Vous les reconnaîtrez sans peine.

Science et Fiction à la Cité des SciencesScience et Fiction à la Cité des Sciences Science et Fiction à la Cité des SciencesScience et Fiction à la Cité des Sciences
Comments

La première d'Albemuth

Radio Free Albemuth

C’est une grande et belle nouvelle.

Après une très longue période de production, le film de John Alan Simon, Radio Free Albemuth connaît enfin une première mondiale.

C’est à New York que cela se passe.

Comment est-ce que vous trouvez l’affiche ?

Comments

RFA a trouvé un distributeur

La nouvelle est assez récente, et ne peut que nous faire trépigner d’impatience : la société Seven Arts vient d’acquérir les droits de distribution du film de John Alan Simon, Radio Free Albemuth.
Cela concerne aussi bien la distribution étatsunienne que celle à l’étranger.
Petit à petit, le film se rapproche de nos écrans !

(source)
Sur le même sujet lire :

Comments

Filming Radio Free Albemuth


Radio Free Albemuth

Alors que les contrats de diffusion sont en cours de négociation, voici vos nouvelles du jour concernant Radio Free Albemuth.

Le directeur de la photographie du film de John Alan Simon, Jon Felix (IMDB, site officiel) évoque son travail avec la Thompson Viper Camera. Il en parle plus longuement pour definitionmagazine.com.
Le tout est intéressant, ne serait-ce que pour comprendre un peu mieux, même si comme moi vous ne comprenez pas tout, la technique à l’œuvre derrière le tournage d’un film.
Dans le pire des cas, vous verrez de nouvelles images du film !
Vous pouvez télécharger l’article sur son site (en anglais, format .pdf).

Comments

Blade Runner Revisited

Un bel hommage au Blade Runner de Ridley Scott, signé François Vautier.
À voir en plein écran.

BLADE RUNNER revisited >3.6 gigapixels from François Vautier on Vimeo.

Comments

Des nouvelles d'Albemuth

Radio Free Albemuth
Les choses avancent toujours doucement pour le film de John Alan Simon, Radio Free Albemuth.

Nous sommes toujours en attente de dates de sortie. Le film est toujours en voie d’achèvement tandis que la recherche d’un distributeur se poursuit. Il est probable que le film ne sera disponible à l’international qu’après sa sortie américaine.

Vous pouvez lire un article paru dans la revue anglaise SFX (téléchargement gratuit, format .pdf)

N’hésitez pas à aller sur le site officiel du film.

Vous pouvez également vous abonner à son Twitter.

Sans compter Facebook !

Et enfin rendez-vous sur sa page IMDB. Toutes les dernières informations officielles y sont !

Sur le même sujet lire :
Comments

Le Roi des Elfes

La dernière fois que nous en avions parlé, c’était pour constater l’enterrement du projet ! Nous apprenons que, dans la grande tradition hollywoodienne, ce qui semblait mort revient encore une fois à la vie. Bien évidemment, ce ne sera que dans dix ans que nous saurons le fin mot de l’histoire.
King of the Elves
Le projet date de 2006, avec l’arrivée de John Lasseter (Pixar) comme directeur créatif de Disney Animation Studios.
Le film a été officiellement annoncé en avril 2008, arrêté en décembre 2009 alors qu’il devait sortir en 2012 (vous suivez ?)
En effet en novembre 2009, Robert Walker, co-réalisateur, avait quitté le projet pour des raisons de santé. Aaron Blaise se retrouvait de facto seul responsable à bord. Un mois plus tard, donc, le film est définitivement arrêté.
King of the Elves
Maintenant la machine est relancée, avec Chris Williams (Volt, star malgré lui) et le film est de nouveau en développement. Ce qui signifie qu’il peut être encore arrêté avant d’entrer en production !
King of the Elves
Les illustrations sont des travaux pour le film de Rune Brandt Bennicke.
King of the Elves
Sources: artofdisney et www.bleedingcool.com

Comments

Le storyboad de Blade Runner

De nouvelles images de Blade Runner apparaissent toujours.

Voici quelques planches inédites du storyboard de Sherman Labby. Il s’agit d’une scène inédite, quand Roy Batty revient voir Tyrell. Il faudrait plonger dans les différents scénarios pour voir ce qu’il en est exactement. Un volontaire ?





(source)

Comments

Ashley Greene / Radio Free Albemuth

Le personnage de Rhonda, interprété par Ashley Greene, devenue depuis célèbre grâce à la saga Twilight, n’existe pas dans Radio Libre Albemuth. Ou plutôt il n’a pas de nom dans le livre mais bel et bien une importance majeure.

ashley green

Regardez bien ce qu’elle porte autour du cou.

Hum... J’ai besoin d’être plus clair ?

Ashley Green

En tout cas l’image provient du site officiel du film. N’hésitez pas non plus à aller régulièrement consulter sa page sur l’IMDB.

Sur le même sujet lire :


Comments

Retour sur Minority Report



Je vous ai souvent parlé du blu-ray de Minority Report. et de son sommaire épatant.

Je suis juste au début des bonus, qui sont en tout point remarquables. Celui consacré à Philip K. Dick, s’il n’apprendra rien de nouveau à l’amateur éclairé est quand même plaisant à suivre.

Mais le plus sensationnel est sans aucun doute le travail sur l’image, qui met littéralement au placard celle du DVD.

Subtilement délavée, elle est impressionnante et justifie à elle seule l’achat.
Comments

Radio Free Albemuth

Radio free albemuth

Le numéro d’avril de Film & Festivals Magazine comporte un long article de John Alan Simon « From The Trenches: Radio Free Albemuth–Bringing Philip K. Dick to Life » Le réalisateur y parle longuement de son travail d’adaptation.

De nombreuses photos illustrent l’article, notamment un fameux rayon rose.

Télécharger l’article (format .pdf)

(Lien corrigéWinking

Sur le même sujet lire :



Comments

The Adjustment Bureau

Voilà enfin la bande annonce pour le nouveau film adapté d’une nouvelle de Philip K. Dick, The Adjustment Bureau.



Seul le concept au coeur de la nouvelle a été conservé, celui d’un monde où la réalité est sans cesse ajustée sans que ses habitants ne s’en rendent compte... Jusqu’au jour où une erreur infime amène le protagoniste à découvrir les coulisses de la réalité.

Reste à voir ce que cela pourra donner sur grand écran.

Sur le même sujet, lire :



Comments

Inception, la bande annonce

Christopher Nolan, Leonardo DiCaprio, et une ambiance particulièrement dickienne au menu.



Ne me dites pas que cela ne vous tente pas.
Comments

Minority Report en blu-ray

Enfin !
Une première critique explore en profondeur le travail réalisé autour de la conception de l’édition blu-ray de Minority Report : il s’agit de celle de hdnumerique.com.

Nous avons déjà parlé longuement du sommaire remarquable de cette édition.

Un bonus nous intéresse plus particulièrement :

Philip K. Dick, Steven Spielberg et Minority Report (HD – 14.15 minutes)

« On revient ici sur l’auteur Philip. K.Dick, sa biographie avec des témoignages de sa fille et d’un célèbre biographe. » (Il s’agit de Gregg Rickman.)
Comments

Total Recall en blu-ray

L’information provient de forgottensilver.

En juin devrait sortir une nouvelle édition allemande (mais avec bande son et sous-titres français) de Total Recall.

La liste des bonus est connue :
  • Commentaire audio avec Arnold Schwarzenegger et Paul Verhoeven
  • Commentaire audio avec photographie Jost Vacano
  • « La création de Total Recall » : making-of
  • concept art
  • « Vision of Mars » : featurette
  • photos de production
  • « Modèles & squelettes : les effets spéciaux de Total Recall »
  • bande-annonce

Voilà qui nous annonce peut-être une future réédition française !
Comments

Pour un Facebook Albemuth

Albemuth

La promotion de Radio Free Albemuth avance doucement. Alors comme je ne vais tout de même pas tout vous raconter, vous pouvez vous rendre :


Nous attendons toujours la date de sortie définitive ! Et une affiche ! Et une édition DVD / blu-ray !


Sur le même sujet lire :



Comments

Radio Free Albemuth

Radio Free Albemuth

Ah... On se rapproche tout doucement du moment où nous pourrons enfin découvrir le film Radio Free Albemuth, adaptation du roman éponyme.

Bien sûr je ne sais absolument pas dans quelles circonstances cela aura lieu... sur grand écran ? avec un DVD en import ? avec copie pirate slovaque en VHS ?

Vous pouvez lire une première critique en ligne sur io9 (en anglais).

Le film a été présenté au Sedona International Film Festival en février dans une version presque finalisée. Je vous encourage à aller visiter la page du film sur l’IMDB, le metteur en scène y poste régulièrement des nouvelles.

Nos amis anglais pourront découvrir le film au Sci-fi London film festival.


Comments

Radio Free Albemuth

Radio Libre Albemuth


Shea Whigham / Phil(ip K. Dick) en train d’écrire...

Cette photo de Radio Free Albemuth de John Alan Simon rappelle combien le voir me tarde. Ne commencez cependant pas à faire la queue devant le cinéma le plus proche, aucun circuit de distribution ne l’a encore acheté.


Sur le même sujet lire :


Comments

Christopher Nolan - Inception

Je ne veux rien savoir de ce film. Rien.

La beauté obsédante des images de la bande annonce se suffit.



Comments

Clones - Surrogates



Le résumé


Deux agents du FBI enquêtent sur le meurtre mystérieux d'un étudiant, qui semble lié à l'homme qui a contribué à mettre au point une invention qui s'est imposée dans toute la société : les gens peuvent désormais acheter des versions robotisées d'eux-mêmes, des doubles sans défaut qui, commandés à distance, effectuent leurs tâches à leur place et leur permettent de vivre par procuration sans quitter le confort et la sécurité de leur domicile.
Cette révolution technologique soulève beaucoup de questions, dont la première va vite devenir préoccupante : dans un monde d'apparences qui est réel, à qui peut-on faire confiance ? (via Allociné)

Pour un avis


Bruce Willis dans un monde où tout le monde utilise des avatars ? Oh, bon sang. Je l’attendais celui-là.
Bon. Et bien, il suffit de regarder la bande annonce et vous avez tout. Oui, je dis bien tout.
Pour faire simple, l’enquête a l’épaisseur du scénario d’un épisode de Scooby-Doo, quand tous les suspects se résument aux personnages présentés dans les cinq premières minutes.
Quant au discours. Euh... Il vaut mieux être humain parce qu’être humain c’est bien. Jonathan Mastow, avec une réalisation irréprochable, rate totalement son film en n’exploitant aucune des pistes que les prémisses nous laissaient imaginer.
Et tout ce qu’il esquisse avaient déjà été dit depuis bien longtemps par John Carpenter dans son très subversif et mémorable They Live !
À l’occasion faudra qu’on parle de la bande dessinée à l’origine de ce truc.


Comments

Gamer / Ultimate Game



Le résumé


Dans un futur proche, les nouvelles technologies ont fait évoluer le jeu vidéo. Le principe créé pour le jeu « Les Sims » est appliqué à des êtres humains qui sont manipulés par des joueurs en ligne.
Le milliardaire Ken Castle a créé le divertissement ultime : « Slayers », un jeu vidéo dans lequel des condamnés à mort, guidés à distance par des joueurs en ligne, s'entretuent lors de combats diffusés sur les écrans du monde entier.
S'ils survivent à 30 épreuves, ils retrouveront leur liberté.
Kable, téléguidé par Simon, un ado fan de réalités virtuelles est aujourd'hui la star du jeu. Mais Kable ne s'appartient pas : arraché à sa famille, emprisonné et forcé à combattre contre sa volonté, ce gladiateur des temps modernes doit survivre assez longtemps pour s'échapper du jeu et regagner sa liberté... (via Allociné)

Pour un avis


Mark Neveldine et Brian Taylor exploitent le jeu de la référence (Running Man n’est pas très loin) en explorant le thème du jeu vidéo et de son rapport à différentes formes de violence, dans une série B... particulièrement violente. S’il est aisé de leur reprocher de ne pas transcender leur propos en liant plus encore le fond et la forme, le film touche quand même juste quand, au détour d’une scène ou deux, il parvient à poser des questions morales aussi simples qu’essentielles.
L’échec du film tient à son scénario, quand l’angoisse de la marionnette n’est qu’effleurée. La problématique est au cœur du sujet mais n’est réellement abordée que par la bande. Dommage. Pas facile d’affronter la peur d’une poupée Pat quand il y a encore trois scènes de ratatapanpan à filmer.
En attendant - impatiemment - le film qui parviendra à être le Fight Club de la génération Second Life et Warcraft...

Comments

John Alan Simon

Radio Free Albemuth
La première partie d'une interview de John Alan Simon, qui fait le point sur l'avancée de l'adaptation de Radio Libre Albemuth et évoque les prochaines étapes avant que l'on puisse découvrir le film sur grand écran.

J’ai toujours particulièrement envie de découvrir ce film, pas vous ?

À lire sur le blog américain totaldickhead.



Sur le même sujet lire :
Comments

King of the Elves annulé ?

king of the elves

Ceci est une rumeur (dont voici la source).

Il semble que l’adaptation de la (seule) nouvelle de fantasy de Philip K. Dick King of the Elves soit stoppée par Disney.

Le film devait être réalisé par Aaron Blaise et Robert Walker, en images de synthèse. Pour faire court, des personnes bien informées annoncent l’arrêt de sa production, le site officiel Walt Disney animation studio ne liste plus le film (la page qui lui est consacrée existe cependant toujours sur le serveur).

Le site avance diverses hypothèses pour l’arrêt de la production :

  • Le film aurait été difficilement commercialisable d’un point de vue marketing ;
  • L’intrigue aurait été trop dickienne et pas assez conforme au standard Disney (étonnant qu’ils réalisent cela alors que la production avait déjà été lancée, ils avaient pas lu le scénario avant ?)

La nouvelle « Le roi des elfes » est disponible dans le recueil L’homme doré (épuisé, le chercher chez Abebooks.fr ou ) et dans le premier volume de l’intégrale des nouvelles.

Sur le même sujet, lire :


Comments

Harrison Ford & Blade Runner

Quand Harrison Ford parle au Figaro, ce n'est pas tant l'annonce d'un nouvel opus d'Indiana Jones qui nous attire, mais l'évocation du tournage de Blade Runner qu'il a vécu dans la souffrance. Manifestement le temps panse toutes les blessures.

À l'époque du tournage de « Blade Runner », vous aviez eu de nombreuses tensions avec Ridley Scott. D'une mésentente avec un réalisateur peut donc naître un film culte ?
Ma relation avec Ridley n'a pas été aussi catastrophique qu'on l'a dit. Et nous ne nous sommes pas brouillés. C'est devenu une légende. Je ne nie pas les désaccords et les disputes vigoureuses avec Ridley mais j'ai toujours admiré son intelligence, sa façon de filmer. Les complications dans le processus créatif ne définissent pas l'expérience.


Comments

Terry Gilliam & Philip K. Dick

À l’occasion de la Comicon de San Diego, Drew McWeeny a pu rencontrer Terry Gilliam.

Terry Gilliam : I mean, like, « Brazil »... I was even more determined it had to end that way because of "Blade Runner" having betrayed me at the ending. I felt betrayed because I loved that until the end of the film. Now all of a sudden, the android's going to live forever? What the fuck are you talking about, man? You create a world that's very solid, and then you... that's why Philip K. Dick is always been one of my favorite writers. He doesn't go where that road takes you.

Drew McWeeny: I am convinced that someone will eventually make « The Man in the High Castle ». There is such...

I'm actually meeting his daughter tomorrow.

Are you? Are you? That is just a phenomenal book and so ripe in terms of the way it talks about how we process reality and the way we tell ourselves stories about history. I think now is a great time to remind people of some of the things Phillip had to say.

One of the things that is... there's another one that people don't know called « The World According to Jones ». Do you know that one?

Mm-hmm.

That really fascinates me... where we're in a world where basically everything is relative. It can't be black and white because there's a more religious fundamentalism that we're talking about. So now everything is relative. And then the idea that a guy comes along that can see the future, and it is not relative... that intrigues me, and I don't know exactly how to do it. His other books... « Ubik » is always fun. But again, so much of his stuff has been stolen already and used...

Oh, absolutely stolen, and they keep making the mistake of thinking that you take a great concept from Phillip and you graft an action movie onto it. It's like, no, no, no. He's got more than enough ideas to get you through. You don't need to do all the action stuff.


Même s’il est toujours intéressant de lire ce que peut penser quelqu’un comme Terry Gilliam de Philip K. Dick, ce qui m’intéresse est l’évocation d’un rendez-vous avec Isa Dick Hackett... Est-ce que les deux ont parlé d’un projet commun ? Ubik ? The Owl in Daylight ? un autre... ?

Lire l’intégralité de l’interview.


Comments

King of the Elves

Philip K. Dick
On en sait toujours aussi peu sur l’adaptation par Disney de la seule nouvelle de fantasy de Philip K. Dick.

La communication, toujours très contrôlée, de Disney a juste laissé filtrer cette image, tirée du storyboard du film. Bien évidemment rien ne nous permet de dire que cela correspond à ce que nous verrons sur les écrans.

De plus on parle d’un film qui serait dans la lignée du Géant de fer, à savoir plus orienté vers la réflexion que la comédie.

Pour ceux qui veulent faire des révisions, la nouvelle « Le roi des elfes » est disponible dans le recueil L’homme doré (épuiséWinking et dans le premier volume de l’intégrale des nouvelles.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Surrogates : l'affiche

surrogates
Le très dickien nouveau film de Bruce Willis, Surrogates (Clones en VF) s’affiche enfin.

Et qu’avons-nous ? Un bout de Gattaca pour le fond, un morceau de la scène du supermarché de Toy Story 2 pour le bas, Bruce s’occupe du reste avec l’aide d’un peu de Photoshop.

Toujours envie de le voir. Happy

(source)

Sur le même sujet, lire :
Comments

Le tournage de Radio Free Albemuth

Radio Free Albemuth


Voilà toute une série de photos de tournage de Radio Free Albemuth. Vous pourrez sans peine reconnaître certains passages du romans, ainsi que certains personnages mémorables.

Mise à jour : Cliquez sur l’image pour la voir en grand.

Radio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free AlbemuthRadio Free Albemuth

Sur le même sujet lire :



(source)

Comments

Purefold : le prologue de Blade Runner

Deckard face à lui-même
Ridley Scott vient d’annoncer que sa compagnie RSA Films développait une série de courts-métrages à destination du web : Purefold.

Ce seront des films de 5 à 10 minutes qui se dérouleront quelques années avant le début de Blade Runner à Los Angeles.

Le sujet sera « Qu’est-ce que cela signifie d’être humain ? » Les films reprendront ainsi l’exploration du thème de l’empathie déjà au cœur de Blade Runner.

Mais les films ne seront cependant pas trop liés à Blade Runner. En effet, pour des raisons de droits, il n’est pas possible de reprendre les éléments extraits du roman original de Philip K. Dick.

Les producteurs espèrent pouvoir diffuser le premier épisode pour cet été. Les films seront financés par la publicité.

Une dernière chose : les films seront exploités sous licence Creative Commons, ce qui implique qu’il sera possible de remonter, remixer les épisodes à condition de les diffuser avec la même licence. De plus le projet incorpore les médias sociaux, comme FriendFeed.

L’annonce par AG8, qui collabore avec Ridley Scott sur ce projet.


Comments

Le scénariste de Total Recall

Total Recall
Le remake de Total Recall a maintenant un scénariste. Nous apprenons aujourd'hui que Columbia Pictures a demandé à Kurt Wimmer de rédiger le scénario.

Kurt Wimmer est l'adaptateur de Sphère, le scénariste d'Equilibrium, La Recrue, Au bout de la nuit ou encore le prochain film d’Angelina Jolie actuellement en tournage, Salt. Il a déjà été derrière un remake : Thomas Crown.

Aucun metteur en scène n’est actuellement attaché au projet.

D’après la rumeur, le film ne se déroulerait pas dans le futur, mais de nos jours.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Surrogates

Quand mon clone meurt...


Pour me faire pardonner de l’annonce de Blade Runner 2, un autre film qui me persuade qu’il est définitivement possible de faire une adaptation intéressante, respectueuse et intelligente d’un roman de Philip K. Dick.
Il s’agit de l’adaptation d’un comics du même nom (Wikipedia), produit par Disney, réalisé par Jonathan Mostow avec Bruce Willis.

Dans un monde futuriste, les humains vivent reclus. Leur seule façon de communiquer est de se faire remplacer par des robots, version améliorée d'eux même... Un policier sera forcé de quitter sa maison pour la première fois en plusieurs années pour enquêter sur des meurtres qui mettent en cause ces Surrogates.


La bande-annonce est suffisamment explicite, nous sommes clairement dans l’action / aventure.

SURROGATES trailer in HD
Comments

Blade Runner 2.0

La suite improbable de Blade Runner


Blade Runner 2.0
Il fallait bien que cela arrive un jour. La suite cinématographique de Blade Runner est presque de ces sujets qui enflamment le net dès que quelqu’un prétend avoir un bout d’information.

Maintenant, nous n’avons plus à attendre, et sommes soulagés, la suite existe.

Nous apprenons que Blade Runner 2.0 : Cyberchase a été écrit, réalisé par C. Thomas Howell... Enfin presque. En voici en tout cas le résumé:

In the year 2091 AD, a race of futuristic bounty hunters called "Blade Runners" are tasked with exterminating a deadly breed of lifelike robots known as "Replicoids." When Replicoid Cy Borg threatens to take over the entire internet using an advanced computer virus, Blade Runner Deckard 2.0 must stop him... or else all humanity may be destroyed!


Maintenant que vous êtes livide, voici le lien vers la page originale, une splendide contrefaçon d’une page IMDB que je ne peux que vous encourager à consulter.

Bon sang. J’adore ce dialogue :

Gaff: It's too bad she won't live! But then again, who does?
Deckard 2.0: [voiceover] It was then I learned I had been a Replicoid the entire time. I couldn't believe it! I thought I was a human being... but I was wrong... dead wrong.


Studying Blade Runner


Studying Blade Runner
Plus sérieusement, j’ai déniché un petit essai sur Blade Runner qui à l’air assez intéressant. Écrit par Sean Redmond, il propose une brève analyse en une centaine de pages du film de Ridley Scott.

Je viens juste de le recevoir, je vous transmets l’information et en reparlerai plus tard... Quand je l’aurai lu !

À acheter aux U.S.A. chez Amazon.com ou en France chez Amazon.fr.
Comments

The CineFiles - The Films of Philip K. Dick

Comments

Coulez mes larmes, dit le policier... le film

L’annonce a été faite aujourd’hui à Cannes : Coulez mes larmes, dit le policier, va être la prochaine adaptation de Philip K. Dick sur grand écran.

Le film va être produit par Halcyon co. (dirigée par Victor Kubicek et Derek Anderson), société qui a déjà acquis les droits de Terminator (vous savez, le petit film qui va sortir sous peu.)

L’année dernière, Halcyon avait négocié avec les ayants-droits de Philip K. Dick une exclusivité pour toutes les prochaines adaptation des romans de Philip Dick.

Sur le même sujet, lire :
Comments

A Scanner Darkly

Un petit retour sur la production de Scanner Darkly, adaptation cinématographique de Substance mort.

Comments

S. Darko

Vous pensiez vous en tirer comme ça ?
Et bien non.
Le film sort la semaine prochaine, directement en DVD aux U.S.A.
En solde dans le monde entier la semaine suivante ?



Sur le même sujet lire :
Comments

Blade Runner for sale

Philip K Dick Ridley Scott
La vente aux enchères de l’année (du siècle ?) va avoir lieu. Organisée par la société Profiles in history, elle repose sur la collection du récemment décédé Forrest J. Ackerman.

Les pièces qui vont être vendues sont à proprement parlé hallucinantes (une première édition de Dracula signée par Bram Stoker, Bela Lugosi et Vincent Price ? le blouson de Ferris Bueller ? Rendez-moi riche, vite !)

Mais ce qui nous intéresse ici sont plutôt les lots n°876 à 888...

  • Lot #876 : Le blaster d’Harrison Ford : Mise à prix 100.000 $
  • Lot #877 : Le costume de Deckard : Mise à prix 30.000 $
  • Lot #881 : le blouson de Sebastian : Mise à prix 8.000 $
  • Lot #886 : Le blouson que portait Ridley Scott : Mise à prix 1.500 $
  • Lot #882 : Des badges de policiers : Mise à prix 2.000 $
  • Lot #876 : Un script de Blade Runner du 24 juillet 1980 : Mise à prix 2.000 $

Blade Runner Voight-Kampff
Mais c’est le lot 884 qui m’intéresse le plus.

Non pas pour l’acheter, hélas, mais pour ce qu’il révèle.

Il s’agit d’un objet unique : le questionnaire utilisé lors du tournage durant les scènes de Voight-Kampff.


Mise à prix : 2.000 $

Voight-Kampff Blade Runner
Le plus étonnant est de voir que les pages intérieures comportent un réel questionnaire.

Avec d’authentiques questions.

Je trouve bluffant le fait que la production du film soit allée aussi loin dans le souci du détail.

Au fait, la photo originale de Ridley Scott et Philip K. Dick est également en vente : Mise à prix : 400 $

Le catalogue est disponible en téléchargement. Qui, lui, ne vous coûtera rien !

Comments

King of the Elves

king of the elves

Il n’y a pas beaucoup à se mettre sous la dent. Juste la présentation par Disney de leurs prochains films. On aperçoit le logo de King of the Elves, adaptation de la seule nouvelle de Philip K. Dick touchant à la fantasy.

Sur le même sujet, lire :

Comments

Robyn Hitchcock & Radio Free Albemuth

C’est au détour d’une interview publiée sur Wired que nous apprenons quelques nouvelles concernant la post-production de Radio Free Albemuth.

En effet nous découvrons que la musique est composée par Robyn Hitchcock. Ce n’est pas sa première collaboration sur un film. Le chanteur-compositeur a travaillé à de nombreuses reprises avec Jonathan Demme (IMDB).

Si vous connaissez l’oeuvre du bonhomme, votre avis m’intéresse !

Sur le même sujet lire :
Comments

Moon

Duncan Jones, le réalisateur est le fils de David Bowie et réalise ici son premier long métrage, Moon, film de science-fiction dans lequel Sam Rockwell tient le rôle central.

Un mineur sélénite arrive au terme de son contrat de trois ans... Petit à petit des événement étranges se multiplient autour de lui alors qu’il se prépare à son retour sur Terre. Est-il en train de devenir fou ou va-t-il découvrir une vérité interdite ?

Cette bande-annonce est magnifique.

Comments

Les multiples fins de Blade Runner

Couverture grecque de Blade Runner
On le sait que la production de Blade Runner ne fut pas un long fleuve tranquille. Les scénarios se succédaient à un rythme effrénés et maintenant de nombreuses versions sont disponibles sur la Toile.
Ainsi il est possible de lire une version datée du 24 juillet 1980 (signée Hampton Fancher), une autre de 23 février 1981 (signée cette fois par Fancher et David Peoples).
David Peoples a rejoint la production en novembre 1980, la collaboration entre Fancher et Ridley Scott étant devenue trop difficile.
Une nouvelle version vient d'apparaître, cette fois datée du 22 décembre 1980.
Il est intéressant de noter que Fancher cessa officiellement de travailler sur le film le... 21 décembre 1980 (il reviendra sur le tournage cependant pour aider à la réécriture de quelque scènes vers la fin de la production.)
Pour en terminer avec les dates, un dernier rappel : l'article de Philip K. Dick dans lequel il éreintait la future adaptation de son roman date du 15 février 1981 (dans le Select TV Guide de Los Angeles)... Quand il lira le nouveau script de Peoples, Dick sera nettement plus enthousiaste.
Le tournage a commencé le 9 mars 1981 pour une durée de quatre mois.

Que nous apprennent ces trois versions différentes ?

24 juillet 1980


Roy Batty tué, Deckard et Rachel s'enfuient. Ils passent une merveilleuse journée dans une campagne enneigée... Deckard tue Rachel et se retrouve seul, méditant sur la réalité des choses dans un dernier monologue en voix-off :

DECKARD (V.O.)
I told myself over and over again, if I hadn't done it, they would have.
I didn't go back to the city, not that city, I didn't want the job.
She said the great advantage of being alive was to have a choice. And she chose. And a part of me was almost glad. Not because she was gone but because this way they could never touch her.
As for Tyrell -- he was murdered, but he wasn't dead. For a long time I wanted to kill him. But what was the point? There were too many Tyrells. But only one Rachael. Maybe real and unreal could never be separated. The secret never found. But I got as close with her as I'd ever come to it. She'd stay with me a long time. I guess we made each other real.



22 décembre 1980


Le lendemain de la mort de Batty. Deckard et Rachel sont dans l'appartement de Deckard. Le capitaine Bryant arrive mais Deckard refuse de le laisser entrer. Bryant, qui a compris que Rachel était là, dit à Deckard que Gaff est ambitieux.
Deckard tire ensuite sur Gaff, qui surveillait l'appartement. Lassé de tuer, Deckard s'enfuit avec Rachel. Ils quittent la ville et traversent un paysage dévasté "suggesting stories we don't know about between now and then." Deckard s'arrête en chemin sur une plage encombrée de carcasses de véhicules et de déchets pour lui faire découvrir la neige, qu'elle n'avait jamais vue. Rachel lui lance du sable mais Deckard est mal à l'aise et ne semble pas savoir comment jouer avec elle. Rachel déclare qu'il s'agit du plus beau jour de sa vie. Et elle a demandé à Deckard de la tuer. Ce qu'il a fait.
Deckard reprend la route, méditant sur son existence.

DECKARD (V.O.)
It was too late now. They would'nt give me papers for the Colonies even if I wanted them. It made me wonder more than ever what they do up there... I wondered who designs the ones like me... what choices we have... and which ones we just think we have.

Deckard regarde alentours. Son portefeuille posé à côté de lui contient une photo de sa femme et de son fils.
La méditation continue :

DECKARD (V.O.)
I wondered if I had really loved her. I wondered which of my memories were real and which belonged to someone else.

La caméra zoome sur le visage tendu de Deckard.

DECKARD (V.O.)
The great Tyrrell hadn't designed me, but whoever had, hadn't done so much better. 'You're programmed too,' she told me, and she was right. In my own modest way, I was a combat model. Roy Batty was my late brother.


Deckard regarde le ciel. Fondu au noir. Fin.

23 février 1981


Deckard et Rachel sont dans l'appartement de Rachel. Il lui demande si elle l'aime et lui fait confiance. Elle répond par l'affirmative. Il prend quelques affaires et ils se dirigent vers l'ascenseur. Il découvre en chemin un pliage en forme de licorne. Les deux amants roulent ensuite à travers la campagne. Dernière voix-off de Deckard alors qu'un voyant clignote sur son tableau de bord :

DECKARD (V.O.)
I knew it on the roof that night. We were brothers, Roy Batty and I ! Combat models of the highest order. We had fought in wars not yet dreamed of... in vast nightmares still unnamed. We were the new people... Roy and me and Rachael ! We were made for this world. It was ours!


Puis la caméra montre le spinner de Gaff, à leur poursuite.
Le script s'achève sur l'annonce du générique :

CREDITS ARE ROLLING, God help us all !


(j'ai honteusement repris un article de io9)

Sur le même sujet lire :




Comments

Screamers : The Hunting, la bande annonce

Je n'en dirai pas plus. Non. Pas plus.



Sur le même sujet, lire :
Comments

Terminator vs. Philip K. Dick

Je regarde la bande annonce du prochain Terminator et tout d'un coup mon sixième sens dickien frétille.

Regardez par vous-même. Un homme est blessé. Il est amené au bloc, en vue subjective nous découvrons les toubibs dans une scène que nous avons déjà vu mille fois. Sans explication quelqu'un l'assomme mais on a bien compris que quelque chose cloche.
Ensuite, au réveil, le point de vue a changé, nous sommes désormais derrière le héros, nous apercevons enfin ce que le blessé ignorait : son buste révèle les mécanismes qui le composent.
Le dialogue qui suit montre cette révélation. L'homme qui découvre qu'il est une machine, une fourmi électrique.


Bien sûr je n'ai aucun moyen de dire si cette scène est dickienne par influence mais je peux affirmer qu'elle n'aurait jamais pu exister si les thèmes des œuvres de Philip K. Dick ne nous étaient pas devenus aussi familiers.
Comments

Adjustment Bureau trouve un studio

Et bien voilà une affaire rondement menée. Hollywoodreporter.com nous apprend que la production de The Adjustment Bureau est désormais lancée grâce à Universal. Le tournage devrait commencer en septembre. Ce sera le premier film réalisé par George Nofi avec un budget de l’ordre de 60 millions de dollars.
Matt Damon y incarnera un politicien amoureux d’une ballerine qui réalise que des puissances mystérieuses s’acharnent à les séparer.

Hum...

Sur le même sujet, lire :
Comments

The Adjustment Bureau

La nouvelle de Philip K. Dick « The Adjustement team » devrait être adaptée au cinéma sous le titre The Adjustment Bureau nous apprend Empire.

George Nolfi aura la double casquette de scénariste et réalisateur. Après Bourne, il devrait ainsi retrouver devant la caméra Matt Damon.
« The Adjustement team », en Français « Rajustement » est une nouvelle de 1953 (publiée en 1954) typiquement dickienne dans sa thématique et son déroulement. Elle a de quoi donner le matériel pour un film visuellement impressionnant. Comme je n’ai pas envie de gâcher la surprise pour ceux qui ne la connaissent pas ou qui ne s’en souviennent pas, je réserve un résumé pour les commentaires.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Un remake pour Total Recall

total recall
Neal H. Moritz est en train de finaliser les négociations pour produire pour Columbia une nouvelle version de Total Recall, nous apprend The Hollywood Reporter.

L’idée a de quoi faire frémir et pourtant je demeure curieux. En effet rarement un film aura eu une histoire aussi complexe que Total Recall (quinze ans de développement pour quarante-cinq versions recensées du scénario). Le film ne réussissant à se faire que par l’engagement d’Arnold Schwarzenegger qui imposa Paul Verhoeven.
Alors, bien sûr, le résultat final n’est pas pleinement satisfait, par son mélange d’actioner movie, de mysticisme new age et fulgurances stylistiques.

Je pense cependant qu’un film qui serait débarrassé de l’encombrante schwarzeneggerie aurait largement de quoi fonctionner. En fait le secret tient dans le choix du personnage principal. Donnez-vous un average Joe, un monsieur tout-le-monde, un personnage dickien.
Ne faites pas un remake, retournez au texte.

Un vœu pieux ?

Sur le même sujet, lire :
Comments

S. Darko

Vous pensiez que vous n’aviez pas encore pleuré toutes les larmes de votre corps en ce début d’année ? Il vous reste encore quelques raisons d’espérer pour les générations futures ? Et bien non.
Je suis au regret de vous informer que tout est foutu.

Voilà la bande-annonce de S. Darko, la suite du film mémorable de Richard Kelly Donnie Darko, une suite qui sortira directement en DVD en zone 1 (et peut-être jamais en zone 2).

Peut-être qu’il vaut mieux en rire.

(Mise à jour) : le site officiel. (merci Naamlock pour le lien.)
Comments

Ashley Greene : de Twilight à Radio Free Albemuth

Ashley Greene
On m’a posé la question par email, j’ai donc pris mon courage à deux mains pour interroger à mon tour le premier intéressé, John Alan Simon.

La réponse est oui, l’actrice Ashley Greene qui joue dans Radio Free Albemuth est la même que celle qui joue dans Twilight, adaptation à succès des romans de Stephenie Meyer.

D’ailleurs son rôle dans Radio Free Albemuth m’a dans un premier temps surpris. Elle est crédité au générique sous le nom de « Rhonda » et je ne voyais pas qui cette « Rhonda » pouvait bien être.

Et pourtant son rôle est par bien des façon capital dans le film : elle est la jeune fille qui livre des médicaments à Nick / Philip K. Dick et lui explique la signification chrétienne du collier qu’elle porte.

Mais pourquoi « Rhonda » ?

Tout s’explique d’une façon bien hollywoodienne. Si la jeune femme n’a pas d’identité dans le roman, l’agent de la jeune actrice a demandé à ce qu’on lui en donne une pour le film, afin que son nom au générique ne soit pas seulement « La livreuse de médicaments. »

Sur le même sujet lire :
Comments

Et si Blade Runner était un dessin animé ?

Bien sûr cela n’est qu’un délire de graphiste mais le résultat est bluffant.
(Tout cela ne nous dit pas si Deckard est un Répliquant ou non.)


Bladerunner: The Animation by `diablo2003 on deviantART
Sur le même sujet lire :


Comments

Sleep Dealer

Voilà la bande-annonce (VOST) du film mexicain Sleep Dealer de Alex Rivera. Elle est suffisamment explicite par elle-même pour que vous compreniez combien je suis curieux de voir ce film.
Sur le même sujet, lire :
Comments

Los Cronocrimenes - Timecrime

timecrimes
Après un passage remarqué dans de nombreux festivals, le premier long-métrage de l’acteur, scénariste et réalisateur espagnol Nacho Vigalondo finira bien par arriver sur nos écrans. Ce petit budget témoigne encore une fois de la vitalité retrouvée du cinéma de genre espagnol.

Los Cronocrímenes nous permet de retrouver Karra Elejalde (déjà vu dans Action mutante de Alex de la Iglesia), Candela Fernandez, Bárbara Goenaga et Nacho Vigalondo lui-même dans le rôle d’un scientifique dépassé par les événements.

Un homme fait accidentellement un voyage dans le temps et se retrouve confronté à lui-même une heure auparavant. En cherchant à tout prix à réparer cette erreur et à revenir au présent, il va déclencher sans le vouloir une série de désastres irréparables...



Timothy Sexton, le scénariste des Fils de l'homme travaille sur le remake U.S., David Cronenberg est pressenti pour le réaliser.

Voir le site officiel, IMDB, le résumé provient de Allociné.

Lire la suite...
Comments

Blade Runner 2... toujours

Ça vous a plus, vous en voulez encore ?

Quelques mots du scénariste
Travis Wright autour du projet Blade Runner 2. Le tout est considérablement inutile, aussi bien d’un point de vue cinéphilique que commercial et pourtant... pourtant... ils veulent le faire quand même.

Tout d'abord, John Glenn et moi-même avons été payés pour étudier les possibilités d'une suite et nous avons rédigé plusieurs pistes pour un Blade Runner 2, avec l'aide de Bud Yorkin. Mais nous ne sommes jamais passés à l'étape du scénario et il n'était pas prévu que cela devienne une affaire d'État. Travailler sur Blade Runner n'est pas une lubie, j'ai un contrat pour le prouver. Et comme John et moi avons été payés pour rédiger un scénario, je vais le faire en solo, avec ou sans la bénédiction de qui que ce soit. Que quelqu'un le lise ou s'en préoccupe, nous verrons bien.


Lire l’intégralité de l’interview chez
ecranlarge.com.

Sur le même sujet lire :




Comments

Blade Runner 2... encore

La suite de Blade Runner
Encore une nouvelle rumeur concernant une hypothétique suite du Blade Runner de Ridley Scott...

Cette fois, c’est le scénariste
Travis Wright qui s’y colle sans qu’on ne lui ait rien demandé. En effet lors d’une conférence de presse consacrée à Eagle Eye, il a annoncé avoir travaillé sur la suite de Blade Runner avec l’équipe de scénaristes du film... équipe qui a rapidement publié un communiqué déclarant qu’il n’en était rien !

Donc restons zen, aucun studio n’a pour l’instant avancé le moindre centime pour un tel projet et nous ne sommes qu’en présence d’un coup publicitaire.

La
précédente rumeur, pour ceux qui veulent suivre un feuilleton qui devrait durer quelques années.

Sur le même sujet lire :
Comments

Utopiales & réseaux

nirvana
L’édition 2008 du festival des Utopiales (Nantes - 29 octobre au 2 novembre) a pour thème les réseaux.

Si la programmation définitive n’est pas encore connue, une partie de la
rétrospective cinématographique a été annoncée.

Quelques films dickiens ont retenu mon attention, avec le particulièrement remarquable
Nirvana de Gabriele Salvatores, avec Christophe Lambert. Vous en souvenez-vous ?

Le
site officiel du festival.
Comments

McG & Blade Runner

Harrison Ford dans Blade Runner
L’histoire bruisse sur le net. Il aura suffit d’une déclaration d’intention pour que les haches soient sorties et les quolibets fusent.

Il faut dire qu’il y a de quoi.

Quand
Variety a fait un portrait de Derek Anderson et Victor Kubicek (dans le cadre d’un dossier sur les jeunes producteurs à surveiller), ils ont demandé à McG (IMDB), réalisateur de leur production Terminator Salvation, ce qu’il pensait d’eux.

Il a déclaré espérer travailler de nouveau avec le duo dans un futur proche. Notant qu’il avait demandé à ceux qui travaillait sur son
Terminator de lire Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? il a déclaré que ce choix de film serait « a good one ».

Hum... Est-ce que quelqu’un peut lui rappeler que nous avons déjà un
Blade Runner adapté de ce roman ? (C’est un petit film sortie pendant les années quatre-vingts.)

Note : le contrat entre Halcyon et Electric Shepperds est très précis. Halcyon n’a pas à proprement parlé un contrat d’exclusivité sur les adaptations cinématographiques de Philip K. Dick. Leur contrat est un first-look deal. C’est-à-dire que pour les trois prochaines années, ils ont la priorité sur tous les projets d’adaptations de Dick ainsi que sur le développement de projets. Avec une réserve : ce droit de premier regard porte sur les textes qui n’ont pas déjà été adaptés auparavant.

Nous sommes sauvés.

Sur le même sujet lire :




Comments

Tante May et Radio Free Albemuth

John Alan Simon nous informe que Rosemary Harris va être la voix du "Light Angel", c’est-à-dire le satellite SIVA dans Radio Free Albemuth.

Sa longue carrière (IMDB) et une nomination aux Oscars sont remarquables. Mais c’est son interprétation du personnage de Tante May dans la trilogie Spiderman de Sam Raimi qui l’a rendue célèbre !

Sur le même sujet lire :


Comments

Screamers 2

screamers
Comme je vous parlerai bientôt de Screamers (Christian Duguay, 1996, IMDB), je découvre avec l’horreur et la stupéfaction de rigueur que la suite a été plus ou moins tournée cette année.

J’ai un souvenir assez agréable du premier. Cela fait au moins dix ans que je ne l’ai pas revu. Fauché mais sympathique, une série B honnête, ce qui est à mes yeux le principal.

Réalisé par Sheldon Wilson, avec Tim Rozon, Greg Bryk et Gina Holden, tourné au Canada et actuellement en post-production, le film devrait sortir (directement en DVD ?) en 2009.

Le résumé ? Alors que l’on pensait que les Screamers avaient tous été détruits, un groupe d’explorateurs découvre sur Sirius 6-B que des humains ont survécu à la première attaque et que maintenant les Screamers sont capables de prendre n’importe quelle apparence.

Vous avez hâte, maintenant, non ?

Comments

Tessa Dick & The Owl in Daylight

Tessa Dick parle de The Owl in Daylight chez sffmedia.com. En deux mots, elle craint que le film a venir ne soit pas à la hauteur du projet.
Mieux, elle propose d’écrire le roman que Dick envisageait de faire. Elle affirme :

I have studied Goethe's Faust and Dante's Divine Comedy, and Phil explained to me in detail how they relate to the theme of his novel. It is simply a matter of sitting down and typing it, if anybody asks me to do so.


Notre propre interview avec Tessa sera en ligne sous peu.
En attendant, elle intervient depuis quelques temps sur le site au sujet de The Owl in Daylight. N’hésitez pas à prendre part à la conversation, in english, please.


Sur le même sujet, lire :


Comments

Your Name Here

Voilà l’affiche de Your Name Here. Si. Là. Juste derrière Traci Lord. (Désolé pour la pub sous l’image, mais ce n’est pas une photo libre de droits et c’est le seul moyen pour la reproduire ici.)

2008 CineVegas Film Festival - Day 2
Image details: 2008 CineVegas Film Festival - Day 2 served by picapp.com


Et pour ceux qui l’ont ratée, la bande-annonce :

YOUR NAME HERE TRAILER


« Your Name Here » tries to turn the tragedies of Phillip K. Dick’s life into a bizarre “Pee Wee’s Big Adventure” meets “Memento” freak show. It’s not an awe-inspiring celebration of his art like “Ed Wood,” “The People vs. Larry Flynt” or “Man on the Moon.” It’s laughing at him, not with him, and comes off twisted and pretty damn sick if you ask me.


Ceci provient d’une critique assassine du film. L’impression générale semble être celle d’un film embarassant.
Comments

Your Name Here

your-name-here
Nous avons parlé à de multiples reprises de Your Name Here, généralement avec un soupçon d’inquiétude dans la voix quant à la nature exacte de ce film et de ses connexions avec la biographie de Philip K. Dick.
Le film est projeté cette semaine lors d’un festival américain : Cinevegas.
Le site du festival offre tout d’abord une interview assez quelconque avec le réalisateur Matthew Wilder.
Mais en prenant la peine de fouiller un peu, on trouve aussi la bande annonce de Your Name Here (cherchez la mention « video » et cliquez). Le montage frénétique reprend celui de la bande annonce de Orange mécanique et je me demande bien pourquoi.

Alors ? Êtes-vous convaincus ?
Comments

S. Darko

s-darko
Comptez les films pour lesquels vous n’êtes pas prêt à payer un centime pour les voir sur un grand écran...
Je place sans problème dans ma liste la suite du mémorable
Donnie Darko de RichardSouthland Tales Kelly.
Et pourtant c’est bien ce film improbable qu’Hollywood, dans son infinie sagesse, est en train de nous concocter.
Daveigh Chase reprend son rôle de la sœur de ce pauvre Donnie épaulée par Elizabeth Berkley (Sauvé par le gong, Showgirls).
Le tout est réalisé par
Chris Fisher. Sa filmographie parle pour lui, c’est tout dire.

P.S.: comme de bien entendu, Richard Kelly n’a rien à voir, de près comme de loin, avec cette suite.
Comments

Ubik The Movie

D'après Variety, vient d'être annoncé à Cannes le lancement de la production de Ubik, le film.
Produit par Hengameh Panahi pour Celluloid Dreams et Isa Dick Hackett, qui dirige Electric Shepherd Prods. La production est prévu pour le début 2009.

De cette dernière nous avons la citation de rigueur.

Our dad very much wanted this novel to be reimagined in this way and we are happy to be partnering with Celluloid Dreams, whose overall vision and appreciation of the material is consistent with our own.


Qu'est-ce qui vous fait le plus peur en attendant cette adaptation ? Les commentaires sont ouverts !

Mise à jour : Voilà le communiqué officiel de Electric Sheperds.


Sur le même sujet lire :



Comments

Les accessoires de Southland Tales

southland-tales-prop
Un prop est un accessoire qui servi dans un film. Ce sont des objets qui sont souvent très recherchés par des collectionneurs passionnés.

Ils sont par définition uniques et peuvent atteindre des sommes affolantes, en fonction du film, de l'acteur, de la présence à l'écran, etc.

L'avantage d'un film qui a eu un succès plus que limité comme Southland Tales est que de nombreux petits props sont disponibles sur eBay à des prix relativement modiques, vendus par des vendeurs professionnels et sans qu'on puisse craindre le faux systématique.
Car là est le problème : à moins d'acheter le prop dans une vente aux enchères, son authenticité repose surtout sur la confiance entre le vendeur et l'acheteur. Dans le cas d'eBay, il vaut mieux se méfier et faire attention à la réputation du marchand !

Voici quelques exemples :
- Le porté par Seann William Scott ;

- Un porté par Seann William Scott ;

- Son ;

- La portée par un des sbires de USident ;

- De très loin mon préféré, mais ce n'est pas ma taille, l' ;

En fait il y en a bien de disponibles. Prenez le temps de fouiller un peu.
Pour le plaisir des yeux, des boutiques spécialisés vendent des accessoires plus importants, comme premiereprops.com par exemple. Vous pouvez voir que les prix ne sont plus du tout les mêmes ni l'importance de l'accessoire !

Sur le même sujet lire :
Comments

Your Name Here

your-name-here-movie
Toujours aucun nouvelle de la sortie du film Your Name Here.

Cela est étrange, quand même. Le film est une petite production tournée en juillet 2006 avec un budget d'un million et demie de dollars.

Pour mémoire, il s'inspire largement de certains délires paranoïdes dickiens. Nous avons souvent parlé de ce film, parfois avec un peu d'inquiétude.

J'aime bien la photo par contre.

Comments

Dick at the Movies

disney-king-elves-dick

Faisons un petit point rapide sur les prochaines adaptations cinématographiques et autres films dickiens. Cliquez sur les titres pour ouvrir les pages qui leur sont consacrées.


Le programme a de quoi nous tenir occupé encore quelques années.

Mise à jour : le projet Ubik existe bel et bien. Je prépare pour bientôt un petit topo sur les maigres informations dont nous disposons.

Sur le même sujet lire :

Comments

Disney King of the Elves

disney-king-elves
Bien, on commence à en savoir un peu plus sur l'adaptation de King of the Elves (Le Roi des elfes) par Disney. On peut trouver l'image de gauche qui est la chronologie officielle communiquée par Disney. C'est déjà ça.

Un premier article chez aintitcool.com revient un peu plus en détails sur ce projet qui est quand même assez bien avancé.

La question qui me taraude est la suivante : si on part du principe que Disney égale chanson. Qui interprétera la chanson titre de King of the Elves ?

Mise à jour : Continuez à proposer des interprètes possibles. Un cadeau pour celui qui trouvera la bonne réponse (résultats du concours en 2012).

En attendant, une citation incontournable :

"What's the matter, Sam?" Al said. He felt himself tense up inwardly; he foresaw another happening.
"Isn't Walt Disney's head supposed to be on the fifty-cent piece?" Sammy said.
"Either Disney's," Al said, "or if it's an older one, then Fidel Castro's. Let's see it."
"Another obsolete coin," Pat Conley said, as Sammy carried the fifty-cent piece to Al."

Je ne vous fais pas l'injure de donner la référence.

Et pour vous inquiéter informer, sachez que ce sont les réalisateurs de Frère des ours qui sont aux manettes !

Sur le même sujet, lire :
Comments

Disney et Philip K. Dick

pixar-dick
La nouvelle est officielle. Les studios Disney vont adapter une nouvelle de Dick : il s'agit de son seul texte de fantasy, "Le Roi des elfes" de 1953.

Le texte est disponible en France : Nouvelles : Tome 1 : 1947-1953

KING OF THE ELVES (Domestic Release Date: Christmas 2012, Disney Digital 3-D&tradeWinking
Walt Disney Animation Studios
Directors: Aaron Blaise, Robert Walker
Producer: Chuck Williams

Source : aintitcool.com


Mise à jour : Je corrige un peu la news. Ce n'est pas Pixar mais bel et bien Disney qui va faire le film. Je laisse par contre le logo de Pixar, parce que je l'aime bien.

Sur le même sujet, lire :
Comments

Coulez mes larmes - Southland Tales

ST
La réponse a vos deux questions est : Oui.

Oui,
Southland Tales est un film en partie raté.

Oui,
Southland Tales est dickien jusqu'au plus infime bout de pellicule.

Certes on doit attendre une hypothétique sortie DVD pour découvrir le métrage dans son premier montage. En attendant nous avons ce film composite qui oscille entre des moments étonnants car presque grotesques et des passages marqués par une belle émotion. Mieux. Le film
est une véritable proposition cinématographique, tentant d'intégrer le rapport à l'image du spectateur à la matière même de son scénario. (Je suis confus, n'est-ce pas? Mais c'est que je ne veux pas raconter outre mesure ce qui est avant tout une expérience individuelle... Disons pour prendre un exemple simple que la présence et le rôle du narrateur m'interrogent.)

Oui, il s'agit d'un film intelligent. Ce qui ne signifie pas automatiquement qu'il soit réussi, mais qu'il a le mérite de ne pas laisser indifférent.

D'ailleurs j'en viens même à me demander s'il n'est pas trop intelligent, ou s'il n'a pas trop voulu l'être. En un mot, si son réalisateur,
Richard Kelly, n'est pas victime de la multitude de ses ambitions.
Regardez : outre ses racines littéraires, ses multiples références, le film est le prolongement d'une bande dessinée. Sa lecture est essentielle pour comprendre toute l'intrigue (et renforce l'humour de bien des passages). Si cela ne suffit pas, son casting est improbable, alliant star de films d'action (
Dwayne 'The Rock' Johnson), vedette de série TV (Sarah Michelle Gellar) et popstar (Justin Timberlake). Et pourtant cela fonctionne. Mais pour combien de spectateurs ?

Un dernier mot pour vous convaincre : un film qui présente un policier qui s'exclame "
Flow my tears..." ne peut pas être mauvais. C'est impossible.

Le comics est en vente chez
Alapage ou Amazon.fr. Le premier volume est en téléchargement gratuit.


Sur le même sujet lire :

Comments

Des nouvelles de Radio Free Albemuth

Sur la liste de diffusion de jazzflavor.com, John Alan Simon évoque quelques détails :

- Radio Free Albemuth est en montage depuis le 15 novembre. Un premier director's cut est terminé ;
- Le travail porte maintenant sur la post-production : effets spéciaux, bande son et musique ;
- Il reste ensuite à présenter le film à des distributeurs (étasuniens et mondiaux). Il compte sur un festival d'ampleur mondial pour donner de la visibilité au film ;
- Ensuite commencera la promotion à proprement dit... et nous pourrons enfin découvrir une bande annonce ;
- Donc au plus tard, d'ici au maximum un an, le film aura été exploité en salle et connaîtra une sortie en DVD.

Sur le même sujet lire :

Comments

Your Name Here

your name here
Bon.
J'ai un peu de mal avec ce synopsis (trouvé sur cette page).
Je vous le livre dans son intégralité. Avec la réserve de rigueur : tant que nous ne pourrons pas jeter un oeil sur le film fini, nous ne pourrons pas vraiment dépasser le stade de la supposition (ni celui de la crainte).

The greatest science fiction writer in American literary history, William J. Frick (Bill Pullman), is on the verge of an epiphany. Having had a close encounter with God the Almighty in an Anaheim taco stand, Bill is about to finish his masterwork...the epic opus that will detail the relationship between God and Man.Meanwhile, a rather shrill ex-girlfriend (Traci Lords) is clamoring for financial help with their love child; the IRS is clamoring for back pay; and Bill's houseful of speed-freaky bikers, weed-smokers, chocoholics and teenage sci-fi geeks is getting on his nerves.Just as Bill is about to put the finishing touches on his Book of Books, he inhales a strange-colored substance...kinda looks like a cross between coke and purple chalk. And instead of finishing the Book, Bill flips over backwards...and falls down a rabbit hole....into a place where the love-object of his life, up-and-coming movie starlet Nikki (Taryn Manning) is ready and waiting...prepared to turn Bill's philosophy into Action...violently, if necessary!......a place where a sinister emissary of the Nixon White House (M. Emmet Walsh) is willing to apply "aggressive interrogative manoeuvres" upon Bill's flesh to find out what Bill knows about the inner workings of the corridors of power......a place where reality can turn on its head, and Bill can go from Messiah of Fifty States to anonymous shlub in a concentration camp in the literal blink of an eye.In YOUR NAME HERE, sex, drugs, politics, religion, sci-fi, and the tropes of extremely cheesy low-budget genre movies are put in a blender, with generous helpings of psilocybin, No-Doz, and garlic powder added to boost flavor. Chill and stir as needed.


Comments

Radio Free Albemuth

Lucius Shepard parle du film de John Alan Simon. À lire ici.

Sur le même sujet lire :


Comments

Blade Runner au cinéma

Tenez. Voilà ce qu'on peut lire sur le site officiel de Blade Runner.

Blade runner the final cut

Certes, nous pourrions critiquer l'orthographe défaillant, mais ce n'est pas notre genre. Nous pourrions également geindre sur ces événements parisiens, mais nous l'éviterons. Nous pourrions aussi parler un peu d'autre chose pour changer.
Mais nous n'en ferons rien.

Car il reste encore quantité de suppléments à regarder.

Sur le même sujet lire :

Comments

Alanis Morissette

Voilà une petite vidéo promo d'Alanis Morissette. Elle y évoque brièvement Radio Free Albemuth et son goût pour Philip K. Dick.


Note : je vous rappelle que le site est archivé mensuellement et que les articles sont consultables grâce au menu de droite.

Sur le même sujet lire :

Comments

Slipstream

slipstream
Slipstream est le nouveau film d'Anthony Hopkins.

Il a écrit, produit et réalisé ce film étrange qui manifestement mérite toute notre attention.

Excellente note chez IMDB. (Ce genre de notes vaut ce qu'il vaut mais cela constitue néanmoins un indicateur intéressant.)

Pour vous convaincre de l'intérêt du film, en voici le résumé donné par Allociné.

Felix Bonhoeffer, un scénariste, vit entre deux mondes : le monde réel et celui qu'il a développé dans son esprit au fil du temps. Il n'a pas conscience qu'il vit au bord d'une ligne depuis des années et qu'il est sur le point de la franchir. Il se trouve donc perplexe lorsque, engagé pour remanier l'histoire d'un meurtre situé dans un café désert, des personnages du film qu'il est en train d'écrire apparaissent dans la vie réelle et vice-versa. Et alors qu'il essaye tant bien que mal de vivre sereinement entre ces deux mondes, des références à des chansons et à des films de science fiction des années 1950 se mèlent soudain à son quotidien, sélectionnées de manière aléatoire par sa mémoire...

Le site officiel est (juste la bande-annonce en tout petit, la voir en plus gros chez apple.)
Si l'ensemble me donne l'impression d'être plus proche de Lynch que de Dick, je dois avouer que c'est l'apparition de Kevin McCarthy qui emporte le morceau et me donne vraiment envie de voir ce film !
Comments

Les trois visages de Philip K. Dick

Qui avons-nous pour incarner le barbu ? Le défi est intéressant. Après tout, nous ne connaissons vraiment Dick que par ses écrits, voire par des interviews filmées. Je me demande ce que peut donner une tentative de restituer à l'écran un Phil vivant (alors que, comme vous le savez, nous sommes tous morts.)

pullmanBill Pullman.

Film : Your Name Here (IMDB) (dickien.fr)
Statut : tournage achevé. Sortie prévue pour 2008.
Un article chez mtv.
La seule photo d'un acteur incarnant Philip K. Dick. Même si pour des raisons de droits, il ne porte pas le nom de Dick.

Shea WhighamShea Whigham.

Film : Radio Free Albemuth (IMDB) (dickien.fr)
Statut : tournage achevé, en post-production. Sortie prévue pour 2008.
Pas encore de photos officielles.
Le plus jeune acteur du trio.


giamattiPaul Giamatti.

Film : The Owl in Daylight (IMDB) (dickien.fr)
Statut : en production. Sortie prévue en 2009.
Peut-être le visage qui rappelle le plus PKD.
Vous pouvez lire une brève interview de l'acteur (en anglais) toujours chez mtv.


Sur le même sujet lire :

Comments

Radio Free Albemuth

rfalogo
Et bien ça y est. Les choses deviennent un peu plus concrètes. Oh... Juste un peu : le site officiel de Radio Free Albemuth vient tout juste d'ouvrir ses portes.

Il y a encore peu de choses à y découvrir, alors ne comptez pas sur moi pour vous les dévoiler. Profitez de votre exploration.

Néanmoins il est agréable de voir un tel projet se déployer sans que rien ne semble particulièrement inquiétant quant à la qualité de l'adaptation.

Sur le même sujet lire :

Comments

Radio Free Albemuth (mise à jour)

Nous avons quelques informations supplémentaires concernant le casting du film de John Alan Simon. Reprenons ce que nous avons pu trouver précédemment et développons !

La date de sortie américaine est fixée au 11 juin 2008.


Alanis Morissette (site officiel) (allociné) (IMDB)

Sylvia Sadassa apparaît d'abord au héros, Nick, sous la forme d'une vision, celle d'une chanteuse à succès. Quand il la rencontre enfin, une femme, il l'embauche comme secrétaire... Le cancer de la jeune femme est en rémission. L'histoire entre les deux ne fait que commencer.


Jonathan Scarfe (allociné) (IMDB)

Le héros du film, Nicholas Brady.

Petite transposition, il ne travaille plus initialement dans un magasin de disques, comme dans le roman, mais directement comme producteur dans un label.


[mise à jour]
Shea Whigham (allociné) (IMDB)

Notre supposition était correcte: il joue bien le rôle d'un personnage nommé Phil.

Celui-là on l'attend avec impatience !



[mise à jour]
Katheryn Winnick (allociné) (IMDB)

Elle incarne Rachel Brady. Personnage féminin assez étrange dans le roman, par ses multiples crises, qui cristallise peut-être de nombreuses ex-femmes de Dick.

[mise à jour]
Hanna Hall (allociné) (IMDB)

Ha... Voilà donc Vivian Kaplan ! Nous tenons là certainement un des personnages les plus terribles du roman. Une des incarnations de la paranoïa dickienne. Manipulatrice et profondément corrompue, son évolution au fil de ses apparitions accompagne la chute de tous les personnages principaux.
On a pu la voir récemment dans le Halloween de Rob Zombie, dans le rôle de la petite soeur de Michael Myers.

scottwilson
[mise à jour]
Scott Wilson (allociné) (IMDB)

Voilà notre Ferris F. Fremont ! Tout à la fois le Mal (Nixon) et l'Antéchrist (F.F.F. = 666), je suis curieux de voir comment il peut apparaître dans le film.
En effet si on parle énormément de lui dans le roman (Aramcheck !), il intervient relativement peu comme personnage.


Rosemary Harris va être la voix du "Light Angel", c’est-à-dire le satellite SIVA dans Radio Free Albemuth.

Sa longue carrière (IMDB) et une nomination aux Oscars sont remarquables. Mais c’est son interprétation du personnage de Tante May dans la trilogie Spiderman de Sam Raimi qui l’a rendue célèbre !

Sur le même sujet lire :

Comments

Southland Tales

southtales
Nous sommes à une semaine de la sortie en salle du nouveau film de Richard Kelly.
En effet, aux U.S.A., les films sortent le vendredi (ceci est l'information capitale du jour qui à elle seule sera le soleil de votre journée.)
On en parle un peu plus d'ici peu, c'est une promesse.
Pour mémoire, le site officiel est ici.
Là c'est le site d'une compagnie imaginaire qui apparaît dans le film. (Le marketing viral est une chose terrible.)
Le dossier de presse en français est téléchargeable.
Et, au fait, le bonhomme sur cette photo est Kevin Smith.

Sur le même sujet lire :
Comments

Radio Free Albemuth

Je vous donne en l'état le communiqué de presse officiel concernant le tournage de Radio Free Albemuth, tel qu'il m'a été transmis par la production. Sa lecture suivie de la comparaison avec ce qu'on a pu lire hier à droite et à gauche peut vous amuser cinq minutes.


LOS ANGELES
– October 26, 2007 – Writer, Director and Producer John Alan Simon today announced that principal photography on the Philip K. Dick-authored story RADIO FREE ALBEMUTH commenced in October on locations in and around Los Angeles. Musician/actress Alanis Morissette has joined the cast, which also includes Jonathan Scarfe (ER), Shea Whigham (Tigerland), Katheryn Winnick (Failure To Launch) and Hanna Hall (Forrest Gump).

John Alan Simon and his company
Discovery Productions and Dale Rosenbloom and his company Open Pictures (Girl in The Park, Shiloh Trilogy) will produce alongside Rhino Film’s president Stephen Nemeth (Fear and Loathing in Las Vegas, Dogtown and Z Boys).

Alanis plays Sylvia, first seen in one of Nick's (Scarfe) visions as a glamorous, phenomenal singer, who shows up in real life as an ordinary woman looking for a secretarial job. Recently declared in remission from lymphoma—which has puzzled her doctors, who thought it would be fatal—Sylvia gets a job at Nick's record label as a secretary, where her spirituality and visions soon make her a soul-mate with Nick.

Commenting of her first dramatic lead role, as a mysterious woman with prophetic visions and a beautiful singing voice, Alanis says, “I am a big fan of Philip K. Dick's poetic and expansively imaginative books. I feel blessed to portray Sylvia, and to be part of this story being told in film.”

Philip K. Dick’s most revealing and autobiographical novel was published after his death. Dick made himself one of the major characters in this story of an alternate past reality in which Richard F. Fremont, a Nixon-like President has managed to cling to power into a fifth term of office while hunting down a shadowy terrorist organization. Nick Brady, a record store clerk in Berkeley, begins to receive messages and visions from a mysterious and God-like source from the star system Albemuth, that he dubs VALIS – for Vast Active Living Intelligent System. When offered a high-paying music industry job, Nick, along with his wife Rachel and best friend, Philip K. Dick, a science fiction writer, move down to Los Angeles and find themselves drawn into an extraterrestrial plot to bring down Fremont’s totalitarian regime with the subliminal power of music.

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais ce projet, sorti de nulle part, dégagé de la mécanique hollywoodienne par son statut de film indépendant, me donne particulièrement confiance. Certes nous avons encore très peu d'informations sur l'adaptation en elle-même mais je trouve que tout va dans le bon sens.

Sur le même sujet lire :

Comments

John Alan Simon

Et oui, il y a des jours où les choses s'accélèrent un brin. Ainsi nous pouvons lire un message de John Alan Simon sur Total-Dickhead.
En voici un extrait :

It was a labor of love by all involved. everyone worked for little or no money. privately financed, the entire budget of the picture was less than the majors spend on catering but this way we were able to make an adaptation that I think is very close in spirit to the original. It was a 24 day shoot on the same Viper digital system that David Fincher used for Zodiac and the upcoming Benjamin Button.


Il annonce l'ouverture prochaine du site
officiel (qui n'est pas en ligne pour le moment).
La présence d'
Alanis Morissette va sûrement servir la couverture médiatique du film, comme un témoigne la diffusion prochaine d'un sujet sur E! The Daily.

La production doit m'envoyer quelques infos, je les mettrai en ligne demain.
Je suis également en train de préparer une interview avec le metteur en scène... qui est particulièrement pris pour le moment. D'ailleurs si vous avez des idées de questions, les commentaires vous sont ouverts !
Comments

Radio Free Albemuth - le Casting

albe
Des nouvelles du tournage de Radio Free Albemuth ! Nous avons enfin des informations concernant le casting opérer par John Alan Simon.
Avant de passer à la synthèse, voici déjà les liens originaux. Recoupons ensuite les informations afin d'avoir une vision un peu plus globale du projet.
Aintitcool.com nous donne quelques noms (les commentaires du site sont un grand moment de poésie...)
TheHollywoodReporter.com livre quant à lui une déclaration de la chanteuse :

I am a big fan of Philip K. Dick's poetic and expansively imaginative books, I feel blessed to portray Sylvia, and to be part of this story being told in film.


Grâce à Gino, nous avons aussi la fiche IMDB. Une fiche allocine.com est également apparue.
Alors qu'en est-il ?



Alanis Morissette (site officiel) (allociné) (IMDB)

Sylvia apparaît d'abord au héros, Nick, sous la forme d'une vision, celle d'une chanteuse à succès. Quand il la rencontre enfin, une femme, il l'embauche comme secrétaire... L'histoire entre les deux ne fait que commencer.



Jonathan Scarfe (allociné) (IMDB)

Le héros du film, Nick.

Petite transposition, il ne travaille plus dans un magasin de disques, comme dans le roman, mais comme producteur dans un label.




Shea Whigham (allociné) (IMDB)

Pas d'informations. Un ami du héros, un écrivain de SF ?

Hum...





Katheryn Winnick (allociné) (IMDB)

Pas d'informations.





Hanna Hall (allociné) (IMDB)

Pas d'informations.

On a pu la voir récemment dans le Halloween de Rob Zombie, dans le rôle de la petite soeur de Michael Myers.




IMDB donne seulement comme noms ce qui semble être des personnages secondaires :
Nancy Linehan Charles, Kevin McCorkle, Bob Ross, Holly Sherman, Jonathan Eudowe, Elizabeth Karr et Franceska Lynne.

Sur le même sujet lire :


Comments

Blade Runner - Version 1980

rachel
Une petite rareté : le script de Hampton Fancher pour Blade Runner daté du 24 juillet 1980 !

Vous
pouvez le lire ici, cela permettra d'attendre pour les plus impatients la sortie du DVD !

La voix off est présente... mais différente.

Sur le même sujet lire :



Comments

Une nouvelle adaption en tournage

albemuth-cd
Est-ce que vous savez que l'adaptation d'un roman est en tournage actuellement, à Los Angeles ? Hum... Voilà quelque chose de vraiment intéressant, non ? Quelque chose qui nous donne un peu plus à manger que Blade Runner : The Final Cut (dont je ne supporte plus de voir le descriptif des DVD reproduits de sites en sites.)
Réalisé par John Alan Simon, il s'agit ni plus ni moins que de Radio Free Albemuth ! Bon, je n'en sais pas plus pour le moment, le casting est en cours et je ne trouve rien sur l'IMDB.

it will tell the story of a writer and his friend living under an increasingly authoritarian president who receives messages from an extraterrestrial source.


Comme nous le précise philipkdick.com, John Alan Simon possède également les droits de VALIS et Flow My Tears, The Policeman Said.

Sur le même sujet lire :



Comments

Your Name Here

TarynManning
Le site américain MTV Movie Blog présente une courte interview de Taryn Manning autour de son rôle dans Your Name Here.
En citant comme modèle le Festin nu tel que l'a adapté Cronenberg, Your Name Here devrait mélanger fiction et réalité au fil des errances mentales du personnage principal. Pour mémoire ce dernier est nommé William J. Frick suite à une intervention des ayants droit de Philip K. Dick.
Au début je pensais que ces derniers cherchaient avant tout à protéger leur propre biopic The Howl in Daylight... Pourtant en lisant l'interview on découvre que Dick Frick prend de la méthédrine ou encore de la cocaïne... Et là je reste songeur. Je me demande pourquoi aller si avant dans la caricature alors que Dick peut si facilement être représenté comme larger than life ? Bien sûr il ne faut pas présager de la qualité finale du film sur ces éléments de détails. Alors autant rester raisonnable, attendre d'en savoir un peu plus et de découvrir ce que peut donner Dick comme personnage de fiction.
Peut-être qu'Horselover Fat prend de la drogue, lui.
John Ford nous disait dans L'homme qui tua Liberty Valance "Quand la légende devient réalité, il faut imprimer la légende". A méditer.

Source

Comments

Philip K. Dick au Box Office (France)

Continuons notre petite exploration chiffrée. Cette fois je me suis amusé à trouver le nombre d'entrée en France des films adaptés de Philip K. Dick, à l'occasion de leur première sortie.

Titre Année Spectateurs
Minority Report 2002 3 709 488 entrées
Total Recall 1990 2 360 003 entrées
Paycheck 2003 622 058 entrées
Blade Runner 1982 2 040 168 entrées
Next 2007 607 310 entrées
Impostor 2002 non disponible
Screamers 1996 71 888 entrées
A Scanner Darkly 2006 24 041 (1ère semaine)
Blade Runner FC 2007 Y'en aura pas

Sur le même sujet lire :
Le box office américain.


Comments

Philip K. Dick au Box Office

Soyons d'infâmes comptables pendant quelques instants. Voici les gains de toutes les adaptations de Philip K. Dick, durant leur exploitation en salle sur le territoire américain.

Titre Année Revenu
Minority Report 2002 $132,072,926
Total Recall 1990 $119,394,840
Paycheck 2003 $53,790,451
Blade Runner 1982 $27,580,111
Next 2007 $18,049,868
Impostor 2002 $6,285,176
Screamers 1996 $5,711,695
A Scanner Darkly 2006 $5,501,616
Blade Runner FC 2007 $3,740,330

La présence de Blade Runner : The Final Cut est justifiée par sa diffusion dans un circuit limité aux USA de 58 salles.
La lecture de ce tableau permet de comprendre bien des choses, non ?
Attention, ne le regardez pas trop longtemps, vous pourriez devenir cynique. Parce que vous savez comme moi que l'on cherche actuellement à monter, parce que le cinéma est souvent plus une industrie qu'autre chose, Total Recall 2...


Sur le même sujet lire :
Le box office français.


Comments

PKD au cinéma

pkd
Quelques informations pour développer la brève d'hier.
The Philip K. Dick Estate, qui gère l'oeuvre de PKD, a émis ce communiqué de presse. En un mot, Electric Sheperd, compagnie possédée par lsa et Laura, deux des enfants de Dick, a signé un accord de partenariat avec The Halcyon Company (le site d'Halcyon).
Halcyon fait d'ailleurs pas mal parler d'eux. Ils viennent en effet d'acquérir les droits pour Terminator 4 et toute la franchise Terminator.
A la fin du communiqué de presse nous pouvons lire :

ESP is also producing a Philip K. Dick biopic which will interweave his life and work. The project is set up with HBO Films and Picture House with Paul Giamatti attached as lead actor and producer, and Tony Grisoni (Fear and Loathing in Las Vegas) scripting.

En un mot les choses avancent à leur rythme. Nous ne pouvons qu'espérer qu'un standard d'exigence et de qualité soit permanent dans le développement de tous ces projets.
Comments

Ubik au cinéma

Et voilà qu'on reparle d'Ubik au cinéma... Enfin, on parle plutôt du développement possible d'un éventuel projet qui tournerait autour de Philip K. Dick.
Cela se passe chez ecrans.fr.
Pour mémoire, la société Electric Sheperd Productions est celle dont nous parlions ici.

Et que le scénario d'Ubik est toujours en vente, par exemple
ici ou directement chez l'éditeur.

Sur le même sujet lire :
Comments

Southland Tales - interview de Richard Kelly

smg
Pour changer de toutes les bladerunneries de ces jours derniers, une interview, en français, du réalisateur de Southland Tales, Richard Kelly.

Elle date de Cannes (mai 2006). Kelly y évoque à plusieurs reprises Philip K. Dick qui constitue manifestement une influence majeure de son travail. Ceux qui ont vu Donnie Darko le savaient déjà ! A lire chez ecranlarge.com.

Sur le même sujet lire :

Comments

Southland Tales

ST
Southland Tales doit sortir aux USA le 9 novembre 2007. Nous savons que depuis la projection cannoise et les critiques catastrophiques qui en suivirent Richard Kelly a bénéficié d'une extension de budget pour revoir sa copie (amélioration de certains effets visuels, tournages de scènes complémentaires). Le métrage du film a changé au cours de ce travail de remontage, perdant près de 25 minutes au passage.
On peut lire quelques critiques sur la première version du film, la cannoise, chez Chronic'art, evene.fr, commeaucinema.com (en profiter pour voir la revue de presse en bas de page).
Pour les plus audacieux, la critique de Pierre Murat, de Télérama (après les 9 premières minutes).

Une compilation de critiques anglo-saxonnes est visible chez Rottentomatoes.

Sur le même sujet lire :
Comments

Southland Tales (2)

dick
Je regarde la bande annonce et je vois.

Enfin, mince, c'est presque trop énorme.

Dites...

Vous le voyez aussi ? (cliquez sur l'image.)

Sur le même sujet lire :
Comments

Southland Tales

south
Enfin ! Voilà la bande annonce de Southland Tales, le nouveau film de Richard Kelly. Il s'agit de son nouveau film depuis Donnie Darko dont il faudra bien parler, tellement il est dickien dans l'âme et le coeur.


Cela se trouve, en VO, chez Yahoo !

La page du film sur l'IMDB ou chez Allociné.

Sur le même sujet lire :

Comments

Chrysalis

chrysalis
Un film français de science-fiction avec le toujours remarquable Albert Dupontel !

Réalisé par Julien Leclercq, le film sort le 31 octobre en France.

En découvrant la bande-annonce, la volonté esthétisante saute aux yeux. On peut cependant se demander si la somme des influences visibles permettra au film de trouver sa propre identité entre Matrix, Blade Runner et... un film français !

Parce qu'il s'agit de l'assassin de sa femme, David Hoffmann, lieutenant à la police européenne, accepte de reprendre du service pour traquer un dangereux trafiquant soupçonné d'une série de meurtres. Une enquête qui le mènera vers une clinique à la pointe de la technologie, dirigée d'une main de fer par le professeur Brügen. Quand la vérité se loge au coeur du souvenir, la mémoire se révèle un bien précieux, objet de toutes les convoitises. Pourtant, certains souvenirs ne s'effacent jamais...


Le site officiel.


Comments

Your Name Here

Je me demandais ce qu'étaient en train de devenir les deux films actuellement en tournage sur Philip K. Dick. Si les deux projets ont pour objet la dernière époque de la vie de PKD, le résultat final risque de varier considérablement.

The Owl in Daylight
Le film reprend le titre du dernier roman, inachevé, de PKD. Le projet est autorisé par les ayants droit.

Paul Giamatti va incarner Dick... mais le scénario n'est toujours pas écrit ! J'ai fouillé un brin sans vraiment trouver d'informations pertinentes sur l'avancée du projet. Le tournage semble être programmé pour 2008.

Your Name Here
Traci lords

Le film est actuellement en post-production. Un conflit avec les ayants droit a entraîné quelques changements : le personnage principal se nomme désormais William J. Frick !
Le casting est constitué de
Bill Pullman, Harold Perrineau, Mircea Monroe et Traci Lords. Il est réalisé par Matthew Wilder dont c'est le premier film.

Voici le résumé du film, tel qu'il est donné par
l'IMDB :

"Your Name Here" tells the tale of the Sci-fi author William J. Frick during the last few days of his life. Penniless and living in squalor, Bill Frick is on a mission to finish his latest literary masterpiece. His inspiration is the actress Nikki Principal: the object of his obsession. After evading a lengthy visit from an IRS agent, Bill has a sudden stroke and wakes up in a limo with none other than Nikki Principal herself, who informs him that his current literary endeavor is going to change the world. He looks out his window and soon realizes that he has become a God amongst mortals, as murals and statues of him permeate the entire city. The vast majority of people worship him, but some like the nefarious Maurice Kroger want Bill's knowledge and power for their own malicious agenda. Over time Bill realizes that he is now living in a world in which he created, he is living one of his novels.


« Nikki Principal »... il fallait oser ! On peut craindre le pire. Attendons par conséquent le meilleur. Le film devrait être projeté lors du festival de Sundance en 2008.
Comments

C'est Philip K. Dick qu'on assassine

metal-hurlant-dick
Ha... Métal Hurlant qui passe à côté de Blade Runner. Ce n'est pas ça qui va nous rajeunir !

Le très riche site The Conan Completist fait le point avec Doug Headline sur sa collaboration avec l'équipe de Métal. Il raconte comment il s'était retrouvé à la tête du (fameux) numéro spécial Conan.

Voici ce que l'on peut lire à la fin de l'entretien.

Un exemple frappant : lors de la projo de la copie de travail de BLADE RUNNER que la Warner nous organisa bien avant la sortie du film, dans la perspective déjà prévue à la rédaction que Métal ferait un numéro spécial dans le genre de celui sur CONAN, Manoeuvre, mal luné, décida qu'il détestait le film sous prétexte que Scott y plagiait Moebius, convainquit Dionnet qu'il fallait boycotter le film, flanqua le projet de hors-série aux orties et nous mit la Warner à dos. Il me fut impossible de le faire changer d'avis. Une décision irrationnelle, aussi bien commercialement qu'artistiquement. En 1990, lorsque nous avons organisé un grand référendum auprès des lecteurs de Starfix pour qu'ils élisent les plus grands films des années 80, BLADE RUNNER est arrivé en tête. Il n'y avait eu aucun autre film plus "Métal Hurlant" dans l'esprit en dix ans, et il est incroyable de penser que Métal passa à côté. Manoeuvre et Dionnet étaient formidables et je les admirais énormément, mais ils n'étaient pas toujours clairvoyants.

Sur le même sujet lire :


Comments

On voudrait bien (re)voir

confession-d-un-barjo
Mince le film de Jérôme Boivin date déjà de 1992. Ouch !

Je me souviens particulièrement du film et de sa découverte en salle. Quinze ans plus tard, j'ai toujours sa petite musique dans l'oreille. "Barjo. B. A. R. J. O."

Bon sang. J'aimerais bien une petite sortie DVD.

En attendant il est toujours possible de trouver une vieille VHS... (Quoi, qu'est-ce que c'est qu'une VHS ?)

Sur le même sujet lire :
Comments

Le petit guide à trimbaler de Philip K. Dick est disponible !
guide-dick
Dickien: (adj. m.): qui rappelle l'univers de l'écrivain Philip K. Dick.


Philip K. Dick







AbeBooks.fr - 110 millions de livres neufs, d'occasion, anciens et rares.
Etienne Barillier © 2007-2014